20 Minutes France n°3610ES10 22 fév 2021
20 Minutes France n°3610ES10 22 fév 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3610ES10 de 22 fév 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 2,5 Mo

  • Dans ce numéro : un confinement variant ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
ACTUALITÉ Confinés (localement), délivrés ? Covid-19 Un confinement pourrait être mis en place à Nice lors des prochains week-ends Vers un confinement d’un nouveau type ? Le premier confinement de l’année 2021 pourrait être cantonné aux seules villes du littoral des Alpes- Maritimes et limité aux deux prochains week-ends. Alors que le gouvernement avait jusque-là refusé d’accéder aux demandes des élus de la Moselle et du Nord, la préfecture des Alpes- Maritimes a confirmé à 20 Minutes qu’elle officialiserait ce lundi sa décision sur cette possible mesure. Ce serait une première en métropole. Sur le papier, c’est une solution qui peut être « justifiée et pertinente ». Michaël Rochoy, médecin Il faut dire que la situation est critique  : le taux d’incidence dépasse les 740 contaminations pour 100 000 habitants et habitantes à Nice, soit trois fois plus que la moyenne nationale, déjà haute. Samedi, en déplacement à Nice, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a donc demandé aux élus et élues locales ainsi qu’aux services de l’Etat de trouver un plan pour de nouvelles restrictions, à mettre en place dès cette semaine. Dès samedi soir, l’option d’un reconfinement local les week-ends tenait la Plus de la moitié des Français approuvent la stratégie de l’exécutif. V. Hache/AFP F. Scheiber/Sipa (illustration) Le ministre de la Santé, Olivier Véran (à dr.), et le maire (LR) de Nice, Christian Estrosi, à Nice, samedi. corde. Sur le papier, c’est une solution qui peut être « justifiée et pertinente, selon le médecin Michaël Rochoy, membre du collectif Du côté de la science. Ce type de confinement peut même être très local. Dans un département, voire dans une commune. Ensuite, on peut réaliser des tests salivaires à l’aveugle dans certains secteurs pour ajuster les mesures. » Mais ces restrictions locales ne déplacent-elles pas le problème ? D’une certaine manière, oui. Dans le temps d’abord  : Nice et les Alpes-Maritimes sont des zones touristiques et l’aéroport est un des plus fréquentés en France. « Si la pression épidémique baisse effectivement dans les avec 20 r-) vous minutes Alpes-Maritimes, le secteur peut devenir encore plus attractif pour les touristes », note Michaël Rochoy. Géographiquement, il faut aussi s’assurer qu’il n’y a pas trop d’échanges interdépartementaux. Or nous sommes en période de vacances scolaires et il va y avoir encore des déplacements entre zones géographiques. Par conséquent, ce confinement local pourrait rater sa cible  : « C’est peut-être traiter le problème de manière trop partielle », juge Marie- Aline Bloch, professeure à l’Ecole des hautes études en santé publique. Pour plus d’efficacité, les deux spécialistes interrogés ne voient pas d’autre solution qu’un reconfinement national. Près d’un jeune sur deux pense qu’un reconfinement est nécessaire Exclusif Inquiets mais lucides. Selon le 4 e volet du Baromètre santé YouGov*, que 20 Minutes dévoile en exclusivité ce lundi, en partenariat avec Doctissimo, peu de Français pensent pouvoir échapper à un reconfinement. Plus de la moitié d’entre eux (57%) approuvent la stratégie du gouvernement, mais seule une personne sur cinq pense qu’il n’y aura pas de nouveau confinement. A l’inverse, une sur quatre estime qu’il faudra en repasser par là. Et une sur trois que, si un reconfinement national peut être évité, des reconfinements locaux vont sans doute intervenir. Détail intéressant  : alors que les jeunes rencontrent les pires difficultés, ils sont près de la moitié (44%) à estimer qu’un confinement généralisé est nécessaire. Soit près du double des plus de 55 ans. Pourquoi ? D’abord par pragmatisme, estime le D r Michaël Rochoy  : « Il y a la volonté de réduire fortement la circulation du virus pour pouvoir revivre comme avant. Une coupure brève, mais importante, pour rouvrir un maximum de choses ensuite. » Mais aussi, peutêtre, par altruisme  : « Ils ont autour d’eux des personnes à risque et souhaitent les protéger au maximum. » Jean Bouclier * Réalisé en ligne, les 15 et 16 février, auprès de 1000 personnes représentatives de la population française âgée de 18 ans et plus. 4 Lundi 22 février 2021 « Le problème, c’est qu’on n’est plus dans la même optique qu’il y a un an, note la spécialiste de santé publique. Les gens commencent à en avoir assez. C’est pour ça qu’on a évité des mesures plus dures ces derniers temps. Mais on voit que ça a ses limites. » Pour Michaël Rochoy, il faut en revenir à la base  : le port du masque. Mais aussi le dépistage, « surtout si on revient d’une zone où le virus circule beaucoup, dit Marie-Aline Bloch. C’est un geste civique. » Indispensable pour descendre du « haut plateau » de contaminations sur lequel la France est toujours nichée depuis le début de l’année. Rachel Garrat-Valcarcel Les variants inquiètent Derrière cette résignation réside une crainte massive à l’égard des nouveaux variants du virus  : trois Français sur quatre se disent inquiets de leur présence dans le pays, selon notre enquête. Une inquiétude liée notamment à la crainte que les vaccins ne soient pas assez efficaces (28%). Mais c’est avant tout leur contagiosité (36%) qui alarme. Résultat  : alors que, en janvier, les Français étaient 54% à juger leur niveau de connaissance du virus « bon », ils ne sont plus que 47% dans ce cas. Dans le même temps, la « bonne » connaissance des moyens de se protéger a baissé de 6 points, à 70%.
Fr A Galaxy 521 521+ 5G SAMSUNG DAS Galaxy S21 5G - Tête  : 0,456W/kg, tronc  : 1,509W/kg, membres  : 1,910W/kg ; DAS Galaxy S21+ 5G - Tête  : 0,541W/kg, tronc  : 1,335W/kg, membres  : 2,230W/kg Samsung Galaxy S21 5G 1 € avec un forfait mobile 150 Go 5G* et une offre de reprise. Soit 239 € avec le forfait mobile 150Go 5G avec engagement 24 mois - 238 € pour la reprise d'un mobile en bon état(1). *5G  : accessible en France métropolitaine avec offre et équipement compatibles, uniquement dans les zones déployées. Débit maximum théorique de connexion en réception jusqu'à 2,1 Gbits/s dans les zones couvertes en 3,5 GHz avec agrégation des quatre bandes de fréquences 4G et jusqu'à 615 Mbits/s pour les zones couvertes par la bande 2,1 MHz utilisée pour la 4G. Couverture détaillée sur reseaux.orange.fr. Ch'Kit mains-libres recommandé. Offre soumise à conditions, valable en France métropolitaine sur réseaux et mobile compatibles du 04/02/21 au 07/04/21 avec le forfait mobile 150Go 5G à 64,99 € /mois (prix hors promotions) avec engagement 24 mois, réservée aux particuliers, propriétaires de mobiles éligibles. (1) Pour la reprise d'un mobile d'une valeur minimum de 138 € après diagnostic et 100 € de bonus reprise pour l'achat concomitant d'un Samsung Galaxy 521 5G. Remise et conditions en boutique Orange. Galaxy S21 disponible en gris, blanc et violet en boutique Orange, et en rose uniquement sur orange.fr orange'



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :