20 Minutes France n°3573 5 nov 2020
20 Minutes France n°3573 5 nov 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3573 de 5 nov 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 2,7 Mo

  • Dans ce numéro : lutte des classes.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
C. Stearns ACTUALITÉ « Tout va dépendre des recours » Présidentielle US La politologue Marie- Christine Bonzom analyse l’élection, encore indécise Les Américains ignoraient encore, mercredi (à 22h30, heure française), l’identité de leur nouveau président, entre le candidat démocrate, Joe Biden, et le président républicain sortant, Donald Trump. Et cela pourrait durer plusieurs jours après que le président sortant a lancé une bataille judiciaire (lire ci-dessous). « Du jamais-vu dans l’histoire récente des Etats-Unis », indique Marie-Christine Bonzom (photo), politologue spécialiste du pays. Quelles sont les difficultés particulières de ce scrutin ? C’est au niveau des Etats fédérés qu’est organisée l’élection, avec 51 élections locales. Dans chacune de ces juridictions, les autorités locales, soit démocrates, soit républicaines, décident des règles du jeu, ce qui complique les choses. On a donc un imbroglio de mesures locales, notamment sur les modalités du vote par correspondance, qui brouille la lisibilité du résultat. Donald Trump remet justement en cause la légitimité de ce vote par courrier, davantage utilisé par les électeurs démocrates. Mais existe-t-il des éléments tangibles pour contester ces votes ? Chaque Etat peut aménager les modalités de ce vote par courrier. La Un dépouillement de votes par correspondance dans le Tennessee. T. Katopodis/Getty Images Via AFP The Tennessean/Usa Today Network/Sipa Pennsylvanie a ainsi décidé que les bulletins envoyés par correspondance pourraient être dépouillés s’ils sont reçus jusqu’à trois jours après le scrutin. Cet Etat a aussi assoupli la réglementation sur le comptage et l’authentification de ces bulletins. Ces éléments pourraient apporter de l’eau au moulin de Trump, qui conteste la légitimité de ces votes par correspondance. Mais le vote par courrier est un droit accordé aux électeurs américains, il faut des éléments concrets pour le contester. Et rien n’indique à ce jour qu’il y ait eu des fraudes, comme l’affirme Trump. Avez-vous un pronostic sur la date à laquelle le résultat final et incontestable sera connu ? Tout va dépendre du dépouillement, mais aussi des recours formés par les camps de Trump et de Biden. Chacun est prêt à se battre pour grappiller des voix. En théorie, comme la Constitution le prévoit, il faut que les Etats aient fini de dépouiller leurs bulletins de vote et déclaré les résultats définitifs avant le 14 décembre, date à laquelle le collège électoral se réunit pour choisir le président. Il serait bon pour la démocratie américaine que le résultat soit connu au plus tôt, faute de quoi la confiance des Américains dans le système politique et dans le système électoral ne fera que se dégrader. Propos recueillis par Anissa Boumediene ##JEV#144-78-https://tinyurl.com/y4n7bapo##JEV# Le candidat démocrate, Joe Biden (à g.), et le président républicain sortant, Donald Trump, mercredi. Biden en tête mais Trump s’accroche Les Américains vont-ils se réveiller ce jeudi avec un vainqueur de la présidentielle ? Donné gagnant dans le Wisconsin et le Michigan mercredi, Joe Biden semblait le mieux placé pour atteindre la majorité des 270 voix au collège électoral (à 22h30, heure française, Biden comptait 264 grands électeurs, Trump, 214). Mais Donald Trump, qui accuse les démocrates de « voler » l’élection, a déposé des recours et demandé un recompte dans le Wisconsin. Dans le Michigan, Donald Trump a demandé une suspension du dépouillement, car ses équipes n’auraient « pas eu accès » à certains bureaux de vote pour observer le déroulement des opérations. En Pennsylvanie, le président américain cherche à faire rejeter le vote par correspondance envoyé avant l’élection, mais reçu après – les bulletins peuvent être acceptés jusqu’à vendredi, une mesure décidée notamment à cause de la pandémie La Cour suprême des Etats-Unis avait refusé de s’opposer à cette extension mais pourrait réexaminer le dossier. Avec, potentiellement, la nouvelle juge conservatrice Amy Coney Barrett en arbitre. La seule certitude, c’est que la vague démocrate annoncée par de nombreux sondages n’a pas déferlé sur les Etats- Unis. Quel que soit le vainqueur de la présidentielle, il devra probablement faire face à un Congrès divisé  : les démocrates ont obtenu la majorité à la Chambre, mais les républicains étaient bien placés pour conserver le Sénat. De notre correspondant aux Etats-Unis, Philippe Berry 6 Jeudi 5 novembre 2020 Fy secondes Facebook et Twitter réprimandent Trump. Les réseaux sociaux Facebook et Twitter ont à nouveau mis en garde mercredi contre des messages de Donald Trump, jugés « trompeurs ». Twitter a notamment sévi plusieurs fois, comme mercredi matin quand le président sortant a remis en cause le comptage des voix dans les Etats-clés. Washington quitte l’accord de Paris. Les Etats-Unis sont sortis mercredi de l’accord de Paris sur le climat. Un éventuel retour de Washington au sein de ce traité international est suspendu au résultat de l’élection. Un ex-astronaute démocrate bat une sénatrice dans l’Arizona. L’ex-astronaute américain Mark Kelly a battu mardi la sénatrice républicaine et ex-pilote de chasse Martha McSally, selon Fox News et le New York Times. Elle avait été nommée par le gouverneur de l’Arizona fin 2018. LE CHIFFRE 570 millions Soit le nombre de tweets qu’a générés l’élection américaine en un an. Un volume six fois plus élevé que lors de la précédente élection en 2016. Visibrain M. Ngan/AFP
ACTUALITÉ Pour éviter d’être sous tension Electricité L’effacement diffus, qui permet de couper vos appareils sur de courtes périodes, est-il la clé pour soulager le réseau cet hiver ? Ne pas couvrir les radiateurs, dormir au frais, baisser le chauffage en cas d’absence prolongée… L’Agence de la transition écologique a toute une série d’écogestes à conseiller pour réduire nos consommations d’énergie et ainsi éviter les tensions sur le réseau électrique, fréquentes en hiver. Il pourrait y avoir également l’effacement diffus  : le principe est d’éteindre les équipements électriques d’un foyer, pendant un court laps de temps, entre dix et vingt minutes, sans que les habitants aient à s’en occuper. Ce sont des agrégateurs d’effacement qui pilotent ces coupures à distance, lorsque RTE, le gestionnaire du réseau électrique français, le demande, pour éviter un pic de consommation. « Cela implique l’installation d’un boîtier raccordé au tableau électrique de votre habitation et à tous les LA POSTE – SA au capital de 5 364 851 364  € – 356 000 000 RCS Paris – Siège social  : 9, rue du Colonel-Pierre-Avia – 75015 Paris – – Pour Noël, La Poste se plie en 4. Si nous n’avons pas pu vous remettre votre Colissimo, pas besoin de vous déplacer, La Poste propose une seconde livraison au jour ou au lieu de votre choix *. * À demander avant minuit sur l’application La Poste ou sur laposte.fr. radiateurs électriques et équipements que l’on veut piloter », explique Mathieu Bineau, directeur général de Voltalis, plus gros opérateur d’effacement diffus en France. Ces « effacements » peuvent survenir plusieurs fois par jour, en particulier dans la période la plus compliquée pour le réseau électrique, de novembre à mars. « Nous avons équipé 100 000 foyers avec notre boîtier, précise Mathieu Bineau. Ce qui permet, potentiellement, d’éviter de solliciter environ 100 mégawatts sur le réseau pendant les pics de consommation. » Une économie de 130  € par an L’effacement diffus pourrait faire bien plus, car entre sept et huit millions de foyers sont équipés du chauffage électrique en France. Toutefois, les choses s’accélèrent. En janvier, Voltalis et le fonds d’investissement Meridiam ont Voltalis annoncé la signature d’un accord avec la Banque européenne d’investissement pour un prêt de 20 millions d’euros, afin de financer le déploiement de nouveaux boîtiers. Dans le même temps, ekWateur (fournisseur d’énergie verte) et Voltalis se sont associés pour que le premier intègre le boîtier du second dans ses offres d’abonnement. Voltalis espère ainsi équiper 150 000 foyers supplémentaires dans les prochaines années. Faut-il encore que les Français acceptent de lâcher en partie la main sur le contrôle de leurs radiateurs et installent un boîtier connecté à leur domicile. « L’effacement diffus permet en 92.4 ejeZii simplifier la vie 7 Jeudi 5 novembre 2020 Le boîtier que Voltalis et ekWateur proposent d’installer dans les foyers. moyenne de réaliser 8% d’économie sur sa facture d’énergie, assure Mathieu Bineau. Soit environ 130  € par an. » L’Association négaWatt, qui promeut le développement de la sobriété énergétique, n’est pas aussi enthousiaste. Marc Jedliczka, l’un de ses porte-parole, en parle comme d’un « pansement sur une jambe de bois » et craint que cela nous détourne de la rénovation énergétique des bâtiments  : « C’est la seule façon de baisser drastiquement les consommations énergétiques. » « Même dans un logement bien isolé, il n’est pas absurde de chercher à réduire nos consommations », objecte Mathieu Bineau. Fabrice Pouliquen



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :