20 Minutes France n°3570ES3 26 oct 2020
20 Minutes France n°3570ES3 26 oct 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3570ES3 de 26 oct 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 2,7 Mo

  • Dans ce numéro : sortis de crise.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
GRAND PARIS Le principal accusé entendu Attentats de 2015 La cour d’assises spéciale a fait le choix de questionner Ali Riza Polat en dernier Depuis l’ouverture du procès, Ali Riza Polat affirme n’avoir qu’une hâte  : pouvoir s’expliquer sur les faits qui lui sont reprochés. Il est le seul des 11 hommes qui comparaissent devant la cour d’assises spéciale de Paris pour les attentats de janvier 2015 à être renvoyé du chef de complicité de crimes. Et donc le seul à encourir la réclusion criminelle à perpétuité. Par son rôle jugé central dans ce dossier tentaculaire, le président, Régis de Jorna, a choisi d’interroger ce Franco-Turc de 35 ans en dernier, ce lundi et mardi. Le natif de Grigny (Essonne), ami de longue date d’Amedy Coulibaly, est notamment accusé d’avoir aidé le terroriste à se procurer des armes, soit en jouant les ouvreurs lors d’un convoi entre la Belgique et la France, soit en endossant un rôle d’intermédiaire. L’intéressé nie toutes les accusations RÉSERVATIONS 01 44 95 98 21 —THEATREDURONDPOINT.FR B. Peyrucq/AFP Soupçonné d’être le bras droit de Coulibaly, il va être interrogé ce lundi. portées à son encontre et ne reconnaît que des escroqueries à l’assurance qu’il aurait montées avec Amedy Coulibaly. « Je paie mon amitié », a-t-il martelé au début du procès lorsque la cour s’est penchée sur sa personnalité. Ali Riza Polat se présente comme un « bandit », quitte à forcer le trait pour faire oublier les charges qui pèsent à INTE CRÉATION 28 OCTOBRE – 28 NOVEMBRE, 19H MADAME FRAIZE MISE EN SCÈNE PAPY ERPRÉTATION MARC FRAIZE FIN DU SPECTACLE 20H10 son encontre  : « Quand je sors, je vais faire encore plus de banditisme. » A plusieurs reprises depuis l’ouverture du procès, l’accusé, installé à une extrémité du box, a perdu ses nerfs pendant les audiences. Ainsi, au 34 e jour d’audience, il a menacé une enquêtrice de la sous-direction antiterroriste. « Tu mens, tu vas payer », a hurlé Ali Riza Polat alors que cette dernière affirmait qu’il avait traité sa mère de « mécréante ». « Pas de combat religieux » Nul doute néanmoins que la cour aura à cœur de le questionner. Quid de cette liste, que les experts en graphologie lui attribuent, retrouvée chez un des accusés et dans laquelle il s’enquiert du prix d’armes, de munitions ou d’explosifs ? Pourquoi a-t-il tenté de quitter la France pour rejoindre la Syrie juste après les attentats ? Pour quelles raisons s’est-il rendu, trois semaines après les faits, à proximité des lieux des attaques de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher ? « Je n’ai pas eu de combat religieux, avait-il affirmé lors de l’audition sur sa personnalité. Je ne m’en suis jamais pris à personne. » Caroline Politi Cette exposition est reconnue d'inténk national per le Ministère de le Cukaa. Elle bénéficie d ce titre d'un soutien financier exceptionnel de dut 1 9 9 0 2 0 2 0 3 OCT. 2020 - 28 MARS 2021 1, PLACE KLEIN - NICE www.mamac-nice.org marnacnice_officiel Â'1.11.5pdaçe45,211GEMF11- M [MUR S. Ortola/20 Minutes n n ru secondes LES AMAZONES DU POP SHE-BAM POW POP WIZZ ! Mg lems cr 14À1r4AC â 2 Lundi 26 octobre 2020 Mort d’une enfant lors d’un accident dans un gymnase de Poissy. Une enquête a été ouverte à la suite du décès, samedi, d’une fillette de 6 ans, blessée par la chute d’une cloison installée dans un gymnase municipal de Poissy (Yvelines), a-t-on appris dimanche auprès du parquet de Versailles. L’accident a eu lieu lors d’un stage d’un club de judo associatif. Un magasin du réseau Biocoop occupé par des salariés grévistes. Vendredi, des salariés grévistes ont commencé l’occupation du magasin Le Retour à la terre (réseau Biocoop) avenue Philippe-Auguste à Paris (11 e) , a annoncé le secrétaire du syndicat Sud Commerce et services d’Ile-de-France. Ils réclament l’annulation du projet d’ouverture le dimanche et « la reconnaissance de leurs efforts et de leur travail », notamment après le confinement. VILLE DE NICE
GRAND PARIS Un secteur sans gueule de bois Sortis de crise Les terrasses éphémères ont profité à certains artisans d’Ile-de-France Elles ont fleuri à chaque coin de rue et font partie du nouveau paysage de Paris. Elles, ce sont les terrasses éphémères, installées sur des places réservées habituellement au stationnement des véhicules. « Une aide précieuse », selon les professionnels de la restauration frappés par la crise du Covid-19, le confinement du printemps et les récentes restrictions. Des professionnels du bois sont de plus en plus à la manœuvre sur ce qu’ils appellent les « terrasses Covid ». « Ça fait du travail et ça rend les gens heureux. » Laurent, menuisier « Ce travail nous fait du bien par rapport à la situation sanitaire et économique », reconnaît Laurent. Depuis plusieurs mois, ce menuisier basé au 3n minutes www2Ominutes.fr/paris www.facebook.com/20MinutesParis twitter.com/20minutesparis vingt.minutes sur Snapchat Perreux-sur-Marne (Val-de-Marne) ne chôme pas. Dès la sortie du confinement, et quelques jours après les annonces de la Mairie de Paris concernant le dispositif, cet Aveyronnais est contacté par Jean-Michel, patron de la brasserie Le Parisien, située dans le 6 e arrondissement. Laurent monte alors une terrasse en quelques heures sur une place de livraison. Une nouveauté pour ce menuisier plutôt spécialiste des portes, des fenêtres ou des cloisons, qui a profité ensuite du « bouche-à-oreille ». Les sans-abri davantage marginalisés par le couvre-feu Accueil d’urgence « Vous avez quelque chose à manger ? C’est la merde, y a plus personne là. » Faute d’hébergement d’urgence, Cyril erre samedi soir dans la capitale. Avec le couvre-feu, passé 21h, les sans-abri sont « confinés dehors », seuls. « Je n’ai rien avalé depuis hier », dit-il nerveusement aux trois bénévoles du Secours catholique qui ont stationné leur camionnette avenue de la République et distribuent de quoi réconforter les plus démunis  : de la soupe, du café et du chocolat chaud, quelques biscuits. « Ce n’est pas grand-chose, on est surtout là pour les soutenir dans leur isolement, parler avec eux et maintenir un lien », avec vous F. Hernandez/20 Minutes La Mairie de Paris demande d’utiliser des dispositifs « légers et esthétiques ». explique Philippe Landre, retraité bénévole depuis dix ans. Face à la baisse des températures et aux restrictions du couvre-feu, le gouvernement a avancé le plan hivernal au 18 octobre et a annoncé l’ouverture de places d’hébergement supplémentaires. « Des efforts ont été faits, mais la réalité est là  : énormément de gens dorment dehors car ils ne trouvent pas de solution d’hébergement, explique Jean-Philippe Rouxel, délégué du Secours catholique-Caritas. La situation en Ile-de-France est catastrophique. » Déjà, mi-octobre, le Samu social de Paris prévenait que « les associations, en mal de bénévoles, peinent à maintenir leurs actions » la nuit. Tous les jours, suivez l’actualité de votre région et participez ! paris@20minutes.fr www.instagram.com/20minutesparis friinkedin.com/company/20-minutes www.pinterestfr/20minutes « Pour moi, ça fait du travail et ça rend les gens heureux », assure Laurent, qui a posé 25 terrasses éphémères à la mi-octobre dans la capitale. Jean-Michel, qui a déboursé près de 3 000  € pour sa terrasse pimpée de quelques fleurs et jardinières, n’y voit que du positif  : « C’est un coût, mais ça a sauvé ma saison. » Côté technique, Laurent s’adapte au trottoir et, surtout, au décret édicté par la Ville. La charte de la Mairie de Paris indique notamment que l’établissement s’engage à La météo à Paris AUJOURD’HUI ET EN FRANCE 1 wi 11 13 12, 12 71-15 Cele 17 17'â ele111 1b Prévisions ultra détaillées lirdele.fe. 1V-wEe-Appus méteo ph. LACHAINEMEFEO.CON la medérare id » nielle> 3 Lundi 26 octobre 2020 Plus de 9 200 plateformes Sollicitée par 20 Minutes, la Mairie de Paris, qui a prolongé jusqu’en juin 2021 le dispositif, dénombre actuellement plus de 9 200 terrasses éphémères. « utiliser des dispositifs légers et esthétiques, facilement et rapidement démontables ». « Nous connaissons un regain d’activité, notamment avec la demande en hausse sur les résineux [sapins, pins], se réjouit auprès de 20 Minutes Nicolas Douzain, délégué général de la Fédération nationale du bois. Si nous avons perdu 40% d’activité pendant la crise et le confinement, actuellement nous sommes entre 105 et 110%. La filière se porte bien. » Le « do it yourself » a aussi bénéficié à la filière, car « les gens ont pris le temps de faire des travaux par euxmêmes, souligne Nicolas Douzain. En France, les carnets de commandes de bois sont garnis pour les quatre ou cinq prochains mois. Le bois fait son grand retour en ville. Et c’est une bonne chose. » Romain Lescurieux DEMAIN matin après-midi matin après-midi 9 °C 14 °C 8 °C 12 °C Un lundi qui chante sous la pluie De fortes pluies concernent l'Est, avec des orages des Alpes-Maritimes à la Corse. Le temps est agité dans l'Ouest, sur le Bassin aquitain surtout. Des éclaircies apparaissent d'Orléans à Lille et Metz en passant par Paris. Il fait frais.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :