20 Minutes France n°3605 25 jan 2021
20 Minutes France n°3605 25 jan 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3605 de 25 jan 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 3,2 Mo

  • Dans ce numéro : un débat de l'Intérieur

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
ACTUALITÉ En finir avec les maux bleus Forces de l’ordre Le « Beauvau de la sécurité » est présenté ce lundi aux syndicats Le lancement du « Beauvau de la sécurité » n’aura lieu que dans quelques jours. Mais, ce lundi à 15h, cette concertation nationale consacrée aux forces de l’ordre, annoncée par Emmanuel Macron le 8 décembre, va être présentée aux syndicats policiers et aux représentants de la gendarmerie. Objectif  : « Améliorer les conditions d’exercice » des forces de l’ordre et « consolider » leurs liens avec les Français. V Qui y participera ? Organisé jusqu’en mai sous le format « grand débat », le « Beauvau de la sécurité » réunira tous les quinze jours des représentants des forces de l’ordre, « des experts français et internationaux ainsi que des maires et des parlementaires », détaille le ministère de l’Intérieur dans un communiqué. Le président de la République avait également indiqué qu’il comptait intervenir « personnellement ». Deux des trois principaux syndicats policiers, Alliance et Unsa- Police, qui avaient d’abord indiqué boycotter la concertation, ont annoncé leur participation après que Gérald Darmanin a accepté leurs conditions, notamment sur la « réponse pénale » ou sur des mesures sociales, comme la gratuité des transports pour les policiers. « C’est un message adressé à l’opinion publique, analyse Mathieu Zagrodzki, coauteur du livre Vis ma vie de flic [Hugo Document]. Il s’agit pour le gouvernement de dire qu’il s’empare du problème et qu’il implique la population. » La députée LREM Sophie Panonacle (ici en 2019), à l’origine du texte. N. Messyasz/Sipa K. Tribouillard/AFP Gérald Darmanin a accepté les conditions de participation de deux syndicats. V Quels thèmes seront abordés ? Lors de ces séances seront abordés les « sept péchés capitaux » exposés par Gérald Darmanin fin novembre devant la commission des lois de l’Assemblée nationale. Il s’agit de la formation, l’encadrement, les moyens humains et matériels, la captation de vidéos, la réforme de l’IGPN (la police des polices), et le lien entre forces de l’ordre et population, dégradé par la succession d’affaires de violences policières. A la demande d’Alliance, le ministre de l’Intérieur a décidé d’ajouter un « huitième chantier », celui de « la relation à l’autorité judiciaire ». V A quoi cela va-t-il servir ? « Je ne vois pas vraiment ce qu’un Beauvau de la sécurité peut changer pour les policiers par rapport à leurs attentes, qui concernent les moyens, les ressources, la législation…, observe Mathieu Zagrodzki. Il n’y a pas besoin d’un Grenelle de la sécurité. Ça passe par des négociations directes avec le ministère de l’Intérieur. » Est-ce que ce « Beauvau de la sécurité » peut contribuer à améliorer les relations entre la police et la population ? Là encore, le chercheur est sceptique  : « C’est un bon début, l’initiative est louable. En revanche, il ne reste qu’un an avant la présidentielle, et il s’agit de changements qui, s’ils devaient advenir, prennent énormément de temps. La campagne va forcément venir perturber un peu les choses. » Thibaut Chevillard L’anonymat sur le Web en débat Réseaux sociaux Un serpent de mer dans le monde du numérique. La question de la levée de l’anonymat sur les réseaux sociaux revient sur le devant de la scène politique. Le projet de loi « confortant le respect des principes de la République », en cours d’examen à l’Assemblée nationale, a été enrichi d’un volet pour lutter contre la haine en ligne. « Cet amendement demande au gouvernement que soit remis au Parlement un rapport sur sa faisabilité et ses conséquences », explique à 20 Minutes Sophie Panonacle, députée LREM de la Gironde, à l’origine du texte. Selon les signataires, les réseaux sociaux « conduisent à de nombreux abus  : diffusion de fausses informations, rumeurs infondées, tentatives de manipulation de l’opinion publique ». Estimant que les réseaux « n’apportent pas de réponse satisfaisante », ils considèrent aujourd’hui qu’une levée de l’anonymat « dissuaderait les auteurs de contenus illégaux », et permettrait en outre « de les poursuivre immédiatement ». Dans un article de blog publié en octobre, le secrétaire d’Etat au Numérique, Cédric O, avait de son côté estimé que « la question de l’anonymat » en ligne était « un très mauvais combat ». Hakima Bounemoura P.De Melo Moreira/AFPnn4 Lundi 25 janvier 2021 Le Kremlin minimise les manifestations Affaire Navalny « Peu de gens sont sortis. » La Russie a minimisé dimanche la portée des manifestations en soutien à l’opposant emprisonné Alexeï Navalny, qui ont réuni la veille des dizaines de milliers de personnes à travers la Russie. « Beaucoup de gens votent pour [le président russe Vladimir] Poutine », réélu avec plus de 76% des voix en 2018, a souligné le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, en dénonçant une tentative d’« ébranler la situation » dans le pays. Il a ainsi critiqué la représentation diplomatique américaine, qui avait appelé sur son site les Américains à ne pas se rendre à ces rassemblements samedi. Près de 3 500 manifestants au total ont été arrêtés lors de ces rassemblements qui ont eu lieu samedi dans des dizaines de villes russes, de Moscou à Vladivostok. Les Etats-Unis avaient condamné « l’emploi de méthodes brutales contre les manifestants et les journalistes ». Pour le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, la vague d’arrestations en Russie constituait une « dérive autoritaire ». ru secondes Trois personnes tuées et des habitations détruites à Mayotte. Depuis vendredi, trois personnes ont été tuées à Mayotte, et plusieurs habitations ont été détruites. Les habitants sont excédés par l’insécurité, ont dénoncé dimanche des élus de l’île. Le président sortant portugais réélu au premier tour. Le conservateur modéré Marcelo Rebelo de Sousa (photo), président sortant du Portugal, a été réélu dimanche au premier tour de scrutin. Le chef de l’Etat de 72 ans, devenu célèbre en tant que commentateur politique à la télévision, aurait obtenu 55,5% à 62% des voix, selon les différentes projections. L’ex-eurodéputée socialiste Ana Gomes est arrivée en deuxième position, avec 12,2% à 17,1% des suffrages.
ACTUALITÉ Le choix cornélien des démocrates Etats-Unis Des élus de la majorité veulent mettre fin à l’obstruction parlementaire plutôt que de négocier avec les républicains au Sénat Aux Etats-Unis, on appelle cela « l’option nucléaire ». Alors que les démocrates disposent de la plus petite majorité possible au Sénat (51-50 avec la voix de la vice-présidente, Kamala Harris), certains élus réclament à leur leadeur, Chuck Schumer, d’enterrer le filibuster, une vieille règle sur l’obstruction qui permet à l’opposition de bloquer tout projet de loi n’ayant pas le soutien de 60 sénateurs sur 100. Cela libérerait le président des Etats-Unis, Joe Biden, pour ses réformes, mais n’enverrait pas le message d’unité promis. Avec 50 sièges chacun, les deux partis négocient actuellement un accord de partage du pouvoir au Sénat. Le patron de la minorité républicaine, Mitch McConnell, exige que les démocrates et Chuck Schumer s’engagent à protéger le filibuster. Mais, face à l’obstruction extrême des républicains pendant Vos courses faciles de chez vous Casino. avec fr Livraison 7j/7 en Île de France de 6h à 23h même le dimanche ADAPTÉ À MON QUOTIDIEN DE QUALITÉ ET D'ÉCONOMIES Livraisons dès 6h et jusqu'à 23h Sur un créneau d'1 heure, même le dimanche Commande modifiable jusqu'à la veille de votre livraison la seconde partie du mandat d’Obama, passer à une simple majorité est la seule solution pour éviter l’impasse, estiment de nombreux progressistes. Les élections de la mi-mandat étant traditionnellement compliquées pour le parti au pouvoir, les démocrates savent aussi que, s’ils activent l’option nucléaire, Mitch McConnell n’aura aucun scrupule dans deux ans, si les républicains regagnent le contrôle du Sénat. « Réconciliation » en vue ? Si l’obstruction parlementaire reste en place, Joe Biden pourra cependant compter sur le processus de « réconciliation ». Les lois qui ont un impact significatif sur le budget peuvent en effet être votées à la simple majorité. Et Bernie Sanders, qui préside le comité du budget au Sénat, a prévenu que les démocrates seraient « agressifs ». avec CacSine.fr #Plusr Garantie fraîcheur Un choix de 16000 produits Caen'Produits de qualité depuis 1901 Les meilleures promotions toute l'année ##JEV#172-55-https://tinyurl.com/yxmjau3g##JEV# Sanders espère y recourir pour le plan de relance de l’économie de 1 900 milliards de dollars (1 560 milliards d’euros) annoncé par Joe Biden. Il n’est toutefois pas garanti que la réconciliation puisse s’appliquer à toutes les mesures, notamment la hausse du salaire minimum. Jeudi, la porte-parole de la Maison-Blanche, Jen Psaki, a assuré que Joe Biden préférait parvenir à un accord plutôt que de passer par la réconciliation. Mais, alors que des républicains modérés semblent traîner des pieds, la press secretary a prévenu  : avec le Covid et la crise économique, « il faut agir vite ». De notre correspondant aux Etats-Unis, Philippe Berry OFFRE DÉCOUVERTE JUSQU'AU 28 FÉVRIER 2021 15 € OFFERTS sur votre prochaine commande dès 80C dépensés avec le code CPLUSP15 158 offerts sur votre prochaine commende Casinos d'un montant minimum de &X. Offre valable sur le site PlusCasInofr. Offre limitée à une seule utilisation par foyer (même non même adresse) et valable jusqu'au 28/02/2021 avec le code CPWS15GR à saisir sur la page de validation de commande, non cessible, non remboursable en tout ou partie et non cumulable. Service clients à votre écoute du lundi au samedi de 8h à 22h au 3931 =ri Dites "Casino Plus" D. Angerer/Getty Images via AFP 5 Lundi 25 janvier 2021 Le républicain Mitch McConnell (à g.) et le démocrate Chuck Schumer. Un processus déjà affaibli Les démocrates ont été les premiers à affaiblir le filibuster. Sous Obama, Harry Reid, alors chef de file de la majorité démocrate, a décidé, face au rideau de fer conservateur, de passer à la simple majorité pour la confirmation des juges fédéraux. Les républicains en ont profité sous Donald Trump  : Mitch McConnella fait pareil pour les juges à la Cour suprême, avec trois confirmations, soit un tiers de la Cour, en quatre ans.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :