20 Minutes France n°3618ES2 31 mar 2021
20 Minutes France n°3618ES2 31 mar 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3618ES2 de 31 mar 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 10

  • Taille du fichier PDF : 1,6 Mo

  • Dans ce numéro : triés sur le volet du Covid ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
ACTUALITÉ L’hydrogène vert de lance à Béziers Transports L’unité de production Genvia a été inaugurée mardi, en Occitanie Une étape supplémentaire. La naissance, mardi, de l’industriel Genvia affirme la volonté pour l’Occitanie de devenir, comme le clame sa présidente, Carole Delga (PS), « la première région à énergie positive d’Europe ». L’ambition n’est pas seulement environnementale. Adossée à des groupes industriels, la collectivité parie sur l’hydrogène vert afin de développer une filière créatrice de milliers d’emplois. « Pour accompagner la montée en puissance des recrutements, un centre de formation va être créé d’ici à 2022 », précise Carole Delga. Une technologie « novatrice » L’actionnariat de Genvia traduit les enjeux et les intérêts actuels pour la filière. La société est financée par des groupes privés (Schlumberger New Energy, Vinci Construction ou encore Vicat), mais aussi la région à travers l’agence régionale Energie climat, et l’Etat, via le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA). En septembre, le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, avait annoncé sa volonté de « faire émerger une filière française de l’électrolyse », afin que la France dispose de ses propres outils de fabrication. Intégrée au site de Cameron, à Béziers (Hérault), Genvia va produire des tz zz ez 1-Z EZ E6 zz sz sz LZ CZ 81, LI LZ LZ OZ frz G. Lefrancq/Région Occitanie électrolyseurs, un équipement essentiel dans le processus de production de l’hydrogène vert. « C’est le déclencheur de toute l’économie de l’hydrogène, souligne Florence Lambert, sa présidente. On part de l’électrolyse de l’eau. Plutôt que d’électrolyser de l’eau liquide, il s’agit d’électrolyser de la vapeur d’eau. Cette technologie très novatrice doit permettre de faire baisser le coût de la molécule d’hydrogène. » L’Occitanie a annoncé en 2019 le lancement d’un plan à 150 millions d’euros pour aider à l’essor de la filière. Deux SIldef-93M-Al samlleppenin suomA9lid 1100'0113KINIYH 5V-1 usines de production et des dizaines de stations de production et de distribution d’hydrogène vert doivent être créées d’ici à 2030. A Toulouse (Haute- Garonne), le technocampus est prévu pour devenir en 2024 le plus grand centre européen de recherche, d’essai et d’innovation technologique sur l’hydrogène vert. Avec en point de mire l’ambition de développer l’avion vert. A Port-la-Nouvelle (Aude), la filière doit se développer en même temps que celle de l’éolien flottant, afin de produire de façon plus écologique cette énergie. A Montpellier, Jérôme Diesnis 2 Mercredi 31 mars 2021 Le site de Genvia, dans l’Hérault, va fabriquer des électrolyseurs, un équipement essentiel pour produire l’hydrogène. Youpi ! C’est mercredi et le soleil fait son show Journée estivale avec du soleil pour tout le monde. C’est d’ailleurs la journée la plus chaude de la semaine à l’échelle nationale, avec souvent des températures plus de 10 °C au-dessus des normales de saison. Des rames TER bimodes En attendant la livraison ces prochaines années de 3 250 véhicules hydrogène, son utilisation s’accélère. Notamment avec « trois rames TER bimodes électrique-hydrogène, détaille Jean-Luc Gibelin, vice-président de la région Occitanie. Un exemple de l’association environnement et économie, puisque c’est à Tarbes [Hautes-Pyrénées] que ces modèles sont conçus. » La météo en France Malgré la crise, le crowdfunding immobilier casse la baraque Argent Club Funding, Homunity, Anaxago… Peu connues du grand public, ces plateformes Web affichent une croissance spectaculaire. Elles bénéficient de l’engouement récent pour le crowdfunding immobilier en France. Ce mode d’investissement participatif consiste à soutenir financièrement un promoteur immobilier afin de l’aider à consolider un programme de logements. En échange, l’investisseur perçoit une rémunération sous forme d’intérêts et récupère la mise une fois l’opération bâtie. Malgré la crise économique et sanitaire, plus de 500 millions d’euros ont été placés en 2020 (+ 35% par rapport à 2019). Si le principe attire, c’est qu’il est facile d’accès. « Le ticket d’entrée est bas, en moyenne autour de 1000 €  », rapporte Jérémie Benmoussa, président de la plateforme Fundimmo. Et la durée de placement n’est pas excessive, « entre six et trente-six mois selon les projets ». Rendement élevé Mais ce qui fait le succès de cette recette, c’est son rendement  : 9,3% par an en moyenne. Un taux bien supérieur aux produits d’épargne standard. « Ce taux est fixé entre les investisseurs et l’opérateur », explique le dirigeant de Fundimmo. Cependant, « comme tout placement financier, il y a des risques à prendre en compte », avertit Laurent Altmayer, fondateur d’Hellocrowdfunding. Notamment le défaut de remboursement, partiel et total. Une situation qui concernait 0,16% des projets en 2020. A Nantes, Frédéric Brenon
ACTUALITÉ Plébiscite pour de nouvelles règles Info « 20 Minutes » Selon un sondage exclusif, les Françaises sont favorables à 68% à la mise en place d’un congé menstruel Et si on s’arrêtait un jour ou deux, le tout remboursé par la Sécurité sociale, quand on a ses règles ? D’après un sondage exclusif Ifop* pour 20 Minutes et Eve and Co, 68% des Françaises sont favorables à la mise en place d’un congé menstruel. L’étude révèle aussi que 30% des femmes qui ont déjà eu leurs règles ont souffert ou souffrent de précarité menstruelle, alors que la ministre de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, a annoncé en février la mise en place de protections périodiques gratuites à la rentrée prochaine pour les étudiantes. Interrogées sur ce qui leur est déjà arrivé de faire par manque d’argent, 24% des femmes indiquent avoir utilisé moins de protections périodiques que ce qu’elles auraient dû utiliser, 19% estiment avoir dû choisir entre l’achat de protections périodiques et un autre L’hypothèse d’une fuite d’un labo réétudiée Covid-19 Critiquant le partage insuffisant des données par les Chinois lors de la mission des experts internationaux cet hiver, Tedros Adhanom Ghebreyesus, le patron de l’OMS, a réclamé, mardi, une nouvelle enquête sur l’hypothèse d’une fuite du virus d’un laboratoire en Chine pour expliquer l’origine de la pandémie de Covid-19. Les experts, missionnés du 14 janvier au 9 février en Chine, où sont apparus les premiers cas de la maladie en décembre 2019, avaient pourtant estimé que l’hypothèse d’une fuite d’un laboratoire était la moins probable. La Chine a toujours nié cette possibilité. Le patron de l’OMS a évoqué les difficultés des experts à accéder « aux données brutes » en Chine. Une rare critique publique de la façon dont Pékin a géré cette enquête conjointe. Les Etats-Unis et 13 pays alliés, dont le Royaume-Uni et le Japon, ont exprimé mardi leurs « préoccupations » dans une déclaration au sujet du rapport de l’OMS sur l’origine du Covid-19, réclamant à la Chine de donner « pleinement accès » à ses données. P.Magnien/20 Minutes achat de première nécessité, 18% n’ont pas pu acheter de protections périodiques, et, tout aussi inquiétant, 15% révèlent avoir dû fabriquer elles-mêmes leurs protections périodiques. Sans surprise, les jeunes femmes et les femmes pauvres sont les plus touchées par la précarité menstruelle  : chez les 20 à 29 ans, le chiffre monte à 37%, et même à 48% chez les femmes gagnant moins de 900 € par mois. Honte, infections, maladies « Ce fléau occasionne des troubles psychologiques et physiques graves  : perte de confiance en soi, sentiment de gêne ou de honte, infections, maladies parfois mortelles [comme le syndrome du choc toxique] », souligne Tara Heuzé-Sarmini, fondatrice et directrice générale de l’association Règles élémentaires. Face à ces difficultés d’accès, les Françaises se révèlent largement favorables à un ensemble de mesures testées par l’Ifop. La mise en place de distributeurs gratuits de protections hygiéniques dans les établissements publics est plébiscitée à 92%, et à 90% dans les entreprises. Le remboursement par la Sécurité sociale des protections hygiéniques pour toutes les femmes est souhaité à 81%. Concernant le congé menstruel, Elise Thiébaut, autrice de Ceci est mon sang, (éd. La Découverte), estime que « si 68% le demandent, c’est bien que cela correspond à un besoin ressenti. Il faut étendre les droits, comme on a encadré le travail de nuit. » Aude Lorriaux Pourquoi l’article 25 inquiète le monde de la culture « Sécurité globale » Un article polémique peut en cacher un autre. Députés et sénateurs sont parvenus, lundi, à un accord sur la proposition de loi « Sécurité globale », qui va pouvoir être définitivement adoptée sous peu. Son article 24, dont l’objectif est de protéger les forces de l’ordre en opération, avait cristallisé les critiques et suscité une levée de boucliers chez les journalistes. Il a depuis L’autorisation du port d’armes par des policiers hors service fait débat. A. Jea/Creative Commons 3 Mercredi 31 mars 2021 La précarité menstruelle touche 30% des femmes qui ont répondu à l’étude. été réécrit, sans toutefois lever les inquiétudes. Mais un autre article, passé plus inaperçu, suscite l’ire des responsables d’établissements culturels. Dans un communiqué commun diffusé début mars, ils expliquent que l’article 25 constitue « un grave danger ». « Ça peut faire peur » Cet article prévoit que les policiers et gendarmes qui portent une arme alors qu’ils ne sont pas en service ne peuvent se voir refuser « l’accès à un établissement recevant du public ». Une mesure demandée par les organisations syndicales de la police depuis les attentats de Paris en 2015. « Nous n’avons pas les compétences pour contrôler l’identité des policiers et vérifier la validité d’une carte professionnelle », explique à 20 Minutes Vincent Moisselin, le directeur du Syndicat des entreprises artistiques et culturelles. Frédéric Lagache, délégué général d’Alliance police nationale, reconnaît que « si l’arme est apparente, ça peut faire peur ». Mais, selon lui, l’important sera de créer « un système d’identification du policier » pour éviter tout problème. Thibaut Chevillard Des féministes contre L’idée d’un congé menstruel ne fait pas consensus chez les féministes, y compris celles qui ont le plus porté le sujet de la précarité menstruelle. Ophélie Latil, fondatrice des Georgettes Sand, estime que « le congé menstruel essentialise les femmes, parce qu’il associe les règles à la douleur. Cela ajouterait une méfiance supplémentaire dans le cas d’embauche de femmes en entreprises. On est déjà suffisamment discriminées. » nnCu secondes Une frappe française a tué 19 civils au Mali en janvier, selon l’ONU. Une enquête de l’ONU conclut qu’une frappe aérienne conduite par l’armée française au Mali en janvier a tué 19 civils réunis pour célébrer un mariage. Le ministère français des Armées a réfuté toute bavure, expliquant que la frappe ciblait « un groupe armé terroriste identifié comme tel ». Contrôles renforcés « dès jeudi » aux péages et dans les gares. Afin de faire respecter les mesures contre le Covid-19 pendant le weekend de Pâques, les contrôles seront intensifiés « dès jeudi », a indiqué mardi le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin. Ils auront lieu aux péages et dans les gares. Nouvel échec d’un vol d’essai de la fusée Starship de SpaceX. Le nouveau prototype de la fusée Starship de SpaceX s’est encore écrasé mardi, lors d’un essai, a confirmé sur Twitter le fondateur de l’entreprise, Elon Musk. C’était le quatrième prototype à tenter un atterrissage à la verticale.

1 2-3 4-5 6-7 8-9 10


Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :