20 Minutes France n°3597 6 jan 2021
20 Minutes France n°3597 6 jan 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3597 de 6 jan 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 2,4 Mo

  • Dans ce numéro : vigilance dans les rangs.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
SPORTS ##JEV#91-70-https://tinyurl.com/yxmpk5m6##JEV# L’ex-entraîneur des Spurs va devoir faire fort, puisque son PSG se prépare à jouer 12 matchs en cinquante jours. Pochettino va-t-il réussir à faire courir les stars du PSG ? Football Le nouvel entraîneur parisien bâtit son style de jeu sur une condition physique irréprochable Une conférence de présentation ennuyante comme un troisième confinement, en dehors d’un petit moment de grâce quand il a découvert, avec un sourire jaune, qu’on savait déjà tout de ses mises en place tactiques, avant son premier match à Saint-Etienne, ce mercredi (21 h). Mauricio Pochettino a fait son timide, histoire de ne pas trop effrayer son monde. Mais les amateurs de Premier League le savent pourtant mieux que les autres  : pour déployer le jeu qu’il aime, Pochettino réclame une énorme débauche physique à ses hommes. Son leitmotiv  : « Plus on travaille dur la semaine, plus le match du weekend paraîtra facile. » Par curiosité, on a lu sa biographie, écrite avec Guillem Ballagué, où le nouveau manageur parisien développe sa vision de coach  : « Le jeu qu’on pratique à Tottenham a beaucoup de parallèles avec le Newell’s de Bielsa. Intense, à la vitesse maximum en permanence, avec une pression très haute sur le terrain, beaucoup de mouvements presque mécanisés, pour dominer physiquement et faire suffoquer l’adversaire quand il a le ballon. » Des principes qui demandent un volume de courses considérable. A l’Espanyol Barcelone, déjà, Pochettino a réussi à sauver le club d’une relégation quasi assurée après une préparation commando d’une dizaine de jours à la fin de l’hiver. Son leitmotiv, qu’il exporte en Angleterre  : « Plus on travaille dur pendant la semaine, plus le match du week-end paraîtra facile. » Ce qui fait doucement rire, si l’on veut bien considérer que le garçon débarque dans un club où les joueurs se cachent pour courir. L’an passé, en Ligue des champions, le PSG a réussi l’exploit d’être la dernière équipe du plateau en distance par match  : 104,3 km au global. C’est encore pire que la saison précédente, terminée à la 30 e place sur 32. Et l’actuelle ne s’annonce pas beaucoup plus réjouissante. C’est évidemment la même limonade en championnat. Bref, une question, au moins, nous brûle les lèvres  : Pochettino peut-il mettre au boulot une équipe de joueurs peu portés sur l’effort ? « Ça ne va vraiment pas être évident pour le nouveau staff, reconnaît le préparateur physique Xavier Frezza, qui travaille avec une vingtaine de joueurs pros [Ben Yedder, Batshuayi, Mukiele]. Il n’y a plus, comme avec Zlatan, de leadeurs charismatiques hyper rigoureux, à part Marquinhos. Pour faire adopter une plus grosse rigueur de travail au groupe, il faut faire adhérer les cadres. Cela dit, sur le court terme, ça paraît impossible vu le planning indigeste qui attend le PSG en janvier-février. » « Physiquement, cette saison, c’est cuit pour Paris. » Xavier Frezza, préparateur physique Le planning en question, c’est 12 matchs en cinquante jours, a déjà calculé Pochettino, lequel doit en plus faire avec une dizaine de blessés à l’arrière. « Le PSG doit se présenter sur le terrain dans sa meilleure forme à chaque match. » Une promesse inconsidérée pour les deux semaines qui viennent. Saint-Etienne a repris l’entraînement quatre jours plus tôt que le PSG, alors que s’est rajouté au calendrier un Trophée des champions dispensable la semaine prochaine, ainsi qu’un 32 e de finale de Coupe de France celle d’après. Et pour les mois qui suivent ? « Physiquement, cette saison, c’est cuit pour un club comme Paris, juge Xavier Frezza. Dans un premier temps, ça passera plus par le discours que par la capacité physique elle-même. Pochettino a la chance d’avoir une aura, il a eu des résultats avec sa méthode à Tottenham, il peut emporter les cadres avec lui. » Julien Laloye D. Leal-Olivas/AFP 14 Mercredi 6 janvier 2021 Ligue 1 18 e journée Mercredi  : Nantes-Rennes, Strasbourg-Nîmes, Brest-Nice, Lorient-Monaco, Metz-Bordeaux, Reims-Dijon, Marseille-Montpellier, Saint-Etienne-Paris, Lille, Angers, Lyon-Lens Classement Pts Diff. 1 LYON 36 +20 2 Lille 36 +19 3 Paris 35 +29 4 Rennes 31 +7 5 Marseille 28 +7 6 Monaco 27 +3 7 Lens 27 +2 8 Montpellier 27 +1 9 Angers 27 -3 10 Metz 23 +2 11 Brest 23 -3 12 Nice 22 -1 13 Bordeaux 22 -2 14 Saint-Etienne 18 -7 15 Reims 17 -4 16 Nantes 15 -12 17 Strasbourg 14 -10 18 Lorient 12 -14 19 Dijon 12 -14 20 Nîmes 12 -20nnc 11u secondes Le Trophée des champions diffusé sur Canal+ et Téléfoot. Le Trophée des champions, qui opposera le PSG et l’OM, sera diffusé le 13 janvier sur la chaîne Téléfoot, comme prévu, mais aussi sur Canal+, a annoncé, mardi, la LFP. Cela acte donc un premier rapprochement avec la chaîne cryptée, alors que les droits TV de la L1 cherchent preneur. Bestaven maintient son avance. Le skippeur Yannick Bestaven conservait la tête du Vendée Globe devant Charlie Dalin, mardi, en fin de journée, alors qu’il naviguait dans l’Atlantique Sud, en composant avec un anticyclone qui joue les ralentisseurs. Marc Hirschi quitte l’équipe DSM. Le Suisse Marc Hirschi, grande révélation de la saison de cyclisme 2020, ne fait plus partie de l’effectif de DSM (ex-Sunweb). La formation a officialisé, mardi, la fin de contrat entre elle et son coureur, alors qu’il lui restait encore une saison à effectuer. La destination à venir du protégé de Fabian Cancellara n’est pas encore connue.
SPORTS Lyon et Lille prêts à prendre le Paris Football En tête de Ligue 1, les deux clubs rêvent de briser l’hégémonie du PSG Au moment de reprendre le championnat ce mercredi, pour le compte de la 18 e journée, le PSG n’est pas leadeur au classement, ni même deuxième. Un point devant lui, deux trouble-fête mènent la danse  : Lyon (1 er) et Lille (2 e) avec 36 pts. A mi-saison, Lillois et Lyonnais sont-ils vraiment capables de priver Paris d’un nouveau titre de champion ? 20 Minutes vous donne trois raisons d’y croire. V Parce qu’ils sont en pleine confiance. Une seule défaite en 17 matchs de Ligue 1. Le rythme imposé par l’OL et le Losc en tête du championnat donne le tournis. Seulement battu à Brest en novembre, Lille est constant et impressionnant depuis le début de saison. A l’inverse de Lyon, les Dogues ont aussi joué en Ligue Europa, en semaine. Un rythme fou qui ne les a pas empêchés de se qualifier brillamment pour les seizièmes de finale, tout en jouant Un de chute pour les Bleus en Serbie Handball Les handballeurs français se sont inclinés (27-24) contre la Serbie, mardi, à Zrenjanin, dans le cadre des qualifications pour le championnat d’Europe 2022. Un résultat décevant pour leur première sortie depuis leur élimination, il y a un an, dès le 1er tour de l’Euro 2020. Pour ses débuts au poste de sélectionneur, Guillaume Gille espérait forcément mieux, mais l’équipe de France a balbutié son jeu, comme ce fut le cas en janvier 2020 en Norvège. « Même si notre équipe est en reconstruction, il faudra rapidement être plus performants qu’aujourd’hui », a tweeté Valentin Porte après la rencontre. Les Français affronteront à nouveau la Serbie, à Créteil, samedi (19h) à huis clos, toujours en qualifications pour l’Euro 2022, avec l’occasion de montrer un meilleur visage avant de s’envoler pour l’Egypte et le Mondial 2021. Pour se rendre en Hongrie et en Slovaquie en janvier 2022, les Français devront prendre l’une des deux premières places du groupe 1, où se trouvent aussi la Belgique et la Grèce, ou finir parmi les quatre meilleurs troisièmes des huit groupes. F. Lo Presti/AP/Sipa F. Fife/AFP Le Lyonnais Depay (à g.) et le Lillois Sanches sont en pleine confiance. les premiers rôles au niveau national. « Ils ont montré des matchs super solides dans le contenu, lâche d’emblée Grégory Tafforeau, ancien capitaine du Losc. Je pense que c’est l’équipe la plus armée pour rivaliser avec le PSG cette saison. » De son côté, Lyon a pris un peu plus de temps pour décoller, mais l’OL n’a plus perdu depuis une défaite à Montpellier (2-1) le 15 septembre. Trois mois et demi et 14 matchs de rang sans un revers, ce qui vous pose un prétendant au titre. V Parce que les effectifs sont taillés pour le titre. Les effectifs des deux équipes comptent peu de failles. A Lyon, c’est sans doute le milieu de terrain qui impressionne le plus. Avec cinq joueurs de très haut niveau (Paqueta, Aouar, Mendes, Guimaraes, Caqueret) pour trois places, Rudi Garcia a l’embarras du choix. « Il y a une grosse concurrence en interne, qui pousse ceux qui jouent moins à hausser leur niveau », estime Jean-Marc Chanelet, double champion de France avec l’OL. 15 Mercredi 6 janvier 2021 Du côté du Losc, les attaquants semblent interchangeables entre Yilmaz, Yazici, Bamba, Ikoné ou encore David. « Il y a beaucoup de profils différents, ce qui fait que tu peux faire tourner sans perdre de qualité dans le jeu », apprécie Tafforeau. V Parce que les entraîneurs sont expérimentés. S’il n’a jamais fait l’unanimité depuis son arrivée à l’OL, Rudi Garcia a réussi à redonner un peu de lustre d’antan au club rhodanien depuis son arrivée en 2019. En trouvant la bonne formule cette saison avec ce 4-3-3, le technicien, qui sera en fin de contrat en juin, se veut sans doute revanchard. « Aujourd’hui, il tient quelque chose et ne veut pas le lâcher, assure Chanelet. Le fait qu’il soit décrié et qu’il ne sente pas que tout le monde soit derrière lui pour une prolongation doit décupler son envie d’amener son groupe au titre de champion. » Arrivé à Lille en décembre 2017, Christophe Galtier n’a jamais semblé aussi sûr de sa force. Son 4-4-2 fait plier tout le monde, ou presque, cette saison. « Quel que soit l’adversaire, Galtier reste sur ses principes, reconnaît Tafforeau. Il oblige les autres à s’adapter à lui. C’est une vraie preuve de confiance en soi. » A Lille, Francois Launay Le Qatari Nasser Al-Attiyah met tout le monde Dakar Rallye Nasser Al-Attiyah, triple vainqueur du célèbre rallye-raid, a enchaîné une deuxième victoire d’étape consécutive (sur trois spéciales) dans le Dakar 2021, mardi. Il a, au passage, réduit de presque de moitié son retard sur le leadeur du général Stéphane Peterhansel, troisième d’une étape de 629 km. Le Qatari reprend ainsi la deuxième place du classement. Du côté des motos, c’est l’Australien Toby Price qui s’est imposé.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :