20 Minutes France n°3595 18 déc 2020
20 Minutes France n°3595 18 déc 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3595 de 18 déc 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 6,9 Mo

  • Dans ce numéro : pas de cadeaux pour le covid.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
ACTUALITÉ L’exécutif face au défi de la confiance dans les vaccins Pandémie Le gouvernement a dévoilé son plan de vaccination, mais la méfiance des Français reste très forte C’est l’un des prochains défis du gouvernement. Le Premier ministre, Jean Castex, a dévoilé mercredi à l’Assemblée nationale la stratégie vaccinale de l’exécutif contre l’épidémie de Covid-19. Alors que le vaccin sera déployé dans l’UE dès le 27 décembre, a annoncé jeudi la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, le chef du gouvernement a insisté sur la nécessité de rétablir la confiance. « Face à la peur, au doute, à la suspicion, nous expliquerons autant qu’il le faudra », a lancé Jean Castex, promettant une « transparence totale » sur cette campagne. Des questions « légitimes » Selon un sondage de Santé publique France, un peu plus de la moitié (53%) des personnes interrogées en novembre veulent se faire vacciner, contre deux tiers (64%) en juillet. « Ce manque de confiance est l’héritage de la manière dont la crise a été gérée, car La France en retard par rapport au Royaume-Uni ? Le coup d’envoi de la campagne vaccinale est conditionné à l’autorisation de mise sur le marché du vaccin Pfizer-BioNTech par l’Agence européenne des médicaments, attendue lundi, et à un avis de la Haute Autorité de santé. Ce n’est pas un « retard » par rapport au Royaume-Uni et aux Etats-Unis qui ont commencé à vacciner, a défendu Alain Fischer, le « monsieur vaccin » du gouvernement sur France Inter mercredi, mais un gage de « rigueur ». Des citoyens seront tirés au sort pour accompagner la campagne vaccinale. J. Witt/Sipa K. Braga/Sputnik/Sipa (illustration) Le Premier ministre, Jean Castex, mercredi, à l’Assemblée nationale, à Paris. l’exécutif a été tout sauf à la hauteur depuis le début », tranche le député du Lot Aurélien Pradié (LR). « Il faut relativiser cette méfiance, car, aujourd’hui, le vaccin n’est pas encore disponible, répond Anne Genetet, porte-parole du groupe LREM à l’Assemblée. C’est légitime qu’un certain nombre de Français se posent des questions. » Un collectif citoyen, pour quoi faire ? Pour lutter contre la défiance des Français, Emmanuel Macron a annoncé le 24 novembre la mise en place d’un « collectif de citoyens […] pour associer plus largement la population » à la stratégie de vaccination. Mais à quoi vat-il servir ? Alain Fisher, le « monsieur vaccin » du gouvernement, sera chargé de superviser cette concertation, pour laquelle une trentaine de citoyens devraient être tirés au sort. « On a vu émerger ce concept de consultation dans les pays scandinaves, sur des sujets controversés, rappelle Jocelyn Raude, chercheur en psychologie sociale de la santé et des maladies infectieuses à l’Ecole des hautes En commençant par cibler les résidents des maisons de retraite dès la fin du mois, le gouvernement compte sur une adhésion progressive de la population. « Quand on verra les premiers effets du vaccin sur la réduction du nombre de décès, on ne doutera plus de son efficacité », espère Anne Genetet. Mais, pour l’opposition, tous les doutes n’ont pas été levés. Le secrétaire national du PCF, Fabien Roussel, a demandé jeudi la « transparence » sur les vaccins  : « Pour qu’il y ait de la confiance, [il faut] que l’on dise ce qu’il y a dans ces contrats [signés par la Commission européenne avec les laboratoires pharmaceutiques], les clauses qu’il pourrait y avoir. » Laure Cometti et Thibaut Le Gal études en santé publique. Jusqu’à présent, cela ne fonctionne pas trop mal en France. » « Cette concertation citoyenne, c’est un gadget, estime de son côté Jérôme Marty, président de l’Union française pour une médecine libre. Quand le gouvernement va-t-il arrêter d’infantiliser les gens ? » Face au Covid-19, la stratégie du gouvernement a d’abord été de « s’appuyer sur des scientifiques de haut niveau, mais cela n’a pas suffi, reprend le chercheur. Il aurait peut-être été nécessaire de recourir plus tôt à une concertation citoyenne, afin d’apparaître moins centralisé et autoritaire. » Anissa Boumediene 6 Vendredi 18 décembre 2020 Emmanuel Macron positif au Covid-19 Politique Bien sûr, deux millions de Français ont déjà été contaminés. Mais l’annonce, jeudi, du test positif au Covid-19 et de la mise à l’isolement à la résidence de la Lanterne, à Versailles (Yvelines), d’Emmanuel Macron n’est pas anodine. Pour autant, au niveau politique, « les institutions savent faire », indique le chercheur au CNRS et au Cevipof Bruno Cautrès. « Une quarantaine ne l’empêche pas d’exercer ses fonctions, poursuit-il. Et je ne doute pas qu’il va communiquer sur le fait qu’il travaille toujours. » Sur le plan de l’image, « il va être intéressant de savoir comment il va tenter de retourner en sa faveur un événement qui n’aurait pas dû se produire », note la politologue Virginie Martin. Il n’y aura sans doute pas d’effet positif ou négatif à attendre sur la popularité du chef de l’Etat. Pour Bruno Cautrès, « l’image d’Emmanuel Macron est déjà saturée par des tas d’autres choses. Ceux qui l’adorent continueront à l’adorer, et ceux qui le détestent continueront à la détester. » Rachel Garrat-Valcarcelnnru secondes Des syndicats de magistrats portent plainte contre Dupond-Moretti. La fronde contre Eric Dupond- Moretti franchit un cap. Les deux principaux syndicats de magistrats ont pris jeudi la décision « exceptionnelle » de porter plainte contre le garde des Sceaux. Ils l’accusent de conflits d’intérêts liés à ses anciennes activités d’avocat. Retour partiel des étudiants en présentiel à partir du 4 janvier. Interrogée sur RMC, la ministre de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, a fixé jeudi comme objectif une reprise partielle des étudiants en présentiel dans les universités « dès le 4 janvier ». La priorité sera donnée à ceux de première année. Huawei annonce l’ouverture de sa première usine en France. Le géant des télécoms Huawei, au cœur des tensions entre Pékin et Washington, va installer un site de production d’équipements, liés notamment à la technologie 5G à Brumath (Bas-Rhin). L’usine emploiera dans un premier temps 300 personnes.
N°1 du réseau mobile pour la 1 Oème fois consécutive, à ce niveau, ça n'a rien d'un coup de chance. Notamment"' : N°1 à l'intérieur des bâtiments N°1 en zones rurales et dans les transports N°1 sur l'internet mobile dont streaming vidéo Selon l'enquête Arcep d'évaluation de la qualité de service des opérateurs mobiles métropolitains - décembre 2020. Les données sont en accès libre sur le site data.gouv.fr. (1) Rapport Arcep 2020, mesures en France métropolitaine  : Orange 1 « ou 1" ex oequo sur  : 66 des 71 critères mesurés à l'intérieur des bâtiments, 51 des 57 critères mesurés en zones rurales, l'ensemble des 10 critères mesurés dans les transports, l'ensemble des 122 critères de l'internet mobile et l'ensemble des 24 critères du streaming vidéo. 0 Getty Images. orange



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :