20 Minutes France n°3624 7 mai 2021
20 Minutes France n°3624 7 mai 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3624 de 7 mai 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 2,7 Mo

  • Dans ce numéro : l'inventaire de l'esclavage.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
GRAND PARIS Le déconfinement n’élude pas les inquiétudes Covid-19 Les services de réanimation de la région sont toujours saturés Depuis une dizaine de jours, le P r Djillali Annane, à la tête du service de réanimation de l’hôpital Raymond-Poincaré à Garches (Hauts-de-Seine), sent la pression décroître. « On est légèrement moins sollicités, mais on l’est tout de même bien plus qu’en temps normal, on refuse encore tous les jours des patients », tempère-t-il. Impossible pour lui de se réjouir du calendrier de déconfinement fixé par le gouvernement*  : « Le pari est extrêmement risqué, la circulation virale reste intense. » Depuis le début du mois d’avril, le taux d’incidence a fortement chuté, et plus encore en Ile-de-France. On dénombre aujourd’hui dans la région 336 cas pour 100 000 habitants, soit moitié moins que fin mars. Une baisse toutefois moins rapide que lors des deux premiers confinements. Surtout, le niveau de circulation LA PLACE P ARIS C ONVENTION MAr Mrn MffiM Ise Gn 000 E. Dessons/JDD/Sipa (illustration) Conférences Talks Workshops Concerts... Télérama' « On est encore dans la troisième vague », insiste le directeur de l’ARS. du Covid-19 reste extrêmement important. « L’horizon s’éclaircit, mais on est encore dans la troisième vague », reconnaît le directeur de l’agence régionale de santé (ARS) d’Ile-de-France, Aurélien Rousseau. Les services de réanimation affichent encore un taux LA PLACE Evénement en ligne mOur El RAP/DANSE/GRAFFITI/CINÉMA/KNOWLEDGE SLidilin 1 15à 14.CKFACUIZ LA PLACE P ARIS C ONVENTION d’occupation de plus de 140%  : 1 632 patients y séjournent actuellement, là où la région dispose en temps normal de 1 150 lits. Dans le service du P r Djillali Annane, « par rapport à la seconde vague, les patients restent souvent plus longtemps, car ils sont plus gravement touchés. Si ça réaugmente, on fait comment ? » Tests et vaccination Aurélien Rousseau en a bien conscience, le personnel soignant est usé. A ses yeux, la situation en ce printemps est néanmoins très différente de celle de l’an dernier. Il y a les tests, d’abord. Et la campagne vaccinale. Elle va s’accélérer, affirme le directeur de l’ARS  : 500 000 injections sont prévues la semaine prochaine, 2 millions en mai au total. Restent des inconnues. La reprise de l’école va-t-elle enrayer la baisse constatée ? Et quid des variants ? Ils représentent désormais 10% des cas en Ile-de-France. Caroline Politi * Le 19 mai, le couvre-feu sera repoussé à 21 h et les terrasses des restaurants, musées, cinémas, stades, etc., rouvriront. Votre énergie a de l'impact hellionnru secondes Des travaux de rénovation énergétique à l’obtention de vos aides, Hellio s’occupe de tout ! à MN à Isolation de votre maison Rendez-vous sur Changement de votre système de chauffage particulier.hellio.com ou au 0 800 080 230 (appel gratuit) Mg Pr,ime ENGAGÉ Am A Prime O Renov" POUR AIR 40, Énergie 2 Vendredi 7 mai 2021 Un vaccinodrome géant dans le 15e. Entre 2 500 à 3 000 personnes peuvent y recevoir chaque jour une injection. Le premier vaccinodrome parisien contre le Covid-19, installé dans le hall 5 du parc des expositions de la porte de Versailles, a été inauguré jeudi matin par le chef de l’Etat. Vers une extension du marché de Rungis ? Le gouvernement doit annoncer ce vendredi une extension du marché de gros de Rungis dans le Triangle de Gonesse (Val-d’Oise), a appris l’AFP de sources locales et parlementaires. Ce projet relancerait l’emploi, notamment, mais est sensible pour un territoire, où la défense des zones agricoles mobilise des centaines de militants. Rejet de la demande d’ouverture des mosquées la nuit du 8 au 9 mai. Le Conseil d’Etat a rejeté jeudi la demande de la Mosquée de Paris de pouvoir laisser ouvertes les mosquées de 21 h à 2 h dans la nuit du 8 au 9 mai, nuit particulière du ramadan, au motif, notamment, que « la situation sanitaire demeure préoccupante ». N’attendez pas la fin des aides ! 30 juin Rénovation globale
GRAND PARIS Assa Traoré « assume à 1000% » Justice La sœur d’Adama Traoré est jugée pour diffamation après une tribune publiée sur Facebook Si c’était à refaire, Assa Traoré le referait « sans hésiter ». « C’est une tribune que j’assume à 1000%, que je réécrirais s’il le fallait », insiste la jeune femme de 36 ans, coupe afro et jupe colorée, jeudi, à la barre de la 17 e chambre du tribunal correctionnel de Paris. La sœur aînée d’Adama Traoré, décédé en juillet 2016 dans la « J’ai écrit cette lettre parce que la justice ne donne pas la vérité. » Assa Traoré cour de la gendarmerie de Persan (Val-d’Oise), est poursuivie en diffamation par les trois gendarmes qui ont procédé à l’interpellation. En cause  : une tribune publiée sur Facebook en 3n minutes www2Ominutes.fr/paris www.facebook.com/20MinutesParis twitter.com/20minutesparis vingt.minutes sur Snapchat juillet 2018 dans laquelle elle les accuse « d’avoir tué [son] frère Adama en l’écrasant du poids de leurs corps ». Si la procédure est classique sur le papier, le service d’ordre exceptionnel, jeudi, et le choix de l’une des plus grandes salles du palais de justice sont autant de signes de la sensibilité de cette affaire, devenue un symbole des violences policières. « J’ai écrit cette lettre parce que la justice ne donne pas la vérité à ma famille », explique d’une voix claire la prévenue. Une étude vante les purificateurs d’air dans les salles de classe Pollution Pour lutter contre la pollution aux particules qui s’insinue dans les salles de classe et bâtiments publics, faut-il installer des purificateurs d’air ? C’est ce qu’affirme une étude de l’association Respire, en partenariat avec la maire du 9 e arrondissement, Delphine Bürkli, et en lien avec des fabricants. Selon cette étude réalisée dans deux classes de maternelle et menée par Olivier Blond, ancien directeur de Respire désormais candidat aux régionales en Ile-de-France sur la liste de Valérie Pécresse, les purificateurs permettent de diminuer de 20% à 30% la pollution aux particules. Etaient également installés des capteurs de CO 2 qui signalaient à avec vous T. Samson/AFP Assa Traoré (ici jeudi au tribunal) accuse des gendarmes d’avoir tué son frère. l’enseignant qu’il fallait aérer la pièce. Ensemble, ces dispositifs « permettent probablement de lutter contre la propagation du Covid-19 dans les établissements scolaires », affirme Respire. Contacté par 20 Minutes, Manuel Rosa Calatrava, directeur de recherche à l’Insermqui a coordonné l’étude, se montre prudent  : « En aucun cas, on ne peut dire que cet épurateur sera efficace sur des particules virales infectieuses sans que cela soit testé expérimentalement avec du virus SARS-CoV-2. » Respire veut désormais « amplifier le dispositif à d’autres écoles et salles de classe » et annonce une expérimentation à Saint- Ouen (Seine-Saint-Denis). Aude Lorriaux Tous les jours, suivez l’actualité de votre région et participez ! paris@20minutes.fr www.instagram.com/20minutesparis friinkedin.com/company/20-minutes www.pinterestfr/20minutes Assa Traoré est à la barre comme à la tribune, elle plaide sa cause comme elle exhorte la foule. « Si on est là aujourd’hui, c’est parce que mon frère est mort et s’il n’avait pas croisé ces trois gendarmes, il serait encore en vie », insiste-t-elle. Avec son texte, elle entendait rétablir la « vérité » dans cette affaire toujours en cours d’instruction. « Tous ces propos, je ne les ai pas inventés, c’est ce qu’ils [les gendarmes] ont dit en garde à vue », insiste-t-elle. C’est bien la difficulté dans cette La météo à Paris AUJOURD’HUI ET EN FRANCE -14 16 12_. H -16 le. 14 14 tS 19 is 23 21 if...- 26eiàeiCee lamedérammIpmelép% a> Prévisions ultra détaillées "'TV-WEEI-APPLISr. Lgmmelowniacom 3 Vendredi 7 mai 2021 affaire  : en filigrane de cette procédure, qui relève du droit de la presse, sont abordés de nombreux points de l’enquête sur la mort du jeune homme. Or presque chaque pièce de ce dossier fait l’objet d’une interprétation différente de la part des parties. Un déni de justice ? En faisant citer comme témoins un sociologue spécialiste du racisme, un professeur d’histoire-géographie souhaitant intervenir sur la « criminalisation des victimes » ou un militant souhaitant « apporter son expérience sur les mensonges de la police », Yassine Bouzrou, l’avocat de la prévenue, s’est attaché, tout au long de l’après-midi, à démontrer que la famille Traoré était victime d’un déni de justice, et a appuyé ainsi les propos de la tribune d’Assa Traoré. « Tous les intervenants du dossier sont mis en cause dans ce dossier, a raillé dans sa plaidoirie M e Rodolphe Bosselut, qui défend l’un des gendarmes. (…) Ils auraient donc tous conspiré à leur niveau pour empêcher la manifestation de la vérité et couvrir les exactions des gendarmes. » Le procès doit se poursuivre ce vendredi. Caroline Politi DEMAIN matin après-midi matin après-midi 5 °C 15 °C 9 °C 22 °C Nuages du Nord, laissez entrer le soleil Les pluies sur le Sud faiblissent et deviennent éparses. Au nord de la Loire, le temps hésite entre soleil et nuages, tandis que le quart sud-est bénéficie d’un soleil dominant, de douceur, mais aussi d’un vent fort entre Corse et Côte d’Azur.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :