20 Minutes France n°3595 18 déc 2020
20 Minutes France n°3595 18 déc 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3595 de 18 déc 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 6,9 Mo

  • Dans ce numéro : pas de cadeaux pour le covid.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
20 PRODUCTION pour minutes Alimentation Des acteurs de la filière lait s’accordent sur un modèle plus vertueux Fini l’amour vacheentreproducteurs et industriels du lait.Début décembre, le GroupeBel(Babybel , Kiri , Boursin ) etl’APBO (l’Association des Producteurs Bel del’Ouest) ont renouvelé un accordannuel danslequel ils s’engagent pour une démarchevertueuse en 2021.Initiéilyatrois ans, ce partenariat sera renforcé l’année prochaine. « Malgré lecontexte économiqueincertain,nous avonssouhaité réaffirmer notre engagement pour une relation partenariale durable et loyale avec le collectif de l’APBO qui rassemble près de 800 fermes dans l’Ouest dela France, explique BéatricedeNoray, DirectriceGénérale du Groupe BelenFrance. Unique ausein de la filière,cet accord représenteun modèleinnovant et gagnant-gagnant. Il offre une plus grande sérénité aux producteurs tout en garantissant aux consommateurs une alimentation locale, saine et durable. » De quoi s’inscrire dans les objectifs de la loi Alimentation d’octobre 2018, prévoyant une juste répartition de la valeurentrelesdifférents acteursdu secteuragricoleetalimentaire. Des pratiques plus durables Ce nouveau partenariat prévoit d’abord un cadre économique et sécurisé pour les producteurs. Ilfixe notammentunprixdebasesécurisé maisajustable(350  € /1000L+primes) Air. 41. Ir 1,.,Un laitplus durable pourtous Bel-APBO Débutdécembre, le Groupe Bel asigné un accord avec une association de producteurspour un laitplus vertueux. et le volume(405millionsdelitres)de lait livré augroupe agro-alimentaire parles membres de l’APBO pour toute l’année 2021. « Nous travaillons dans une logique de mieux-disant. Depuis troisans,nousavons ainsirémunéré en moyenne11%au-dessus du marchédulait standard (1).Cepartenariat s’appuie suruneécouteetun dialogue entretenu dans ladurée, etparticulièrement en temps decrise. Lors du premier confinement, nous nous sommes tous mobiliséspourpouvoir continuer àacheminer et àtransformerlelaitafind’éviter lespénuries ». Une solidarité etunesprit d’équipe quicomptentàl’heureoù lesautorités françaises veulent agir pour garantir la souverainetéalimentairenationale dans lesprochaines années. Le nouvel accord fixe également desconditions pourpoursuivre l’effortcommundéjà engagé en faveur de pratiques plus durables dans les élevages. Si les précédents accords prévoyaient des engagementsenmatièred’alimentation sansOGM desanimaux, de bienêtreanimal ou d’accèsaux pâturages, la nouvelle version vaplus loin sur deux enjeux responsables  : le soin aux animaux (référentiel Boviwell) et la réduction de l’empreinte carbone des fermes (à travers laréalisation d’audits énergétiques et de plans d’action). Motivant pour le producteur, crucial pour leconsommateur. « Cet accordreprésenteune avancée pour les producteurs » Membres de l’APBO, AmélieChandavoine &Samuel Dujardin exploitent –depuis 6ans -unélevage laitier composé de 65 vaches àDegré (Sarthe). Ils reviennent sur les avantages concrets de l’accord signé entre l’organisation de producteursetBel. Bel-APBO Pourquoi travailleravec Bel ? Le principalintérêt c’est d’abordleprix garantipendant un an. Cettevisibilité nous permet de travailler avec une certaine sécurité. Il faut savoirque sur nos exploitations, on investit au minimum pour cinqans et parfois jusqu’à 15 ans pour certains bâtiments. Connaîtreleprix et le volumepour un an, c’est important, cela représente une grande avancée. Ensuite, nous produisons un laitdequalitéavecun cahier des charges àrespecter. Cela correspond bien àlavision que nous avions lors de la reprise de l’exploitation en novembre 2014. Quels sont lescritères dececahier des charges ? La première chose,c’estdefairepâturer lesvaches.Les vaches sortent autourde250 jourspar an. Elles vont chercher elles-mêmes l’herbe, elle se dégourdissent les jambes. C’est un progrès pour lelait mais aussi pour le bien-être animal. Ensuite, Nous avons mis enplace avec l’ensemble des 800 fermes de l’APBO une alimentationsansOGM.Cetype d’alimentation engendre unsurcoût qui est couvert par une prime que nous verse Bel. Ce choix permet à la fois de réduire notre empreinte carbone tout en améliorantlaqualité dulait. Voustravaillezégalementsur la performancedevos bâtiments... Depuis 1an, les éleveurs del’APBO participent au déploiement d’une stratégie Carbone qui vise àréduire notre empreinte environnementale. Vendredi 18 décembre2020 « Lacrise sanitaire aaccélérél’envie desconsommateursd’opter pour des produitsplussains, pluslocauxetdont la productionrespecte davantagel’humain et la nature, précise Béatrice de Noray. Grâce àcet accord, àchaque fois qu’une personneachète Babybel , Kiri , Cousteron ou Port-Salut , ila l’assurancedesoutenirle développement d’une filière laitière française juste et durable ». Jean Sallet 20 Minutes Production (1) Prix annuel moyen Bel vs Moyenne nationale FranceAgrimer (horsAOP/IGP/Bio). Toutesprimescomprises,toutes qualitésconfonduesàmatièregrasseet protéique réelles, jan 2018-sep 2020. De notre côté, nous avons souhaité engager la réduction des consommations électriques de notre ferme. Par exemple, des techniciens sont récemment venus chez nous pour intégrer des refroidisseurs qui vont permettre delimiter les prochaines factures.Notre ambitionavecl’APBO est deproposer un lait de qualité, produit selondes pratiquesplusdurables, qui répondent aux attentes desconsommateurs. Propos recueillis par J.S. Ce contenu aété réalisé pourBel-APBO,par 20 Minutes Production,l’agencecontenu de 20 Minutes.
Bel S.A. 542 088 067. RCS Nanterre RÉMUNÉRATION JUSTE, AGRICULTURE DURABLE, BEAUCOUP EN PARLENT, NOUS LE FAISONS VRAIMENT ! Pour la 4ème année consécutive, les 800 éleveurs partenaires de l’APBO (1) et Bel poursuivent leurs engagements au travers d’un accord unique. DEPUIS 3 ANS, ACHAT DU LAIT AUX ÉLEVEURS À UN PRIX SUPÉRIEUR AU MARCHÉ  : +11% (2) ENGAGEMENT VALABLE SUR 100% DE LA COLLECTE VACHES AUX PÂTURAGES (3), NOURRIES SANS OGM (4) PLAN D’ACTIONS POUR RÉDUIRE L’IMPACT CARBONE DES FERMES. (5) Découvrez notre programme d’engagements à 2025 sur www.groupe-bel.com (1) Association des Producteurs Bel de l’Ouest. (2) Prix annuel moyen Bel versus moyenne nationale France Agrimer (hors AOP/IGP/Bio) toutes qualités du lait comprises. +11% sur la période 01/18-09/20. (3) 95% des exploitations ont un engagement pâturage au minimum de 150 jours par an. (4) <0,9%. (5) 75% des exploitations auront réalisé un diagnostic CAP’2ER en 2021. For All. For Good.  : Pour tous. Pour de bon.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :