20 Minutes France n°3593 16 déc 2020
20 Minutes France n°3593 16 déc 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3593 de 16 déc 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 4 Mo

  • Dans ce numéro : convention citoyenne, vert à moitié plein.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
P.-E. Testard CULTURE Le premier album de Théo (à dr.) et Raphaël Herrerias, Les Forces contraires, est sorti fin août. Différents registres musicaux soufflés par un seul duo Portrait Terrenoire a composé le titre le plus recherché actuellement sur Shazam, « Jusqu’à mon dernier souffle » Vous ne connaissez pas la musique de Terrenoire ? Détrompez-vous. Il y a des chances pour que vous ayez déjà entendu Jusqu’à mon dernier souffle. Ces derniers jours, ce titre est le plus recherché sur Shazam, l’appli qui permet d’identifier un morceau en quelques secondes. Et pour cause  : cette chanson rythme le spot de fin d’année d’Intermarché. Il serait cependant réducteur de ne pas tendre les oreilles au-delà de cette utilisation publicitaire. Derrière la ballade touchante, il y a Raphaël et Théo Herrerias, deux frangins de 30 et 24 ans. Le nom de leur duo, Terrenoire, est celui d’une commune rattachée à Saint-Etienne (Loire) en 1970. « C’est la ville d’arrivée de nos arrière-grands-parents, qui ont quitté l’Andalousie pour venir travailler dans les mines », raconte le cadet. « On s’est dit qu’on allait revendiquer notre quartier de rien du tout. Et, par la musique, les chansons, le rendre spécial », enchaîne l’aîné. Pop, variété, hip-hop et electro Raphaël a commencé la guitare à 12 ans. En 2011, il a participé à « X Factor », un télécrochet de M6. « Je dois beaucoup à ce moment  : j’ai appris à chanter en français et à définir ce que je voulais faire ou non, affirme-t-il. Cela m’a permis de m’installer à Paris aussi. » Théo Herrerias, habité par la même fibre musicale, le rejoint dans la capitale en 2017. Ils concrétisent leur duo. En 2018, alors que leur carrière naît, leur père meurt d’un cancer. Cette mort, « c’est la clé de voûte », dixit le cadet, de leur premier opus, Les Forces contraires, sorti en août. La chanson Derrière le soleil lui rend un hommage bouleversant. « Elle parle de notre part intime, mais si le public pleure aussi en l’écoutant, ça veut dire que ça parle d’autre chose. La mort forme des espaces de communion », pense Théo Herrerias. Le deuil, les racines et le sexe cohabitent sur l’album. De même que les registres musicaux  : pop, variété, hiphop et electro s’allient, intriguant un public ne cessant de s’élargir. Le spot d’Intermarché joue les accélérateurs de notoriété. Mais Terrenoire ne se presse pas. « On est des diesels et on cultive cette lenteur », prévient Raphaël Herrerias. Fabien Randanne Un plan européen contre les dérives des GafamLégislation Télétravail et visioconférences, achats sur Internet, a dressé une liste d’obligations et d’in- tenter de mettre fin à ces dérives. Elle cours en ligne… La pandémie de coronavirus a accru la place du numésuasives en cas de non-respect. terdictions, assortie de sanctions disrique dans la vie quotidienne des Bruxelles veut ainsi agir en amont, avec Européens. Mais ces nouveaux services engendrent des dérives  : discours services numériques, qui contraint les en premier lieu un règlement sur les de haine diffusés à grande échelle, plus grandes plateformes à disposer manipulation de l’information, mort des moyens pour modérer les contenus qu’elles accueillent. Puis un rè- du petit commerce… L’Union européenne a présenté mardi son plan pour glement sur les marchés numériques imposera des contraintes spécifiques aux cinq « Gafam » (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft), dont la toute-puissance menace le libre jeu de la concurrence. Ils se verront imposer des règles portant sur la transparence de leurs algorithmes et l’utilisation des données privées, au cœur de leur modèle économique. Ils devront aussi notifier à la Commission tout projet d’acquisition de firme en Europe.L. Benhamou/Sipa 18 Mercredi 16 décembre 2020 « Dieu remis à sa place » dans « Charlie Hebdo » Presse écrite Dans un fourgon de police, direction la prison  : Charlie Hebdo remet Dieu « à sa place » en une de son numéro à paraître ce mercredi, jour où doit être rendu le verdict du procès des attentats de janvier 2015, qui ont décimé sa rédaction. Cette une est l’œuvre du dessinateur François Boucq, sollicité avec l’écrivain Yannick Haenel par Charlie Hebdo pour couvrir les audiences commencées il y a plus de trois mois. La semaine dernière, le Parquet national antiterroriste a requis de lourdes peines, de cinq ans d’emprisonnement à la réclusion criminelle à perpétuité, contre les 14 accusés soupçonnés de soutien logistique aux auteurs des attaques de Charlie Hebdo, Montrouge et l’Hyper Cacher, et pour 2 d’entre eux de « complicité ». Avec le verdict, « le cycle de la violence, qui s’était ouvert […] dans les locaux de Charlie Hebdo, se sera enfin refermé », écrit dans son éditorial Riss, le directeur de la rédaction de l’hebdomadaire satirique, ciblé par les djihadistes pour des caricatures de Mahomet. n c u secondes Harry et Meghan vont produire un podcast. Le prince Harry et son épouse, Meghan, ont conclu un partenariat pour produire un podcast sur Spotify baptisé « Archewell Audio », a annoncé mardi la plateforme. Laeticia Hallyday et Jalil Lespert, c’est officiel. C’est à Saint- Barthélemy que Laeticia Hallyday et Jalil Lespert (photo) ont officialisé leur relation, avec un cliché noir et blanc posté sur Instagram, où ils sont enlacés sur un bateau. Et un « Love » en guise de commentaire. Pornhub retire des contenus « non vérifiés » de son site. Dans la tourmente pour la diffusion sur sa plateforme de vidéos pédopornographiques et de viols, le site Pornhub a annoncé qu’il avait retiré tous les contenus provenant d’utilisateurs « non vérifiés ».
Cyril Zannettacci 20 minutes PRODUCTION pour Mercredi 16 décembre 2020 Une alliance sous haute gastronomie Collaboration L’Année de la culture Qatar- France 2020 fait fusionner leurs cultures à travers de nombreux événements « Transporter la cuisine française sur les rives du Golfe arabique et la faire dialoguer avec le patrimoine culinaire qatari est une expérience unique. » C’est par ces mots qu’Alain Ducasse, incontournable chef cuisinier français, présente l’Année de la Culture Qatar- France 2020 qui valorise le savoir-faire traditionnel français et l’héritage gourmand qatari. Ce qu’il propose aussi dans ses deux restaurants situés à Doha - Idam et Jiwan. Le premier propose une cuisine française aux accents méditerranéens, le deuxième une cuisine locale modernisée. Damien Leroux, qui travaille à ses côtés depuis 16 ans, gère ces deux « perles ». Au téléphone depuis Doha, il nous parle de son expérience. « C’est un mix de la cuisine saine, précautionneuse de l’environnement et qui fait travailler au maximum les producteurs locaux ». Quand Guillaume Sanchez cuisine « à la sauce » Qatar Passé par la case Top Chef en 2018, Guillaume Sanchez a depuis décroché une étoile Michelin pour son restaurant parisien NESO. Nouveau visage marquant de la scène culinaire française et sacré « chef de l’année » en 2019 par GQ, sa créativité a sans surprise séduit l’Année de la Culture Qatar-France 2020. Pouvez-vous nous parler de cette collaboration ? Je pense qu’ils ont été intéressés par mon rapport au voyage et ma curiosité envers les cuisines étrangères. J’ai beaucoup voyagé, notamment au Qatar et cette cuisine m’a toujours beaucoup intrigué, par sa mixité de cultures. Pour cette occasion, j’ai pu revisiter l’un de leur plat traditionnel. L’idée n’était pas de refaire leur cuisine mais de s’en inspirer et de réussir à créer un lien entre notre terroir français et leurs influences. Pouvez-nous présenter ce plat revisité, le Machboos ? A la base, c’est une sorte de ragoût composé de riz, et de viande (ou poisson) avec des légumes, très mijoté. L’idée était de retrouver tous ces éléments mais avec un esprit street food. La cuisson chez eux prend plusieurs heures, ici c’est plus simple et ça sort en 30 minutes. La crise sanitaire a-t-elle modifiée votre approche de la cuisine ? La cuisine est le miroir parfait de la société. On le voit dans les propositions des chefs depuis la crise Covid. On est sur une cuisine plus simple  : de la comfort food ! De mon côté, je me suis rendu compte que mon meilleur remède c’est la street food. Je m’y console quand ça ne va pas. Propos recueillis par A.G. Victor Bello Soufflé aux dattes, restaurant Idam par Alain Ducasse, Doha - Qatar. Sa recette du Machboos - Mélanger 125g farine, 1 œuf, 125g de pâte de riz fermenté, 1g de sel et 1g de sucre dans la machine à pétrir et lancer le pain, qui va servir de coque pour ce plat. - Hacher 50g d’algues fraiches et venir condimenter l’assaisonnement du plat. Faire la même chose avec 25g de spaghettis de mer. Réserver. - Ajouter 10cl d’huile d’olive, 10cl de crème et 50 grammes de beurre à la pâte pétrie. - Ajouter des légumes de saison en coupant finement 100g de chou-rave fermenté et 100g de salsifis. L’union (des épices) fait la force Si le Qatar est « un pays rempli d’influences, carrefour entre l’Asie et l’Europe », sa cuisine hérite de ce mélange ». Elle doit certainement sa richesse et son authenticité à ses nombreuses épices. Ce n’est pas Damien Leroux qui nous contredira sur ce point. « A chaque visite au souq, on découvre de nouveaux produits. Il existe tellement de cardamomes ou de cannelles différentes ici. Ils utilisent beaucoup de citrons séchés, c’est très typique, le loomi. Cela amène un parfum pour les riz, les cuissons de poissons, les marinades. Depuis que je suis arrivé à Doha, les épices ont créé un changement dans mon style culinaire, elles amènent de la richesse et font voyager. » confie-t-il. Même si la gastronomie du Qatar n’offre pas autant de plats qu’en Europe, il y a une culture très développée avec des recettes emblématiques. Ce qui compte, au fond, est ailleurs  : « le partage, la convivialité, se retrouver ensemble autour d’une table et partager un moment. Chez Jiwan on ne propose d’ailleurs que des plats à partager pour garder cette identité », poursuit le chef. Et si on ne devait goûter qu’un seul plat durant un voyage là-bas ? « Même si d’aspect, ce n’est pas joli, le harees est immanquable. C’est une variété de céréales très ancienne, ça cuit très longtemps avec de la volaille, des légumes, beaucoup d’épices. C’est chaleureux, convivial, c’est vraiment un plat magnifique ». Proposé à la carte du restaurant, il a été retravaillé et épuré « pour lui donner de la modernité ». Et côté dessert, l’incontournable soufflé d’Alain Ducasse est proposé dans une version locale, aux dattes. À Doha, vous pourrez également retrouver « Société », la boulangerie de Sara Alsayyed, cheffe pâtissière passionnée par les méthodes françaises et qui twiste comme personne éclairs et autres tartes. Anne Guitteny 20 Minutes Production - Étaler la pâte à pain sur le plan de travail. - Détailler des médaillons dans un filet de lotte préalablement levé puis les disposer sur la pâte. - Mélanger les algues, le chourave fermenté et le salsifis puis assaisonner par quelques pincées de piment. - Disperser le mélange sur les médaillons de poisson et y ajouter sur chacun un petit peu de jus de citron, ainsi qu’un peu d’huile d’olive. Détailler la pâte afin de pouvoir former les ballottins de poisson. - Mélanger 200g de panure avec 50g de riz de Camargue cuit et déshydraté ainsi qu’un peu de piment. - Tremper les ballotins dans la fécule puis dans l’œuf puis dans la panure préparée précédemment. - Faire frire 6 min à 180 degrés. Lorsque c’est cuit, couper les ballotins en deux pour y ajouter quelques zestes de citron, quelques gouttes d’huile d’olive et des herbes fraîches. Saupoudrer de piment. Ce contenu a été réalisé pour l’Année de la Culture Qatar-France 2020, par 20 Minutes Production, l’agence contenu de 20 Minutes.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :