20 Minutes France n°3589 8 déc 2020
20 Minutes France n°3589 8 déc 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3589 de 8 déc 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 39

  • Taille du fichier PDF : 6,4 Mo

  • Dans ce numéro : séparatisme, tout en mesure.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
HOTTE LISTE Confessions Depuis 2003 et la création de la Hotte Liste de Noël de 20 Minutes, jamais nous ne nous étions sérieusement intéressés à celles et ceux qui inventent les objets retenus dans nos pages. A la somme de sueur, d’angoisse et d’abnégation que ces créateurs ont dû investir dans leurs projets pour les voir aboutir. C’est à ce monde de l’avant, celui de l’idée, des prototypes, des premiers démarchages que nous consacrons l’édition 2020. Vous y trouverez quelques produits en précommande, d’autres vendus dans des boutiques encore peu assorties. Il vous faudra peut-être parfois les remplacer au pied du sapin par une carte annonçant leur arrivée prochaine. Mais cela vaudra la peine d’attendre car les produit ici sélectionnés façonnent le monde d’après  : faits en France, écoresponsables, inclusifs... Ils disent tous un peu plus que « Joyeux Noël ». Tendez l’oreille avec nous... Laurent Bainier et Romain Gouloumès o Noir de lune, ESTELLE TOLLIAC Quoi de mieux pour ouvrir ce guide de l’après que l’ouvrage d’Estelle Tolliac. Noir de lune a remporté le prix 20 Minutes du roman, au thème de circonstance  : « L’avenir appartient à la jeunesse ». Vous pourrez découvrir l’autrice plus loin (p. 18), mais d’ici là filez acheter chez votre libraire cette épopée joviale et trépidante. 16,95 € (éd. Les Nouveaux Auteurs) Housse de canapé en lin lavé, NOCNOC Quand on est comme NOCNOC un spécialiste des appart’hôtels, l’année 2020 ne laissera pas que de bons souvenirs. Mais elle aura des conséquences inattendues. La start-up s’est réinventée avec talent et lance une e-boutique où l’on peut acheter du linge de maison comme cette très belle housse de canapé en lin faite main. Qui mieux qu’un expert de la convivialité pour rendre votre intérieur douillet ? 137 € , infos sur Nocnocshop.fr Baskets Marseille 21, CORAIL Le recyclage de déchets plastique pêchés en mer est à l’honneur dans nos pages cette année mais, la plupart du temps, c’est de plastique récupéré en Espagne qu’il s’agit. Pour créer ses baskets, Corail s’appuie sur une bande de pêcheurs marseillais qui perçoivent là un complément de revenu appréciable. Plus de 2t de déchets ont ainsi été retirées des eaux marseillaises… (On aime aussi Hopaal pour les mêmes raisons, vous le verrez en page 4) 109 € , infos sur Corail.co En un coup d’œil Bataille féministe, TOPLA Ma fille, notre bataille. Topla change les règles du jeu pour sensibiliser la jeune génération à l’égalité hommes-femmes. Ici, la reine devient enfin l’égale du roi ; duchesse et vicomtesse tiennent la dragée haute à leur époux. Idéal pour montrer l’exemple et aider les enfants à s’approprier les enjeux de demain. 12,90 € infos sur Playtopla.com Pull en maille, LES MAINS DE MAMIE Lorsque Laolinda a senti qu’Alzheimer allait lui voler sa mémoire, ses petits-enfants Aurélie et John ont créé les Mains de Mamie, des ateliers où des grands-mères transmettaient leur passion du tricot à des plus jeunes. Les ateliers ont donné naissance à une ligne de vêtements tricotés et brodés par les mains expertes d’une dizaine de mamies. Le résultat est superbe… Un cadeau avec une histoire, c’est quand même autre chose. 125 € sur Lesmainsdemamie.com Sommaire 2 Décembre 2020 Sobo compte le trajet de ses jeans en heures de vol de cigogne... Yeuh ! P.3 A Bordeaux, le marc de raisin s’invite dans les baskets. Et ça marche. P.6 Même les pots de yaourt ont droit à une deuxième vie dans notre sélection de cadeauxupcyclés. P.7 Grand-mère et petite-fille unies pour monter une marque de linge de bain. P.9 Lunii relocalise sa production à Bayonne. Pas un conte de Noël mais presque. P.12 Moi c’est madame, le jeu de société qui apprend à clouer le bec aux relous sexistes. P.15 On a même pensé aux dégarnis dans notre sélection inclusive. P.16 Dans le monde des liseuses aussi, on rêve d’une exception française. P.18 On a passé BassMe+ au banc d’essai, le caisson de basse qui nous fait tous vibrer P.22
3 COURT CIRCUIT Décembre 2020 C’est fabriqué près de chez vous Initiative Après des polos et des tee-shirts, un duo d’amis d’enfance lance, avec sa marque de textile Sobo, un pantalon « 80% alsacien, 100% français » Une petite cigogne stylisée. Pour une marque qui se revendique alsacienne, c’est somme toute logique. « Le logo n’est pas sur les photos actuelles des jeans, mais il y sera bien à la livraison », assure Sofiane Rahmani. C’est lui, en juillet 2019, qui a lancé la marque Sobo, « le diminutif de mon prénom avec le côté bio. C’est court et facile à retenir », détaille ce graphiste de formation. Il a été rejoint par une amie d’enfance. « Je me destinais à créer des vêtements, se rappelle Kavi Satch. Mais j’ai eu une vraie prise de conscience sur notre manière de consommer. » Le duo tenait à créer des produits les plus écoresponsables possibles. « L’an dernier, on a vendu des polos et teeshirts 100% végétal, avec du coton bio, précise le cofondateur de Sobo. On les a moyennement vendus… Mais ça Du plastique des rivières découlent des lunettes Bien vu Des montures réalisées à partir de déchets en plastique récupérés dans les rivières, signées Eio. « L’idée était de trouver un moyen de lutter contre la pollution liée au plastique, de le récupérer avant qu’il n’arrive dans les océans », confie Quentin Passet, fondateur de la start-up de Lunel (Hérault). Cet ancien chimiste a vissé une remorque à sa voiture et a commencé à récupérer, gratuitement, bouteilles, tables et autres chaises de jardin. Cette matière première, une fois triée, nettoyée et broyée, permet à Eio de concevoir ses lunettes. Seule une petite partie du plastique recyclé, qui présente des particularités essentielles à leur fabrication, est achetée par la start-up en Côte-d’Or. Le plastique est ensuite transformé en granulés à Lyon, puis un lunetier de l’Ain conçoit les montures. Les verres sont, eux, conçus en polymère biosourcé. Quentin Passet assure que ces paires, vendues 110 € , sont à la fois « intemporelles, solides et élégantes ».C. A.C. Allain/20 Minutes nous a permis de prendre du recul et de trouver un nouveau projet. » Ce dernier mène à un « jean 80% alsacien, 100% français ». « On aurait aimé que tout soit fait dans notre région mais ce n’était pas possible car il n’y a pas d’atelier de confection de jean ici. Il est à côté de Lyon », explique Kavi Satch. « Mais on peut dire que tous les lieux de production se « Des colorants bien plus respectueux de l’environnement. » Sofiane Rahmani, cofondateur de Sobo tiennent en quare heures de vol de cigogne », soit près de 500 kmentre le bureau d’études d’Illkirch-Graffenstaden, à côté de Strasbourg, et le lieu de Sobo/Julien Daos Sofiane Rahmani et Kavi Satch se sont lancés dans le « jean responsable ». production, Décines-Charpieu. Entre ces deux étapes, le tissu est tissé et traité à Saint-Amarin, dans le Haut- Rhin. « Contrairement à la plupart des marques, nous n’utilisons pas que du coton, précise Sofiane Rahmani. Déjà, il est bio, mais il y a aussi une fibre artificielle et 100% biodégradable, le lyocell. Tout ça donne plus de couleur, d’élasticité et de confort. Et la teinture est réalisée avec des colorants bien plus respectueux de l’environnement. » C’est justement sur cet argument qu’insiste le duo  : « En comparaison des jeans qui peuvent parcourir jusqu’à 65 000 km avant d’arriver Elle espère avoir du nez avec son mouchoir en tissu 100% français Création En pleine épidémie de Covid-19, Adèle Loison, 28 ans, se décide à relancer les mouchoirs en tissu lavables et réutilisables. « Il fallait être fou », glisse la Rennaise qui a quitté son job pour se consacrer à sa marque, La Fabrique du mouchoir. Adèle Loison espère faire un carton. Sans connaissance dans le textile et avant de se lancer dans la confection de prototypes avec de vieux draps, Adèle Loison s’est démenée pour fabriquer un mouchoir 100% français. Un modèle « premium » fabriqué en lin et tissé à Halluin (Nord) par Lemaitre Demeestere, l’un des derniers tisserands français, avant d’être confectionné dans deux ateliers proches de Cholet (Maine-et-Loire), autrefois berceau du mouchoir en tissu. « Le mouchoir est aussi un accessoire de mode. » Adèle Loison, entrepreneuse Proposé à 25 € l’unité, le modèle de La Fabrique du mouchoir imaginé par Adèle Loison se veut d’excellente qualité. « Le mouchoir est aussi un accessoire de mode, il n’est pas là que pour les rhumes. Il peut essuyer une larme de joie ou de peine. Je suis consciente que le premier pas est difficile à faire. Mais c’est tellement doux que, après, on ne peut plus s’en passer ». Alors, ému et convaincu ? Camille Allain chez vous, le nôtre est bien moins polluant. C’est un jean responsable. » A une seule teinte pour le moment, un bleu passe-partout. « On verra pour d’autres couleurs plus tard, en fonction des ventes », prévoient les entrepreneurs, qui ont lancé en début de semaine leur campagne de précommande sur la plateforme participative Ulule. « On l’a lancé à 89 € et, après, il sera disponible en ligne et dans certaines boutiques en France à 129 € . Pour du made in France, on est dans les prix moyens », assure le duo. Et les premiers arrivages de petites cigognes sont déjà là. Thibaut GagnepainnnC U secondes Un annuaire pour s’habiller éthique. The Good Goods, lancé par Victoire et Thibault Satto en 2017, se présente comme un média numérique spécialisé dans la mode écoresponsable. Le site consiste aussi en un annuaire qui recense et présente les marques écoresponsables françaises. * www.thegoodgoods.fr/ou-shopper-ethique Des habits imprimés en 3D. Gwendal Michel, Marc Sabardeil et Basile Ricquier, les fondateurs de 3D Tex, devraient ouvrir en 2021 leur usine de textile à Saint-Malo. Un textile pas vraiment comme les autres, puisqu’il ne sera pas tissé, mais imprimé en 3D. L’objectif ? Relocaliser cette industrie et en réduire le bilan carbone. S’habiller pour sauver les girafes. 352 préventes pour un objectif de 100 ! La marque Girafon bleu a bouclé une campagne Ulule pour son projet de chemises unisexes et recyclées. Pour chaque chemise achetée, 5 € sont reversés à l’Association pour la sauvegarde des girafes au Niger. girafonbleu.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :