20 Minutes France n°3614ES 16 mar 2021
20 Minutes France n°3614ES 16 mar 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3614ES de 16 mar 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 11

  • Taille du fichier PDF : 1,6 Mo

  • Dans ce numéro : vaccin en salle d'attente.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
ACTUALITÉ Première dose de sortie de crise Economie Le Premier ministre a annoncé le retour de la prime Macron et la poursuite de certaines aides Malgré la situation sanitaire inquiétante, l’exécutif a voulu parler temps long en réunissant lundi les partenaires sociaux. « Cela peut sembler paradoxal, a convenu le Premier ministre, Jean Castex, lors d’une brève déclaration à l’issue de la conférence. Mais c’est une absolue nécessité de nous préparer à la sortie de crise. » Les partenaires sociaux et l’Etat ont échangé sur « la manière de désarmer progressivement [les] dispositifs de soutien aux entreprises et aux salariés [indemnisation du chômage partiel, fonds de solidarité…] au fur et à mesure du retour à la normale ». Favoriser l’emploi des jeunes L’exécutif a surtout mis l’accent sur le « maintenant », dans sa communication. L’emploi des jeunes reste ainsi la « priorité », a assuré le Premier ministre. Dans cette optique, deux dispositifs d’incitation à l’embauche des moins de 26 ans vont être prolongés, avec des ajustements. Jusqu’à fin mars, les entreprises pourront toujours bénéficier d’une prime de 1000 € par trimestre (dans la limite d’un an) chaque fois qu’elles embauchent un jeune en CDD de plus de trois mois ou en CDI. En revanche, à partir du 1er avril, cette aide ne sera accordée que si le salaire d’embauche est inférieur à 1,6 smic (environ j. EL s °Me E. Tschaen/Pool/Sipa Le Premier ministre, Jean Castex, à l’issue de la réunion avec les partenaires sociaux, à Matignon, lundi. 2 460 € brut). Puis elle sera supprimée fin mai. Un resserrement progressif qui permettra d’économiser 600 millions d’euros par rapport à l’hypothèse d’un maintien total des aides. Pour ce qui est de l’apprentissage, rien ne change jusqu’à la fin de l’année. Les entreprises pourront bénéficier d’une aide allant de 5 000 € à 8 000 € pour les alternances. L’exécutif veut surfer sur le succès rencontré par le dispositif en 2020, avec près de 500 000 demandes recensées. Le gouvernement a aussi voulu adresser un message aux travailleurs de la Il continue de pleuvoir où c’est mouillé De faibles pluies traversent un large quart nord-est du pays. Le temps est plus sec et ensoleillé sur le piémont pyrénéen et sur le quart sud-est. Les températures restent inférieures aux normales de saison. SIldef-E13M-Al samlleppnin suomA9lid « deuxième ligne » (BTP, transports routiers, supermarchés, propreté, aides à domicile). La prime Macron va faire son retour, et elle sera ouverte à toutes les entreprises, quel que soit leur secteur. Tous les employeurs pourront verser 1000 € à leurs salariés, une somme qui ne sera pas soumise à impôt ou aux cotisations. Un vœu pieux, a rappelé la CPME (petites et moyennes entreprises) à l’issue de la conférence  : « Beaucoup d’entreprises fragiles économiquement ne seront pas en capacité de distribuer cette prime. Qui, rappelons-le, ne sera en rien obligatoire. » Nicolas Raffin 2 Mardi 16 mars 2021 Quid des sujets brûlants ? Pour le reste, plusieurs sujets qui fâchent n’ont pas été abordés lundi. Notamment le dossier de l’assurance-chômage, vilipendé par les syndicats, qui a déjà été cadré en amont. Quant à la contestée réforme des retraites, Jean Castex ne l’a pas évoquée. « On attend d’être sortis de la crise avant de voir comment on organise le chantier », explique un proche du ministère du Travail. La météo en France Les choix d’orientation des étudiants bouleversés par la crise Exclusif Le confinement, le déconfinement, le couvre-feu, les cours à distance, l’économie ébranlée… Depuis un an, les repères des jeunes sont brouillés. Notre baromètre #MoiJeune 20 Minutes-OpinionWay* montre que la crise sanitaire a affecté le choix d’une filière pour près d’un étudiant sur deux (45%). Certains décidant de se réorienter, d’écourter leurs études, de les prolonger, d’ajourner un séjour à l’étranger… « Au lycée, le projet d’orientation est avant tout guidé par les représentations que l’élève se fait d’un métier, explique Sylvie Amici, présidente de l’Association des psychologues dans l’Education nationale. Mais les étudiants prennent davantage en compte les conditions d’insertion professionnelle. » Pour les jeunes qui ont fini leurs études et qui recherchent un premier emploi, ou pour ceux qui se sont déjà lancés dans le monde professionnel, l’horizon aussi a changé. Toujours selon notre baromètre, un quart d’entre eux envisagent de changer d’orientation professionnelle, donc de métier ou de secteur, en raison de la crise du Covid-19 (20% des 23-27 ans et 26% des 28-30 ans). Parmi eux, environ un tiers souhaitent le faire parce que le secteur qu’ils visaient n’offre plus assez de débouchés (43% parmi les 23-27 ans concernés et 30% parmi les 28-30 ans concernés), et la moitié parce qu’ils souhaitent exercer un métier qui a plus de sens. Delphine Bancaud * Réalisé en ligne les 5 et 6 mars auprès de 710 personnes âgées de 18 à 30 ans.
ACTUALITÉ Alexeï Navalny dit être incarcéré dans un « camp de concentration » Russie « Il faut reconnaître que le système carcéral russe a réussi à me surprendre. » L’opposant russe Alexeï Navalny a déclaré lundi être incarcéré dans un « camp de concentration », dans un message sur son compte Instagram. « Je ne pensais pas qu’on pouvait construire un camp de concentration à 100 km de Moscou », a écrit le militant pourfendeur de la corruption. Il a précisé qu’il se trouvait dans la colonie pénitentiaire n o 2 dans la périphérie de la ville de Pokrov, dans la région de Vladimir, où il doit purger une peine de deux ans et demi de prison. Depuis plusieurs jours, les avocats d’Alexeï Navalny essayaient de localiser son lieu de détention, depuis son transfert fin février après sa condamnation en appel. AstraZeneca S [recombinant])nnCu secondes 3 Mardi 16 mars 2021 Après les suspicions, la suspension Covid-19 La France a interrompu l’utilisation du vaccin AstraZeneca temporairement Principe de « précaution ». Lundi, la France a suspendu l’utilisation du vaccin AstraZeneca jusqu’à un avis du régulateur européen des médicaments, peu après que l’Allemagne eut pris la même décision. Ces deux géants européens s’ajoutent à une longue liste de nations ayant suspendu le vaccin anglo-suédois, après le signalement d’effets indésirables possibles. Pour Jérôme Marty, président du syndicat Union française pour une médecine libre, c’est la bonne décision au vu de la tendance européenne  : « Il y a une chose qu’il ne faut absolument pas briser, c’est la confiance de la population envers les vaccins, et cela passe par une totale transparence. » Réunion extraordinaire jeudi L’Agence européenne du médicament (EMA) « examinera plus en détail les informations demain [ce mardi] et a convoqué une réunion extraordinaire jeudi pour conclure sur les informations recueillies et sur toute autre mesure qui pourrait être nécessaire », selon les termes du communiqué publié lundi soir. « Tout le monde attend les résultats de l’EMA, qui a des données qu’on n’a pas, souligne le chercheur en immuno-oncologie Eric Billy. La tendance serait de dire que l’Angleterre n’a pas vu d’effetsC. Ena/AP/Sipa après avoir vacciné plus de personnes que toute l’Union européenne réunie, mais attendons l’EMA. » Dans le 4 e rapport de son « Enquête de pharmacovigilance du vaccin Covid- 19 Vaccine AstraZeneca », pour la semaine du 26 février au 4 mars, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé notait dix cas hématologiques, dont trois graves, recensés dans le pays. Suffisant selon elle pour faire l’objet d’attentions du fait des alertes envoyées par d’autres agences nationales en Europe. Jean-Loup Delmas L’OMS recommande de poursuivre la vaccination « Pour le moment, nous recommandons que les pays continuent de vacciner avec AstraZeneca », a déclaré lundi la cheffe scientifique de l’OMS, Soumya Swaminathan, lors d’une conférence de presse à Genève. Mariangela Simao, la sous-directrice générale de l’OMS chargée de l’accès aux médicaments et aux produits de santé, a, pour sa part, souligné que, pour l’heure, le bénéfice de la vaccination l’emportait sur les risques liés au Covid-19. COV1D1 9 Vaud » I tem aldol far ilegn Zreelierr OtliOrg >etre frueeecal. Les effets indésirables possibles du vaccin anglo-suédois vont être examinés par l’Agence européenne du médicament. « Il ne faut pas céder à la panique » Après la suspension temporaire du vaccin AstraZeneca, Jean-Paul Hamon, président d’honneur de la Fédération des médecins de France, craint que les vaccinateurs soient confrontés à une baisse de la confiance envers le vaccin anglo-suédois. La décision de suspendre l’utilisation d’AstraZeneca est-elle la bonne ? C’est une décision de principe de précaution de protection du politique plus qu’un principe de précaution de protection du patient. Il ne faut pas céder à la panique, et il faut garder à l’esprit les motivations politiques de ces décisions. La France, qui ces derniers jours encore misait à fond sur AstraZeneca pour sa campagne vaccinale, a annoncé sa suspension quelques minutes seulement après l’annonce allemande, comme si le couple franco-allemand était tenu par une unité de position. Nouvelle attaque d’une école au Nigeria. Des élèves et des enseignants, dont le nombre reste à déterminer, ont été enlevés dans une école primaire du nord du Nigeria, lors d’une attaque, ont indiqué lundi les autorités locales. Il s’agit du sixième assaut ou tentative d’attaque d’école en moins de trois mois dans le nord-ouest et le centre du Nigeria. Ne sera-t-il pas plus difficile encore pour les vaccinateurs de rassurer les patients et les soignants éligibles à la vaccination par AstraZeneca ? C’est certain. Cette suspension, même temporaire, va compliquer la vie des médecins vaccinateurs. On risque d’être confrontés à une hausse de la défiance, et on va devoir faire preuve d’une grande pédagogie pour expliquer la décision que rendra l’EMA sur AstraZeneca. Si la suspension d’AstraZeneca est maintenue, quelle solution pour ceux qui n’ont reçu qu’une dose ? Une personne qui a reçu une première dose d’AstraZeneca ne peut recevoir une deuxième dose d’un autre vaccin, donc, si cette suspension était maintenue, on ne pourrait a priori pas basculer vers un autre vaccin, par exemple à ARN messager. Propos recueillis par Anissa Boumediene Cinq morts dans des manifestations en Birmanie. Au moins cinq manifestants prodémocratie ont été tués lundi en Birmanie. Le bilan ne cesse de s’alourdir, avec au moins 44 civils tués dimanche. Depuis le coup d’Etat militaire du 1er février, plus de 120 personnes sont mortes, d’après l’Association d’assistance aux prisonniers politiques.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :