20 Minutes France n°3622ES3 29 avr 2021
20 Minutes France n°3622ES3 29 avr 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3622ES3 de 29 avr 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 14

  • Taille du fichier PDF : 2,2 Mo

  • Dans ce numéro : City retourne Paris.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
ACTUALITÉ « Je veux voir des aurores boréales » Tourisme Les Français rêvent déjà d’un séjour idyllique, lorsque les conditions sanitaires le permettront L minutes 12 11 avec vous 11 14 16 16 15 16 - 16 14 j Après une année compliquée, ponctuée de restrictions de déplacements, ils rêvent d’évasion. Les Français s’imaginent déjà valise à la main pour explorer le monde. Selon une étude du groupe hôtelier Ascott Limited parue en mars, parmi les destinations que nos compatriotes voudraient découvrir ou revisiter en dehors de la France, figure en premier l’Espagne, puis les Etats-Unis, l’Irlande, la Thaïlande, le Royaume-Uni, l’Australie, l’Autriche, l’Allemagne et les Pays-Bas. « Les incertitudes actuelles font choisir des destinations accessibles en train ou en voiture. » Philippe Mettey, du groupe hôtelier Ascott Des résultats qui montrent l’envie de certains de projeter « des voyages dans les pays limitrophes », explique Philippe Mettey, vice-président ventes et marketing d’Europe Ascott Limited. « Nous pouvons supposer que les incertitudes qui pèsent amènent à choisir 1d. 16 12 1$ fi B. Cremel/Sipa. 6 Prévisiwis ultra détaillées I ai TV-WEB-APPLIS meminsir w meteo des destinations accessibles en train ou en voiture », poursuit-il. C’est le cas de Lennie, qui a répondu à notre appel à témoins et qui rêve d’Espagne et d’Italie  : « Après la fin du coronavirus, j’aimerais voyager dans un pays chaud. Je voudrais me promener dans les rues où la foule se balade entre amis. J’aimerais m’asseoir autour d’un café dans un bar, près de la mer, sans me soucier de rester à une certaine heure à cause d’un couvre-feu. » En Europe, beaucoup souhaitent visiter de grandes métropoles  : « L’envie de redécouvrir des lieux d’exception (musées, C’est un beau temps pour la Toussaint Les pluies soutenues se maintiennent sur le quart sud-est. Ailleurs, le temps est nuageux, avec tout de même de belles éclaircies au nord de la Loire. Les températures, en baisse, sont inférieures aux normales de saison. monuments historiques) est là », souligne Philippe Mettey. Outre l’Europe, le rêve américain est toujours bien présent chez les Français, à l’instar de Gérard  : « Le Grand Ouest américain, j’en rêve depuis des années. La crise sanitaire m’a fait comprendre l’importance des voyages et d’un besoin de dépaysement total. » Autre tendance  : l’envie de grands espaces, de destinations nature. Ce qui pousse Daniel à imaginer vadrouiller en Nouvelle-Zélande  : « Nous voudrions faire un road trip de six semaines, afin de tout découvrir de ce pays. » Annaick a minutes 2 Jeudi 29 avril 2021 Aurores boréales en Norvège, Grand Ouest américain, road trip en Nouvelle-Zélande… A chacun ses envies de voyage. La météo en France Macron présentera vendredi « les perspectives » du déconfinement Covid-19 Le bout du tunnel ? Près d’un mois après la mise en place des mesures de restrictions pour freiner l’épidémie de Covid-19, Emmanuel Macron s’adressera aux Français, vendredi, pour présenter « les perspectives » de « sortie progressive » du confinement, a indiqué le Premier ministre, Jean Castex, mercredi. Le chef du gouvernement a précisé que cette sortie serait « progressive, à mesure que la campagne de vaccination se déploie ». Après la réouverture des écoles primaires et maternelles, la levée des restrictions devrait se poursuivre, le 3 mai, avec la réouverture des collèges et lycées et la fin des restrictions de déplacements, puis, « tout doucement », avec les restaurants ou les lieux culturels. fait un choix différent  : « Je veux voir les aurores boréales à Tomso, en Norvège. Je me poserai sur un site dégagé avec un thermos de chocolat et j’en prendrai plein les yeux. » Mais quelle que soit leur destination visée, selon Philippe Mettey  : « Les clients souhaitent beaucoup de flexibilité, et les tarifs annulables et modifiables sont essentiels pour confirmer des réservations pour les mois à venir. » Delphine Bancaud A contempler Les photos des endroits où vous rêvez de retourner. Au cours du Conseil des ministres, mercredi, le gouvernement a examiné le projet de loi de sortie de l’état d’urgence sanitaire le 2 juin, qui lui permet toutefois de conserver des compétences jusqu’au 31 octobre sur la circulation des personnes ou la fermeture de magasins, si les conditions sanitaires l’exigent. La future loi « devra nous permettre de répondre à un devoir de vigilance sanitaire » en donnant « la capacité d’une réaction rapide en cas de nouvelle accélération de l’épidémie », a expliqué Jean Castex. L’examen de ce texte, qui doit permettre de sortir de ce régime d’exception prorogé en février par le Parlement jusqu’au 1er juin, « pourra débuter dès la semaine prochaine au Parlement », a-t-il précisé. M.A.
ACTUALITÉ Très médiatique, Marlène Schiappa apporte sa notoriété à une liste LREM en mal de reconnaissance publique. Schiappa fait la tête… de liste Régionales La ministre déléguée à la Citoyenneté se lance dans la campagne à Paris C’est l’invitée surprise des régionales, du côté des marcheurs. Marlène Schiappa mènera la liste de La République en marche à Paris. Après avoir pourtant écarté cette possibilité en janvier, la ministre déléguée à la Citoyenneté a officialisé, mardi, sa candidature au scrutin des 20 et 27 juin, sous les couleurs de la majorité présidentielle. Ce casting aurait été validé par l’Elysée et Matignon, selon Le Figaro. A moins d’un an de la présidentielle, Emmanuel Macron souhaite se montrer plus offensif sur les questions de sécurité et de laïcité. Très médiatique, la ministre apporte sa notoriété à une liste LREM en mal Les fêtes illégales dans le viseur de la justice Coronavirus Lundi, une enquête a été ouverte par le parquet de Paris pour mise en danger de la vie d’autrui, après une fête improvisée, dans le parc des Buttes-Chaumont, à Paris, dimanche. Plusieurs dizaines de personnes y ont participé sans respecter les gestes barrières. « C’est une infraction extrêmement technique et si particulière que, dans de nombreux cas, elle ne peut être appliquée », souligne Avner Doukhan, avocat pénaliste de reconnaissance publique. Selon un sondage BVA pour RTL publié le 29 mars, seuls 18% des électeurs franciliens connaissaient, au moins de nom, Laurent Saint-Martin, le député LREM et tête de liste régionale en Ile-de-France. Le rapporteur du budget à l’Assemblée affiche un lourd retard de notoriété par rapport aux têtes d’affiche Valérie Pécresse (Libres !) , Jordan Bardella (vice-président du RN), Audrey Pulvar (divers gauche), Clémentine Autain (La France insoumise) et Julien Bayou (EELV). Deux thèmes prioritaires D’après Le Figaro, la ministre veut faire campagne sur la laïcité et la sécurité, deux sujets qui ne font pourtant pas partie des compétences des exécutifs régionaux. Mais la sécurité est l’enjeu le plus important de ce scrutin pour les électeurs franciliens, d’après un sondage commandé en janvier par LREM à OpinionWay. « Ce sont deux thèmes au barreau de Paris. Comme le précise l’article 223-1 du Code pénal, la mise en danger d’autrui suppose la réunion de trois conditions pour être constituée. La première, c’est l’existence d’une obligation particulière de sécurité et de prudence imposée par la loi ou le règlement. « C’est-à-dire qu’il faut qu’il existe une loi ou un décret qui dise que l’acte est interdit et que, donc, en le faisant, on viole une règle, explique l’avocat pénaliste. Cette interdiction doit prioritaires pour les Franciliens, notamment la sécurité du quotidien, dans les transports et aux abords des lycées, deux terrains sur lesquels la région peut agir », confirme Aurore Bergé. La députée LREM et tête de liste dans les Yvelines loue d’ailleurs le choix de la ministre, « crédibilisant » la liste sur ce thème. « C’est rattaché à la question des femmes, au harcèlement, un thème sur lequel elle a une expertise », poursuit la marcheuse. Quant à la laïcité, c’est un sujet sur lequel Marlène Schiappa a déjà eu l’occasion de ferrailler avec ses adversaires des régionales. Lors de l’affaire de la subvention d’une future mosquée à Strasbourg, la ministre avait torpillé fin mars « l’irresponsabilité de la part d’EELV » et affirmé que, « dans les faits, il y a une complicité avec l’islam politique ». La ministre avait également tiré à boulets rouges sur Audrey Pulvar après ses propos sur les réunions non mixtes. Laure Cometti être très précise. » Ensuite, évidemment, c’est le fait d’exposer directement autrui à un risque immédiat de mort ou de blessures. Et, enfin, il faut qu’il y ait une violation délibérée de l’obligation particulière de prudence. « Dans le cadre de la loi, il faut qu’il y ait un lien de causalité certain entre le fait d’organiser une fête et le risque pour les participants et que ce risque soit immédiat », conclut Avner Doukhan. Marie de Fournas N. Messyasz/Sipa 3 Jeudi 29 avril 2021 Des créneaux vacants ? « Non », selon Doctolib Vaccination Depuis vingtquatre heures, certains politiques s’émeuvent d’une nouvelle absurdité. Après des mois de pénuries de doses, et maintenant que des millions de vaccins arrivent enfin, des créneaux pour se faire vacciner ne trouvent pas preneurs, alors que de nombreux Français attendent avec impatience. Mais ces affirmations vont à l’encontre des chiffres présentés, mercredi, par le patron de Doctolib, plateforme qui a totalisé depuis janvier 19 millions de rendez-vous pris pour la vaccination. Elle propose des créneaux dans les 1 800 centres de vaccination, mais également en ville. « En fait, il y a autour de 200 000 rendez-vous disponibles chaque jour depuis quinze jours, a expliqué Stanislas Niox-Chateau, cofondateur de Doctolib. Ce qui correspond au nombre de créneaux pris pour une première injection sur Doctolib. » Ce serait donc le reflet des nouvelles doses qui arrivent sur le territoire. Et non un déficit d’organisation. « Est-ce qu’il y a un problème d’inadéquation entre offre et demande ? La réponse est non. » Oihana Gabrielnnc 11u secondes La prime Macron de retour. Comme en 2019 et 2020, la prime défiscalisée d’un montant maximum de 1000 € , ou « prime Macron », que les entreprises pourront verser à leurs salariés, sera possible jusqu’à un salaire de trois smics, a précisé le ministère du Travail, mercredi. Les membres des bureaux de vote prioritaires pour la vaccination. Les membres des bureaux de vote des élections départementales et régionales seront « prioritaires » pour la vaccination, a indiqué, mercredi, le ministère de l’Intérieur dans une circulaire adressée aux maires, tout en demandant que soient d’abord sollicitées des personnes vaccinées. Le président du club nautique de Marseille a démissionné. Le président du club nautique de Marseille, Christian Tommasini, a annoncé sa démission, mercredi, au lendemain de l’ouverture d’une enquête sur des propos racistes qu’il avait tenus lors d’une réunion d’un conseil portuaire et qui ont suscité l’indignation.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :