20 Minutes France n°3624 7 mai 2021
20 Minutes France n°3624 7 mai 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3624 de 7 mai 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 2,7 Mo

  • Dans ce numéro : l'inventaire de l'esclavage.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
S. de Sakutin/AFP ACTUALITÉ « La décision doit être collective » Vaccins Le médecin Martin Blachier analyse l’annonce des Etats- Unis en faveur de la levée des brevets Une décision jugée « historique » par le patron de l’OMS et à laquelle Emmanuel Macron s’est dit, jeudi, favorable. Mercredi, les Etats-Unis ont annoncé qu’ils étaient en faveur de la levée des brevets sur les vaccins contre le Covid-19. Martin Blachier (photo), médecin de santé publique, explique pourquoi l’annonce provoque l’inquiétude des laboratoires, notamment celle du PDG de Pfizer, qui s’y est opposé jeudi. Pourquoi la levée des brevets sur les vaccins est-elle présentée comme un levier dans la lutte contre l’épidémie ? L’argument, c’est que cela permettrait de produire plus massivement et moins cher les vaccins. Lever un brevet signifie que l’on enlève la propriété intellectuelle sur une molécule thérapeutique. Ça veut dire que n’importe qui étant capable de la fabriquer et de la commercialiser peut la copier. Les grands pays producteurs de vaccins génériques, comme l’Inde et l’Afrique du Sud, pourraient donc se mettre à produire et vendre un vaccin « Pfizer bis ». Pourquoi cette annonce a-t-elle provoqué une levée de boucliers des laboratoires pharmaceutiques ? Tout d’abord, les laboratoires assurent que faire tomber les brevets La contagiosité des personnes vaccinées baisse mais n’est pas nulle. B. Smialowski/AFP I. Harsin/Sipa Vaccinés et encore contaminants ? Se vacciner contre le Covid-19 rime avec une protection individuelle contre des formes graves de la maladie. Mais ce geste permet-il d’éviter de transmettre le SARS-CoV-2 à son entourage ? Une étude réalisée au Royaume-Uni montre que, après deux injections de Pfizer, le risque de développer une infection pouvant être transmise est réduit de 86%. Des données encourageantes « Selon les dernières analyses, quand on est vacciné et qu’on s’infecte, on a 10% de risques de transmettre la maladie », insiste Sandrine Sarrazin, chercheuse à l’Insermau centre d’immunologie de Marseille-Luminy. Reste à compléter ces données encourageantes, notamment sur la durée de la protection individuelle et collective. Laquelle varie selon les vaccins. « Mais également selon le type de variant », complète Nathan Peiffer-Smadja, infectiologue à l’hôpital Bichat, à Paris. Mercredi, 16,7 millions de Français avaient reçu une première dose. Pourquoi certains médecins répètent-ils que les gestes barrières doivent être respectés même si l’on est vacciné ? « Il faut garder un niveau de protection maximal pendant quinze jours après la première dose, justifie Nathan Peiffer-Smadja. Ensuite, le risque d’infection symptomatique est très fortement réduit, reprend-il. Cependant, à l’échelle d’une population où le virus circule beaucoup, il est nécessaire de garder les gestes barrières si on veut contrôler l’épidémie. » Oihana Gabriel 6 Vendredi 7 mai 2021 L’administration Biden souhaite accélérer la production et la distribution des vaccins contre le Covid-19 dans le monde. aujourd’hui n’augmentera pas la production parce qu’ils sont limités par le manque de matières premières. D’autre part, on risque d’ouvrir une porte juridique qui fait très peur à l’industrie pharmaceutique. Les laboratoires lèvent des fonds sur les marchés pour lancer des programmes de développement. Le brevet est la seule garantie d’avoir une rentabilité pendant un certain temps. Donc si on les supprime, on tue un système rodé depuis cinquante ans qui permet de produire beaucoup de molécules et que les Etats ne sont pas capables de remplacer. Les Etats-Unis peuvent-ils prendre cette décision sans l’Europe ? Bien que la plupart des vaccins soient américains, la décision doit être collective en adhésion avec les pays européens et ne peut pas être prise unilatéralement. Mais comme n’on aura jamais tout le monde d’accord, ça risque de ne jamais se faire. Je pense que les Etats-Unis le savent et que cette déclaration est surtout politique. Par ailleurs, si les Etats-Unis lèvent nos brevets sans accord, cela veut dire que l’on peut aussi lever des brevets sur leurs produits et produire toutes les molécules faites par les laboratoires américains. A ce moment-là, c’est la guerre des brevets, donc la fin de la propriété intellectuelle et la fin de la recherche. P ropos recueillis par Marie de FournasnnCu secondes Emmanuel Macron accélère le calendrier de vaccination. Prévue le 15 mai, l’ouverture à la vaccination anti-Covid-19 aux plus de 50 ans sera avancée au 10 mai, a annoncé Emmanuel Macron, jeudi. Le chef de l’Etat a aussi assuré que, à partir du 12 mai, les injections seront ouvertes aux plus de 18 ans lorsqu’un créneau sera disponible la veille pour le lendemain. Des vaccins pour les 16 et 17 ans atteints de certaines maladies. La vaccination contre le Covid-19 est désormais ouverte aux mineurs de 16 et 17 ans atteints de maladies qui leur font courir un « très haut risque de forme grave », selon des instructions du ministère de la Santé publiées jeudi. Fischer pas favorable à l’extension d’AstraZeneca aux moins de 55 ans. Le président du conseil d’orientation de la stratégie vaccinale, Alain Fischer, s’est dit jeudi « d’avis de rester sur la recommandation actuelle », qui réserve le vaccin contre le Covid-19 d’AstraZeneca aux plus de 55 ans. Le vaccin Moderna efficace à 96% chez les adolescents. Moderna a annoncé jeudi une efficacité de 96% de son vaccin contre le Covid-19 chez les adolescents âgés de 12 à 17 ans, selon des premiers résultats d’essais.
ACTUALITÉ « Ces huit mois ont été un enfer » Procès Lelandais La quatrième journée d’audience a été marquée par le témoignage puissant de la mère d’Arthur Noyer Elle s’est avancée d’un pas décidé à la barre avant de se retourner vers l’accusé, pour le fixer droit dans les yeux. Et déverser toute sa peine, sa colère. La quatrième journée du procès de Nordahl Lelandais, jugé pour le meurtre du caporal Arthur Noyer, a été marquée par le puissant témoignage de Cécile Noyer, la maman de la victime. Une mère venue crier sa douleur dans la dignité. Huit mois se sont écoulés entre la disparition de son fils et la découverte de son corps. Ou du moins ce qu’il en restait. « Ces huit mois ont été un enfer », raconte-t-elle en tentant de maîtriser ses sanglots. Dans le box des accusés, Nordahl Lelandais la regarde mais courbe le dos. Elle l’appelle « monsieur » puis se reprend. « Non, pas « monsieur », rectifie-t-elle. Quand vous dites que vous Les jeunes diplômés soumis à concurrence Emploi Ils ont eu la malchance de finir leurs études en pleine crise sanitaire. Selon une étude de l’Apec, les recrutements des jeunes diplômés ont chuté de 26% en 2020. « Comme lors des précédentes crises économiques, ils ont fait office de variable d’ajustement pour les entreprises », souligne Gilles Gateau, directeur général de l’Apec. Mais la situation devrait s’améliorer cette année. L’Apec prévoit que les recrutements de jeunes diplômés progresseront de 13% par rapport à 2020. Les fonctions informatiques et en recherche et développement seront celles qui recruteront le plus. « Mais avec 39 990 embauches prévues sur l’année, on sera encore en deçà du niveau d’avant-crise [47 000 en 2019] », explique Gaël Bouron, responsable adjoint du pôle études de l’Apec. Aussi, la concurrence entre les candidats sera forte, « puisqu’il y aura un embouteillage sur le marché de l’emploi », prévient Gilles Gateau. L’espoir d’une embellie plus favorable n’est pas exclu, en cas de reprise économique plus forte que prévu fin 2021. Delphine Bancaud I. Fassbender/AFP avez passé de mauvaises nuits après avoir tué Arthur, je vais vous raconter un cauchemar. » « J’ai rêvé qu’Arthur me téléphonait. Il me disait  : « Maman, viens me sauver ». » Cécile Noyer Entre deux silences, Cécile décrit ce souvenir  : « J’ai rêvé qu’Arthur me téléphonait. Je l’entendais. Il me disait  : « Maman, viens me sauver. J’ai froid, je ne sais pas où je suis. » Je me suis réveillée, j’ai regardé mon téléphone. Je n’avais aucun appel d’Arthur. C’est terrible. Je n’ai pas pu me rendormir. J’ai pleuré toute la nuit. » Aujourd’hui, les proches du caporal attendent des réponses, mais pas celles L’UE revoit à la hausse ses objectifs Climat Après l’Union européenne, l’Allemagne. Bruxelles vise désormais – 55% d’émissions de gaz à effet de serre par rapport au niveau de 1990. Les dirigeants des 27 Etats membres étaient tombés d’accord sur cette ambition, mi-décembre. Mais, mercredi, le ministre allemand des Finances a annoncé que son pays comptait réduire de 65% ses émissions d’ici à 2030. L’Allemagne anticipe ainsi ce que devront faire ses voisins. Car il reste à définir la façon dont seront L’Allemagne a annoncé un objectif plus ambitieux que celui de l’UE. P.Desmazes/AFP que l’accusé a livrées. Ils ne croient pas à la thèse de la mort accidentelle. « Quand on tue par accident, on a un minimum de culpabilité. Vous l’avez tué, balancé son corps dans un ravin et continué de vivre comme si de rien n’était. Le lendemain, vous êtes allé au cinéma. Le jeudi à 7h, vous aviez un rendez-vous sexuel et, le soir, vous faisiez la fête en boîte de nuit », soulève encore Cécile Noyer. Et d’enfoncer le clou  : « Non seulement vous avez volé sa vie, mais vous avez volé ses dernières volontés. » Arthur, conscient qu’il pouvait mourir en mission, souhaitait faire don de son corps à la science avant d’être incinéré. répartis les efforts supplémentaires pour atteindre ces – 55%. « Le 14 juillet, la Commission européenne mettra sur la table 13 directives, indique Pascal Canfin, président de la commission environnement du Parlement européen. Il faut s’attendre à une révision des règles des marchés carbone européens, à un changement des standards CO 2 pour l’automobile, à une révision des orientations de la Politique agricole commune ». Négociations à venir De quoi promettre d’âpres tractations entre les Vingt-Sept. Elles n’attendront pas le 14 juillet. « Elles ont déjà commencé, lance Pascal Canfin. Et le prochain Conseil européen du 25 mai devrait porter, en partie, sur ce sujet. » Une certitude, la France devra revoir à la hausse son objectif. Le nouveau devrait se situer « entre – 43% et – 50% suivant les options retenues », indiquait-on, lundi, au ministère de la Transition écologique. Et pourquoi pas – 65%, comme l’Allemagne ? « Les gains d’émissions supplémentaires seront plus difficiles à chercher, explique Pascal Canfin, notamment parce que, contrairement à l’Allemagne, nous sommes déjà sortis du charbon. » Fabrice Pouliquen 7 Vendredi 7 mai 2021 Cécile Noyer, entouré de ses mari et fils, à la cour d’assises de la Savoie. Monique, 73 ans, la grand-mère du caporal, a tenu également à évoquer la mémoire de son « petit Arthur », ce petit-fils tant aimé qui se délectait de ses « nouilles au beurre ». « Voilà quatre ans que tu es parti », soupire-t-elle. Depuis, elle a « perdu le sommeil », « les fêtes ne sont plus pareilles ». Chaque matin, elle observe le même rituel  : embrasser la photo de son petit-fils. Elle aussi se met à défier du regard Nordahl Lelandais. « Ditesnous la vérité », l’exhorte-t-elle d’un ton presque menaçant. L’accusé aura une dernière occasion de le faire ce vendredi matin. De notre envoyée spéciale à Chambéry, Caroline GirardonnnCu secondes Démonstration de force des pêcheurs français devant Jersey. Une cinquantaine de bateaux de pêche ont protesté dans le calme et sous la surveillance de la Royal Navy, jeudi devant l’île anglonormande de Jersey, contre les conditions de pêche imposées aux marins français après le Brexit. Après leur départ, le Royaume-Uni a rappelé ses deux patrouilleurs. Une mission d’inspection après le féminicide à Mérignac. Le gouvernement a lancé jeudi une mission d’inspection pour examiner comment une mère de trois enfants a pu être brûlée vive mardi près de Bordeaux (Gironde) par son mari. L’homme avait été condamné et emprisonné il y a moins d’un an pour violences conjugales. L’Insee prévoit une faible croissance en France au deuxième trimestre. Le deuxième trimestre ne sera pas celui du rebond de l’économie française, selon l’Insee, qui prévoit une légère croissance d’environ 0,25%. Le confinement a pesé fortement sur l’activité en avril.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :