20 Minutes France n°3590 9 déc 2020
20 Minutes France n°3590 9 déc 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3590 de 9 déc 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 2,5 Mo

  • Dans ce numéro : poing final ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
ACTUALITÉ Chauds pour le climat ? Environnement Les Vingt-Sept se réunissent et doivent convenir d’un nouvel objectif de réduction des émissions de l’UE C’est un Conseil européen qui tombe à pic pour les enjeux climatiques. Ce jeudi et vendredi, les chefs d’Etat et de gouvernement des 27 Etats membres se réunissent à Bruxelles pour aborder les dossiers de la politique européenne. Un sommet qui a lieu la veille du cinquième anniversaire de l’accord de Paris sur le climat. En signant cet accord, « les Etats s’étaient engagés à revoir à la hausse, tous les cinq ans, leurs engagements à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre [GES] », rappelle Lucie Mattéra, du think tank E3G, spécialisé sur les questions climatiques. Ce Conseil européen est alors à voir comme la « dernière chance » pour l’UE de convenir d’un nouvel objectif pour réduire ses GES d’ici à 2030. Marchés carbone Les Vingt-Sept s’entendent désormais à peu près tous sur un objectif de réduction des gaz à effet de serre pour 2030. De 40% [par rapport à 1990] prévus actuellement, Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, propose de porter l’effort à 55%. Le risque, toutefois, est que ce consensus se délite au moment d’aborder la feuille de route pour parvenir à cette baisse. Celle-ci doit figurer dans les NDC (contributions nationales déterminées), qui doivent préciser les objectifs de réduction des GES que chaque Etat se fixe et les moyens pour y arriver. Or les points d’achoppement sont multiples. De nombreux sujets de crispation au programme Durant ces deux jours, l’unité des Vingt-Sept pourrait éclater avant d’entrer dans le vif du sujet climatique. Les sujets de crispation à l’agenda sont nombreux  : Covid-19, tensions avec la Turquie en Méditerranée, Brexit… « Surtout, Bruxelles souhaite lier le futur budget européen aux valeurs de l’état de droit, en ne versant les subventions qu’aux pays qui les respectent, pointe Neil Makaroff. Ce à quoi la Pologne et la Hongrie s’opposent. » Le quotidien des éboueurs a été bouleversé par la crise sanitaire. Y. Herman/Pool/AFP J. Saget/AFP (illustration) Emmanuel Macron et Angela Merkel à Bruxelles, le 15 octobre. Un des enjeux est de savoir sur quel pilier faire reposer la transition écologique européenne, entre, d’un côté, les réglementations, qui relèvent des efforts des Etats, et, de l’autre, le système d’échange de quotas carbone, un mécanisme de marché. « On se retrouve dans une situation où des pays, dont la France, soutiennent l’objectif des – 55%, mais souhaitent que l’effort supplémentaire à fournir repose sur le marché carbone européen, poursuit Neil Makaroff, du Réseau action climat. Une posture un peu facile pour un pays dont le mix énergétique repose sur le nucléaire, énergie peu carbonée. La France ferait ainsi reposer l’essentiel des efforts climatiques sur les épaules des pays industrialisés et encore dépendants du charbon, comme l’Allemagne ou la Pologne. » Fabrice Pouliquen « On parlait de nous en bien » Covid-19 « Ça ne servait à rien de nous applaudir pendant le premier confinement si c’était pour nous oublier ensuite », tempête Antoine*, éboueur à Paris. Pourtant, au début de la crise sanitaire, son métier, habituellement décrié, était regardé autrement. « On parlait de nous en bien pour une fois, ça changeait », commente Antoine. Une reconnaissance qui s’était traduite par une prime de 35  € net par jour attribuée aux éboueurs ayant travaillé pendant la période du confinement. « Mais je n’étais pas dupe, je me doutais que cela ne durerait pas », tempère-t-il. Dès la levée du premier confinement, certains Parisiens ont recommencé à jeter leurs déchets sur le trottoir, sans un regard pour l’homme en tenue verte  : « Le 11 mai [date du premier déconfinement], en trois heures, j’avais déjà ramassé 30 masques. Les gens n’en ont plus rien à faire de nous. » Au deuxième confinement, Antoine est encore descendu d’un étage  : « Cette fois-ci, nous n’avons pas droit à une prime, s’offusque-t-il. Mais le coronavirus n’est pas devenu moins dangereux pour autant. » Et ses conditions de travail n’ont pas changé  : « On a toujours plus de boulot et on est moins nombreux pour le faire. » Delphine Bancaud * Le prénom a été changé. 4 Jeudi 10 décembre 2020 Les femmes subissent plus le célibat Démographie Depuis le début de la crise sanitaire, les célibataires rencontrent les pires difficultés à rencontrer de nouvelles personnes. Mais le célibat n’est pas nouveau. C’est même une situation qui se développe, selon une étude publiée mercredi par l’Institut national d’études démographiques. Si les hommes sont 74% à estimer que le célibat n’a pas d’impact négatif sur leur vie, c’est moins le cas pour les femmes (69%). Par ailleurs, bien qu’autant de femmes que d’hommes soient célibataires entre 26 et 65 ans (21%) , leurs trajectoires affectives « diffèrent sensiblement ». Après la trentaine, les femmes subissent davantage le célibat en raison des veuvages, des séparations. Ainsi, à partir de 40 ans, le taux de femmes hors couple augmente sans ne plus jamais diminuer, ce qui n’est pas le cas des hommes. Le célibat n’est pas vécu de la même façon par toutes. Ainsi, 50% des employées ou ouvrières affirment que c’est un choix, deux fois plus que chez les cadres et professions intellectuelles supérieures (25%). Romarik Le Dourneufnnru secondes Des documents liés au vaccin Pfizer-BioNTech piratés. Lors d’une cyberattaque contre l’Agence européenne du médicament, des documents liés au vaccin contre le Covid-19 de Pfizer et BioNTech ont été piratés, a annoncé Pfizer mercredi. « Ni le système de BioNTech ni celui de Pfizer n’ont été violés », précise le laboratoire. Nana Akufo-Addo réélu au Ghana. Le président ghanéen Nana Akufo- Addo a été réélu mercredi face à son rival politique John Mahama, a annoncé Jean Adukwei Mensa, la présidente de la Commission électorale. Le leadeur du Nouveau Parti patriotique a remporté 51,59% des voix. LE CHIFFRE 528 000 C’est le nombre de téléconsultations réalisées lors de la troisième semaine de novembre en France. Ce chiffre a doublé après le début du second confinement, fin octobre. Assurance-maladie
Ventes Flash de Noël Du 1er au 23 décembre Préparez-vous pour les fêtes



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :