20 Minutes France n°3627 17 mai 2021
20 Minutes France n°3627 17 mai 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3627 de 17 mai 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 3,2 Mo

  • Dans ce numéro : impasse diplomatique entre Israéliens et Palestiniens.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
SPORTS Le Losc peine à conclure Football Accroché par Saint-Etienne (0-0), Lille n’est pas encore champion de France Encore une semaine à attendre. Tenu en échec dimanche soir à domicile par Saint-Etienne (0-0), le Losc devra s’imposer le 23 mai, à Angers, lors de la dernière journée, s’il veut décrocher le titre de champion. Mais au vu de leur prestation face aux Verts, les Nordistes vont se faire peur jusqu’au bout. V Le Losc tétanisé par la pression. Rarement, cette saison, on aura vu un Losc aussi imprécis. Si près du titre, les Lillois se sont fait rattraper par la pression au moment de conclure. Un déchet technique immense, aucune occasion à l’exception d’un coup franc de Yazici sur le poteau (90 e) et, surtout, le sentiment d’avoir les jambes qui tremblent face à une équipe de Saint-Etienne qui a eu le mérite de jouer le coup à fond, même en n’ayant plus rien à espérer au classement. Au final, le nul est un moindre mal vu le match raté des Lillois. V Les Lillois n’ont plus de joker pour le titre. Pour être certains d’être sacrés champions de France, les Nordistes devaient prendre quatre points sur leurs deux derniers matchs. Le joker a donc déjà été grillé face aux Verts. Du coup, pas besoin de se faire des nœuds au cerveau, avec un point d’avance sur Paris au classement à un match de la fin, la victoire sera indispensable, dimanche à Angers, pour aller décrocher le Graal. Seule certitude  : Lille jouera au moins les barrages de la Ligue des champions la saison prochaine. Avec quatre points d’avance sur Lyon (4 e), Nîmes en Ligue 2, suspense pour la place de barragiste La soirée avait pourtant bien commencé pour Nîmes, avec un but de Mousa Koné, dès la 5 e minute de jeu face à Lyon. Mais tout s’est écroulé en vingt minutes pour les Gardois, qui ont encaissé trois buts (2-5, score final). A une journée de la fin du championnat, les coéquipiers de Renaud Ripart sont mathématiquement en L2. Pour la place de barragiste, Nantes, Lorient, Brest, Strasbourg et Bordeaux se tiennent en deux petits points. Neymar a marqué sur penalty. M. Springler/AP/Sipa M. Euler/AP/Sip Luiz Araujo (à dr.) et les Lillois ont encore un point d’avance sur le PSG. les Nordistes sont déjà assurés de finir sur le podium. Mais c’est bien sur la plus haute marche qu’ils veulent rester assis. V Les supporteurs ont fait le show. Le spectacle n’était pas sur la pelouse du stade Pierre-Mauroy, mais bien autour de l’enceinte du Losc. Deux heures avant la rencontre, plus d’un millier de supporteurs du club nordiste s’étaient donné rendez-vous autour du car des joueurs pour les encourager avant la rencontre. Fumigènes, pétards, encouragements, le car a mis plus de vingt-cinq minutes pour parcourir les 200 m qui séparent l’hôtel du stade. Des scènes de liesse incroyables que les supporteurs espèrent renouveler en cas de titre. A Lille, François Launay Tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir pour Paris S’il fallait abdiquer, autant le faire avec les honneurs. Quasiment jamais mis en danger dans son Parc des Princes par un adversaire un peu trop poli, le Paris Saint-Germain s’est imposé contre le Stade de Reims (4-0), mettant un terme à une série de trois matchs sans victoire (dans le temps réglementaire). Dimanche soir, on était bien loin des bouillies proposées à Rennes ou contre Montpellier. Il faut dire que les choses se sont décantées bien vite  : à la 11 e minute, Adbelhamid taclait et déviait le ballon du bras dans sa propre surface. Penalty et rouge, ouverture du score de Neymar pour Paris, infériorité numérique pour Reims. Cruelle double peine que les Parisiens ont su mettre à profit dix minutes plus tard par le biais de Kylian Mbappé – là encore bien aidé par la défense rémoise – qui a atteint la barre symbolique des 40 buts inscrits toutes compétitions confondues en 2020-2021. Neymar à son avantage Un nouveau record personnel en carrière que l’on sait d’avance voué à tomber, vu l’âge du bébé. Mais cela en dit long sur son importance toujours croissante au sein du PSG, dont l’avenir au top niveau n’a jamais semblé autant lié à la prolongation du buteur. 14 Lundi 17 mai 2021 Ligue 1 - 37 e journée Dimanche  : Lille-Saint-Etienne (0-0), Paris-Angers (4-0), Lorient-Metz (2-1), Monaco-Rennes (2-1), Dijon-Nantes (0-4), Nîmes-Lyon (2-5), Bordeaux-Lens (3-0), Marseille-Angers (3-2), Montpellier-Brest (0-0), Nice-Strasbourg (0-2), Classement Pts Diff. 1 LILLE 80 +40 2 Paris 79 +56 3 Monaco 77 +34 4 Lyon 76 +39 5 Marseille 59 +7 6 Lens 56 +1 7 Rennes 55 +10 8 Montpellier 51 -3 9 Nice 49 -4 10 Metz 46 -4 11 Saint-Etienne 46 -11 12 Angers 44 -17 13 Reims 42 -7 14 Bordeaux 42 -15 15 Strasbourg 41 -9 16 Brest 41 -14 17 Lorient 41 -18 18 Nantes 40 -7 19 Nîmes 35 -29 20 Dijon 18 -49 LE CHIFFRE 1 Les joueuses du FC Barcelone ont remporté la Ligue des champions pour la première fois, dimanche. Les partenaires de la Française Kheira Hamraoui ont écrasé Chelsea (4-0). Le Barça devient le seul club à avoir remporté la Ligue des champions avec les équipes masculine et féminine. Bien sûr, il restera toujours Neymar, très à son avantage contre Reims. Et encore, il n’est pas dit que Paris ait besoin de l’un ou de l’autre pour se défaire d’un adversaire aussi conciliant et résigné que celui qui se tenait face à lui au Parc. Un match où Danilo Pereira traverse le terrain balle au pied, où Bakker ressemble presque à un footballeur de haut niveau et où Marquinhos célèbre à peine un but sur corner (68 e) est par définition facile, et donc pauvre en enseignements, mais tout de même. Il valait mieux gagner avec la manière pour se relancer avant la finale de Coupe de France, mercredi, contre Monaco. William Pereira
SPORTS « Avec les joueurs, je suis dans la coconstruction » Basket Avant de dévoiler une liste élargie pour les JO, Vincent Collet se confie Derrière le masque, son visage émacié se devine. « J’ai perdu 5 à 6 kg en dix jours. » Tout juste remis du Covid- 19, Vincent Collet, le sélectionneur de l’équipe de France de basket, a hâte d’embarquer dans l’aventure olympique. Première étape cette semaine  : l’annonce d’une liste élargie. Comment allez-vous construire votre groupe pour les JO ? Il y a 18 ou 20 joueurs qui méritent d’être dans les 12 qui partiront aux JO. C’est une des premières fois où l’on a autant de candidats crédibles. On rentre dans les problèmes de complémentarité, de performances sur un temps de jeu donné. Il faut qu’on arrive à composer l’équipe dont on a besoin, pas celle liée uniquement aux performances brutes des joueurs. N. Krstic/Shutterstock/Sipa Collet n’entraîne plus que la sélection. Quel genre de sélectionneur êtes-vous au quotidien ? L’une de mes grandes missions, c’est que les joueurs s’approprient les objectifs et tout ce qui peut nous permettre de les atteindre. Dès les premiers jours, on va définir des principes auxquels on se tiendra. Je suis dans la 1 INSCRIVEZ-VOUS coconstruction, je veux que les joueurs participent à tout ça. Pensez-vous être un meilleur sélectionneur depuis que vous n’avez plus la casquette d’entraîneur de club [viré de Strasbourg en janvier 2020] ? J’ai des conditions différentes. Tout le travail d’observation, je le menais déjà les années précédentes, mais pas avec la même acuité. Avec Valérie Garnier [la sélectionneuse des Bleues], on a travaillé avec un coach mental. Ça m’a encore permis d’apprendre, et je n’aurais pas eu le temps de le faire en continuant en club. Entraîner m’a plutôt manqué, mais je l’ai mieux vécu que ce que je croyais. Aujourd’hui, cela vous semblerait-il inconcevable de mener ces deux métiers de front ? J’étais en club les années précédentes et, comme pour les joueurs, c’est important de jouer régulièrement. Puis la question ne se pose pas pour le moment, car mon contrat [avec les Bleus] arrive à son terme en août. Propos recueillis par Thibaut GagnepainnnCu secondes ST SIMPLE E:14# TRAVAILLER CET ÉTÉ ! AU COIN DE LA RUE ! Nous VOUS proposons des tV1[SSIONS et des AVANTAGES ADAPTÉS 15 Lundi 17 mai 2021 Coup double pour Egan Bernal au Giro. Le Colombien a gagné la 9 e étape du Tour d’Italie, dimanche, dans la station de ski de Campo Felice, et a endossé le maillot rose de leadeur. Bernal, qui a pratiqué le VTT à ses débuts, a distancé ses adversaires sur la piste d’arrivée, non bitumée, au bout d’une montée de 6,6 km. JohannZarco et Fabio Quartararo sur le podium au Mans. A l’issue d’une course perturbée par la pluie, qui a obligé les pilotes à changer de machines en début de course, l’Australien Jack Miller a remporté dimanche le Grand Prix de France de MotoGP au Mans. Les Français JohannZarco et Fabio Quartararo, qui reprend la tête du classement général, complètent le podium. Nadal gagne le bras de fer face à Djokovic. Après un gros match, l’Espagnol Rafael Nadal a remporté le tournoi de Rome, dimanche, en battant le Serbe Novak Djokovic (7-5, 1-6, 6-4). Chez les femmes, la Polonaise Iga Swiatek a laminé la Tchèque Karolina Pliskova (6-0, 6-0), en quarante-cinq minutes.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :