20 Minutes France n°3610ES4 12 fév 2021
20 Minutes France n°3610ES4 12 fév 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3610ES4 de 12 fév 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 10

  • Taille du fichier PDF : 1,5 Mo

  • Dans ce numéro : PragmHatik.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
P. Quaisse ACTUALITÉ Par temps glacial, des policiers à la mission sociale Paris « 20 Minutes » a suivi une brigade de la préfecture de police venant en aide aux sans-abri La neige tombée dans la nuit recouvre les trottoirs de la capitale. Mercredi après-midi, les températures flirtent avec les valeurs négatives lorsque les policiers de la Brigade d’assistance aux personnes sans abri (Bapsa) commencent leur maraude. Les agents ont chargé, dans le coffre de leur fourgon, des thermos de café et de thé, de l’eau, des gâteaux, de la soupe et des couvertures qu’ils vont distribuer aux SDF parisiens. « Ces gens ont besoin d’aide, et on peut leur en apporter. » Raphaël, policier de la Bapsa « Il n’y a pas beaucoup de monde dehors, explique Raphaël, un jeune policier qui a rejoint la brigade il y a trois ans. Avec ce temps, beaucoup se mettent à l’abri dans les bouches de métro, les parkings ou les tunnels de Châtelet. Ces gens ont besoin d’aide et on peut leur en apporter, on a le sentiment d’être utiles. » Aucun arrondissement de Paris n’est épargné par la misère, pas même les beaux quartiers. Derrière l’opéra Garnier, boulevard Haussmann(9 e), les policiers remarquent deux hommes, 4 ; <1.5 - « La violence est consubstantielle à la culture de Twitter » Internet Après une décennie passée à tenter de débattre et de chasser « le faux » sur Twitter, Samuel Laurent (photo) a décroché. Journaliste au Monde, il publie une analyse désenchantée de cette plateforme avec J’ai vu naître le monstre, Twitter va-t-il tuer la #démocratie ? (éd. Les Arènes). Quel rôle Twitter a-t-il joué sur la fabrication de l’information ? A l’origine, Twitter était un outil rêvé qui permettait aux journalistes de trouver des sujets facilement en leur donnant l’illusion de voir tout ce qui se passait T. Chevillard/20 Minutes Les policiers de la Bapsa viennent en aide à des SDF, boulevard Haussmann. allongés sur une bouche d’aération. Ils leur offrent une boisson chaude, une couverture, des masques et s’enquièrent de savoir où ils dorment la nuit. Trois fois par jour, depuis une trentaine d’années, les agents de la Bapsa organisent le transport en bus de sansabri dans un centre d’hébergement et d’assistance [le Chapsa] situé dans les Hauts-de-Seine. En 2020, environ 32 000 personnes sont montées dans le bus de la Bapsa, porte de la Villette, pour aller passer la nuit dans ce centre dépendant du centre hospitalier Max- Fourestier, à Nanterre. « Mais, en ce moment, le Chapsa est fermé pour cause de cluster », souffle le capitaine Michel Noullet, chef adjoint dans le monde. Le problème, c’est que, très vite, il y a eu une surreprésentation des sujets nés sur Twitter dans la fabrication de l’information. Si la majorité des rédactions n’a pas vu arriver le mouvement des « gilets Jaunes », c’est parce qu’il n’est pas né sur Twitter mais sur Facebook, un réseau sur lequel les journalistes sont moins actifs. Quand vous vous lancez sur Twitter, vous dites  : « Je pense qu’on peut, par la seule discussion, convaincre une personne qu’elle se trompe. » Pourquoi cette idée est-elle devenue, comme vous l’écrivez, « stupide » ? Parce que je l’ai fait des milliers de fois et que je me suis bien rendu compte Y " il de la Bapsa depuis cinq ans. Trouver des places d’hébergement vire souvent au casse-tête, même si, avec l’activation du plan grand froid, plusieurs lieux d’accueil supplémentaires ont été ouverts, comme des gymnases. L’activité de la Bapsa n’est pas près de diminuer. Le capitaine Noullet, qui a intégré la brigade il y a seize ans, observe « une hausse de la précarité » à Paris  : « Beaucoup de gens dorment dans leur voiture, car ils n’ont pas les moyens de se payer un hébergement. » L’officier constate aussi que le nombre de femmes SDF ne cesse d’augmenter dans la capitale. « Il y en a 20 à 25%, explique-t-il. Alors qu’elles n’étaient que 10% auparavant. » Thibaut Chevillard que ça ne fonctionnait pas. Convaincre quelqu’un en 140 signes, c’est sans espoir. Twitter, c’est le média de l’indignation et de la colère. Des personnalités ont récemment fait le choix de quitter le réseau… Twitter a conscience de la violence qui s’exprime sur ce réseau. Mais elle est consubstantielle à la culture de Twitter. Avoir une parole modérée est de plus en plus difficile. Pour autant, abandonner Twitter n’est pas forcément la solution, c’est aussi à nous, journalistes qui l’utilisons, d’adopter une pratique plus apaisée. Bref, de se méfier de l’attrait pour le « buzz ». Propos recueillis par Hélène Sergent A. Tarantino/Pool/AFP 4 Vendredi 12 février 2021 La vague de froid perdure en France Météo Après avoir réduit la zone géographique en situation d’alerte, Météo-France l’a à nouveau élargie jeudi après-midi, ajoutant 15 départements aux 20 déjà placés en vigilance orange pour neige-verglas ou grand froid. Les 35 départements concernés concernent la pointe de la Bretagne, une partie des Pays-de-la-Loire et de Nouvelle-Aquitaine, mais aussi le Grand-Est et une partie de la région Rhône-Alpes-Auvergne. Météo-France s’attend « à des cumuls de neige de l’ordre de 2 à 5 cm sur les départements en vigilance orange, mais c’est une évolution notable des précipitations en pluies verglaçantes qui demeure plus inquiétante ». La région Bretagne a annoncé que les transports scolaires seraient suspendus à nouveau dans les quatre départements bretons ce vendredi. Vinci Autoroutes appelle les conducteurs à rester vigilants sur le réseau, précisant dans un communiqué que « les autorités préfectorales ont généralisé l’interdiction de doubler pour les poids lourds ainsi que l’abaissement de 20 km/h de leur vitesse de circulation ». La hausse des températures devrait s’amorcer à partir de dimanche après-midi.nnru secondes Les députés adoptent l’article dit « Samuel Paty ». Mercredi, les députés ont adopté l’article dit « Samuel Paty » du projet de loi contre le « séparatisme ». Il crée un nouveau délit de mise en danger de la vie d’autrui par la diffusion, dans un but malveillant, d’informations relatives à la vie privée. Le Mouvement 5 étoiles dit « oui » au gouvernement Draghi en Italie. Les militants du Mouvement 5 étoiles, qui compte un tiers des élus du Parlement italien, se sont prononcés jeudi en faveur du gouvernement d’unité dirigé par Mario Draghi (photo). L’inconnue sur la position du M5S était le dernier obstacle à la formation du gouvernement de l’ex-président de la Banque centrale européenne. Il pourrait être annoncé ce vendredi.
Charlotte Steppé 20 MINUTES AVEC.. » Hatik, rappeur « Je représente ma mère, mon banquier, mais pas le rap » Musique Chaque vendredi, un témoin commente un phénomène de société Hatik, nommé dans la catégorie révélation masculine aux Victoires de la musique, revient sur cette année blanche dans le monde du spectacle. Il y a quasiment un an, Hatik crevait l’écran dans la série Validé, sur Canal+. Mais il aura fallu attendre l’année du Covid-19 pour que le rappeur perce auprès du grand public. A défaut d’enflammer les festivals, son carton, Angela – hommage au titre du Saïan Supa Crew –, a résonné dans toutes les oreilles l’été dernier. Son prochain album, Vague à l’âme, devrait sortir début mars, et, ce vendredi, il prétendra au titre de révélation masculine de l’année aux Victoires de la musique. C) Cette année a été incroyable pour toi, comment la résumerais-tu  : une année de révélation ? Ou de confirmation ? C’est une révélation, car je pense que le grand public m’a vraiment connu en 2020. Si la vie me le permet, la confirmation, ce sera en 2021. On ne sait jamais à quel point ça va être prenant et important avant que ça nous tombe dessus. Je pensais que ça allait être cool, mais pas à ce point. Là, c’est vraiment incroyable. C’était une année très particulière pour le monde de la musique, sans concerts et avec très peu de perspective sur le retour du live… Est-ce difficile à vivre pour un artiste ? Je pense que c’est beaucoup plus dur à vivre pour les régisseurs, les techniciens, les employés de salles de spectacle. Moi, j’ai fait de la musique, j’ai sorti des albums, j’ai vendu des disques… Je ne suis pas en position de pouvoir me plaindre. Evidemment, j’aurais aimé rencontrer mon public sur scène, surtout vu les morceaux que j’avais, mais ce n’est que partie remise. « J’aurais aimé rencontrer mon public, mais c’est partie remise. » Il y a quand même eu de bonnes nouvelles  : ton année a été couronnée par des nominations aux NRJ Music Awards, puis aux Victoires. Comment as-tu réagi quand tu as appris ta nomination ? C’est incroyable ! C’est le Saint-Graal. Pour un artiste, tu sais que, quand tu fais les Victoires, c’est que tu es reconnu nationalement. Après, il y a eu quelques petites coquilles, on ne va pas se mentir. Je pense que Fatal Bazooka, ce n’était pas le meilleur rappeur de son époque, mais bon. Dans les faits, ça reste quand même cool et je suis au milieu d’artistes hyper talentueux, donc, si je gagne, ça voudra dire quelque chose. En plus, c’est Jean-Louis Aubert en ouverture, je vais me retrouver sur scène avec lui, c’est déjà gagné ! Ce sera déjà un super moment. Et es-tu fier de représenter le rap aux Victoires ? Je ne représente pas le rap, hein. Je représente ma mère, mon banquier, qui tu veux, mais pas le rap ! (rires) Je pense que le rap n’a pas besoin d’un représentant attitré pour être fort et être présent dans une cérémonie des Victoires de la musique. Il y a tout type de rap, que ce soit moi, ou 47 Ter, Nekfeu, Orelsan, Damso, Booba, Sefyu, Diam’s… Il y a toujours eu des représentants pour le rap, mais ce sont juste des artistes, en fait. Si, demain, je veux faire de la bossa-nova, ça ne fera pas moins de moi un rappeur, « Le rap parle plus d’amour qu’avant, ça, c’est cool. » 5 Vendredi 12 février 2021 j’aurais juste pris une direction sur un morceau qui sera un peu différente. Ce qui compte, c’est ce que tu vas raconter dans ta musique, comment les gens vont te sourire dans la rue. Moi, c’est ça ma récompense tous les jours. As-tu l’impression que le rap souffre d’une moins mauvaise image qu’avant, en particulier dans les médias grand public ? J’ai l’impression que le rap est très mainstream, aujourd’hui. Le seul truc que je peux dire, c’est qu’il est plus dansant, et ça peut lui donner un côté un peu plus gentil. Et il parle plus d’amour qu’avant, ça c’est cool. On ne peut pas nier le fait que certains artistes ont participé à populariser ça. Un des morceaux pionniers, Le contexte 20 Minutes a interviewé les six artistes nommés dans les catégories révélation féminine et révélation masculine de l’année aux Victoires de la musique, dont la 36 e édition se tient ce vendredi. Hatik est nommé aux côtés d’Hervé et de Noé Preszow. c’est Validé, de Booba. La série Validé a rencontré un énorme succès. Tu n’y feras pas d’apparition ? A moins que tu arrives à me faire vivre avec quelques balles dans la tête, mais ça va être compliqué… La page est tournée. Le vent va être très favorable pour eux en saison 2, avec des performances, que j’ai pu apercevoir et qui sont assez bluffantes. C’est intéressant de le voir en tant que spectateur et non en tant que comédien. Propos recueillis par Clio Weickert

1 2-3 4-5 6-7 8-9 10


Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :