20 Minutes France n°3589 8 déc 2020
20 Minutes France n°3589 8 déc 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3589 de 8 déc 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 39

  • Taille du fichier PDF : 6,4 Mo

  • Dans ce numéro : séparatisme, tout en mesure.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
EN VERT ET POUR TOUS Zèta jette un pavé dans le marc Ecolo La Bordelaise Laure Babin a eu l’idée de créer des baskets en recyclant du raisin Destiné à être jeté par les viticulteurs, le marc de raisin (qui désigne les résidus secs après le pressurage des grappes) pourrait bien se retrouver à vos pieds. La Bordelaise Laure Babin, 23 ans, a eu l’idée de l’incorporer à la fabrication de sa marque de baskets zéro déchet Zèta, lancée le 7 septembre. Après une belle campagne de financement participatif*, son e-shop ouvrira début janvier. D’où part l’idée d’utiliser des résidus issus de la viticulture ? J’ai toujours été passionnée de mode  : tous mes stages, je les ai faits dans le secteur du textile et des chaussures. La ligne directrice de mon projet était vraiment de créer une paire de baskets uniquement à partir de produits recyclés. Alors, quand je suis tombée sur le cuir de raisin, fabriqué à partir de déchets de la production viticole dans la région de Milan, je me suis dit que ça collait aux valeurs zéro déchet que je voulais véhiculer avec Zèta. Comment fait-on du cuir de raisin et pourquoi appelle-t-on ça du cuir ? Le marc de raisin est déshydraté puis broyé et ensuite intégré à d’autres matériaux recyclés. On y ajoute des huiles végétales et tout ça va être mélangé, chauffé puis étalé en une plaque qui sera teinte puis découpée pour en faire au final des rouleaux de cuir. On ne devrait pas l’appeler « cuir », parce qu’il n’y a pas d’origine animale, mais Lola et Romain, créateurs d’Ankore, qu’ils portent sur le dos. F. Brenon/20Minutes l’entreprise italienne Végéa, qui a mis au point ce matériau et qui en détient le brevet, utilise cette formule car elle est plus simple à comprendre pour le consommateur. Quelle est la proportion de marc de raisin dans ces baskets ? Il faut 2,5 kg de marc pour faire 1 m² de cuir de raisin. Une paire de Zèta, c’est 3 kg de déchets recyclés au total. On a été obligés d’incorporer 15% de caoutchouc neuf, en plus des Zèta Laure Babin, la créatrice de Zèta. La protection des océans est Ankore une priorité Recyclage C’est en observant les côtes bretonnes que l’idée leur est venue  : créer des vêtements à partir de plastique collecté en mer. Il y a deux ans, Lola Moy et Romain Durand, installés à Nantes, ont décidé de lancer Ankore, une marque éthique qui permet de recycler le plastique trouvé dans l’océan. « La pollution des océans, c’est une catastrophe qui s’observe au quotidien, explique le jeune homme. Ça a été un déclic. » « Il y avait l’idée de devenir indépendants, de créer mais surtout de faire quelque chose qui a du sens », confie Lola. Mais les débuts n’ont pas été évidents, car il fallait faire confiance à une jeune marque sans expérience, a fortiori pour un projet innovant. « On a toqué à 200 portes, raconte Romain. D’abord en France, puis en Espagne et au Portugal. On voulait promouvoir au maximum le circuit court. » Lola et Romain sont entrés en relation avec Seaqual, une entreprise espagnole Le design, le patronage et la logistique sont assurés par Lola et Romain. associée à des pêcheurs qui recueillent le plastique. Les déchets récupérés sont envoyés dans un centre de recyclage à Gérone, en Espagne, pour être nettoyés, broyés, fondus, filés et mixés avec du coton biologique. Une fois la filature réalisée, direction le Portugal pour le 6 Décembre 2020 chutes de caoutchouc, pour la semelle extérieure, sinon le produit ne résistait pas à la cuisson. Où sont fabriquées les baskets ? Elles sont confectionnées dans un atelier familial au Portugal. Cela nous a pris huit mois d’échanges pour affiner le produit, j’ai redessiné plusieurs fois les baskets. La commercialisation a commencé le 7 septembre, avec une campagne de crowdfunding qui a permis de recueillir 2 700 commandes, alors qu’on avait besoin de 100 paires. Le projet arrive à un moment où on repense nos pratiques de consommation. « On voulait que les chaussures soient recyclables jusqu’à la fin. » Avez-vous dessiné le modèle vous-même ? Oui, c’est le modèle alpha. Je l’ai voulu simple, unisexe et qui peut correspondre à tous les âges. Il est disponible uniquement en ligne et le sera dans quelques points de vente en France et en Europe, courant 2021. Le prix de revient est assez élevé, car le cuir de raisin, assez peu utilisé, coûte cher et il y a un vrai processus de transformation. Le prix de vente est de 129 € la paire. Vous avez aussi prévu la prise en charge de la fin de vie des baskets... On voulait que les chaussures soient recyclables jusqu’à la fin. On propose aux clients de nous les renvoyer gratuitement, contre un bon d’achat, lorsqu’elles sont usées. Nous les collecterons pour les envoyer à l’entreprise Gebetex, en Normandie, qui se charge de les recycler en combustible vert. Elles seront broyées avec d’autres déchets textiles. On a voulu anticiper la fin de vie du produit au maximum. Propos recueillis par Elsa Provenzano *https://fr.ulule.com/zeta-basket/prototypage. Le design, le patronage et la logistique sont réalisés par Lola et Romain depuis Nantes. A l’heure actuelle, la marque propose sur son site trois coloris de sweat (bleu, camel, gris) à 79 € et un tee-shirt bleu à 39 € . Après deux ans de mise en place, les vêtements sont prêts à voir le jour. « Si tout se passe bien, on peut estimer une sortie pour le début d’année 2021 », informe Lola. Les deux Nantais voient grand. D’autres produits sont déjà en cours d’élaboration, comme des casquettes, des shorts de bain, des sacs à dos… Les idées ne manquent pas et Lola essaie de se projeter  : « On aimerait beaucoup accueillir d’autres talents et embarquer du monde avec nous dans cette aventure. » Clara Le Nagard Plus d’infos sur Ankore.co
SECONDE VIE Echarpe et bonnet recyclés, LE BONNET FRANÇAIS Le Bonnet Français récupère les déchets de coupe de bonnetiers, les broie et les ramène à l’état de fibres qu’il mélange afin d’obtenir la couleur désirée pour le fil que son équipe utilisera in fine pour tricoter le bonnet. Le résultat est doux et très résistant. Dans quelques années, quand ils seront usés, vous pourrez les renvoyer au fabricant pour qu’ils soient recyclés. 109 € Beanbag Cumulonimbus, LA TÊTE DANS LES NUAGES Cette édition de beanbags très colorés a été pensée pour égayer les open spaces. Comme le bureau c’est chez nous désormais, nous opterons pour un petit Cumulonimbus, fabriqué en France par des ateliers d’insertion à partir de toile de montgolfière, bâche publicitaire et tissu événementiel d’un championnat de football. 90 € Coussins en velours, ROSES & ALEAS Une entreprise de déco et mobilier durable, Roses & Aléas, a récupéré des fins de rouleaux de velours chez un ancien fabricant de fauteuils de ciné. Elle en a fait ces beaux coussins qu’elle a garnis de fil de chaussettes d’un bonnetier alsacien. 49 € Chic éthique ! Un caleçon sans pareil, LA VIE EST BELT Du linge récupéré au relais de Bruay-la- Buissière jusqu’au bouton en PET recyclé fabriqué en Picardie, aucun matériau ne fait plus de 100 km avant d’atterrir à Roubaix, où il est cousu avec amour. A partir de 35 € Coffret lessive, LESSIVE DE PARIS Offrir de la lessive à Noël ? Pour être honnête, on était sceptiques avant de découvrir la Lessive de Paris. Son pack de départ contient une doseuse, un panier en feutre et 4 l de lessive dans une bouteille en verre, qui est consignée. Livrée à Paris, où elle est fabriquée, à vélo. 23,90 € Smartphone reconditionné, BACK MARKET Cette plateforme est en train de sauver des tonnes de smartphones et autres objets électroniques de la poubelle. La start-up Back Market Bock< Market propose une large gamme de smartphones reconditionnés, testés et garantis un an. Allez y faire un tour avant d’acheter du neuf…... enf:enle -e4el'l') Coffret cosmétiques, ENSÈME Noyaux de prune, pépins de raisin, de la paille de blé… Ensème est inventive quand il s’agit de finir les restes. Avec son coffret On sème passionnément, elle propose un shampoing, un après-shampoing et un gel douche solides. 36 € Kit pyjamaupcycling, CANETTE Avec ce kit, vous pourrez transformer deux chemises que vous ne portez plus en pyjama pour enfants de 18 mois à 8 ans. Le tout en suivant un pas-à-pas détaillé dans le kit avec le patron et toute la mercerie nécessaire. 34 € 7 Décembre 2020 Boîte cadeau modulable, LES BELLES MUSETTES Les Belles Musettes misent sur les boîtes cadeaux modulables et réutilisables. Grâce à un petit ruban, elles s’ouvrent et se referment sans s’abîmer. Réversibles, elles offrent deux décors au choix. Le tout est certifié origine France garantie. 5,95 € Bouilloire inusable, KIPPIT Construire un électroménager réparable à vie, avec des pièces faciles à changer, c’est l’idée de Kippit. La bouilloire, fabriquée en France, fait chauffe-biberon, bain-marie, permet la cuisson des pâtes et l’infusion directe de thé et tisane. A partir de 184 € Salopette évolutive, LAGADOUE Votre enfant peut la porter au moins deux ans tout en sautant dans la boue, rampant dans la neige au milieu des ours. La salopette évolutive Lagadoue est fabriquée à base de bouteilles en plastique recyclé. Confortable et quasi indestructible. 90 € Cartable Super Corbu, MON PETIT CARTABLE Pour ce modèle dédié à Le Corbusier (chic la référence), la marque réalise son premier cartable entièrement en matériaux recyclés. Déperlant et antitâches, ce tissu issu du recyclage de bouteilles plastiques est doublé d’une toile à l’effigie de super-héros. Fabriqué en France, bien sûr. 56 €



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :