20 Minutes France n°3570ES3 26 oct 2020
20 Minutes France n°3570ES3 26 oct 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3570ES3 de 26 oct 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 2,7 Mo

  • Dans ce numéro : sortis de crise.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
ACTUALITÉ Au taquet sur les paquets Noël Certains Français ont commencé à faire leurs achats dès septembre « Bientôt, on va faire Noël en juillet… » Voilà le genre de remarque qu’on peut entendre chaque année à partir du mois d’octobre. Mais, cette année, la situation sanitaire incertaine pousse certains à se lancer vraiment plus tôt que d’habitude dans leurs achats de Noël. « Les ventes de jouets ont augmenté de 20% en septembre par rapport à 2019, explique Franck Mathais, porte-parole de JouéClub. On a aussi une progression à deux chiffres en octobre [12%]. C’est du jamais-vu. » La crainte d’un confinement « Les Français vont se «venger» de cette année 2020 en mettant le paquet sur Noël, avance un porte-parole de La Grande Récré. Comme les réunions à plus de six seront compliquées, il devrait y avoir une compensation sur les cadeaux. » Si les Français commencent fort leurs courses de Noël, cela ne signifie pas pour autant que le rythme va s’écrouler en décembre. Selon le sondage JouéClub, les ventes du mois de novembre devraient être supérieures de 16% à celle de 2019, et 32% des clients prévoient de revenir plusieurs fois en magasin. Mais alors, pourquoi faire ses emplettes si tôt cette année ? Argument le plus souvent cité par les lecteurs de 20 Minutes  : un potentiel nouveau confinement. « J’ai déjà acheté les gros cadeaux, raconte Chrystelle. Je veux être sûre que le Noël des enfants ne sera pas gâché L’état d’urgence sanitaire prolongé jusqu’en février Dans une ambiance houleuse, l’Assemblée nationale a voté samedi la prorogation de l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 16 février afin de lutter contre la deuxième vague de Covid-19. Le projet de loi, voté par 71 voix contre 35 en première lecture, est attendu au Sénat mercredi et devrait être adopté début novembre. Dimanche, un nouveau record de contaminations a été battu en France avec 52 010 nouveaux cas en vingt-quatre heures. Environ 31000 soignants hospitaliers français ont contracté le Covid-19. A. Mesenge/AFP U. Amez/Sipa Les ventes de jouets ont augmenté de 20% en septembre, selon un sondage. si on est encore confinés. » Internet prend des parts de plus en plus importantes dans le commerce, mais les experts assurent que le jouet reste un secteur pour lequel le passage en magasin est toujours important. Les lecteurs de 20 Minutes le confirment. Surtout à l’heure du Covid-19, comme l’explique Pascale  : « Je veux éviter la foule dans les magasins. Il y a trop de risques. » Fabien aussi a déjà réalisé la quasi-totalité de ses achats de jouets pour cette raison  : « J’évite déjà les transports en commun. Ce n’est pas pour aller prendre un bain de postillons dans les magasins. Avec, en plus, le risque de ramener le virus chez moi pour les fêtes. » Romarik Le Dourneuf « On dénie aux soignants le droit à la reconnaissance en maladie pro » Covid-19 Le ministre de la Santé, Olivier Véran, en avait fait la promesse  : les soignants contaminés par le Covid-19 obtiendraient la reconnaissance en maladie professionnelle. Mais, selon un décret publié le 14 septembre au Journal officiel, seuls les soignants ayant développé les formes les plus sévères du coronavirus sont concernés. « Faut-il rappeler que l’on n’avait pas de masques, pas de surblouses, que l’on a travaillé avec des sacs-poubelles sur le dos ? s’insurge Thierry Amouroux, du Syndicat national des professionnels infirmiers. Et là, on nous dénie le droit à la reconnaissance en maladie pro. C’est vraiment une gifle. » Selon Santé publique France, 31 000 soignants hospitaliers ont contracté le Covid-19. Pour tous ceux qui ont développé une forme jugée peu sévère du Covid-19, il faudra en passer par une demande classique de reconnaissance en maladie professionnelle. Or, dans ce type de parcours, « on ne bénéficie pas de la présomption automatique de reconnaissance, explique Eric Rocheblave, avocat spécialiste du droit du travail. Les démarches sont plus difficiles et plus longues. » Anissa Boumedienenn6 Lundi 26 octobre 2020 Nouvelle série de fouilles dans les Ardennes Affaire Mouzin La météo prévoit de la pluie. Pour les vacances de la Toussaint, Sabine Khéris a décidé de partir dans les Ardennes avec l’un des pires tueurs en série. Ce lundi, la doyenne des juges d’instruction du tribunal judiciaire de Paris a convoqué Michel Fourniret et son ex-femme, Monique Olivier, à Ville-sur-Lumes. Au 15, rue des Jardins, exactement. A l’endroit même où vivait la sœur du tueur à l’époque de la disparition d’Estelle Mouzin. C’est là qu’il est soupçonné d’avoir emmené, violé et tué la fillette de 9 ans, le 9 janvier 2003. Après avoir repris le dossier en 2019, la juge a obtenu des aveux dans cette affaire vieille de près de dix-huit ans. Elle tente désormais de rafraîchir la mémoire de l’Ogre des Ardennes, malade et vieillissant, afin de retrouver le corps de la fillette et de savoir ce qu’il s’est exactement passé. Pour y parvenir, elle a prévu une semaine complète de fouilles. Celles-ci pourraient l’amener au château du Sautou où ont vécu Fourniret et Olivier et où deux de ses victimes ont été retrouvées, enfouies à 3 m de profondeur. Vincent Vantighem ru secondes Arménie et Azerbaïdjan s’engagent à nouveau sur une trêve. Après des négociations à Washington, l’Arménie et l’Azerbaïdjan, dont les précédentes trêves sont restées lettre morte, se sont de nouveau engagés à respecter à partir de lundi un « cessez-le-feu humanitaire » dans le conflit au Haut-Karabakh. Couvre-feu en Espagne et nouvelles restrictions en Italie. Face à la deuxième vague de Covid-19, l’Espagne a décrété dimanche un couvre-feu de 23 h à 6 h et l’instauration d’un état d’urgence sanitaire jusqu’à début mai. De con côté, l’Italie va fermer cinémas, théâtres et restaurants après 18h, dès ce lundi. Dubaï lance la reconnaissance faciale dans les transports. A des fins de sécurité, Dubaï va mettre en place un système de reconnaissance faciale dans les transports en commun, ont annoncé des responsables, à quelques mois de l’exposition universelle organisée par l’émirat en 2021.
GRANDE OUVERTURE À CHÂTENAY-MALABRY LES 30, 31 OCTOBRE ET LE 1 ER NOVEMBRE Découvrez, à seulement 300 mètres * du futur tram T10, de beaux appartements neufs aux généreuses surfaces, du 2 au 5 pièces duplex dont certains à vivre comme des maisons de ville avec accès privatif. Les appartements sont tous prolongés d’un balcon, terrasse ou jardin. * Date prévisionnelle de mise en place 2023, susceptible de modifi cations, https://tram-t10.iledefrance-mobilites.fr - (1) Offre sous forme de remise exceptionnelle sur le prix TTC de 2 500  € par pièce valable à partir du 3 pièces, soit 7 500  € pour un 3 pièces, 10 000  € pour un 4 pièces, 12 500  € pour un 5 pièces. Offre valable les 30 & 31 octobre et 1er novembre 2020 pour les 10 premiers réservataires de la résidence «Route du Plessis Piquet» à Châtenay-Malabry - (2) Frais de notaire offerts, hors frais d’hypothèque, frais de garantie et frais bancaires. Valable les 30 & 31 octobre et 1er novembre 2020 pour les 10 premiers réservataires d’un appartement dans la résidence «Route du Plessis Piquet» à Châtenay-Malabry. Offre pour tous types de logements, non cumulable avec toute offre passée ou à venir, dans la limite des stocks disponibles. Toute annulation suivie d’une nouvelle réservation ne pourra pas bénéfi cier de cette offre - (3) Montant du dépôt de garantie pour toute réservation d’un montant de 1500  € , à verser comme indiqué sur le contrat de réservation pour toute réservation dans la résidence «Route du Plessis Piquet» à Châtenay-Malabry - COFFIM SAS au capital de 3 168 000  € - RCS PARIS B 353 575 053. Siège social  : 15, avenue d’Eylau 75016 Paris - Emerige, société par actions simplifiée au capital de 3 457 200  € , immatriculée au RCS de Paris sous le numéro 350 439 543 - Siège social  : 121 avenue de Malakoff 75116 Paris - Architecte  : Urbanita - Perspectiviste  : Infi me - Illustration non contractuelle à caractère d’ambiance - Les appartements sont vendus non meublés. Document et informations non contractuels - Réalisation  : - 10/2020 JUSQU’À VIVEZ EN PARFAITE HARMONIE AVEC LA NATURE 12 500  € DE REMISE(1) + FRAIS DE NOTAIRE OFFERTS(2) POUR LES 10 PREMIERS RÉSERVATAIRES + il 500 DÉPÔT DE GARANTIE  € (3) CO-RÉALISATION =iii= EMERIGE COFFIM 01 78 81 21 44 plessis-piquet.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :