20 Minutes France n°3580 20 nov 2020
20 Minutes France n°3580 20 nov 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3580 de 20 nov 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 2,4 Mo

  • Dans ce numéro : les jeunes à la une avec la nouvelle série de TF1.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
ACTUALITÉ L’exécutif face au risque pénal Gestion de crise Plusieurs plaintes ont été déposées contre des membres du gouvernement C’est une menace qui plane au-dessus de l’exécutif depuis des mois. Près d’une centaine de plaintes ont été déposées contre des membres du gouvernement ou d’ex-ministres concernant leur gestion de l’épidémie de Covid-19. Certains d’entre eux se retrouvent au cœur d’une enquête  : la Cour de justice de la République (CJR) a ouvert, en juillet, une information judiciaire visant notamment l’ancien Premier ministre Edouard Philippe, l’ex-ministre de la Santé Agnès Buzyn et son successeur Olivier Véran. Alors que l’exécutif doit prendre chaque semaine des décisions décisives pour enrayer l’épidémie, qui a fait plus de 46 000 morts dans le pays, ce risque pénal peut-il avoir un impact ? « La menace d’un procès est devenue un moyen de faire pression sur le politique. » Sylvain Maillard, député LREM « Si je commence à penser à ma responsabilité personnelle ou pénale, je ne suis pas sûr que je prendrai les décisions dans l’intérêt du pays ! », a ironisé mardi le Premier ministre, Jean Castex, visé par une plainte devant la CJR qui a été jugée irrecevable jeudi. Dans l’opposition, on estime que cette « peur pénale » justifie la prudence de l’exécutif Un écoutant du Fil santé jeunes, plateforme de soutien des 12-25 ans.L. Marin/AFP/Pool D. Bancaud/20 Minutes Le Premier ministre, Jean Castex (à g.), et le ministre de la Santé, Olivier Véran. sur certains sujets, comme le maintien des fermetures des petits commerces. « Ils tremblent ! La pression judiciaire est si forte qu’elle influence leurs décisions, tranche Gilles Platret, vice-président des Républicains. Par peur du procès, le gouvernement en surajoute dans la protection sanitaire. » Officiellement, au sein de l’exécutif, nul ne pense à cette menace judiciaire. « On n’agit pas sous la peur du risque pénal, écarte-t-on dans l’entourage du porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal. Avec cette crise-là, tout est un peu plus vif, mais ça n’intervient pas du tout dans nos décisions au quotidien. » Les perquisitions de la mi-octobre chez plusieurs ministres ou ex-ministres ont toutefois marqué la majorité. « Il est bien sûr normal de rendre compte à la justice, assure-t-on dans l’entourage de Jean Castex. Ce qui est compliqué, c’est de devoir le faire sur la gestion d’une crise qui est en cours. » A l’approche du 1er décembre, échéance fixée pour un éventuel assouplissement des mesures restrictives, l’exécutif se montre prudent pour faire évoluer le confinement. Selon la majorité, le contexte judiciaire rend l’exercice plus délicat  : « La menace d’un procès est devenue un moyen de faire pression sur le politique, pour influer sur ses décisions futures, qu’il soit maire, député ou ministre, confie le député LREM Sylvain Maillard. Est-ce que ça a une réelle influence ? Je n’en sais rien, mais c’est une tendance dangereuse. La décision politique doit d’abord être jugée à l’aune politique. » Thibaut Le Gal « Le confinement a un effet de loupe sur les problèmes des jeunes » Santé « Allô, bonjour, que puis-je faire pour vous aider ? », interroge François, écoutant du Fil santé jeunes, une plateforme téléphonique et un site* de soutien pour les 12-25 ans. Avec le reconfinement, les appels et les messages affluent. « Beaucoup d’appels proviennent d’étudiants qui souffrent de l’isolement », constate Adrien Taquet, secrétaire d’Etat chargé de l’Enfance et des Familles en visite mardi dans les locaux de la plateforme, avec le ministre de la Santé, Olivier Véran. Depuis le début de la crise sanitaire, les 30 écoutants du Fil santé jeunes ne chôment pas. « On reçoit 140 appels par jour, souvent le soir, après les cours », précise Mirentxu Bacquerie, directrice de la plateforme. « Le confinement a un effet de loupe sur les problèmes, indique François. Car les jeunes ont plus le temps d’y penser. » Reste que tous les jeunes qui vont mal n’appellent pas. « La moyenne d’âge de ceux qui nous sollicitent est de 19 ans, observe Pierre- Olivier Dufaix, chef du service téléphonie. Les collégiens sont encore trop peu nombreux à nous contacter. » Delphine Bancaud * 0 800 235 236 (gratuit) ou Filsantejeunes.com. 4 Vendredi 20 novembre 2020 La justice demande à l’Etat de se justifier Gaz à effet de serre Une décision qui fait grand bruit. Le Conseil d’Etat a donné jeudi un délai de trois mois à l’Etat pour démontrer qu’il prend bien les mesures pour parvenir à ses engagements en matière de réduction des gaz à effet de serre. En janvier 2019, le maire écologiste de Grande-Synthe (Nord), Damien Carême, avait saisi la plus haute juridiction administrative française pour inaction climatique du gouvernement, estimant sa commune littorale et une centrale nucléaire voisine menacées par la hausse du niveau de la mer. La décision a été qualifiée d’historique par les ONG environnementales. « C’est la première fois qu’une juridiction se prononce, en France, sur une affaire climatique, explique à 20 Minutes Clément Capdebos, avocat de Greenpeace pour l’Affaire du siècle, une procédure contre l’Etat pour inaction climatique, toujours en cours. Surtout, le Conseil d’Etat a reconnu que les objectifs de réduction des gaz à effet de serre que s’est fixés l’Etat sont contraignants. Autrement dit, l’Etat doit les mettre concrètement en œuvre. » Fabrice Pouliquennnru secondes JonathannDaval reconnaît avoir voulu donner la mort à son épouse. Jeudi, devant les assises de la Haute-Saône, JonathannDaval a reconnu avoir voulu « donner la mort » à son épouse, Alexia, en 2017. L’accusé de 36 ans assurait jusqu’à présent ne pas l’avoir tuée intentionnellement. Amazon France accepte de reporter le Black Friday. Comme le demande le gouvernement, Amazon est prêt à décaler d’une semaine le Black Friday, soit le 4 décembre au lieu du 27 novembre, a indiqué jeudi sur TF1 le patron d’Amazon France. Veolia contraint de respecter les droits des salariés de Suez. La justice a contraint jeudi Veolia à respecter les droits des salariés de Suez, dans son projet d’acquisition. La cour d’appel de Paris a confirmé en tout point l’ordonnance de référé qui avait suspendu l’opération d’acquisition par Veolia des actions (29,9%) détenues par Engie dans Suez, selon l’arrêt consulté par l’AFP.
A Noël, fabi des souven Livebox Up Série Limitée  : Fibre + TV + Fixe + OCS + Netflix Offre soumise à conditions valable du 19/11/2020 au 05/01/2021 en France métropolitaine, pour toute première souscription, engagement de 12 mois. Souscrivez sur orange.fr ou pour des conseils personnalisés, prenez rendez-vous en boutique au 0 800 02 55 55 (appel et service gratuits), sur l'appli Orange et moi et sur notre site. Le prix comprend le Pack OCS + Netflix Standard HD à 9E/mois pendant 12 mois, puis 19,99E/mois, avec 14f/mois de remise immédiate et 5 € /mois remboursés pour les nouveaux clients Internet avec changement d'opérateur après le 19/09/2020. Détail et formulaire sur odr.orange.fr orange



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :