20 Minutes France n°3574 6 nov 2020
20 Minutes France n°3574 6 nov 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3574 de 6 nov 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 3,2 Mo

  • Dans ce numéro : fever de vivre.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
ACTUALITÉ « Le populisme n’a pas disparu » Présidentielle US La classe politique française tente de tirer les leçons de l’élection, toujours indécise La tension est à son comble, après le scrutin présidentiel américain de mardi. Une poignée d’Etats-clés pourraient décider de l’issue de l’élection, alors que le candidat démocrate, Joe Biden, fait la course en tête et que Donald Trump a lancé plusieurs recours (lire ci-dessous). Les politiques français, qui soutiennent majoritairement Joe Biden, tentent de tirer les leçons de cette campagne. Au-delà des enjeux géopolitiques, la classe politique française s’intéresse à la persistance d’un vote massif pour Donald Trump, loin de ce que laissaient présager les sondages. « Le populisme n’a pas disparu, malgré l’épreuve du pouvoir et un mandat qui n’a pas été « La stratégie de Trump, c’est de protéger les classes populaires. » Arnaud Montebourg, ex-ministre (PS) de l’Economie marqué par une grande efficacité, surtout sa gestion de la crise sanitaire », relève Roland Lescure, député LREM des Français d’Amérique du Nord. Si le bilan du président sortant est également très critiqué à gauche, il a été nuancé par Arnaud Montebourg sur France Info, jeudi. L’ex-ministre de l’Economie socialiste voit « dans la très Des manifestants pro-Trump à Atlanta, en Géorgie, jeudi. A. Harnik/AP/Sipa B. Anderson/AP/Sipa Donald Trump et Emmanuel Macron lors d’une conférence de presse du G7, à Biarritz, en août 2019. forte résistance » du président sortant « un plébiscite pour la force et, derrière, la protection de toutes les couches sociales et économiques qui ont été abandonnées dans le système économique mondialisé depuis vingt ans. (…) La stratégie de Trump, c’est de protéger les classes populaires. » Dans un communiqué, le Parti communiste français a, lui, dénoncé les « contestations » de Donald Trump sur la « légitimité » du scrutin, « au risque de déstabiliser un pays déjà en proie à de profondes divisions et fractures qui s’expriment aussi dans le vote ». Cette fracture de l’électorat américain a également été soulevée par Bruno Retailleau. Le président du groupe LR au Sénat estime que cette « crise démocratique doit nous interroger » sur la situation dans notre pays, a-t-il déclaré sur France Info  : « On a parlé des démocraties libérales, de la grande fatigue démocratique en Occident. C’est pareil, le premier parti, chez nous, c’est l’abstention. Un jour, cette colère pourrait s’exprimer dans les urnes. » « Biden n’a pas réussi à aller chercher les électeurs de Trump. Le clivage populisme contre progressisme ne suffit donc pas à gagner une élection, c’est un fait qui doit nous faire réfléchir », admet aussi Roland Lescure, alors qu’Emmanuel Macron a reconnu cet été ne pas avoir réussi à « réconcilier les Français ». Thibaut Le Gal Deux revers judiciaires pour Trump La situation se complique pour Donald Trump. A la mi-journée, jeudi, l’Amérique était toujours suspendue au dépouillement en cours dans cinq Etats  : Nevada, Arizona, Géorgie, Pennsylvanie et Caroline du Nord, avec 253 grands électeurs pour Joe Biden, et 214 pour le président américain. Une victoire probable de Joe Biden en Pennsylvanie, ou dans deux autres Etats, qui était attendue dans la nuit ou ce vendredi, serait suffisante pour qu’il dépasse la majorité (270), lui ouvrant les portes de la Maison-Blanche. En cas de recompte, il pourrait toutefois y avoir plusieurs semaines d’incertitude, le temps que les Etats valident les résultats, avant un vote officiel du collège électoral le 14 décembre. Le président sortant américain, qui dénonce, sans preuve, une « fraude massive », a multiplié les recours judiciaires pour faire suspendre le dépouillement. Jeudi, la campagne de Donald Trump a subi deux revers majeurs. En Géorgie, le juge a estimé qu’il n’y avait aucune preuve qu’une cinquantaine de bulletins aient été acceptés après l’heure limite. Et, dans le Michigan, le magistrat a balayé les accusations de fraude. Selon ce dernier, les exemples cités par les avocats de Donald Trump relèvent du hearsay (ouï-dire). Mais, en cas de défaite, l’ancien chef de cabinet du président américain, Mick Mulvaney, en est persuadé  : Donald Trump pourrait se représenter en 2024, car il « déteste perdre ». De notre correspondant aux Etats-Unis, Philippe Berry 4 Vendredi 6 novembre 2020nnru secondes L’OSCE accuse Donald Trump « d’abus de pouvoir flagrant ». Les observateurs électoraux internationaux de l’OSCE ont accusé jeudi Donald Trump « d’abus de pouvoir flagrant » pour avoir demandé l’arrêt du dépouillement des bulletins de vote avant la fin du processus. Les marchés saluent l’avantage pris par Biden. Les Bourses mondiales fanfaronnaient jeudi, les investisseurs se préparant à une politique modérée aux Etats-Unis, où le démocrate Joe Biden se rapprochait de la Maison-Blanche. Bolsonaro espère une victoire de Trump. Le président brésilien, Jair Bolsonaro, a été très direct  : « Vous savez qui je soutiens », a-t-il déclaré à des sympathisants devant le palais présidentiel à Brasilia. J’ai une bonne relation avec Trump. J’espère qu’il va être réélu. » LE CHIFFRE 350 000 C’est le nombre de membres que le groupe Stop the steal (« Stop au vol ») avait atteint sur Facebook avant que le réseau social ne le ferme, jeudi. Ces partisans de Donald Trump appelaient à « interrompre le dépouillement ».
Nouvel iPhone12. Des performances remarquables sur le réseau Orange, aujourd'hui comme demain. DAS téte  : 0,99 W/kg DAS tronc  : 0,99 W/kg DAS membre  : 3,80 W/kg iPhone12 64Go avec forfait mobile 150Go compatible 5G* et offre de reprise diPhonel2 ARéseau 5G disponible à partir de décembre 2020 Compatible 5G* Prenez rendez-vous, nous préparons votre venue en boutique  : orange.fr, appli Orange et moi, 0 800 02 55 55 (appel et service gratuits) Soit 379 € avec un forfait mobile 150Go pour client Pack Open compatible 5G* à 49,99 € /mois penaant 12 mois puis 64,99 «./moiso), soit 15 € remboursés pour les nouveaux clients avec portabilitém (engagement 24 mois) - 50 € de remise immédiate - 328 € d'offre de reprise). *L'accès à la 5G nécessite un terminal et une offre compatibles 5G qui fonctionneront en 5G à compter de l'ouverture du futur réseau 5G d'Orange, uniquement dans les zones qui auront fait l'objet d'un déploiement technique. Conditions détaillées et couverture sur orange.fr Offre soumise à conditions, valable en France métropolitaine jusqu'au 18/11/2020, réservée aux particuliers, propriétaires de mobiles éligibles. Ch) Kit mains-libres recommandé. (1) Tarif réservé aux particuliers, dans la limite de 4 forfaits mobile par Pack Open, incluant une remise sur le tarif du forfait 150Go avec mobile à 64,99E/mois du 8/10 au 18/11/2020. Perte de la remise en cas de  : changement d'offre, résiliation du Pack Open, demande de suppression de la remise par le client Pack Open. (2) Offre de remboursement différé de 15 € /mois pendant 12 mois sur facture avec portabilité du numéro mobile. Offre de remboursement non cumulable. Détail et formulaires sur orange.fr. (3) Pour la reprise d'un mobile en bon état ayant une valeur minimum de 328 € après diagnostic. Par exemple, vous pouvez rapporter un iPhoneXs dont la valeur minimum de reprise en bon état est de 328 € . Remise et conditions en boutique Orange.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :