20 Minutes France n°3608 1er fév 2021
20 Minutes France n°3608 1er fév 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3608 de 1er fév 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 3 Mo

  • Dans ce numéro : droits TV de la ligue 1 et si ça ne matche plus ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
ACTUALITÉ Pourquoi Twitter suspend des comptes féministes Internet Des militantes et militants se plaignent régulièrement des règles de modération du réseau « Comment fait-on pour que les hommes cessent de violer ? » De nombreux comptes de militantes féministes ont été récemment suspendus pour avoir posé cette question sur Twitter. Le réseau social « m’a forcée à supprimer le tweet et m’a sanctionnée pour l’avoir écrit, en me privant d’accès à mon compte pendant douze heures, s’est indignée Mélusine, très engagée dans les causes féministe et antiraciste. Pourtant ce message ne contenait ni propos insultants ou outranciers, ni appels à la violence. » « Twitter est obligé d’avoir des systèmes automatiques de modération. » Jean-Marc Royer, Netino Interpellé par plusieurs médias, Twitter a reconnu « une erreur ». « Bien que nous nous efforcions d’assurer la cohérence de nos systèmes, il peut arriver que le contexte apporté habituellement par nos équipes manque, nous amenant à commettre des erreurs, a expliqué Twitter France à 20 Minutes. Lorsque nous en avons connaissance, nous revenons sur notre décision. » Toutes les militantes avaient reçu un message automatique de Twitter Plus de 1 300 personnes ont été interpellées à Moscou. Sopa Images/Sipa N. Kolesnikova/AFP Les algorithmes n’interprètent pas toujours correctement les messages. précisant que leur message avait enfreint « les règles relatives aux conduites haineuses ». « Des réseaux sociaux comme Facebook et Twitter sont obligés d’avoir des systèmes automatiques de modération vu la quantité de messages, explique Jean-Marc Royer, fondateur de Netino, société spécialisée dans la modération en ligne. Quand ils repèrent des mots-clés qui font habituellement l’objet d’une modération humaine, les algorithmes reproduisent le même modèle. Même si ces messages – qui reprennent ces mots-clés – ont pour but de dénoncer ce qu’ils véhiculent. Ce sont les limites des intelligences artificielles. » Après la mise au point de Twitter, d’autres comptes ont été suspendus, pour les mêmes raisons. « Je ne serai pas étonné qu’il faille des semaines à Twitter pour alimenter leur algorithme d’un certain nombre d’informations pour qu’il s’habitue à ne pas modérer certains messages », poursuit Jean-Marc Royer. Ce n’est pas la première fois que des militantes et militants féministes, mais aussi LGBT, se plaignent des règles de modération de Twitter. « Le problème, c’est que Twitter fonctionne en vase clos, témoigne Maxime Haes, militant LGBT. On ne sait pas quelles sont leurs règles de gestion en matière de modération. » Hakima Bounemoura Des milliers d’arrestations en Russie Affaire Navalny Malgré la pression croissante des autorités, l’opposition russe ne semble pas plier. Les partisans d’Alexeï Navalny sont descendus dans la rue, dimanche, un peu partout en Russie, pour réclamer la libération de l’opposant emprisonné. Au moins 4 800 personnes ont été interpellées en Russie, dont 1 357 dans la capitale, Moscou, quadrillée par la police, a indiqué l’ONG OVD-Info. L’organisation spécialisée dans le suivi des manifestations a annoncé 950 arrestations à Saint-Pétersbourg, deuxième ville du pays. Selon l’Union des journalistes russes, au moins 60 membres de la presse ont été arrêtés. Devant se réunir à l’origine devant le siège des services de sécurité, les groupes de manifestants se sont dirigés vers le centre de détention où est enfermé Alexeï Navalny, mais sans y parvenir pour la plupart. Ces rassemblements font suite à une première journée de manifestations le 23 janvier, qui a réuni des dizaines de milliers de Russes dans tout le pays et qui s’était soldée par plus de 4 000 interpellations et l’ouverture d’une vingtaine d’affaires pénales. Alexeï Navalny doit comparaître mardi devant des juges. Il est visé par de nombreuses procédures judiciaires depuis son retour en Russie, le 17 janvier. 4 Lundi 1er février 2021 Vigilance orange aux crues sur la moitié ouest Météo Le mauvais temps continue. Météo-France a placé 8 nouveaux départements en vigilance orange, dimanche après-midi, soit 26 au total pour pluies, inondations, crues et avalanches. La vigilance concerne désormais le Pasde-Calais, le Nord, l’Aisne, l’Oise, le Val-d’Oise, les Yvelines, la Seine- Maritime, l’Eure, la Corrèze, l’Aveyron, le Tarn, la Haute-Garonne, le Tarn-et-Garonne, le Lot-et-Garonne, le Lot, le Gers, les Hautes-Pyrénées, les Pyrénées-Atlantiques, les Landes, la Gironde, la Charente-Maritime, la Charente, la Dordogne. En revanche, l’alerte a été levée pour le Doubs et le Jura. Dans son bulletin de 16h, Météo-France alerte que « des inondations importantes sont possibles ». Les réseaux de transport et d’électricité pourraient être touchés, selon l’organisme. En Isère, le risque d’avalanche est très fort, Météo- France évoquant un « phénomène se produisant en moyenne une fois tous les cinq ans environ ». Prudence sur les massifs de Belledonne, de l’Oisans et des Grandes Rousses. Echauffourées entre manifestants et forces de l’ordre au Liban. Des échauffourées ont éclaté dimanche soir dans la ville libanaise de Tripoli entre les forces de l’ordre et des manifestants. Les rassemblements, qui ont commencé le 25 janvier, dénoncent les répercussions économiques d’un confinement imposé jusqu’au 8 février. Des civils tués dans des attentats à la voiture piégée en Syrie. Au moins 12 personnes, dont 7 civils, ont péri dimanche en Syrie dans deux attentats à la voiture piégée, a rapporté l’Observatoire syrien des droits de l’homme. Les attaques ont frappé des régions du Nord tenues par des forces turques et leurs supplétifs syriens. Attaque contre un hôtel à Mogadiscio, en Somalie. Une attaque revendiquée par les islamistes radicaux shebab a fait au moins trois morts et six blessés dans un hôtel de Mogadiscio, dimanche en Somalie, a-t-on appris de source sécuritaire. L’assaut se poursuivait dans la soirée.
ACTUALITÉ Assemblée Le projet de loi sur les « séparatismes » est débattu dès ce lundi 5 Lundi 1er février 2021 La majorité veut éviter les polémiques Après de longs mois de préparation, le texte contre les « séparatismes » arrive en séance à l’Assemblée nationale à partir de ce lundi. L’objectif affiché du projet de loi « confortant le respect des principes de la République » est de permettre une lutte plus efficace contre l’islamisme, « terreau » du terrorisme djihadiste, selon l’exécutif. « C’est un texte fort, un texte qui fera date », a estimé le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, à l’issue du débat en commission spéciale, le 23 janvier. Le gouvernement espère désormais trouver un consensus sur les bancs de l’Assemblée. La question du voile écartée S’appuyant sur le discours d’Emmanuel Macron aux Mureaux (Yvelines) d’octobre, le texte prévoit des mesures diverses sur la neutralité du service public, la lutte contre la haine en ligne, le contrôle renforcé des associations, une meilleure transparence des cultes et de B. Guay/AFP « C’est un texte fort », a estimé le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin. leur financement, ou la lutte contre les certificats de virginité et les mariages forcés. La majorité a écarté la question du voile, potentiellement inflammable. L’amendement visant à l’interdire pour les petites filles, porté par les élus macronistes Aurore Bergé et Jean-Baptiste Moreau, a été jugé « irrecevable » en amont. La commission a aussi écarté l’interdiction du port de signes religieux ostensibles dans les universités ou pour les accompagnants scolaires, portée par des élus LR. « Il y avait un risque d’amalgame, de blesser nos concitoyens de confession musulmane avec des polémiques stériles », assure l’élue LREM d’Isère Caroline Abadie. Le débat risquait aussi de diviser la majorité  : « Ceux qui veulent parler du voile sont minoritaires, poursuit-elle. Mais on en a discuté en interne pour éviter l’implosion du groupe. » Les débats pourraient être plus houleux qu’espéré au sein de l’hémicycle, où quelque 2 650 amendements ont été déposés. Le Rassemblement national et LR ont préparé leur contre-projet et appellent le gouvernement à des mesures plus fermes. Du côté de LFI, on dénonce un texte stigmatisant. « C’est une loi discriminante contre les musulmans, concordataire, car l’Etat n’a pas à se mêler des religions », assure l’élu insoumis de Seine-Saint-Denis Eric Coquerel. « On s’attend à ce que les discussions soient plus politiques, ce lundi. » Caroline Abadie, élue LREM Les délicats sujets de l’instruction scolaire à domicile ou du financement des cultes par location d’immeubles devraient aussi agiter l’Assemblée. « Tous les groupes sont d’accord sur l’objectif final du texte et les débats en commission ont été de haute volée, salue Caroline Abadie. Mais on s’attend à ce que les discussions soient plus politiques [ce] lundi, avec des amendements de posture, comme c’est souvent le cas en séance. » Face aux critiques de l’opposition, la majorité espère néanmoins s’afficher unie. Thibaut Le Gal



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :