20 Minutes France n°3618 29 mar 2021
20 Minutes France n°3618 29 mar 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3618 de 29 mar 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 3,3 Mo

  • Dans ce numéro : un projet à Assemblée.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
C. Cruz/AFP (illustration) ACTUALITÉ Covid-19 Selon la chercheuse Palma Rocchi, la technique pourrait s’appliquer à d’autres maladies Les vaccins à ARN messager, développés par Pfizer-BioNTech et Moderna, représentent une immense découverte contre le Covid-19. Mais ce principe devrait chambouler la médecine dans sa globalité, explique Palma Rocchi, directrice de recherche à l’Inserm. Quel est le principe de la vaccination par ARN messager ? Les cellules du corps humain produisent de l’ARN messager [ARNm, Des soignants de l’AP-HP évoquent « une médecine de catastrophe ». E. Dessons/JDD/Sipa (illustration) sorte de duplicata d’un gène permettant la production d’une protéine, selon l’Inserm]. Avec les vaccins de Pfizer et Moderna, on injecte l’ARNm d’une protéine virale importante, la pro téine Spike. Cela va en retour activer le système immunitaire. Cet ARNm est rapide à synthétiser en laboratoire. Pfizer et Moderna assurent qu’ils pourraient fabriquer de nouveaux vaccins adaptés aux variants en quelques semaines… C’est vrai. Le processus de fabrication étant au point, on peut modifier facilement le codage de synthèse de l’ARNm de la protéine qui a muté. C’est réalisé par des logiciels fiables et rapides. Vous travaillez aussi sur un vaccin contre le cancer de la prostate… Dans le cancer de la prostate, il y a une surexpression de la protéine PSMA La France sous la pression de la troisième vague épidémique Nouvelle semaine « décisive » en perspective. En France, la troisième vague de l’épidémie de Covid-19 provoque des appels à des mesures plus strictes. Y aura-t-il un tour de vis supplémentaire dans les jours qui viennent ? « Rien n’est décidé », répond Emmanuel Macron dans Le Journal du dimanche. « Nous allons regarder l’efficacité des mesures de freinage et nous prendrons si nécessaire celles qui s’imposent », souligne le chef de l’Etat dans cet entretien réalisé vendredi soir, alors que la situation sanitaire est de nouveau qualifiée de « critique » par l’exécutif. [antigène membranaire spécifique de la prostate]. On pourrait très bien produire ces protéines PSMA plus ou moins modifiées pour activer efficacement le système immunitaire du patient. Chez Moderna, certains chercheurs travaillent déjà sur des vaccins pour traiter le cancer. Peut-on imaginer la création d’un vaccin contre chaque cancer ? Oui, mais le nerf de la guerre, ce sont les financements. Des vaccins contre le cancer utilisant l’ARN messager pourraient être synthétisés rapidement. Maintenant, savoir si ça va marcher et donner un timing, c’est autre chose. La pandémie a-t-elle permis de faire avancer plus rapidement la recherche ? Elle a permis de mettre en lumière des approches thérapeutiques innovantes. Un conseil de défense doit se tenir mercredi pour décider d’un éventuel durcissement des mesures. Sur le terrain, les signaux d’alarmes se multiplient. En Ile-de-France, 41 directeurs médicaux de crise de l’AP-HP évoquent une « situation de médecine de catastrophe », disant se préparer à devoir « faire un tri des patients », dans une tribune publiée dimanche par Le JDD. « Dans les quinze prochains jours », estiment les signataires, « nous savons d’ores et déjà que nos capacités de prise en charge seront dépassées ». 6 Lundi 29 mars 2021 Pfizer-BioNTech et Moderna pourraient rapidement fabriquer de nouveaux vaccins anti-Covid-19 adaptés aux variants grâce au principe de l’ARN messager. « L’ARN messager est une révolution » On a pris conscience que l’utilisation de l’ARN messager est une révolution, pour la vaccination comme pour les thérapies. Mais l’ARN messager, on le connaissait depuis longtemps. Le principe a l’avantage de créer des médicaments spécifiques et rapides. Quelles autres maladies que le cancer cela pourrait-il concerner ? Le principe peut s’appliquer à la mucoviscidose, l’insuffisance rénale, la douleur… On peut imaginer des traitements pour toutes sortes de maladies. Même orphelines ! Et on pourrait les développer en moins d’un an. Car dans toutes les maladies, il y a une ou plusieurs protéines déficientes quelque part. Il suffit de connaître cette protéine et de synthétiser l’inhibiteur qui va cibler l’ARN messager de cette protéine défectueuse. Propos recueillis par Oihana Gabriel Tensions dans les écoles Dans l’Education nationale, les témoignages s’enchaînent pour relater les difficultés à faire fonctionner les établissements. Chez les 0-14 ans, le taux d’incidence a augmenté de 31% du 15 au 21 mars par rapport à la semaine précédente, selon l’agence sanitaire. Désormais, l’apparition d’un malade dans une classe entraîne la fermeture de celle-ci dans les 19 départements actuellement reconfinés. Pour le chef de l’Etat, la fermeture des écoles « doit demeurer un dernier recours ».
Des propos antisémites c'est inacceptable à la télé comme dans un Uber. NI DEHORS, NI À BORD Passagers, chauffeurs, acceptez notre charte pour utiliser l'application. uber.com/engagement Uber soutenu par sos o homophobie U-='2..egiutt



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :