20 Minutes France n°3610ES10 22 fév 2021
20 Minutes France n°3610ES10 22 fév 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3610ES10 de 22 fév 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 2,5 Mo

  • Dans ce numéro : un confinement variant ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
SPORTS En Ligue 1, ça fait moins les malins Football Vainqueur étincelant du Barça en C1, mardi, le PSG a mal terminé sa semaine en s’inclinant au Parc face à Monaco (0-2), dimanche Malheureusement pour l’ego, on ne joue pas tous les soirs contre le Barça et sa défense de papys non vaccinés. De retour à l’ordinaire du championnat après sa promenade le long des Ramblas, mardi (1-4), le PSG n’a pas mis longtemps à se rappeler pourquoi c’était un galérien en L1. Six minutes, à peu près, le temps pour Monaco de sortir de sa grotte et de planter sur une tête malicieuse de Sofiane Diop. Le match s’est arrêté là, pour tout dire, en partie parce que Pochettino avait décidé de laisser Verratti au chaud après son triomphe barcelonais, le signe que l’Italien n’est pas tout à fait remis de son coup à la hanche. Sans lui, sans Neymar, et sans Di Maria, cela ne laissait plus grand monde pour déséquilibrer une équipe monégasque que Vauban lui-même n’aurait pas su mieux fortifier. Ligue 1 - 26 e journée Dimanche  : Paris-Monaco (0-2), Montpellier-Rennes (2-1), Lens-Dijon (2-1), Nîmes-Bordeaux (2-0), Nice-Metz (1-2), Strasbourg-Angers (0-0), Lorient-Lille (1-4) Samedi  : Saint-Etienne-Reims (1-1), Nantes-Marseille (1-1) Vendredi  : Brest-Lyon (2-3) Classement Pts Diff. 1 LILLE 58 +30 2 Lyon 55 +30 3 Paris 54 +40 4 Monaco 52 +17 5 Lens 40 +2 6 Metz 38 +6 7 Marseille 38 +4 8 Rennes 38 +4 9 Montpellier 38 -3 10 Angers 35 -10 11 Bordeaux 33 -4 12 Brest 31 -8 13 Reims 30 -2 14 Saint-Etienne 30 -11 15 Strasbourg 29 -6 16 Nice 29 -7 17 Nantes 23 -15 18 Lorient 23 -18 19 Nîmes 21 -27 20 Dijon 15 -22 D. Gray/AFP Mbappé s’y est collé, mais il a eu droit au traitement VIP  : deux infirmiers pour prendre la tension en permanence et éviter les tentatives d’évasion. Quatre équipes à la lutte Verratti a fini par entrer, en même temps que Rafinha, mais comme Maripan venait de marquer d’un but de renard des Andes sur un ballon affreusement mal dégagé, c’était plié (51 e). Morale de la soirée  : la lutte pour le podium concerne désormais quatre équipes, puisque l’ASM avance comme un avion depuis la reprise, et si on a du mal à voir le PSG finir à la place du couillon, il y a des chiffres qui inquiètent un poil  : un point sur douze à peine contre l’axe du mal Lille-Lyon- Monaco depuis septembre. Il revient quand Neymar, déjà ? Julien Laloye Djoko, grand patron à Melbourne Tennis Abdos douloureux ou pas, Novak Djokovic est bien le patron de l’Open d’Australie. Le n°1 mondial a remporté le tournoi pour la neuvième fois de sa carrière, un record, en surclassant, dimanche, en finale, Daniil Medvedev. Le Russe, vaincu en trois petits sets (7-5, 6-2, 6-2) et moins de deux heures de jeu, n’a pas fait le poids. « Ces deux dernières semaines ont été des montagnes russes pour moi, a dit Djoko après le match, en référence à son 3 e tour face à Fritz, dont il s’était sorti tant bien que mal en cinq sets après de grosses douleurs aux abdominaux. Je veux remercier la Rod Laver Arena, l’histoire d’amour continue. » « J’aurais voulu faire durer ce match et le rendre plus intéressant pour vous [le public], mais ce n’était pas le jour », s’est pour sa part excusé Medvedev. Grâce à ce 18 e succès en Grand Chelem, Novak Djokovic revient à deux longueurs du record codétenu par Roger Federer et Rafael Nadal. Medvedev, lui, perd sa deuxième finale majeure après l’US Open 2019 et voit sa série de 20 victoires consécutives brutalement interrompue. N.C. Novak Djokovic a remporté l’Open d’Australie pour la 9 e fois de sa carrière. F. Fife/AFP 14 Lundi 22 février 2021I..), Ç,4:,ej..". Inoffensif, Kylian Mbappé est ici bien muselé par le Monégasque Axel Disasi.nnru secondes Sampaoli serait le prochain entraîneur de l’OM. Selon le quotidien La Provence, Jorge Sampaoli va devenir le prochain entraîneur de l’OM. Il aurait trouvé un accord verbal avec le club olympien. La journaliste argentine Veronica Brunatia, elle, révélé dimanche que l’ancien entraîneur de l’Argentine allait s’engager jusqu’en 2023. Les affiches des 16 es de Coupe de France dévoilées. Le PSG a hérité de Brest en 16 es de finale de la Coupe de France, 1er tour opposant les amateurs aux professionnels, qui proposera également un derby entre Nice et Monaco, selon le tirage au sort effectué dimanche. Parmi les autres grosses écuries, Marseille se déplacera au Canet-en-Roussillon, club de 4 e division (N2), tandis que Lyon accueillera Sochaux (L2). Le Barça encore au ralenti. Sale semaine pour les Catalans. Après leur défaite face au PSG (1-4), mardi, en Ligue des champions, le Barça de Messi n’a pu faire mieux qu’un modeste match nul (1-1) en Liga face à Cadix, dimanche.
R. Bowmer/Sipa SPORTS « Boucler la boucle cette année » Ski de bosses Championne olympique, Perrine Laffont vise le titre mondial au mois de mars au Kazakhstan Le Covid-19 continue de bouleverser la planète, et donc le petit univers du ski de bosses, au calendrier très réduit par la pandémie. Victorieuse de quatre des cinq premières étapes de la Coupe du monde, en pause depuis le 5 février, Perrine Laffont est déjà assurée de remporter un quatrième globe d’affilée. L’Ariégeoise de 22 ans s’entraîne à L’Alpe d’Huez en attendant l’ultime course, le 14 mars à Almaty. Le site kazakh accueillera auparavant, les 8 et 9 mars, les Championnats du monde en parallèle comme en individuel, le seul titre qui manque à l’insatiable médaillée d’or olympique de 2018 à Pyeongchang (Corée du Sud). Avec cette quatrième Coupe du monde de rang, vous écrasez votre discipline… Je me débrouille bien, ça va (rires). Mais il y a un paquet de jeunes qui arrivent. Celle qui est derrière moi au classement général [la Japonaise Anri Kawamura] n’a que 16 ans et elle est L’étau se resserre autour des Bleus Rugby Dans quel état va se présenter l’équipe de France, dimanche (16 h), au Stade de France, face à l’Ecosse, pour la troisième journée du Tournoi des VI Nations ? En aura-t-elle le droit, d’ailleurs ? Comme on pouvait le craindre, ce week-end a vu les cas de contamination au Covid-19 se multiplier au sein du groupe France. Après Antoine Dupont vendredi, Julien Marchand, MohamedHaouas, Arthur Vincent et Gabin Villière ont eux aussi été testés positifs. Cela porte à neuf le nombre de cas chez les Bleus, en comptant les membres du staff (Fabien Galthié, Karim Ghezal, William Servat et une quatrième personne, dont l’identité n’a pas été rendue publique). Mais d’autres tests ont eu lieu, dimanche, au retour des joueurs à Marcoussis, et leurs résultats, probablement connus ce lundi matin, sont attendus avec anxiété. Dans la foulée, le Comité d’organisation des VI Nations doit se réunir pour évoquer sur le podium à chaque course. Ça pousse derrière, la bataille ne va pas être facile. En Coupe du monde, je n’ai pas de marge d’erreur. Je dois faire de gros runs, car, derrière, elles en font aussi. Comment vivez-vous cette curieuse saison, rabotée par la situation sanitaire ? Nous avons la chance de pouvoir nous entraîner, mais c’est long et c’est dur. D’habitude, l’hiver, nous avons la tête dans le guidon, les courses s’enchaînent et on garde un certain rythme jusqu’à la fin de saison. Là, on a fait les trois premières compétitions au mois de décembre, avant deux mois de pause. On a le temps de se relâcher. Ce n’est pas facile à gérer, mais il faudra être prêts quand les compétitions seront là. Tout en gardant les Championnats du monde en tête, et notamment la course individuelle… Oui, ce serait chouette de boucler la boucle au niveau du palmarès cette année. A 22 ans à peine, ne serait-ce pas un peu tôt pour garder de la motivation ensuite ? Je ne pense pas. Je sais que j’ai encore une belle marge de progression. Comme je l’ai dit, il y a d’autres filles qui poussent derrière cette situation sanitaire préoccupante. Cette instance peut décider d’annuler le match et de donner la victoire à l’Ecosse, de le reporter ou de le faire jouer comme prévu, avec un groupe France largement remanié. C’est pour le moment l’option préparée par le staff, qui a communiqué dimanche un nouveau groupe de 31. Sept joueurs y font leur entrée  : Dorian Aldegheri, Teddy Baubigny, Hassane Kolingar, Maxime Lucu Jonathan Danty, Yoram Moefana et Donovan Taofifenua. Pendant ce temps, la fédération tente toujours d’y voir plus clair sur la manière dont le coronavirus est entré dans la bulle bleue. Dans un communiqué transmis samedi, la FFR assure que la piste des deux entraînements avec l’équipe de France de rugby à VII [au sein de laquelle un cluster s’est déclaré quelques jours après], la semaine précédant le match en Irlande, ne semble mener à rien. N.C. A. Kacin/AFP et ça me pousse aussi. J’ai déjà gagné la plus belle médaille, l’or aux Jeux olympiques, mais, pour autant, ça ne m’a pas donné envie de passer à autre chose. Si je gagne les Championnats du monde en simple, ça ne me donnera pas envie d’arrêter, surtout à un an des JO en Chine. Vous avez pourtant déjà connu un coup de mou il y a quelque temps. Il y a un an et demi, oui. Ce n’était pas de la lassitude, mais plutôt de l’épuisement. J’ai enchaîné des grosses saisons avec de gros objectifs  : Perrine Laffont dans ses œuvres. Chine Nouvelle/Sipa les Championnats du monde en 2017, les Jeux olympiques en 2018, de nouveau les Championnats du monde en 2019.nnCu secondes Enfin une médaille pour Fillon Maillet. Le Français Quentin Fillon Maillet (photo) a pris, dimanche, à Pokljuka (Slovénie), la médaille de bronze de la mass start. La dernière course des Mondiaux de biathlon a été remportée par le Norvégien Sturla Holm Laegreid, qui a décroché son deuxième titre en solo. Fillon Maillet, jusque-là bredouille, peut ainsi se consoler avec ce premier podium, lui qui ambitionnait de revenir de Slovénie 15 Lundi 22 février 2021 Ma médaille aux Jeux a chamboulé pas mal de choses dans ma vie, ça a rempli mon calendrier. J’avais toujours des sollicitations, je n’avais plus le temps de me retrouver, de me reposer. J’arrivais fatiguée en stage. Il y avait beaucoup d’attentes autour de moi et cette pression commençait à devenir pesante. J’ai changé un peu les choses, j’ai pris du recul. En triant les sollicitations ? Oui, j’ai dit non à beaucoup de choses. Mon but, c’était de continuer dans le ski et de retrouver du plaisir. Il a fallu faire des choix. Mentalement, j’ai aussi beaucoup travaillé sur l’approche des compétitions. Je me suis libérée d’un certain poids et ça m’a permis de mieux repartir. Savez-vous déjà jusqu’à quand vous skierez ? Franchement, je n’en ai aucune idée. Quand j’ai commencé en Coupe du monde, je m’étais dit que je ferais du ski en compétition jusqu’à 30 ans. Lorsque j’ai connu mon année difficile, en 2019, je me suis dit que je n’arriverais jamais jusqu’à cet âge-là. Tant que je me fais plaisir, que j’aime ce que je fais, que je suis heureuse d’aller à l’entraînement pour progresser, je continuerai. Quand je n’aurai plus la même envie, ce sera le moment d’arrêter. Propos recueillis par Nicolas Stival, à Toulouse avec au moins un succès mondial. Les autres Bleus ont beaucoup souffert, quittant les Mondiaux sur une note très salée, à l’image d’Emilien Jacquelin, qui a terminé bon dernier. Les Bleus à l’envers aux Mondiaux de ski alpin. Les Mondiaux se sont terminés par une désillusion pour l’équipe de France, avec la 21 e place de Clément Noël, après une grosse erreur, et la 7 e place d’Alexis Pinturault sur le slalom, dimanche, à Cortina d’Ampezzo (Italie). Ultrarégulier, mais rarement flamboyant depuis plusieurs années, le Norvégien Sebastian Foss-Solevaag est devenu champion du monde pour la première fois à 29 ans, devant l’outsideur autrichien Adrian Pertl et un autre Norvégien, Henrik Kristoffersen.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :