20 Minutes France n°3570ES2 23 oct 2020
20 Minutes France n°3570ES2 23 oct 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3570ES2 de 23 oct 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 6,7 Mo

  • Dans ce numéro : 20 ans, ça se souffre.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
ACTUALITÉ Génération 2000 La crise sanitaire et sociale affecte les projets des jeunes adultes « C’est dur d’avoir 20 ans en 2020. Ce sont ceux qui vivent un sacrifice terrible. » Des mots forts prononcés par Emmanuel Macron, lors de son interview télévisée le 14 octobre, en direction de la génération 2000. Car la crise sanitaire a bousculé tous les plans de ces jeunes adultes, à court et moyen termes. C’est ce que constate Aline Nativel Id Hammou, psychologue clinicienne, lors de ses consultations  : « Mes jeunes patients verbalisent leur malaise depuis le confinement. Si le sentiment d’incertitude par rapport à l’avenir est propre à leur âge, il est exacerbé par le contexte anxiogène. » M-7 lerrir'. 1 n L U minute s nemire- r-4 8 Vendredi 23 octobre 2020 Sous le masque, la jeunesse casque « Certains éprouvent un fort sentiment de solitude lié aux restrictions. » Olivier Galland, sociologue En raison des clusters dans les universités et les écoles, le gouvernement a instauré la réduction de moitié de la jauge dans l’enseignement supérieur. Ce qui n’est pas sans conséquence pour leur moral  : « Les étudiants ont l’impression de ne pas l’être complètement, car ils ne peuvent pas fréquenter librement leur établissement », analyse Aline Nativel Id Hammou. « Et l’enseignement à distance complique encore « Le couvre-feu limite les possibilités de rencontre », résume Axelle, 25 ans. F. Bacci/iStock/Getty Images Plus S. Yilmaz Aslan/Sipa « Le risque, c’est de se réfugier dans les écrans et de s’isoler encore davantage », explique une psychothérapeute. la donne pour les étudiants qui avaient déjà des difficultés scolaires », ajoute Olivier Galland, sociologue spécialiste des questions de jeunesse. La crise sanitaire a aussi mis un sérieux coup de frein à leur vie sociale avec la fermeture des bars et des salles de sport dans certaines villes, puis le couvre-feu. « Avec ces restrictions d’activités, certains éprouvent un fort sentiment de solitude, constate Olivier Galland. « Car, 20 ans, c’est l’âge de la vie où l’on éprouve le besoin de se socialiser un maximum, d’appartenir à un groupe, complète la psychothérapeute Isabelle Filliozat. Le risque, pour eux, c’est de se réfugier dans les écrans et de s’isoler encore davantage. » Mais si l’on regarde le verre à moitié plein, la crise actuelle n’a pas eu que des conséquences négatives sur les vingtenaires. « Ce n’est pas parce qu’on change de plans qu’on perd son temps, souligne Isabelle Filliozat. Certains ont développé des talents artistiques. C’est une possibilité de devenir soi en puisant dans ses ressources intérieures, au lieu d’attendre des satisfactions qui viennent de l’extérieur. » Si la crise sanitaire les a déstabilisés, cette période peut aussi leur donner une force de résilience, « car ils se diront qu’ils ont réussi à vivre avec le Covid, espère Aline Nativel Id Hammou. Qu’ils ont su rebondir. » Delphine Bancaud « Niveau amour, c’est le désert » avec vous Dur de faire de nouvelles rencontres amoureuses quand il n’est plus possible de passer de longues soirées à faire connaissance autour d’un verre. Des lecteurs et lectrices de 20 Minutes, qui ont répondu à notre appel à témoins, partagent les difficultés de leur vie amoureuse au temps du couvre-feu. Beaucoup compensent avec les applis pour tenter de faire des rencontres. Sans forcément beaucoup de succès. « Niveau amour, on peut dire que c’est le désert, résume Axelle, 25 ans. Le fait de ne plus pouvoir sortir dans les bars, d’avoir une vie sociale si limitée par le couvre-feu limite drastiquement les possibilités de faire des rencontres sympas. » Il faut dire « qu’entre les horaires de boulot ou de cours, que restet-il pour se voir, se plaire, apprendre à se connaître, se désirer ? », s’interroge Célia, 22 ans. Le couvre-feu pose un autre problème logistique. Si on a un « date », il faut soit le quitter avant 21h, soit passer la nuit avec. Des prolongations que l’on n’a pas forcément envie de jouer. « Inviter un inconnu chez moi, et prendre le risque de devoir le garder à la maison jusqu’à 6 h ? Non, très peu pour moi, assure Estelle, 22 ans. L’amour attendra la fin du couvre-feu ! » Une prudence adoptée par Léa, 25 ans  : « Je suis célibataire mais, avec cette histoire de pandémie, j’ai un peu renoncé à rencontrer quelqu’un. » Anissa Boumediene La galère des jobs étudiants Recherche jobs désespérément. Depuis la rentrée, les petits boulots étudiants ne sont pas légion. Or, selon l’Observatoire de la vie étudiante (OVE), un peu moins de la moitié des étudiants (46%) exercent une activité rémunérée pendant l’année. Conséquence  : la précarité des jeunes croît ces derniers mois. « D’autant que l’augmentation du coût de la vie pour les étudiants est de 3,6% à cette rentrée, car les frais de logement et de transport ont augmenté dans les grandes villes, indique Mélanie Luce, présidente de l’Unef. Ce qui explique que les demandes au Fonds national d’aide d’urgence ont bondi de 40% entre janvier et août. » Des filons à exploiter Par ailleurs, le couvre-feu a anéanti les espoirs de jobs nocturnes dans la restauration ou les possibilités de baby-sittings en soirée. Sur Jobaviz, le site d’offres d’emploi des centres régionaux des œuvres universitaires et scolaires (Crous), « le niveau des offres est inférieur de 15 à 20% par rapport à la même époque l’année dernière », explique son porte-parole. Malgré ces chiffres en berne, il reste des filons à exploiter, comme le souligne Stéphanie Delestre, présidente de la plateforme de recrutement Qapa  : « Avec la perspective du Black Friday et de Noël, des offres de jobs seront à saisir dans la logistique et la vente. » D.B.
41 US AVEZ E DROIT E LAISSER OULER Prêt personnel Auto Empruntez maintenant et vous pouvez rembourser en 2021(1) Pour toute souscription d'un Prêt personnel Autan) du 31/08/2020 au 31/10/2020 inclus pour l'achat d'un véhicule neuf ou d'occasion de moins de 2 ans. la banquepostale.fr LA BANQUE POSTALE BANQUE ET CITOYENNE UN CREDIT VOUS ENGAGE ET DOIT ETRE REMBOURSE. VÉRIFIEZ VOS CAPACITÉS DE REMBOURSEMENT AVANT DE VOUS ENGAGER. (1) Cette possibilité correspond à une franchise de 3 mois. Sans bénéficier de cette offre franchise, votre première mensualité est prélevée au plus tôt 30 jours après la mise à disposition des fonds. Si vous souhaitez bénéficier de cette offre franchise de 3 mois, votre première mensualité sera prélevée 3 mois après ce délai des 30 jours (soit un total de 4 mois). Pendant la période de franchise de 3 mois, la cotisation à l'assurance facultative reste due. Offre valable sous réserve de l'acceptation du crédit par le Prêteur La Banque Postale Financement et de la non rétractation du client non cumulable avec les offres commerciales de La Banque Postale Financement en cours. Un Prêt personnel Auto peut être souscrit sans franchise, le paiement de votre première mensualité sera alors prélevée au plus tôt 30 jours après la mise à disposition des fonds. (2) Offre réservée aux particuliers, sous réserve d'étude et d'acceptation définitive de votre dossier par le préteur. Vous disposez d'un délai légal de rétractation de 14 jours calendaires révolus. Prêteur  : La Banque Postale Financement - S.A. à Directoire et Conseil de Surveillance. Capital social 2 200 000 € .1 avenue Francois Mitterrand 93212 La Plaine Saint-Denis CEDEX. RCS Bobigny n'487 779 035. ORIAS n'09 051 330. Distributeur/Intermédiaire de crédit  : La Banque Postale - S.A. à Directoire et Conseil de Surveillance. Capital social 6 585 350 218C. 115 rue de Sèvres 75275 Paris CEDEX. RCS Paris n'421 100 645. ORIAS re07 023 424. Assureur  : SOGECAP - S.A. d'Assurance sur la Vie et de Capitalisation au capital de 1 168 305 450 C entièrement libéré, régie par le Code des assurances. RCS Nanterre 086 380 730. Siège social  : Tour D2 - 17 bis place des Reflets 92919 Paris La Défense CEDEX. RCS Nanterre 379 846 637. Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution, 4 place de Budapest CS 92459. 75436 Paris Cedex 09.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :