20 Minutes France n°3581 23 nov 2020
20 Minutes France n°3581 23 nov 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3581 de 23 nov 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : complotisme, c'est grave docteur ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
ACTUALITÉ Des fêtes, pas de victoire Epidémie L’exécutif devrait annoncer mardi les premières étapes d’un assouplissement du confinement Les Français pourront-ils passer les fêtes de fin d’année en famille ? L’exécutif réfléchit actuellement aux premières étapes du déconfinement, alors que les indicateurs de l’épidémie de Covid-19 sont à la baisse. Mais le gouvernement souhaite maintenir la pression pour éviter tout relâchement. Le chef de l’Etat, qui prononcera une allocution télévisée mardi à 20h, explique ainsi au Journal du dimanche vouloir donner aux Français des perspectives. Pour Emmanuel Macron, « rien n’est pire que l’incertitude ». Il faut donc « de la cohérence, de la clarté, un cap ». « Il faut maintenant accompagner prudemment la décélération de l’épidémie. » Anne Genetet, députée LREM « L’élément déterminant est de casser la vague, afin que les gens puissent se retrouver en famille à Noël, sans avoir la terreur de contaminer les grands-parents », nous disait fin octobre le député LREM du Rhône Bruno Bonnell. Sur ce point, l’objectif semble avoir été atteint. Le pic épidémique de la seconde vague de Covid-19 a vraisemblablement été franchi en France, a indiqué vendredi Santé publique France. « Cela montre que les ##JEV#36-254-https://tinyurl.com/yypr9ab5##JEV# L’ancien chef de l’Etat doit être jugé pour corruption et trafic d’influence. B. Guay/AFP I. Harsin/Sipa Emmanuel Macron (ici en 2017 à l’Elysée) prendra la parole mardi à 20h. mesures prises, d’abord le couvre-feu, et ensuite le confinement, ont porté leurs fruits, indique la députée Anne Genetet, porte-parole du groupe LREM à l’Assemblée. Il faut maintenant accompagner prudemment cette décélération de l’épidémie. » Dans cette perspective, le gouvernement avance à pas de loup. S’il se refuse à parler de déconfinement, il devrait toutefois annoncer la levée de certaines restrictions. « Nous sommes sur la bonne voie » pour rouvrir les petits commerces « autour du 1er décembre », a lâché le Premier ministre, Jean Castex, vendredi lors d’un déplacement à Crozon (Finistère). Interviewé aussi dimanche dans Le JDD, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, précise que les « assouplissements » au confinement « se feront en trois étapes, au regard de l’évolution sanitaire et des risques liés à certaines activités  : d’abord autour du 1er décembre, puis avant les congés de fin d’année, puis à partir de janvier 2021 ». Pour autant, « le confinement va se poursuivre et donc la limitation des déplacements aussi ». Malgré tout, l’exécutif ne semble pas décidé à faire une croix sur Noël, décision qui serait explosive socialement, à l’heure où il s’inquiète déjà de l’augmentation du nombre de dépressions dans le pays. « Noël ne se fera pas en visioconférence, mais il ne sera pas comme d’habitude, estime Anne Genetet. Il y aura probablement des recommandations pour limiter le nombre de personnes. » Thibaut Le Gal Sarkozy attendu à la barre ce lundi Affaire des écoutes Le 4 mars 2014, alors qu’il était perquisitionné, Thierry Herzog a indiqué aux juges qu’il ne possédait qu’un seul téléphone portable. Mais, quand les enquêteurs ont composé le numéro de « Paul Bismuth » et que l’appareil a sonné dans sa poche, l’avocat de Nicolas Sarkozy a dû se raviser. C’est pour cette affaire dite « des écoutes » que l’ex-président doit être jugé, à partir de ce lundi. C’est la première fois qu’un ancien chef de l’Etat va se présenter devant un tribunal pour répondre de délits, corruption et trafic d’influence. Selon l’ordonnance des juges, les conversations révèlent l’existence d’un pacte de corruption. Entre, d’un côté, Nicolas Sarkozy, qui souhaite avoir des informations secrètes sur la procédure Bettencourt dans laquelle il est mis en cause, et, de l’autre, Gilbert Azibert, magistrat à la Cour de cassation qui recherche « un coup de pouce » pour obtenir un poste à Monaco en échange des informations dont il dispose sur l’affaire Bettencourt. Prévu jusqu’au 10 décembre, le procès est toutefois suspendu à l’état de santé de Gilbert Azibert qui, en raison de l’épidémie de Covid-19, a demandé un renvoi pour raisons médicales. S’il se tient, Nicolas Sarkozy a déjà annoncé qu’il serait « combatif ». Vincent VantighemL. Bonaventure/AFP 6 Lundi 23 novembre 2020 n n ru secondes Un premier élevage de visons contaminé au Covid-19 en France. Comme d’autres pays européens, la France a détecté la présence de Covid-19 dans l’un de ses élevages de visons, en Eure-et-Loir. L’abattage des 1000 animaux de l’exploitation a été ordonné dimanche, ont annoncé les ministères de l’Agriculture, de la Santé et de la Transition écologique. JonathannDaval condamné à vingt-cinq ans de prison. Pour le meurtre de sa femme Alexia, JonathannDaval a été condamné samedi par la cour d’assises de la Haute-Saône à vingt-cinq ans de réclusion criminelle. L’une de ses avocates, Ornella Spatafora, a indiqué qu’il ne ferait pas appel. De nouveaux rassemblements pour le retour de la messe. Des catholiques se sont à nouveau rassemblés dimanche devant des églises et des cathédrales dans plusieurs grandes villes en France, dont Bordeaux, Toulouse (photo), Lyon et Paris, pour réclamer le retour de la messe, interdite pendant le confinement. Le G20 promet une distribution équitable du vaccin anti-Covid-19. A l’issue d’un sommet virtuel organisé par l’Arabie saoudite, le G20 a promis dimanche de ne ménager « aucun effort » pour assurer la distribution équitable des vaccins contre le Covid-19 dans le monde. Les Etats-Unis autorisent le traitement de Regeneron. La Food and Drug Administration américaine a autorisé, samedi en urgence, le traitement aux anticorps de synthèse contre le Covid-19 de la société Regeneron. Il avait été utilisé pour soigner Donald Trump. LE CHIFFRE 14 C’est le nombre de combattants de milices pro-Iran, en majorité irakiens, qui ont été tués dans des raids aériens samedi soir. Les frappes, imputées à Israël, visaient leurs positions en Syrie. Observatoire syrien des droits de l’homme
ACTUALITÉ Y aura-t-il de la dinde à Noël ? Consommation Du fait du reconfinement, l’incertitude règne sur les mets qui seront disponibles sur les étals pendant les fêtes Confiné ou non, Noël aura bien lieu. Qu’en sera-t-il, pour autant, des traditionnels mets de fin d’année, le premier confinement ayant donné lieu à des ruptures pour certains produits ? V Les bulles. Boisson de célébration par excellence, le champagne a beaucoup souffert de la crise du Covid-19. Avec l’annulation de la quasi-totalité des commandes de l’événementiel, la fermeture des restaurants et la difficulté pour les particuliers d’organiser des fêtes, le secteur estime ses ventes à 210 millions de bouteilles pour l’année 2020, soit près de 30% de pertes par rapport à 2019 (300 millions de bouteilles). Mais, puisqu’il s’agit d’un vin de garde, c’est-à-dire qu’il est mis en vente après une longue période passée en cave, les plus « jeunes » ont été récoltés il y a plus de quinze mois. PARIS 2O2. C66) Autrement dit, bien avant le début de l’épidémie de coronavirus. Il sera « facile de trouver du champagne, car les cavistes restent ouverts pendant le confinement, comme la grande distribution », estime Vincent Perrin, directeur général du Comité champagne. V Le foie gras. Le marché de ce mets pâtit de la fermeture des restaurants, puisque la restauration représente 40% des ventes. Le secteur craint que la poursuite du confinement n’entaille encore plus le chiffre d’affaires des producteurs  : 75% des 16 000 t produites chaque année sont écoulés pendant les mois de novembre et décembre. Or, si la production a été réduite de 13% depuis le début du premier confinement, cela ne comble pas les ventes perdues avec la restauration. Il y aura donc du foie gras sur les étals. Pendant les fêtes, et bien après. « Mi-cuit, on aux personnels enseignants de contribuer un peu plus chaque jour à l’éducation des générations futures, en toutes circonstances casden.fr Imageplotter/REX/Shutterstock/Sipa (illustration) ri VOMI I:§:1 peut le consommer pendant un an, rappelle Marie-Pierre Pé, directrice du Comité interprofessionnel du foie gras. En conserve, on peut le garder jusqu’à quatre ans. » V La dinde. Les éleveurs, qui en fournissent 40 millions par an (mâles et femelles confondus), sont plus optimistes que d’autres secteurs  : en effet, la production de dindes entières n’a pas été trop perturbée par la crise sanitaire. « S’il s’avère que c’est trop [copieux] pour le repas de Noël, il existe de multiples moyens de cuisiner les restes, explique YannBrice, directeur du Comité interprofessionnel de la dinde française. Tous les morceaux Retrouvez-nous chez BANQUE POPULAIRE 7 Lundi 23 novembre 2020 Les éleveurs de dinde française sont optimistes pour cette fin d’année. peuvent être valorisés. On demande à son boucher des escalopes, des filets, des cuisses, et même de la rôtir. » V Le saumon. L’exception  : pendant les deux confinements, la consommation de saumon fumé a augmenté de 10,7%. Des achats « plaisirs » qui ont pu compenser, en partie, la restauration commerciale, très à la peine. Le conseil de Pierre Commère, délégué général de l’industrie du poisson  : « S’y prendre à l’avance pour l’acheter ou le commander. Ce produit rencontre toujours un franc succès à l’approche du jour J, et les rayons pourraient en souffrir alors que les stocks sont pleins. » Romarik Le Dourneuf La banque coopérative de la Fonction publique CASDEN Banque Populaire – Société Anonyme Coopérative de Banque Populaire à capital variable – Siège social  : 1 bis rue Jean Wiener 77420 Champs-sur-Marne – Siren n°784 275 778 – RCS Meaux – Immatriculation ORIAS n°07 027 138 BPCE – Société anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital de 170 384 630 euros – Siège social  : 50, avenue Pierre Mendès France – 75201 Paris Cedex 13 – Siren n°493 455 042 – RCS Paris – Immatriculation ORIAS n°08 045 100 Crédit photo  : Roman Jehanno Conception  : Insign 2020 Réf  : AP Audrey 2020 Merci à Audrey, professeur des écoles, d’avoir prêté son visage à notre campagne de communication.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :