20 Minutes France n°3622ES2 28 avr 2021
20 Minutes France n°3622ES2 28 avr 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3622ES2 de 28 avr 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 13

  • Taille du fichier PDF : 2,1 Mo

  • Dans ce numéro : un besoin de plus en plus pressant.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
ACTUALITÉ Des toilettes publiques... ça urge ! Infrastructures Le besoin de WC dans les rues se fait encore plus pressant en temps de crise sanitaire Aucun lieu pour se soulager. C’est l’expérience qu’ont faite de nombreux Français depuis le début de la crise sanitaire. Selon une étude Ifop pour Diogène France rendue publique ce mercredi, 45% des Français interrogés disent avoir rencontré un problème d’accès aux toilettes publiques depuis le premier confinement. Une situation due à la fermeture des cafés, des restaurants et des centres commerciaux non alimentaires. Mais aussi à la fermeture de certains WC publics situés dans les rues. Un contexte qui met en lumière le sous-équipement chronique des villes dans ce domaine, comme l’a montré le rapport de 2020 sur « Le droit d’accès à des toilettes en France » de l’Académie de l’eau. « Notre pays compte environ 14 000 WC publics, soit 1 pour « Le prix total est de l’ordre de 20 000 à 40 000  € par an et par équipement. » Henri Smets, ingénieur 4 610 habitants. Si Paris compte 1 sanitaire pour 3 000 personnes, Marseille n’en comptait que 1 pour 48 000 personnes en 2019 », souligne Henri Smets, La météo en France Proman, l’un des leadeurs de l’intérim, recrute sur Tinder r i2 4 - 7- 1, 17 - 15 ler - 17 16 il. 17 S. De Sakutin/AFP ingénieur et auteur de l’étude. Selon lui, cette pénurie s’explique par des raisons économiques  : « Le prix total pour construire et installer des toilettes est de l’ordre de 20 000 à 40 000  € par an par équipement [investissement, entretien, consommables]. » Par ailleurs, aucune législation n’impose aux communes un équipement minimum de sanitaires publics. « Le fait de s’en équiper n’apporte pas beaucoup de crédit politique aux municipalités, note Florent Houdmon, directeur régional Paca de la Fondation Abbé-Pierre. Pour certains, on peut se demander L’important, c’est l’arrose aux quatre coins du pays Brume, pluies et orages, voici la triangulaire qui s’impose, ce mercredi, du Sud-Ouest aux frontières de l’Est. Percée plus surprenante de giboulées sur la Manche. Partout ailleurs, les éclaircies l’emportent d’une courte tête sur les nuages. Prévisions ultra détaillées TV-WEEI-APPLIS s’il ne s’agit pas d’une tentative pour dissuader les sans-abri de rester là. » Un manque de toilettes qui pénalise encore plus ce public-là, mais aussi les enfants, les seniors, les femmes enceintes, les malades chroniques, les chauffeurs de taxi, les livreurs… « Les personnes atteintes de maladies chroniques des intestins ont souvent un besoin urgent d’aller aux toilettes, rappelle Eva Saumier, porte-parole de l’Association François-Aupetit. La situation actuelle risque d’entraîner des accidents très humiliants ou de les inciter à rester chez elles pour éviter ce risque. » Emploi Rencontre un job. Après TikTok et Twitch, la société d’intérim Proman lance une campagne de recrutement sur Tinder. A la clé, 1000 postes à pourvoir dans le secteur de la logistique, dans toute la France. « Nous sommes la première entreprise à proposer de l’emploi sur Tinder », se réjouit Roland Gomez, directeur général de cette entreprise familiale basée à Manosque, dans les Alpes-de-Haute-Provence. « Une relation qui cartonne » A l’écouter, l’idylle ne peut être que parfaite avec l’application de rencontres. « Cela va nous permettre d’aller explorer un réseau, de rencontrer des personnes qui ne nous connaissent pas », assure-t-il. Et particulièrement des jeunes. L’audience revendiquée par 2 Mercredi 28 avril 2021 Le manque de toilettes peut entraîner des accidents humiliants chez les personnes atteintes de maladies chroniques. Face à ce problème de santé publique, des parlementaires étaient pourtant montés au front. En 2017, une proposition de loi ambitionnait de rendre obligatoire la mise à disposition gratuite de points d’eau et de toilettes publiques pour les communes de plus de 3 500 habitants. Adoptée par l’Assemblée nationale, elle a finalement été rejetée au Sénat. « Il faudrait dans un premier temps imposer un nombre minimal de toilettes publiques aux communes de plus de 20 000 habitants » estime Henri Smets. Histoire de pallier l’urgence. Delphine Bancaud Tinder est composée à plus de 50% de 18-25 ans, rappelle Proman. « Transpalette recherche manutentionnaire », « une relation qui cartonne »... La campagne déroule les codes de Tinder pour inviter l’utilisateur à swiper et découvrir l’annonce. L’appli géolocalisée permet aussi de cibler les bassins d’emploi en demande d’intérimaires. Sur TikTok et Twitch, Proman a réussi à attirer 4 650 nouveaux candidats intérimaires. Si « match » il y a, le candidat suit alors le parcours classique de recrutement. « On souhaite rencontrer les candidats pour finaliser le contrat, former, accompagner », poursuit le directeur général de Proman, qui compte 400 agences d’intérim 100% numérique en France. A Marseille, Caroline Delabroy
ACTUALITÉ « Revenir n’apporterait rien » Télétravail Les internautes sont majoritairement contre un retour total en présentiel Tout en restant prudent au vu de la situation sanitaire liée au Covid-19, le gouvernement se penche déjà sur la future évolution des protocoles dans les entreprises. Et notamment sur l’obligation nr1 minutes avec vous de télétravail. Nous avons voulu connaître votre sentiment sur un éventuel retour progressif au bureau. Et les témoignages reçus dessinent une tendance claire  : le télétravail jouit d’une belle cote de popularité, quand le bureau est considéré avec méfiance. « Je voudrais ne jamais retourner au bureau. Nous avons pris l’habitude de vivre différemment. » Marie C’est le sens du témoignage de Floriane  : « J’apprécie énormément ce temps en plus grâce au télétravail. Le matin, je peux dormir davantage. Le soir, j’ai du temps pour moi à la maison. » Elle poursuit  : « J’appréhende beaucoup le retour à la normale, j’espère que mon entreprise ne me demandera pas de revenir à temps complet. » « Revenir sur site n’apporterait rien de plus dans mon domaine, assure de son côté Benoît, qui travaille dans Le nombre de demandeurs d’emploi a augmenté de 4,7% sur un an.X. Francolon/Sipa S. Salom-Gomis/Sipa Le gouvernement réfléchit à un possible assouplissement des règles. l’informatique. Je me suis habitué à ne plus perdre de temps dans les transports. Un possible assouplissement des règles concernant le télétravail ne m’enchante pas du tout. » « Je voudrais ne jamais retourner à mon bureau, renchérit Marie. Nous avons pris l’habitude de vivre différemment maintenant. » C’est aussi la question sanitaire qui freine l’envie de revenir dans l’entreprise. « Beaucoup de collègues présents dans l’open space où je travaille habituellement ne portent pas le masque correctement ou l’enlèvent à leur poste, s’agace Camille. Je ne me sens pas assez en sécurité pour retourner travailler sur site alors que le virus circule encore. » Céline critique pour sa part le timing choisi par l’exécutif pour évoquer la question d’un allégement  : « Alors que les chiffres de contamination sont encore élevés, alléger le dispositif de télétravail me semblerait totalement incohérent. » Mais quelques-uns conservent une certaine nostalgie de l’ambiance du bureau. « Je serai, bien sûr, contente de revoir mes collègues plus régulièrement et de retisser un lien d’équipe qui a malheureusement disparu avec le télétravail », note Blandine. « Je déteste les échanges par écrans interposés, assure Pierre. Je souhaite vivement revenir en présentiel. » Et pour Florent, tout l’enjeu pour les entreprises sera de « laisser le choix aux salariés » de revenir ou non à temps plein. Nicolas Raffin Le chômage fait de la résistance Emploi Une stabilisation du chômage à un niveau élevé. La Dares, le service statistique du ministère du Travail, a publié mardi le nombre de personnes inscrites à Pôle emploi au premier trimestre 2021. « En France (y compris les départementsrégions d’outre-mer, hors Mayotte), le nombre de demandeurs d’emploi s’élève à 3 800 700 pour la catégorie A. Il diminue de 0,4% sur le trimestre », est-il précisé dans le communiqué. Néanmoins, sur un an, le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A augmente de 6,3%. En incluant les personnes ayant une activité réduite (catégories B et C) et tenues de rechercher un emploi, l’évolution est quasi similaire. « Pour les catégories A, B,C, ce nombre [de demandeurs] s’établit à 6 012 600 [début 2021]. Il est stable sur ce trimestre et croît de 4,7% sur un an », indique la Dares. Cette stabilisation du chômage s’explique avant tout par le recours toujours important au chômage partiel, qui concernait 12% des salariés du privé en mars, soit 2,3 millions de personnes. Ce recours se maintient notamment à un niveau élevé dans l’hébergement et la restauration, dans le commerce et les autres activités de services. Nicolas Raffin 3 Mercredi 28 avril 2021 La tribune des militaires heurte Latifa Ibn Ziaten Polémique Le drame qu’elle a vécu et son combat auprès des jeunes dans les quartiers en difficulté donnent de la portée à sa voix. Latifa Ibn Ziaten, la mère du maréchal des logis Imad Ibn Ziaten, assassiné le 11 mars 2012 à Toulouse par MohamedMerah, considère l’armée comme sa « deuxième famille ». Et dans un tweet, elle se mêle au concert de réactions provoquées par la tribune publiée par des militaires dans Valeurs Actuelles. « Cette tribune d’anciens généraux déshonore l’institution militaire », estime tout simplement celle dont le fils est mort sous les balles d’un terroriste, précisément parce qu’il était un soldat et « servait et aimait la France ». Le texte polémique, signé par une vingtaine de généraux, mais aussi par une centaine de hauts gradés et un millier d’autres militaires, dénonce le « délitement » de la patrie à travers notamment « l’islamisme et les hordes de banlieue », et sous-entend la nécessité d’une possible intervention militaire pour mettre fin à ce « chaos croissant ». A Toulouse, Hélène Ménalnnru secondes Mort des trois Européens enlevés au Burkina. Les trois Européens disparus après une attaque, lundi, dans l’est du Burkina Faso – deux Espagnols et un Irlandais – « ont été exécutés par les terroristes », a déclaré, mardi, un haut responsable des services de sécurité burkinabés. Un rapport recommande de ne pas toucher à l’irresponsabilité pénale. Etre « comme fou » n’est pas pareil qu’être « fou », et la distinction est fondamentale, met en garde Dominique Raimbourg, corapporteur d’une mission sur l’irresponsabilité pénale. Il préconise de ne pas toucher à la loi, contrairement à ce que veut faire le gouvernement. La City convertie en logements ? Déserté en raison de l’essor du télétravail pendant la crise sanitaire, le quartier des affaires londonien de la City a annoncé vouloir convertir des bureaux laissés vacants afin de créer 1 500 logements d’ici à 2030. Un plan d’action plus large est prévu, censé permettre l’adaptation de la City à la donne postpandémie.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :