20 Minutes France n°3573 5 nov 2020
20 Minutes France n°3573 5 nov 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3573 de 5 nov 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 2,7 Mo

  • Dans ce numéro : lutte des classes.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
CULTURE Wil Aime vraiment les stratagèmes Court-métrage Le vidéaste rare et creuseur de méninges crée l’événement avec une publicité de dix minutes pour Puma (et Booba) Comme à chaque fois, c’est sans crier gare que Wil Aime a fait son retour sur nos écrans. Depuis plusieurs années, le vidéaste s’amuse à jouer avec l’impatience de ses fans, lui qui ne délivre qu’une ou deux vidéos par an. La preuve, certains internautes osent même affirmer qu’il était « plus attendu que le vaccin contre le corona ». Cette fois, le jeune homme de 25 ans sort de son univers habituel, avec un court-métrage intitulé Une idée royale, une publicité pour Puma… qui ne ressemble presque pas à une publicité. L’amour, la haine, l’amitié C’est là toute la subtilité du nouveau projet de Wil Aime. Si le logo de la marque s’affiche en grand au bout des trente premières secondes, l’histoire prend le pas sur le simple placement de produit. Avec le temps présent MyCanal veut sa plateforme en pleine forme Vidéo Canal+ a présenté mercredi une nouvelle version de sa plateforme de vidéo en ligne MyCanal, qui mise sur ses qualités distinctives pour continuer de se développer dans un secteur de plus en plus foisonnant. Pour le patron de Canal+, Maxime Saada, il s’agit de miser sur « la créativité » et « la singularité » de MyCanal par rapport « aux plateformes américaines ». Le groupe veut notamment conforter le rôle de MyCanal d’agrégateur de contenus et de services, regroupant à la fois des centaines de chaînes gratuites ou payantes, du direct et du replay, des dizaines de milliers de contenus à la demande, des offres sur abonnement « maison » ou issues de partenaires comme OCS, Netflix, Disney+, beIN Sports… Le groupe va en outre mettre plus fortement en avant les diffusions en direct, avec des fonctionnalités enrichies, comme la « timeline »  : on pourra, en regardant un match de foot, répondre à des quiz ou des minisondages et suivre les réactions sur les réseaux sociaux. Beall Productions/Canal+ d’abord, celui où son personnage fait part de sa brillante idée à ses collègues d’une agence de marketing, puis avec le passé, retraçant le parcours d’un homme marqué par une erreur de jeunesse. Le tout avec une bande originale qui, elle, n’est pas un détail  : sept chansons de Booba, nouveau visage de Puma. Parlons peu, parlons chiffres. L’Art de la tromperie, c’est 65 millions de vues. Comment sortir de la friendzone, 63 millions de visionnages et plus d’un million et demi de likes. Des scores qu’aucun autre youtubeur n’arrive à atteindre en France, et qui poussent les marques à s’intéresser à son cas. A raison  : en vingt-quatre heures, Une idée royale dépasse le million de vues. Avec Wil Aime, le diable se glisse toujours dans les détails. C’est grâce aux indices cachés et aux fins ouvertes de - YouTube/Chaque détail ses histoires que l’auteur, réalisateur et comédien s’est fait une réputation (lire l’encadré). Publiés sur Facebook (excepté Une idée royale, mis directement sur YouTube), ses courts-métrages, sur des thèmes universels comme l’amour, la haine ou l’amitié, ont pris des airs de productions cinématographiques au fil du temps. En 2018, Wil Aime a même lancé son entreprise, Chaque détail compte Productions. De quoi « passer un nouveau palier », comme il l’a écrit luimême dans la vidéo d’annonce d’Une idée royale. « Ça nous donne un avantgoût de ce que l’avenir nous réserve », ose-t-il teaser. Clément Rodriguez 14 Jeudi 5 novembre 2020 La bande originale d’Une idée royale comprend sept chansons de Booba. « Trump utilise les codes de la fiction » Donald Trump a joué avec le suspense, les déclarations surprises, etc. Docu La Maison-Blanche et ses occupants fascinent les scénaristes hollywoodiens. Anne-Solen Douguet et Didier Allouch se sont intéressés, à travers leur documentaire « House of Series », disponible sur MyCanal, à la représentation de la politique américaine dans les séries. Qu’est-ce que la présidence de Donald Trump a changé dans la manière de scénariser les séries politiques américaines ? La présidence de Donald Trump a surtout, pour l’instant, asséché les scénaristes, qui ne savent plus comment s’y prendre. Ils ont l’impression d’avoir été dépassés par un président qui a inscrit des façons de faire qu’ils n’osaient pas imaginer dans leurs histoires. C’est encore plus vrai pour les séries satiriques comme Veep ou South Park. « Cliffhanger », « suspense », « final » … Pourquoi les internautes utilisent le vocabulaire de la fiction pour parler de cette élection ? Avec les présidents américains, on a presque toujours l’impression d’être dans un scénario, en particulier avec Trump, qui utilise tous les codes de la fiction télé. Il joue avec le suspense, les déclarations surprises, etc. L’élection américaine semble plus dramaturgique que la française… Leur système est plus dramaturgique que le nôtre. Toutes les séries politiques américaines ont inclus un ou plusieurs épisodes sur les indécisions électorales ou encore des cas de fraudes. Propos recueillis par Anne Demoulin Trouverez-vous un indice ? Dans Une idée royale, minifilm mis en ligne sur YouTube lundi et truffé de détails, impossible d’imaginer que le vidéaste n’a pas, une nouvelle fois, laissé traîner quelques indices. Sur les réseaux sociaux, la chasse est déjà ouverte et les fans se creusent la tête, cliquent sur « pause », notent chaque mot, chaque chanson, et se repassent la publicité en boucle. Et c’est Puma qui se taille ainsi une place de roi dans la jungle YouTube.nnCu secondes Radio France va mieux rémunérer les auteurs de podcasts. Pour favoriser la création de podcasts natifs, ceux qui sont directement diffusés en ligne sans passer par la case radio, Radio France va mieux rémunérer leurs auteurs grâce à un nouvel accord avec la Société des auteurs et compositeurs d’art dramatique. « Aujourd’hui, on est clairement en train de passer une étape importante dans le domaine du podcast » et « les auteurs doivent pouvoir bénéficier de ce changement », a indiqué la présidente de Radio France, Sibyle Veil, lors d’un point presse mercredi. Plus de 50% des Français jouent régulièrement aux jeux vidéo. Selon une étude publiée mercredi par le Syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs (Sell), pas moins de 52% des Français jouent régulièrement aux jeux vidéo (avec un âge moyen de 39 ans), une proportion en hausse de trois points sur un an. L’étude, coréalisée par Médiamétrie, révèle aussi que cette pratique sociale a été très prisée lors du premier confinement.
SPORTS A Leipzig, Paris dans le zag Football Battu (2-1) en Allemagne, mercredi, le PSG est en danger dans sa poule de Ligue des champions Dans de sales draps. Mercredi, le PSG a perdu lors de la troisième journée de Ligue des champions à Leipzig (2-1), après avoir pourtant ouvert le score. Di Maria a raté le penalty du break et les Allemands ont fini par l’emporter. Les Parisiens, qui ont fini à neuf, vont devoir cravacher pour se qualifier. V Kimpembe, encore. Titulaire indiscutable cette saison avec le départ de Thiago Silva, Presnel Kimpembe n’arrive pas à se défaire d’une certaine fébrilité. Avec lui, il y a toujours cette sensation que l’erreur, de relance ou de placement, peut venir à tout moment. Mercredi, bien avant son expulsion au fin fond des arrêts de jeu, il a concédé le penalty qui a permis aux Allemands de l’emporter, grâce à Forsberg (57 e). On peut dire qu’il manque un peu de chance sur ce ballon qui retombe sur son bras, mais ce n’est pas la première fois que cela lui arrive en Ligue des champions. Avant ça, c’est toute la défense parisienne qui a été fautive sur l’égalisation de Nkunku (42 e) , qui a eu le temps de prendre un café avant de déclencher sa frappe depuis l’entrée de la surface. V Di Maria, ange et démon. Tout avait pourtant bien commencé pour les Parisiens, auteurs d’une entame de match convaincante. Investis, sérieux, ils ont entendu leur coach, qui avait réclamé la veille un vrai match collectif pour compenser les nombreuses absences. Neymar, Mbappé et Icardi sur le flanc, Di Maria était très attendu dans l’animation offensive et c’est lui qui a lancé son équipe, bien servi par Kean (6 e). L’Argentin a ensuite eu le break au bout du pied, avec Rennes prend une volée à Chelsea (3-0) Dans le groupe E, le Stade Rennais continue son douloureux apprentissage de la Ligue des champions. Mercredi soir, à Stanford Bridge, les Bretons ont concédé une sévère défaite 3-0. L’affaire a été pliée dès la première période sur deux penaltys concédés par Dalbert et transformés par Werner. Abraham ponctuait le succès des Blues en seconde période. Une belle revanche pour le défenseur. R. Hartmann/AFP R. Stephenson/Sipa Nkunku (à dr.) a donné le bonjour à son club formateur en égalisant. un péno magnifiquement gratté par Kean. Mais sa frappe, un peu molle et à mi-hauteur, n’a pas trompé Gulacsi. A 2-0 au quart d’heure de jeu, ça n’aurait certainement pas été la même… V Et maintenant, les rames. Le PSG a des circonstances atténuantes pour cette défaite, avec une infirmerie pleine à craquer (Verratti, Draxler, Bernat en plus de ceux déjà cités) et l’expulsion de Gueye à vingt minutes de la fin. Mais ça ne change rien au fait que maintenant, le club va devoir cravacher pour passer. Bonne nouvelle quand même, Manchester United a perdu à Basaksehir. Les Parisiens se trouvent à trois points des Anglais et des Allemands après leur plus faible phase aller de l’ère QSI. La réception de Leipzig lors de la prochaine journée, dans trois semaines, sera vitale, avant un déplacement brûlant à Old Trafford. Ce serait bien de récupérer quelques joueurs d’ici là. Nicolas Camus Mamadou Sakho fait condamner l’Agence mondiale antidopage Justice C’est une revanche tardive qui ne rendra pas à Mamadou Sakho une partie de la carrière internationale qui lui a été volée. Mais justice a été faite. Selon le jugement rendu mercredi par la Haute Cour de la division du Queen’s Bench à Londres et révélé par The Athletic, l’Agence mondiale antidopage (AMA) a reconnu ses torts auprès du défenseur de Crystal Palace, quatre ans après un contrôle positif finalement annulé. Dans les urines du joueur, l’analyse avait détecté en mars 2016 la présence d’higénamine (un stimulant contenu dans des compléments alimentaires). Ce contrôle avait valu une suspension à Sakho, alors cadre indiscutable de Didier Deschamps et partant pour une place de titulaire à l’Euro en France. L’UEFA avait finalement levé la suspension le 28 mai, car le produit n’était en fait pas interdit, mais le train était passé pour l’ancien capitaine du PSG. L’AMA s’est excusée et « a convenu avec ses assureurs de verser à M. Sakho une somme substantielle de dommages et intérêts. L’AMA a également accepté de prendre en charge les frais raisonnables de M. Sakho. » Julien Laloye 15 Jeudi 5 novembre 2020 « Je ne souhaite pas à l’OM de faire pire que nous » C1 Inexistants en C1 sur la pelouse de Porto (3-0) mardi, les Marseillais ont enregistré leur douzième défaite consécutive dans l’épreuve depuis un 8 e de finale aller contre l’Inter Milan à l’hiver 2012. Un triste record désormais partagé avec Anderlecht, qui avait lui aussi connu une disette honteuse au début des années 2000. Le club belge a traversé un automne pareillement catastrophique, dans un groupe très relevé, comprenant Chelsea, Liverpool et le Betis Séville. Zéro but en cinq journées, avant une victoire in extremis contre le Betis lors du dernier match, qui comptait pour du beurre. « On en parlait entre nous, la presse y faisait allusion, mais sans s’acharner dessus non plus, se souvient Grégory Pujol, à l’époque titulaire à la pointe de l’attaque belge. Comme l’OM, c’était que des défaites sans marquer. Alors, quand j’ai vu leur résultat à Porto, c’est sûr que ça m’a arraché un petit sourire de me souvenir que j’ai fait partie de l’équipe qui a mis fin à cette série. » L’ancien Valenciennois « ne souhaite pas à l’OM de faire pire », même s’il est un peu inquiet avant le retour face à Porto. J.L.nnru secondes Le CSA donne son feu vert pour la diffusion du MMA à la télévision. La Fédération française de MMA a annoncé mercredi que le Conseil supérieur de l’audiovisuel avait autorisé la diffusion de ce sport à la télévision française. Mais celle-ci sera encadrée, avec, par exemple, l’impossibilité de retransmettre un combat avant une certaine heure. Gasquet est « fier ». La marche était trop haute pour Richie… Opposé au n°9 mondial Diego Schwartzman au deuxième tour du Masters 1000 de Paris, Richard Gasquet a logiquement été sorti en deux sets (7-5, 6-3) mercredi. S’il ne sait pas encore jusqu’à quand il va pousser la machine – « J’espère jouer encore quelques années supplémentaires » –, le Français, 56 e joueur mondial, s’est dit « fier d’être toujours là à 34 ans ». Maradonna opéré avec succès. Diego Maradona, légende du footballargentin, a été opéré avec succès mardi soir d’un hématome à la tête, cinq jours après avoir fêté son soixantième anniversaire.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :