20 Minutes France n°3582 25 nov 2020
20 Minutes France n°3582 25 nov 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3582 de 25 nov 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 2,4 Mo

  • Dans ce numéro : coronavirus, un peu d'air...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
CULTURE « Rendre la transidentité visible change les mentalités » Arte Le réalisateur Sébastien Lifshitz a filmé une « Petite Fille » dans un corps de garçon pour son documentaire Depuis qu’elle a 3 ans, Sasha sait qu’elle est une fille, bien qu’elle soit née dans le corps d’un garçon. « Petite Fille », documentaire de Sébastien Lifshitz, disponible sur Arte ce mercredi, explore sa lutte et celle de sa famille pour faire comprendre sa différence. Le réalisateur a filmé Sasha et son entourage pendant un an en 2018, alors que la fillette avait 7 ans. Comment avez-vous trouvé Sasha ? Sur Internet, sur un forum où se retrouvent des familles d’enfants transgenres. Ces parents sont souvent démunis, ne sachant pas à qui s’adresser pour se faire aider. C’était le cas de Karine, la maman de Sasha. Pourquoi les choses sont-elles si compliquées pour ces familles ? La dysphorie, terme scientifique pour la transidentité, n’est pas encore très connue, bien que je pense qu’elle touche plus de gens qu’on pourrait le croire. Les familles sont livrées à elles-mêmes avec des médecins de famille qui admettent être incompétents pour les aider et des institutions qui se montrent hostiles par ignorance. Comment s’est passé le tournage ? On peut dire qu’on s’est trouvés ! La confiance réciproque était indispensable pour tourner un documentaire Paul Bettany joue le rôle d’un enseignant homosexuel. Agat Films et Cie Amazon Studio ##JEV#37-252-https://tinyurl.com/y2z5pexo##JEV# Le spectateur suit le quotidien de Sasha, 7 ans au moment du tournage. filmé au plus près de Sasha et des siens. Le fait de réaliser un documentaire ne veut pas dire qu’on n’a pas de point de vue. Sasha et sa famille ont bien compris qu’ils n’étaient pas un sujet pour moi, mais que j’allais partager leur vie. Ils ont senti l’amour et l’empathie que toute l’équipe avait à leur égard. Sasha était-elle consciente du fait qu’elle allait connaître une certaine célébrité ? Absolument ! Elle a fait le film pour s’aider, mais aussi pour aider les autres. La différence rend combatif, parce qu’on n’a pas d’autre choix pour survivre. Pour Sasha, les ennemis Alan Ball sort oncle Frank du placard Préjugés Pas facile d’assumer son homosexualité dans l’Amérique rurale des années 1970. Uncle Frank, d’Alan Ball, partage la douleur d’un enseignant de retour dans sa famille après la mort de son père. Ce film tendre, deuxième long-métrage du créateur de Six Feet Under et True Blood, a remporté le prix du public au festival de Deauville, avant d’arriver mardi sur Amazon Prime Video. « J’ai pensé à mon père pour écrire ce scénario, confie le réalisateur à 20 Minutes. Ma mère était persuadée qu’il était gay et me l’a dit après son décès. Elle me l’a appris quand je lui ai dit que j’étais homosexuel. » viennent de l’extérieur et elle sait que chaque bataille gagnée sera suivie par une autre. Elle a un courage admirable. A qui est destiné votre film ? A tout le monde. C’est en rendant la transidentité visible qu’on peut changer les mentalités et elles commencent à évoluer. Même s’il reste du travail, les nouvelles générations considèrent le genre de façon plus fluide, en refusant les injonctions de la société. Sasha, qui est aujourd’hui une ravissante petite fille de 10 ans acceptée comme telle dans son école, en est un bel exemple. Propos recueillis par Caroline Vié L’oncle Frank, incarné par Paul Bettany, vit à New York avec son compagnon musulman (Peter Macdissi), mais ne l’a jamais présenté aux siens. Le cinéaste reconnaît avoir signé un film militant  : « L’homophobie n’appartient pas au passé. » Parfois drôle, souvent cruel, le film brille néanmoins par son optimisme  : « Je le dédie à celles et ceux qui ont envie de s’épanouir loin des diktats de la société. » Cette générosité fait qu’on se sent en famille avec Uncle Frank.C.V. Vidéo Le choix de Caro  : pourquoi on adore Uncle Frank.L. Vu/Sipa 12 Mercredi 25 novembre 2020 « Breaking Bad », mais dans le Nord Série Rien ne prédestinait les héroïnes de Cheyenne et Lola, disponible depuis mardi en intégralité sur OCS, à se rencontrer. Récemment sortie de prison, Cheyenne (Veerle Baetens) fait des ménages. Lola (Charlotte Le Bon), ancienne miss locale, vient de s’installer dans le Nord près de son bien-aimé, un petit escroc. Quand Lola tue, au cours d’une violente altercation, l’épouse de son amant, elle fait comprendre à Cheyenne, témoin involontaire du meurtre, qu’elle n’aura aucun scrupule à lui faire porter le chapeau si elle ne l’aide pas. Le début d’un « Breaking Bad dans les Hautsde-France », résume la créatrice de la série, Virginie Brac. Comme Jesse Pinkman et Walter White, les héros de Breaking Bad, tout semble opposer nos deux héroïnes. Mais Cheyenne et Lola vont se retrouver prises dans un engrenage criminel. « Le modèle dramaturgique, c’est Breaking Bad, où chaque catastrophe porte le germe de la suivante », explique la scénariste. On pense aussi à une histoire d’amitié aux accents de Thelma et Louise, même si Virginie Brac préfère réserver à ses héroïnes une success story. Anne Demoulinnnru secondes Le streaming et les artistes, ça fait deux. Dans une lettre adressée à la ministre de la Culture, plus de 250 personnalités s’inquiètent des « dérives possibles » de la diffusion de spectacles en streaming, « qui pourrait conduire à la disparition progressive des théâtres ». Xavier Dolan va créer sa première série pour Canal+. Le cinéaste et comédien canadien Xavier Dolan va créer sa première série pour Canal+, La Nuit où Laurier Gaudreault s’est réveillé. Il s’agit d’un thriller psychologique familial. Neuf nominations aux Grammys pour Beyoncé. La reine de la pop Beyoncé est arrivée mardi en tête des nominations pour les Grammys, avec neuf nominations, y compris dans les prestigieuses catégories d’album et de chanson de l’année.
Nintendo CULTURE Plusieurs écoles pour les consoles Next gen Les Xbox et PlayStation s’installent à nouveau en force dans les chambres et les salons, mais le jeu vidéo n’est-il pas déjà ailleurs ? « C’est bon, les consoles, c’est fini. » Eh bien non, pas encore. Les PlayStation 5 et les Xbox Series X et S sont en rupture de stock. Il faudra attendre au mieux Noël mais surtout le premier trimestre 2021 pour mettre la main sur la nouvelle génération de consoles. A moins qu’il ne s’agisse de la dernière génération, la der des ders ? La question se pose à chaque passage next gen, mais les bonnes vieilles consoles de salon sont toujours là, plus puissantes et plus imposantes. Et les joueurs et joueuses n’ont pas abandonné les PlayStation, Xbox ou Nintendo au profit des jeux sur iPhone ou Stadia. Pas encore. Cette « dernière » génération interroge en effet sur l’avenir du jeu vidéo, d’autant plus que PlayStation et Xbox adoptent deux stratégies assez différentes. Les consoles ne sont plus depuis longtemps de simples consoles, et jouent très bien les media centers, avec toutes les applis de divertissement, à l’image de la télécommande PS5 et ses touches Netflifx, Disney+, Spotify et YouTube. Le « Netflix du jeu vidéo » Xbox se présente maintenant comme une famille de consoles (Xbox SeriesX, S), et même un service. Comme l’explique son patron, Phil Spencer, et le rapporte Libération, « jouer sur Xbox, ça ne veut pas forcément dire jouer sur une console. Ça veut dire se connecter et faire partie de notre écosystème. Depuis un mobile Android, depuis un PC ou même une Switch. » « Il faudra regarder attentivement comment les ventes de Xbox évoluent d’ici un ou deux ans », commente l’analyste James McQuivey, du cabinet Forrester, dans Le Monde. Si elles sont largement Un jeu Zelda pas comme les autres Défouloir Sorti pour le lancement de la Nintendo Switch, The Legend of Zelda, Breath of the Wild est-il encore aujourd’hui le meilleur jeu de la console ? Oh oui. Trois ans après, et malgré la riche offre de jeux et d’expériences, le temps commence donc à être long. Le joueur tapait du Hyrule Warriors, L’Ere du fléau est le préquel de Breath of The Wild. pied et Nintendo semble l’avoir entendu avec Hyrule Warriors, L’Ere du fléau, à la fois suite du premier Hyrule Warriors et son gameplay issu des « Dynasty Warriors », et préquel de Breath of The Wild, mais en fait pas vraiment. Des batailles Ce jeu envoie Link, Zelda, les prodiges, ainsi que les joueurs et joueuses, un siècle dans le passé, en pleine chute du royaume d’Hyrule. Ils essaieront de changer le destin en tapant sur tout ce qui bouge, Bokoblins, Moblins, Lézalfos et autres Yigas. Pour les non-adeptes des Warriors, il faut imaginer des scènes de bataille géantes, à 1 contre 10, 20, 100, pour un résultat à l’écran à la fois dynamique, bordélique, jouissif bien sûr, et parfois beau. V.J. Y. Lee/AFP à la traîne de Sony, Microsoft pourrait envisager de se défaire de cette activité. Mais abandonner le hardware ne signifie pas abandonner le software, et Xbox pourrait alors embrasser à 100% le cloud-gaming et essayer de devenir le « Netflix du jeu vidéo ». La multiplication actuelle des offres par abonnement rappelle celle des services de SVOD (Netflix, Prime, HBO Max, Disney+…) et renseigne sur un possible avenir du jeu. En revanche, ce n’est pas trop l’état d’esprit de Sony. Un PlayStation Game Pass Ultimate ? « Nous ne nous engagerons pas dans cette voie, qui veut intégrer de nouveaux jeux à un service tVIONOPRIX Jusqu'au 29 novembrem Opération Grand Froid avala I Noël 30% sur tout le cachemire et tous les manteaux homme et femme ru le 2 91e1.1gre. uniquement poureent le derreuele. 121 Rendue Ingn'utdligle mur 1.11>P1C4RIA:Ir el en casse mur le pro r enushe. Offre non Gumulable mea taule autre offre nu promellon en num Vel.Gk sur meutes les etlerences de ceeberntre en pret-àpaner di sur l'InIdguallI& des manteau,  : nomma el femme. lolonoprty. - tas au capital du 7.5 3d5 P40 € - là, rua Mare Biner. - Y5I1f1ClIcere - 5 52 Ille 010 ig.C 5. Nanterre Fra.prusgie  : 13 Mercredi 25 novembre 2020 Les PlayStation et Xbox cachent deux stratégies sur l’avenir du jeu vidéo. d’abonnement », confie le patron de PlayStation, Jim Ryan, au site américain Games Industry. Quant au constructeur japonais Nintendo, il observe cette guerre des consoles, faisant peu de cas des passages next gen ou de la course à la puissance. Il ne faut pas oublier que Nintendo est, à l’origine, une entreprise de cartes et de jouets, et cet héritage inspire sa vision hybride, entre console et portable, jeu et jouet. Sans oublier le PC, considéré par de nombreux joueurs et joueuses comme la meilleure « console ». Alors, les consoles, c’est fini ? Disons plutôt que le jeu vidéo, c’est partout. Vincent Julé 1 1



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :