20 Minutes France n°3610ES8 18 fév 2021
20 Minutes France n°3610ES8 18 fév 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3610ES8 de 18 fév 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 10

  • Taille du fichier PDF : 1,6 Mo

  • Dans ce numéro : la vie en rouge.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
ACTUALITÉ A la recherche d’une vie perdue Espace Le rover « Perseverance » va tenter de se poser sur Mars ce jeudi, avant d’explorer la planète Sojourner, Spirit, Opportunity… Perseverance ne sera pas le premier rover à atterrir sur Mars ce jeudi soir (lire l’encadré). Quatre autres ont arpenté la surface de la planète rouge avant lui, dont Curiosity, toujours actif, plus de huit ans après son arrivée. « Même si ces différentes missions n’ont pas été toujours coordonnées, il y a des directions scientifiques qui se dégagent clairement, estime Sylvestre Maurice, astrophysicien à l’Institut de recherche en astrophysique et planétologie. Les premiers questionnements ont tourné autour de la recherche d’eau liquide sur Mars et sur la caractérisation de l’habitabilité passée. Autrement dit, cette eau liquide permettait-elle la vie ? » Instruments embarqués A ces deux questions, les différentes missions martiennes ont permis de répondre par l’affirmative. On est passé à une autre étape  : la recherche de traces de vie passée. C’est le fil rouge de la mission confiée à Perseverance. « Cette quête, il la fera sur place avec les différents instruments qu’il embarque », explique Sylvestre Maurice. Mais la mission est bien plus ambitieuse encore. Le rover de la Nasa doit aussi collecter une quarantaine L L OL IL Z1 EL P.1 me Li - EL. EL Handout/Nasa/AFP- -'.2- SIldef-E13M-A1 fflilleppenin suoppid'111051:013KINIVH5V1 - d’échantillons de roches martiennes, qu’il conditionnera dans des tubes étanches et sèmera sur son passage. A charge ensuite à un autre rover, qui devrait être lancé vers 2026, de récupérer ces tubes, les déposer dans une petite fusée pour qu’ils soient envoyés en orbite autour de Mars. Là, une sonde viendra les récupérer et se chargera de les rapporter sur Terre. Avec la promesse, si tout se passe comme prévu, de pouvoir passer au crible ces roches dans des laboratoires aux capacités d’analyse bien supérieures à ce qu’on peut faire sur Mars. Mais le défi est de taille  : « Nous n’avons encore jamais I. réussi à faire décoller une fusée depuis la surface de Mars », rappelle Sylvestre Maurice. En tout cas, le retour de ces échantillons n’est pas attendu avant 2032. Si Perseverance apporte la preuve de vie actuelle ou passée sur Mars, « alors notre vision de l’univers changera, glisse Sylvestre Maurice. La vie sera potentiellement partout, et l’intérêt pour la planète rouge augmentera encore. On passerait à la dernière étape de l’exploration martienne  : l’envoi de premières missions habitées. » La Nasa n’écarte pas l’idée de telles missions pour 2033. Fabrice Pouliquen -e ; -'- 2 Jeudi 18 février 2021 1.11M311.1111ffligl e-. L’engin de la Nasa doit notamment collecter une quarantaine d’échantillons de roches martiennes. Soleil voilé au sud, tout l’averse au nord-ouest Le front froid gagne les régions centrales avec, parfois, de bonnes pluies. Ailleurs, un régime de traîne se met en place. Nuages, éclaircies et averses rythment la journée dans un air à peine plus frais. Où suivre l’atterrissage ? La Nasa a prévu une vidéo live sur sa chaîne YouTube pour suivre l’atterrissage de Perseverance, ce jeudi. Mais, distance oblige, pas de direct possible depuis Mars. « Pour le grand public, la Nasa synchronisera une simulation par images de synthèse avec les informations qui lui parviennent », explique Xavier Penot, médiateur scientifique de la Cité de l’espace à Toulouse. Le live commencera dès 20 h 15. La météo en France Le brassage social des élèves « a des effets positifs sur eux » Collège Lutter contre le déterminisme géographique et social au collège. C’est le but d’une expérimentation conduite à Paris, dans six établissements. L’Institut des politiques publiques publie ce jeudi une étude qui tire un bilan positif sur le sujet. Un de ses auteurs, Julien Grenet, chercheur au CNRS, en analyse les enseignements. La ségrégation scolaire augmente-t-elle à Paris ? Oui, depuis une vingtaine d’années, on assiste à une lente augmentation des élèves qui quittent le public pour être scolarisés dans le privé, dans le but d’éviter les collèges « ghettos ». Au début des années 2000, 29% des collégiens étaient scolarisés dans le privé, ils sont 35% aujourd’hui. Est-ce pour cette raison que Najat Vallaud-Belkacem, alors ministre de l’Education, a lancé cette expérimentation de secteurs multi-collèges en 2017 ? Son but a été de fusionner les secteurs de collèges publics géographiquement proches, mais qui accueillaient, avant l’expérimentation, des élèves d’origines sociales très différentes. Avez-vous pu mesurer si la mixité jouait sur la réussite des élèves ? Les retours des équipes pédagogiques nous font déjà part d’effets positifs sur eux. Si on affecte les élèves relégués dans des ghettos dans des établissements plus mixtes, ils gagnent confiance en eux et sont moins souvent enclins au fatalisme social. Propos recueillis par Delphine Bancaud
ACTUALITÉ L’encre des tatoos n’a pas tout dit Santé Un dossier de l’UFC-Que choisir dévoile ce jeudi que 15 encres de tatouage, sur 20 étudiées, contiennent des produits dangereux Voilà qui risque de doucher vos envies de vous faire tatouer. Un dossier réalisé par l’UFC-Que choisir, qui paraît ce jeudi, se penche sur les dangers des tatouages. « A la suite des résultats de ces tests en laboratoire sur les composants des encres de tatouage, l’UFC-Que choisir tire la sonnette d’alarme (…) pour procéder au retrait et au rappel de nombreux produits. » Sur 20 encres passées au crible, 15 sont clairement à éviter, car elles contiennent soit des ingrédients cancérogènes, soit des conservateurs bannis des cosmétiques ou encore des colorants interdits. « En tatouant, on va injecter sous la peau un produit chimique, prévient Marc Perrussel, vice-président du Syndicat national des dermatologues. Qu’il soit bleu, rouge, vert, noir, c’est fait à partir de métaux lourds, et ce Statu quo après le conseil de défense sanitaire Epidémie « La situation reste si fragile qu’un rien peut la faire basculer. » Toujours pas de confinement, mais une « vigilance » qui « reste de mise » face à l’épidémie de Covid-19. « Nous pourrions « payer très cher toute forme de relâchement », a assuré le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, mercredi après le conseil de défense sanitaire puis le Conseil des ministres. « Il ne faut pas prendre de mesures exceptionnelles, car on voit bien aujourd’hui que le plateau est maîtrisé, que notre capacité hospitalière répond présent », avait affirmé plus tôt le président du groupe LREM à l’Assemblée nationale, Christophe Castaner, sur France 2. Le nombre de patients hospitalisés en réanimation était mercredi de 3 340, stable par rapport à la veille (3 338), mais en progression de plus d’un quart par rapport à début janvier. Quant au nombre de nouveaux cas, il dépasse 18 000 par jour en moyenne sur la semaine écoulée, loin au-dessus des niveaux nécessaires pour espérer un relâchement des mesures contraignantes. Syspeo/Sipa (illustration) produit peut être allergisant. Il peut créer un eczéma de contact. » Etant donné que l’encre est indélébile, cet inconfort peut mener à des problèmes sanitaires. « J’ai vu des gens se gratter jusqu’au sang, reprend le dermatologue. Ce qui peut aboutir à des surinfections ou à des cicatrices. » Des restrictions à venir ? L’Union européenne a pris à brasle-corps cette question des dangers des encres de tatouage en confiant, en 2016, à l’Agence européenne des produits chimiques une évaluation de ces produits. Qui a abouti le 14 décembre 2020 à une proposition de restrictions de certains composés. La Commission européenne devrait se prononcer sur cet avis, à la mi-mars. Nicolas Kluger, dermatologue en Finlande et à la consultation tatouage ; 01..17..ttL,.  : 41 4...51.u. 4:. - i:.:,` ce.. _e. i%S.'.r...+.  : "i. kk.'.."'e."-e*.).eire ote Aï. _-  : 41k ; ià M. loccisano/Getty Images via AFP (illustration) Certaines préparations contiennent des ingrédients cancérogènes. de l’hôpital Bichat (AP-HP), se montre toutefois rassurant  : « A ce jour, il n’y a pas de preuve que les encres de tatouage donnent un cancer de la peau ou d’ailleurs. Il n’y a qu’une seule lésion tumorale pour laquelle on a un lien fort  : le kératoacanthome, qui apparaît très vite après un tatouage rouge. Et cela reste exceptionnel, avec une cinquantaine de cas dans le monde. » Dans son avis, l’agence européenne préconise à celles et ceux qui souhaitent se faire tatouer de se renseigner sur les composants de l’encre, mais également de garder une trace de l’encre utilisée, en cas de réaction anormale. Oihana Gabriel La purification de l’air des salles de concerts bientôt testée Covid-19 Alors que la vie culturelle est à l’arrêt en raison de la pandémie, la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, a annoncé cette semaine l’organisation de concerts tests, avec du public. Des expérimentations devraient être notamment menées au printemps par l’AP-HP et l’Inserm, à Paris et à Marseille. « Pour Des expériences seront menées au printemps à Paris et à Marseille. que la réouverture de ces lieux publics se fasse dans les meilleures conditions, cela passe par un protocole sanitaire où la purification de l’air intérieur devient une priorité, indique Jérôme Marty, président de l’Union française pour une médecine libre [UFML]. C’est déterminant dans le contrôle de l’épidémie. » « Renforcer la protection » Un avis partagé par Alexandre Okorokoff, fondateur d’OKO Solution, société de distribution de composants orthopédiques, qui a décidé de miser sur les purificateurs d’air intérieur par rayonnement UV. Installées au niveau des gaines d’aération, ces lampes désinfectent en continu l’air intérieur et évitent le brassage d’air contaminé. « Le dispositif vient compléter les gestes barrières, explique l’entrepreneur. Il ne s’agit pas de retirer son masque, mais de renforcer la protection. » « Si, en plus du masque, vous avez des purificateurs d’air performants, la sécurité est maximale, abonde le D r Marty. Si on est bien équipés, on peut tout rouvrir. » Anissa Boumediene 3 Jeudi 18 février 2021 Des tatoueurs coopératifs Le Haut Conseil à la santé publique a publié le 15 janvier un guide de bonnes pratiques, notamment sur les encres. Recommandations reprises et encouragées par le Syndicat national des artistes tatoueurs (Snat). « Les tatoueurs sont extrêmement demandeurs d’informations sur leurs encres, assure le Snat dans un communiqué. L’état des connaissances doit inciter fortement à lancer des études in vivo en situation réelle. » nncu secondes Première naissance en France après une greffe d’utérus. Un bébé est né à la suite d’une greffe d’utérus dont avait bénéficié sa mère, a annoncé mercredi l’hôpital Foch de Suresnes (Hauts-de-Seine). Une première en France. Le bébé, une fille de 1,845 kg, a vu le jour vendredi et se porte bien. L’UE achète à Moderna 300 millions de nouvelles doses de vaccin. L’Union européenne a annoncé mercredi un accord pour acheter 300 millions de nouvelles doses du vaccin Moderna contre le Covid-19. L’accord porte sur l’achat de 150 millions de doses, destinées à être livrées aux 3 e et 4 e trimestres, avec une option de 150 millions d’autres doses en 2022, a précisé l’entreprise. En Birmanie, les manifestants se battront « jusqu’au bout ». Des dizaines de milliers de manifestants sont à nouveau descendus dans les rues, mercredi en Birmanie. Ils ont assuré qu’ils se battraient « jusqu’au bout » contre le coup d’Etat, malgré la répression de la junte militaire.

1 2-3 4-5 6-7 8-9 10


Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :