20 Minutes France n°3627 17 mai 2021
20 Minutes France n°3627 17 mai 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3627 de 17 mai 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 3,2 Mo

  • Dans ce numéro : impasse diplomatique entre Israéliens et Palestiniens.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
M. Jauffret-Roustide GRAND PARIS « Le bilan est très positif » Salle de shoot La sociologue Marie Jauffret-Roustide livre les résultats de l’expérimentation dans le quartier Lariboisière En 2016, le projet d’expérimenter à Paris, dans le quartier Lariboisière (10 e), et à Strasbourg des salles de consommation à moindre risque, communément appelées « salles de shoot », avait soulevé de vives inquiétudes. Pour la sociologue Marie Jauffret-Roustide (photo), qui a coordonné le volet parisien de l’étude, le bilan est encourageant. Qui fréquente la « salle de shoot », à Paris ? A plus de 80%, des hommes qui vivent, pour beaucoup, dans une très grande précarité sociale. Seuls 17,5% d’entre eux travaillent. Ils consomment généralement du sulfate de morphine, un opiacé qu’ils s’injectent. Ils fument souvent, aussi, du crack. H. Garat/Sipa La salle de consommation à moindre risque est expérimentée depuis 2016. Vous notez, dans votre étude, un bénéfice très net en matière de santé publique… Oui, le bilan est très positif. Nous avons suivi pendant un an 665 usagers de drogue répartis dans quatre villes  : à Paris et à Strasbourg, où des salles de consommation à moindre risque sont expérimentées, et à Bordeaux et Marseille, où il n’y en a pas. Dans ces deux dernières villes, 11% des usagers ont déclaré avoir partagé leur matériel d’injection au cours du dernier mois, contre seulement 1% de ceux qui fréquentent les salles d’injection. Le risque de transmission du VIH ou de l’hépatite C est donc nettement diminué. Avez-vous constaté des répercussions en matière de tranquillité publique ? Oui, c’est également l’un des enseignements de l’étude. A Paris, entre 2016 et 2018, le nombre de seringues retrouvées autour de la salle d’injection a été divisé par trois. De même, lorsqu’on regarde les statistiques de la délinquance, on n’observe pas de dégradation. Votre enquête montre que les riverains sont toujours partagés sur la présence de cette salle… C’est vrai. Pour certains habitants, qui imaginaient une disparition totale de la présence des consommateurs dans l’espace public, cela reste douloureux à vivre car il y a toujours quelques usagers qui continuent à se piquer devant la salle ou dans les rues adjacentes. Propos recueillis par Caroline Politi Osez l’apprentissage ! BTS BACHELOR-LICENCE MASTER Vente etIngénierie d’Affaires Achats, Supply Chain Marketing -Digital, Relation Client Commerce -Retail International, Immobilier Candidatez dès maintenant ! 2 Lundi 17 mai 2021 n ru secondes Le suspect du meurtre d’Ivry-sur-Seine mis en examen. L’adolescent âgé de 14 ans, suspecté d’avoir poignardé mortellement Marjorie, 17 ans, vendredi d’un coup de couteau à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne), a été mis en examen dimanche pour meurtre, a indiqué son avocat. Le porte-parole du gouvernement candidat dans les Hauts-de-Seine. Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, se présente à la dernière place de la liste LREM dans les Hauts-de-Seine pour les élections régionales de juin, a-t-on appris dimanche, confirmant une information de RTL. Quarante-cinq gardés à vue après la manifestation propalestinienne. Un total de 45 personnes ont été placées en garde à vue samedi en marge de la manifestation interdite à Paris en soutien aux Palestiniens, selon le parquet de Paris, dimanche. Environ 3 000 personnes d’après les autorités (4 000 selon les organisateurs), s’étaient rassemblées dans le quartier de Barbès (18 e). 100% GRATUIT pour les formations en apprentissage 300 offres depostes àpourvoir 5 CAMPUS EN ÎLE-DE-FRANCE supdevente-essym.fr
GRAND PARIS Un art d’Afrique vivant et politique Exposition Au musée du quai Branly-Jacques- Chirac, qui rouvre mercredi, « Ex Africa » s’attaque à une vision primitiviste de l’art africain « Il y a toujours quelque chose de nouveau qui vient de l’Afrique », disait l’historien romain Pline l’Ancien. Cette phrase, présente dans l’exposition « Ex Africa, Présences africaines dans l’art aujourd’hui », au musée du quai Branly-Jacques-Chirac à Paris*, résume le fond de cette œuvre collective au propos très politique. Œuvre collective, parce que, si le journaliste et commissaire Philippe Dagen a fédéré les forces, de nombreux artistes ont réalisé pour cette occasion des œuvres inédites. Pour démonter les clichés, Philippe Dagen a choisi de s’attaquer au premier des maux  : l’idée de primitivisme. « Nous avons voulu montrer que, contrairement à une certaine manière de voir l’histoire de l’art, les arts de l’Afrique ne devraient plus être considérés exclusivement en fonction Le nouveau food hall du 12 e s’apprête à déployer ses terrasses Gastronomie Douze a les crocs. Depuis son ouverture fin mars, le nouveau food hall du Sud-Est parisien n’attendait que ça  : pouvoir asseoir à l’une de ses tables de vrais clients. Ce « garde (bien)-manger », comme Douze aime se rebaptiser, a pris ses quartiers dans 1000 m² de l’ancienne caserne militaire de Reuilly-Diderot*. Une dizaine de commerces de bouche déploient leurs stands sur deux étages. Il y a des cuisines, une salle de restaurant et deux terrasses  : l’une en extérieur (50 couverts) et l’autre plus en hauteur, au premier étage (19 couverts). Au rez-de-chaussée, c’est un vrai marché, avec une dizaine de commerçants et artisans. Si bien que, pour composer 3n minutes avec vous www2Ominutes.fr/paris www.facebook.com/20MinutesParis twitter.com/20minutesparis vingt.minutes sur Snapchat de ce qu’ils ont apporté aux arts occidentaux, explique Philippe Dagen. Ce qui est le récit habituel. Aujourd’hui, il n’est plus possible de continuer à penser en ces termes. » En s’approchant des totems et statues, on distingue une frite dans une main. Picasso, Braque et les artistes du début du XX e siècle ont certes été les premiers artistes à porter un regard non méprisant sur les masques et statuettes que rapportaient les marchands d’art. « Mais ils n’avaient pas les moyens de comprendre les fonctions religieuses, morales, politiques que ces objets avaient dans les cultures dont ils étaient issus, précise Philippe ses plats, « c’est facile, explique le chef des cuisines, Pablo Jacob. L’idée, c’est que la restauration soit intégrée au marché. » Avant le déconfinement, Douze devait se contenter de vendre quelques plats à emporter. A partir de mercredi, ça va changer. Chaque stand a prévu une offre à déguster sur place  : le ceviche du poissonnier, le tartare du boucher, la salade du primeur… En attendant l’ouverture du restaurant, on profitera des terrasses au déjeuner avec des plats de bistronomie en fonction du marché. Et, le soir, l’apéro sera servi avec des planches du charcutier et du fromager. Stéphane Leblanc * 2, passage Jacqueline-Giraud, à Paris (12 e). Tous les jours, suivez l’actualité de votre région et participez ! paris@20minutes.fr www.instagram.com/20minutesparis friinkedin.com/company/20-minutes www.pinterestfr/20minutesL. Delafontaine Dagen. Dans « primitivisme », vous avez « primitif ». Une sorte de jugement hiérarchique est sous-entendu. Il y aurait les primitifs d’un côté, et les modernes, les civilisés, de l’autre. » A partir des années 1980, des artistes vont s’opposer à cette vision. Comme Jean-Michel Basquiat, dont on peut admirer au quai Branly le Grillo plein de couleurs, qui se veut un griot portant la mémoire de l’esclavage. Dans les années 2000, la critique se fait plus frontale, se moquant de cette récupération occidentale qui commercialise les masques sacrés comme on produit des hamburgers. La salle consacrée à la collection Chapman, des artistes 1, 1 13 15'17'15 14 r h ele 24 21 2922eiàeiCee 1amedérammIpme1ip.11111 effllib Prévisions ultra détaillées "'TV-WEEI-APPLISr. LtMHMNEWEIIO.COM 3 Lundi 17 mai 2021 La salle consacrée à la collection des artistes Jake et Dinos Chapman. La météo à Paris AUJOURD’HUI ET EN FRANCE Jake et Dinos Chapman, est un pied de nez rieur. En s’approchant des totems et statues aux allures hiératiques, on distingue une frite dans une main ou un sandwich à la place d’une tête. L’illusion est ludique, le message, limpide. Si l’on devait résumer cette exposition en une seule idée pour Philippe Dagen, ce serait celle-ci  : « Montrer qu’il y a des artistes qui prennent en charge des réalités contemporaines – migrants, spoliations, corruption, exploitation », non en pillant les formes d’art anciennes, mais « en connexion » avec elles. Aude Lorriaux * Au 37, quai Branly, à Paris (7 e), à partir de mercredi et jusqu’au 11 juillet. Tarifs  : 12 € /9 € . DEMAIN matin après-midi matin après-midi 10 °C 16 °C 9 °C 15 °C Vers le refroidissement climatique ? Le temps automnal persiste et signe  : frais, instable, humide, avec des averses parfois orageuses au nord de la Seine. Près de la Méditerranée, le soleil l’emporte tout de même, avec du mistral et de la tramontane.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :