20 Minutes France n°3616ES 23 mar 2021
20 Minutes France n°3616ES 23 mar 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3616ES de 23 mar 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 11

  • Taille du fichier PDF : 1,7 Mo

  • Dans ce numéro : chacun son tour pour la vaccination.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
ACTUALITÉ Pas de passe-droit pour l’exécutif Vaccination Plusieurs ministres ont été touchés par le Covid-19 ou sont cas contact Multiplication de cas de Covid-19 au gouvernement. Elisabeth Borne, qui avait été testée positive au Covid-19 le 14 mars, « a été placée sous surveillance médicale dans un hôpital de la région parisienne », a indiqué le ministère du Travail, lundi, dans un communiqué. Samedi, sa collègue de la Culture, Roselyne Bachelot, a annoncé sur Twitter qu’elle aussi avait été testée positive au Covid-19, « à la suite de symptômes respiratoires », et qu’elle se mettait à l’isolement. Ces cas positifs peuvent-ils relancer le débat sur la nécessité de faire vacciner tous les ministres ? « Les membres du gouvernement se feront vacciner selon le calendrier prévu. » Un conseiller ministériel Malgré les récents cas positifs au sein du gouvernement, la doctrine reste la même  : pas de passe-droit pour les ministres. « Les membres du gouvernement se feront vacciner selon le calendrier prévu pour l’ensemble des Français, en respectant les classes d’âge et les éventuelles comorbidités, précise à 20 Minutes un conseiller T. Coex/Pool/AFP Le Premier ministre, Jean Castex, a reçu une dose d’AstraZeneca, vendredi. ministériel. Il n’est pas prévu qu’un ministre se fasse vacciner avant. » Jusqu’à lundi, Olivier Véran était le seul membre du gouvernement connu à s’être fait vacciner selon ce calendrier, lors d’un déplacement au centre hospitalier de Melun (Seine-et-Marne), en février. Le ministre de la Santé avait reçu, devant les caméras, une injection du vaccin AstraZeneca, en sa qualité de soignant, puisqu’il est neurologue de formation. Mais, selon LCI, Roselyne Bachelot a également reçu une première dose de vaccin, ce qui ne l’a pas empêchée d’être positive L’Hexagone sous le soleil exactement Le soleil s’impose assez facilement, avec seulement quelques passages nuageux des côtes de la Manche aux frontières de l’Est. Après quelques gelées matinales, les températures se radoucissent l’après-midi. SIlddV-93M-Al samlleppenin suomA9,id au Covid-19. Jean Castex a également reçu une injection dimanche. Si son tour n’était pas encore arrivé – il a 55 ans et n’a pas de comorbidités –, le chef du gouvernement a indiqué vouloir montrer l’exemple, après les atermoiements européens sur le vaccin britannique AstraZeneca et ses éventuels risques, finalement balayés par l’Agence européenne des médicaments. « La vaccination du Premier ministre avait pour objectif de redonner confiance aux Français, redonner un élan à la vaccination », nous dit-on au sein du gouvernement. 2 Mardi 23 mars 2021 La météo en France Gare au gel dans les yeux des enfants Covid-19 Attention lorsque des enfants utilisent des distributeurs de gel hydroalcoolique commandés par des pédales. Le 7 mars, une fillette de 5 ans a reçu une giclée de gel dans l’œil en actionnant un distributeur de ce type, dans un centre commercial de Lormont, dans la banlieue de Bordeaux (Gironde). L’enfant a dû être hospitalisée trois jours au CHU de Bordeaux. Le père de l’enfant a raconté dans Sud Ouest la douleur de la fillette et la panique qui a suivi. L’examen au CHU de Bordeaux a révélé « un ulcère de 90% de la cornée ». Contacté par 20 Minutes, le chef du service d’ophtalmologie du CHU de Bordeaux, Jean-François Korobelnik, estime que « ces distributeurs commandés par le pied restent très pratiques, car ils évitent de se contaminer par la main comme avec un flacon ». « On doit être exemplaires » Gabriel Attal a démenti tout foyer de contamination ou manque de précaution au sein de l’exécutif, dimanche sur BFMTV  : « Tous les membres du gouvernement font attention, pour des raisons sanitaires et ensuite parce qu’on doit être exemplaires. Le Conseil des ministres se fait maintenant intégralement en visioconférence. » Outre les cas positifs, dont Emmanuel Macron en fin d’année dernière, plusieurs membres du gouvernement ont récemment été cas contact, à l’image du secrétaire d’Etat au Numérique Cédric O, du ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, ou d’Agnès Pannier- Runacher à l’Industrie, tous contraints à l’isolement, assure Le Parisien. Au gouvernement, on affirme que les cas positifs ou les cas contact n’entravent en rien la gestion des affaires courantes. « Tout le monde est au travail, en lien avec ses équipes, même à l’isolement », dit à 20 Minutes un conseiller de l’exécutif. La ministre de la Culture signale avoir aménagé son agenda pour cette semaine d’isolement. Et l’entourage d’Elisabeth Borne a indiqué que, « en lien avec la ministre et avec l’appui de son cabinet, Brigitte Klinkert, ministre déléguée chargée de l’Insertion, et Laurent Pietraszewski, secrétaire d’Etat chargé des Retraites et de la Santé au travail, assurent la continuité des dossiers et du travail gouvernemental ». Thibaut Le Gal Mais met en garde sur leur utilisation, car « les enfants d’un certain âge se retrouvent à la hauteur de la projection de ce gel ». La Société française d’ophtalmologie a déjà alerté contre ces projections dans les yeux des enfants. Et une étude menée par l’hôpital-fondation Rothschild à Paris et les centres antipoison a fait état de 63 cas de projections accidentelles de solution hydroalcoolique dans les yeux d’enfants, entre le 11 mai et le 24 août. « La plupart de ces cas ne sont pas très graves, rassure Jean-François Korobelnik. En revanche, c’est extrêmement douloureux, en particulier quand le gel touche la surface de la cornée. » La blessure, une kératite, guérit généralement en deux à trois jours, même s’il arrive plus rarement qu’elle laisse des séquelles. A Bordeaux, Mickaël Bosredon
ACTUALITÉ Covid-19 Selon le commissaire européen Thierry Breton, le Vieux Continent pourrait être à l’abri le 14 juillet L’Europe pourrait atteindre l’immunité collective face au Covid-19 le 14 juillet, a estimé dimanche le commissaire européen au marché intérieur, Thierry Breton, sur TF1. Alain Fischer, le « monsieur Vaccin » du gouvernement, envisage aussi un retour à la normale « à l’été, l’automne », a-t-il déclaré lundi sur BFMTV. Mais le Vieux Continent peut-il vraiment réussir ce pari ? V Combien d’Européens ont-ils déjà été vaccinés ? Au 21 mars, un peu plus de 54 millions de doses ont été administrées en Europe, selon les chiffres du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC). Dans le détail, 10,4% des Européens ont reçu une dose et 4,5%, deux doses. En France, plus de 6 millions de personnes ont reçu au moins une injection (soit 9,2% de la population totale), selon les chiffres du ministère de la Santé, samedi. Côté européen, l’exécutif maintient ses prévisions  : immuniser 70% des Européens adultes « d’ici à l’été ». « Les infrastructures et les besoins humains sont existants, estime Emilie Ferrat, médecin généraliste et chercheuse en épidémiologie. Il y a une montée en force dans les centres de vaccination et chez les médecins généralistes depuis plusieurs semaines. La seule limite éventuelle, c’est l’approvisionnement et la distribution des vaccins. » V Combien de doses peut-on attendre d’ici à l’été ? L’Union européenne a signé des contrats de préachat auprès de 6 laboratoires, pour un total de 2,575 milliards de doses, et a autorisé jusqu’ici la mise sur le marché conditionnelle de quatre vaccins élaborés par Pfizer-BioNTech, Moderna, AstraZeneca et Janssen. Près de 68 millions de doses ont été livrées en Europe, selon les chiffres de l’ECDC, au 21 mars. D’ici le mois de juin, l’UE va « livrer entre 300 et 350 millions de doses de vaccin » supplémentaires, a détaillé Thierry Breton, dimanche. Le commissaire européen a précisé la montée en cadence des livraisons attendues en Europe, avec 60 millions de doses livrées en mars, 100 millions en avril et 120 millions en mai. Pour y arriver, pas moins de 55 usines fabriquent désormais des vaccins en Europe. V Combien de personnes doiventelles être vaccinées ? Selon les estimations de l’Institut Pasteur, le 3 Mardi 23 mars 2021 L’immunité collective, le tube de l’été ? « La seule limite éventuelle, c’est l’approvisionnement et la distribution des vaccins. » Emilie Ferrat, médecin La prise de rendez-vous pourrait être plus facile en avril. Shutterstock/SipaC. Ena/AP/Sipa Thierry Breton a annoncé la livraison d’environ 300 millions de doses de vaccins supplémentaires d’ici juin en Europe. « Depuis plus de deux mois, impossible de se faire vacciner » « Chaque fois, on me dit que c’est complet sur Doctolib. J’essaie pourtant depuis plusieurs semaines d’avoir un rendez-vous pour la première injection du vaccin. » Comme Marlène, 82 ans, une avec vous internaute qui a répondu à notre appel à témoignages, certains citoyens, pourtant prioritaires, ne parviennent pas à se faire vacciner contre le Covid-19. Gisèle, 75 ans, tente tant bien que mal de trouver un rendez-vous pour son mari  : « Depuis plus de deux mois, c’est impossible. Nous venons d’avoir une date chez notre médecin pour le 9 avril, « s’il reçoit des vaccins ». Les médias nous annoncent des merveilles, mais les vaccins chez le pharmacien, c’est « impossible ». » Une impasse qui risque de durer ? Les choses devraient s’améliorer en avril. D’abord parce que 32 millions de doses sont attendues, si de nouveaux retards ne sont pas annoncés d’ici là. Mais également parce que les créneaux le week-end doivent continuer à se multiplier, ainsi que les lieux pour la vaccination. « On perçoit une augmentation du nombre de créneaux, notamment liée à des initiatives locales, assure-t-on chez Maiia, l’une des plateformes, avec Doctolib et Keldoc, sur lesquelles les Français peuvent prendre rendez-vous. Ainsi, à Marseille, le Vélodrome doit vacciner jusqu’à 1 500 personnes par jour. » Oihana Gabriel pourcentage à atteindre pour parler d’immunité collective – le phénomène par lequel la propagation d’une maladie contagieuse peut être enrayée dans une population si une certaine proportion des individus est immunisée, soit par vaccination, soit par immunité après avoir été contaminée – est estimé entre 60 à 70% dans le cadre du Covid-19. Mais, « si on prouve que la vaccination réduit les transmissions et donc les contaminations, ce seuil pourrait baisser », analyse la chercheuse en épidémiologie, qui estime, à l’inverse, que les variants « peuvent faire changer la donne et augmenter le niveau d’immunité collective ». Manon Aublanc Macron en campagne Le chef de l’Etat doit se rendre ce mardi dans un centre de vaccination contre le Covid-19 à Valenciennes (Nord), pour promouvoir l’accélération de la campagne. Il sera accompagné du ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé l’Elysée lundi. Ce centre a été choisi, car il « est bien géré, avec la participation de médecins, pharmaciens et de l’association des infirmiers libéraux et des sapeurs-pompiers », a indiqué le maire de Valenciennes, Laurent Degallaix, dans La Voix du Nord. Le Nord fait partie des 16 départements où des « mesures de freinage » supplémentaires sont appliquées depuis samedi.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :