20 Minutes France n°3610ES13 25 fév 2021
20 Minutes France n°3610ES13 25 fév 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3610ES13 de 25 fév 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 10

  • Taille du fichier PDF : 1,7 Mo

  • Dans ce numéro : le ski de rando glisse sur la crise.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
ACTUALITÉ Crise sanitaire, dérives sectaires Emprise L’exécutif doit dévoiler ce jeudi un rapport qui indique une hausse des signalements Mesurer pour mieux comprendre et protéger. Commandée par la ministre déléguée à la Citoyenneté, Marlène Schiappa, une mission d’inspection dresse un bilan des nouvelles « tendances » des dérives sectaires. Cette note, consultée par 20 Minutes, doit être présentée ce jeudi par la ministre. Nourri par les remontées des différents services d’enquête spécialisés, ce rapport fait état d’une inflation des pratiques sectaires. Plusieurs gourous ont développé des « méthodes » pour lutter contre le virus. En cinq ans, la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) a enregistré une hausse des signalements de 30%. Si les effets de la pandémie ne peuvent être encore « totalement mesurés », précisent les auteurs de cette note, le coronavirus a joué un rôle non négligeable sur ce phénomène. Entre mars et juin 2020, la Miviludes a reçu 80 signalements « en lien direct avec la crise sanitaire ». Depuis l’apparition du Covid-19, plusieurs « gourous » ou thérapeutes, S. Salom-Gomis/Sipa (illustration) Plusieurs courants religieux se sont servis de l’épidémie pour « recruter », comme les Témoins de Jéhovah. fustigeant la médecine traditionnelle et l’industrie pharmaceutique, ont développé des « méthodes » et des pratiques pour, prétendent-ils, lutter contre le virus. Dans la note adressée à Marlène Schiappa, les services d’enquête précisent que « l’essentiel des inquiétudes exprimées dans les signalements porte sur des propositions en matière de santé  : conseils pour se prémunir de l’infection et pseudo-remèdes souvent en lien avec des théories complotistes ». Au-delà de la médecine parallèle, plusieurs courants religieux identifiés Douceur voilée, mais douceur quand même Des nuages bas avec quelques gouttes s’étendent au nordouest, mais la perturbation est très affaiblie. Le ciel se voile du sud-ouest au nord-est, mais l’impression reste printanière avec une grande douceur notable. SIlddV-93M-Al samlleppenin suomA9lid V100'0113KINIYH5V1 depuis longtemps par les services dédiés aux dérives sectaires se sont servis de l’épidémie pour « recruter ». « A notre échelle, nous avons eu de nouvelles enquêtes en lien avec les Témoins de Jéhovah, relève une enquêtrice de la gendarmerie. Ce qui n’est pas très étonnant puisqu’ils s’inscrivent dans un mouvement apocalyptique. La pandémie a fait écho à leur doctrine. » Pour faire face à cette recrudescence des dérives sectaires, déjà observée après les attentats de 2015 en France, les enquêteurs de la direction centrale 2 Jeudi 25 février 2021 La météo en France Le piratage de données médicales en France, « pire fuite qui existe » Cybersécurité La fuite est massive. Un fichier contenant les données médicales de 491 000 patients français a été publié sur Internet par des pirates informatiques, a révélé Libération, mercredi. Ces données, issues de laboratoires du nord-ouest de la France, correspondent à des prélèvements effectués entre 2015 et octobre 2020. « Si on est client d’un laboratoire dans le nord-ouest de la France, il y a de fortes chances qu’on soit concerné », résume Gérôme Billois, expert en cybersécurité chez Wavestone. La loi impose aux établissements concernés par une cyberattaque de prévenir les autorités dans un délai de soixante-douze heures. Ils peuvent ensuite choisir de prévenir les de la police judiciaire prévoient de « muscler » leur maillage territorial. Enfin, un renforcement à l’échelle de la Miviludes doit intervenir prochainement. Dans un communiqué diffusé mercredi, Marlène Schiappa a annoncé la nomination d’une magistrate, Hanène Romdhane, à la tête de la mission interministérielle récemment rattachée au ministère de l’Intérieur. Un conseil d’orientation sera « installé » et une circulaire visant notamment à « systématiser » les signalements auprès des autorités judiciaires doit être diffusée aux préfets. Hélène Sergent personnes concernées. « Grossesse », « VIH » ou « traitement » … Ces données sont très intimes pour les patients. « C’est la pire fuite qui existe, commente Gérôme Billois. Ça va être enregistré sur Internet, ça va être indexé sur les moteurs de recherche, il peut y avoir des conséquences à moyen, voire à long terme. » Autre conséquence possible  : dans ces fichiers figurent des mots de passe, des identifiants, des numéros de téléphone et des adresses e-mail. Ces données pourraient permettre à des personnes malveillantes d’accéder à d’autres services utilisés par ces patients, comme une boîte mail, mais aussi de monter des arnaques plus réalistes en utilisant ces informations sensibles. Lucie Bras
Wavebreakmedia/iStock/Getty images plus (illustration) ACTUALITÉ Positifs au Covid-19, des professionnels étaient de service, la semaine dernière, dans un centre hospitalier francilien. L’hôpital doit dénouer le cas de l’isolement des soignants Coronavirus Face à la diffusion des variants, du personnel, testé positif, reste mobilisé dans les établissements Près d’un an après la première vague de Covid-19 en France, les hôpitaux restent sous tension. Et la tâche pourrait se compliquer. Jusqu’à la mi-janvier, les personnels soignants testés positifs au Covid-19, mais qui ne présentaient pas de symptômes, pouvaient continuer leur travail dans les services en tension. Mais la diffusion des variants a changé la donne. « Concernant la dérogation permettant le travail de personnels soignants diagnostiqués positifs, le Haut Conseil de santé publique [HCSP] recommande la suppression de Pour les 65-74 ans, l’heure est à l’attente... et à l’espoir Vaccination Ils vont encore devoir patienter. Alors que les plus de 75 ans peuvent se faire vacciner depuis le début de l’année et que, dès ce jeudi, ce sera également possible pour les personnes âgées de 50 à 64 ans souffrant de comorbidités, toutes celles et ceux qui ont entre 65 et 74 ans ne sont pour l’heure toujours pas éligibles à la vaccination anti-Covid. Et avec les retards de livraison, les 65-74 ans devraient cette dérogation », a indiqué le HCSP, le 20 janvier. Les soignants sont donc invités, comme tous les Français, à se placer à l’isolement dix jours dès qu’ils ont connaissance de leur positivité. Sollicité par 20 Minutes, le ministère de la Santé indique qu’une « instruction interne » reprenant les nouvelles recommandations du HCSP a été transmise aux agences régionales de santé (ARS), le 12 février. Ces dernières sont ensuite chargées de faire redescendre l’information aux hôpitaux. « On explique clairement qu’aucune exception n’est possible », indique un porte-parole du ministère. « Faire tourner le service » Cependant, le message a eu parfois du mal à passer. Ainsi, plusieurs membres du personnel soignant du centre hospitalier Robert-Ballanger, à Aulnay-sous- Bois (Seine-Saint-Denis), sont venus attendre au moins le mois d’avril pour recevoir un vaccin. Et l’espoir pourrait venir… d’AstraZeneca ! « Une étude écossaise [publiée ce lundi] démontrerait l’efficacité du vaccin AstraZeneca chez les plus âgés, avec une diminution significative des hospitalisations et des formes graves du coronavirus, souligne le D r Luc Duquesnel, médecin généraliste et président de la Fédération des médecins de France. travailler la semaine dernière à la maternité, alors même qu’ils étaient positifs. « Tout s’est compliqué quand des sages-femmes ont attrapé le Covid-19, indique un membre du service concerné. Il a été demandé à certaines, qui étaient asymptomatiques, de venir pour faire tourner le service. » Finalement, il faudra notamment des plaintes de soignants pour que les personnes positives soient isolées. Et une partie du service a été fermée. Contactée, la direction n’avait pas répondu au moment de la publication de l’article. « En l’absence de tensions sur le personnel, le risque de maintenir des personnes asymptomatiques en place excède le bénéfice, note Franck Chauvin, président du HCSP. Mais il peut y avoir des exceptions. » Au vu des embauches réclamées dans le secteur, il y a un vrai risque pour que ces « exceptions » se multiplient. Nicolas Raffin Les premiers résultats de cette étude plaident en faveur d’une bonne, voire d’une très bonne efficacité d’AstraZeneca chez les plus de 65 ans, et même chez les plus de 80 ans, supérieure même à l’efficacité du vaccin de Pfizer. Si ces données sont confirmées, la HAS pourrait aller vers des recommandations différentes pour cette tranche d’âge, lui permettant d’avoir accès à AstraZeneca. » Anissa Boumediene 3 Jeudi 25 février 2021 Dunkerque le week-end, c’est confiné aussi Crise sanitaire Après les Alpes-Maritimes, le Nord. Dès cette fin de semaine, l’agglomération de Dunkerque sera soumise à un confinement local pendant les week-ends, du vendredi soir au lundi matin, pour contrer une incidence « alarmante » de l’épidémie de Covid-19, a annoncé, sur place mercredi, le ministre de la Santé, Olivier Véran. Dans cette agglomération de 250 000 habitants, dont « un sur cent tombe malade chaque semaine », les déplacements le weekend ne seront possibles que pour certains motifs, et les dix plus grands centres commerciaux ne fonctionneront plus qu’en « cliquez-emportez », a précisé Olivier Véran. Un peu plus tôt mercredi, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, déclarait que la situation dans la lutte contre le Covid-19 « se dégradait » et était « très préoccupante dans une dizaine de départements ». Une dégradation qui, selon lui, « impose des mesures rapides et fortes ». Le Premier ministre, Jean Castex, doit apporter des précisions, ce jeudi.nnc 11u secondes Après la rixe, la justice en Essonne. Six adolescents âgés de 14 à 16 ans ont été présentés, mercredi, à un juge d’instruction. Cette annonce de la procureure d’Evry intervient dans le cadre de l’enquête sur le meurtre d’une collégienne âgée de 14 ans, poignardée lors d’une rixe entre jeunes, lundi, à Saint-Chéron, dans l’Essonne. Darty, des contrats de confiance. Mercredi, le groupe Fnac-Darty a annoncé vouloir recruter 500 réparateurs d’ici à 2025 pour « développer » sa « filière de réparation d’appareils ». Parmi eux, deux cents « techniciens SAV spécialisés dans l’intervention à domicile » vont être recrutés en 2021. LE CHIFFRE 10 C’est, en milliards d’euros, le déficit que prévoit l’Unédic, qui gère le régime d’assurance-chômage, en 2021, anticipant la destruction de 230 000 emplois sur la même année.

1 2-3 4-5 6-7 8-9 10


Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :