20 Minutes France n°3588 7 déc 2020
20 Minutes France n°3588 7 déc 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3588 de 7 déc 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 2,7 Mo

  • Dans ce numéro : euphoriados, retour sur le succès de la série emblématique de la génération Z.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
J. Accorsini/Sipa (illustration) ACTUALITÉ Les professionnels de santé et les résidents volontaires d’Ehpad devraient être vaccinés dès janvier en France. « Quand on aura du recul, je songerai au vaccin » Covid-19 La vaccination prioritaire des soignants est recommandée. Encore faut-il qu’ils l’acceptent « Me faire vacciner ? Non, je vais attendre et laisser les autres servir de cobayes », prévient Morgane, 27 ans, infirmière en Ehpad, qui a répondu à notre appel à témoignages. Jeudi, le gouvernement a précisé la stratégie de vaccination, qui devrait commencer dès janvier. Les résidents et les professionnels de santé volontaires des Ehpad les plus âgés et ceux souffrant de comorbidités feront partie de la première phase du plan. Mais un travail de pédagogie risque d’être nécessaire pour que les soignants soient d’accord. Lucas, kinésithérapeute de 25 ans, « ne souhaite pas être vacciné. Pourquoi 200 millions de doses en France ? D’ici un petit mois, la France devrait lancer son plan de vaccination contre le Covid-19. Grâce aux commandes prises au niveau européen, elle « disposera d’un potentiel de 200 millions de doses, ce qui permettra de vacciner 100 millions de personnes, puisque le vaccin nécessite deux injections », administrées à quelques semaines d’intervalle, a affirmé le Premier ministre, Jean Castex, jeudi. Alors que la La rapidité de la mise en place du vaccin ne permet pas encore de voir les effets secondaires à long terme. » « Pas cette année » Si certains regrettent les pressions de leur hiérarchie, et parfois une culpabilisation, d’autres nuancent. « Je suis pour les vaccins, explique Céline, 47 ans. Pour le Covid-19, quand on aura un recul suffisant, j’y songerai, mais pas cette année. » Annie, 48 ans et soignante en Ehpad, tient un tout autre discours  : « Je veux me faire vacciner, je trouve normal de protéger les résidents. Mais je sais, hélas, que 90% de mes collègues ne le feront pas. Ils seront plus aptes à se faire vacciner si les compagnies aériennes l’imposent, car les vacances comptent plus que les résidents. » Pour Alain Fischer, le professeur nommé par le gouvernement pour piloter sa stratégie vaccinale anti-Covid-19, l’adhésion de la population sera favorisée par « des messages bien faits, population française compte 67 millions d’habitants, pourquoi 200 millions de doses ? « Les prix sont les mêmes pour tous », et les doses seront livrées en même temps dans tous les pays de l’Union européenne, a précisé Jean Castex. Pour l’heure, il s’agit de précommandes. L’Etat a vu large pour se laisser une marge au gré des autorisations qui seront accordées aux ciblés, répétés, en évitant les arguments d’autorité », a-t-il expliqué dimanche au JDD. Mais la partie s’annonce serrée pour le gouvernement. « Il y a la conjugaison de deux choses  : la France est le pays champion de la défiance à l’égard des élites politiques et de la vaccination, explique Alexis Spire, sociologue au CNRS. Par ailleurs, les injonctions contradictoires depuis mars face au coronavirus ont nourri un peu plus cette défiance. » Au-delà de la responsabilité qui incombe aux soignants, il y a un enjeu d’exemplarité. « Pour qu’il y ait une forme de confiance dans ce vaccin, il faut des intermédiaires entre les pouvoirs publics qui envoient un message et les personnes qui mettent en place cette campagne », insiste Alexis Spire. D’autant que le gouvernement veut éviter le fiasco de la campagne de vaccination contre le H1N1 en 2009. Les nombreux stocks n’avaient alors pas trouvé preneurs. Oihana Gabriel différents vaccins. L’Agence européenne du médicament examine les demandes d’autorisation de mise sur le marché déposées par Pfizer en association avec la firme allemande BioNTech, dont le vaccin a été autorisé au Royaume-Uni, et par Moderna. Il s’agit donc d’éviter de se retrouver avec un stock trop faible de vaccins, quitte à se retrouver avec un surplus sur les bras. Anisa Boumediene 8 Lundi 7 décembre 2020 Dernières négociations sous pression Brexit « Le chemin est très étroit. » Britanniques et Européens sont entrés dimanche dans une phase d’intenses discussions jusqu’à ce lundi. Ces débats sont considérés comme une dernière chance de conclure un accord commercial post- Brexit et éviter un « no deal » en fin d’année. « La situation est difficile, a confié dimanche soir une source proche des discussions. Il est impossible de prédire le résultat. » « Nous allons travailler très dur pour obtenir un accord », a promis le négociateur en chef britannique, David Frost, à son arrivée à Bruxelles. Ce « nouvel effort » de quarante-huit heures a été décidé samedi soir par le Premier ministre britannique, Boris Johnson, et la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen. Les deux responsables feront un nouveau point ce lundi soir. De son côté, le secrétaire d’Etat français aux Affaires européennes, Clément Beaune, a répété au Journal du dimanche que, en cas d’accord non conforme aux intérêts de la France, Paris pourrait mettre son veto.nnu secondes Suspicion de grippe aviaire dans un élevage des Landes. La préfecture des Landes a fait part dimanche d’une forte suspicion de grippe aviaire dans un élevage de canards, à Bénesse-Maremne. En attendant les résultats d’analyse, la préfecture a délimité une zone de contrôle temporaire couvrant plusieurs communes. Un comité pour baptiser des rues de noms issus de l’immigration. Présidé par l’historien Yvan Gastaut, un comité d’une vingtaine de personnalités a été assemblé pour recueillir des noms issus des quartiers ou de l’immigration, a annoncé dimanche le ministère de la Ville. Il s’agira ensuite de baptiser rues, statues et autres édifices français. LE CHIFFRE 58,3 millions d’euros. C’est le montant des promesses de don du Téléthon 2020. Un net recul par rapport aux 87 millions d’euros levés en 2019. Association AFM-Téléthon
ORANGINA SCHWEPPES FRANCE SAS – RCS Nanterre B 404 907 941 – Capital social 446 036 924 € . * L’icône du tonic depuis 150 ans. POUR VOTRE SANTÉ, PRATIQUEZ UNE ACTIVITÉ PHYSIQUE RÉGULIÈRE. WWW.MANGERBOUGER.FR



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :