20 Minutes France n°3570ES 19 oct 2020
20 Minutes France n°3570ES 19 oct 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3570ES de 19 oct 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 2,6 Mo

  • Dans ce numéro : attentat, une foule d'inquiétudes.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
GRAND PARIS « Ce sont les jeunes qui ont le plus à perdre » Covid-19 Le démographe François Michelot explique en quoi le couvre-feu peut être mal vécu Le couvre-feu mis en place de 21 h à 6 h depuis samedi en Ile-de-France et dans huit métropoles, afin d’endiguer la seconde vague de Covid-19, rappelle de mauvais souvenirs à certains. Selon une étude récente de l’institut Paris-Région, 17% des Franciliens déclarent avoir mal vécu le confinement. François Michelot, démographe à l’origine de l’étude, analyse les raisons de ce mal-être. Y a-t-il un élément déterminant qui a fait que certains ont moins bien vécu le confinement que d’autres ? Le Covid-19 a exacerbé les inégalités. L’étude a, par exemple, montré que les femmes ont moins bien vécu cette période que les hommes (18% contre 15%). Loremipsum D. Boutin/Sipa ##JEV#91-87-https://tinyurl.com/y3hxws4k##JEV# Le confinement a déjà mal été perçu par 17% des Franciliens. Le manque d’espace a-t-il été un facteur important dans la manière d’appréhender cette période ? L’habitat a joué un rôle déterminant dans la perception de cette période. La moitié des Franciliens qui ont mal Vous allez sourire ! Ne recevez que des bonnes nouvelles en vous inscrivant àlanewsletter d'informations positives de 20 Minutes ! Des inspirations positives sélectionnées par nos journalistes Vosinitiatives et bonnes nouvelles partagées sur solutions@20minutes.fr Des "Qui adit chez 20 Minutes" pour rigoler un peu vécu le confinement vivaient dans un logement où chaque personne disposait de moins de 25 m². Comment le couvre-feu est-il perçu, selon vous, parmi ceux qui ont mal vécu le confinement ? Les règles sont bien plus souples que pendant le confinement. Néanmoins, le sentiment d’insécurité, d’un point de vue économique et social, est encore très présent. Ces nouvelles annonces peuvent être perçues comme anxiogènes. Le couvre-feu touche particulièrement les jeunes, qui ont généralement une vie sociale et festive plus dense… Ce sont eux qui ont le plus à perdre. Ce sont les plus précaires. L’entrée dans le marché du travail, déjà très compliquée, l’est encore plus. Et maintenant, on restreint fortement leur vie sociale. Lorsqu’on a interrogé les étudiants après le confinement, 23% d’entre eux ont indiqué avoir mal vécu ce moment, c’est 6 points de plus que la moyenne. Propos recueillis par Caroline Politi Lire aussi p.3. S. de Sakutin/AFP Loremipsum 2 Lundi 19 octobre 2020 n n ru secondes Un mort par balle à Gargeslès-Gonesse. Une enquête a été ouverte après la mort d’un homme âgé de 22 ans, tué par balle samedi matin vers 6 h à Garges-lès- Gonesse (Val-d’Oise), a-t-on appris auprès du parquet de Pontoise. La victime est inconnue de la justice, a précisé le parquet. Aucune hypothèse n’est privilégiée. Un homme interpellé après s’être introduit au château de Versailles. Samedi soir, un homme de 31 ans a été interpellé et placé en garde à vue après s’être introduit dans le château de Versailles (Yvelines), a-t-on appris dimanche de sources concordantes. Aucun dégât matériel du mobilier ou des collections n’est à déplorer, assure la porte-parole du château de Versailles. Selon le chauffeur de taxi qui a conduit le suspect, ce dernier « portait un drap et se prenait pour un roi ». Scannez ce code pour vous inscrire ou bien rendez-vous sur 20minutes.fr/newsletter
GRAND PARIS Un dîner à la coule avec les poules Couvre-feu Certains restaurants tentent de s’adapter aux contraintes horaires en ouvrant leur établissement plus tôt en soirée « A Paris, on ne mange pas à l’heure des poules ! » Depuis l’annonce du couvrefeu de 21 h à 6h, pour enrayer la propagation du Covid-19, les restaurateurs et Franck Delvau, président de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie, s’insurgent contre la fermeture précoce de leurs établissements. Alors, les restaurateurs s’adaptent pour continuer de faire tourner leur commerce. Ainsi, le restaurant Rosé, du Novotel de la porte de Versailles (15 e) , proposait, samedi un « dîner avec les poules », où 20 Minutes a fait un saut. Les ballots de paille sur le trottoir indiquent aux clients qu’ils sont arrivés. A 18h, le personnel du restaurant est prêt à les accueillir. « S’il faut fermer plus tôt, on ouvre plus tôt », explique le directeur du Novotel, Brice Canonne. Pour convaincre les Parisiens de se mettre à table en fin d’après-midi, il Samedi soir « quasi propre » pour les forces de l’ordre Il est 22h, mais il pourrait être 5 h du matin. A Paris, les rues se sont vidées en moins d’une heure pour la première soirée de couvre-feu, établi de 21 h à 6h. « La situation est quasi propre », se félicite le commissaire Patrick Caron, de la direction de l’ordre public et de la circulation de la préfecture de police, chargée samedi soir de veiller au respect des nouvelles règles. Un renfort de 1 350 policiers et gendarmes a été déployé pour faire appliquer le dispositif dans la capitale et la petite couronne. Les équipes du commissaire commencent leur patrouille aux abords des restaurants et cafés du Luxembourg. « Ce n’est plus le moment de la pédagogie, mais de la U minutes avec vous n www20minutes.fr/paris www.facebook.com/20MinutesParis twitter.com/20minutesparis vingt.minutes sur Snapchat « Cet horaire n’est pas si mal pour nous. Ça permet de ne pas coucher trop tard les enfants. » Un client joue la carte de l’apéro  : « Ici, on le prend au sérieux. » « Papé » déambule ainsi entre les tables avec vins de Provence, pastis artisanal et olives de Nyons. « Notre orientation provençale se marie bien avec l’ambiance d’apéritif, raconte Brice Canonne, et notre menu est adapté à ceux qui n’ont pas l’habitude de manger si tôt. » Il est aussi possible de remplacer un plat par de petites assiettes de dégustation. « On transforme ainsi un repas en apéritif dînatoire », poursuit le directeur. sanction, avertit le commissaire. En cas d’infraction, c’est une amende de 4 e classe [135  € ] et le risque d’une fermeture administrative. » Mais son équipe est restée bredouille. Pas le moindre commerce n’était ouvert, à part les établissements autorisés à faire de la vente à emporter. Quant aux rares piétons rencontrés, ils ont tous une bonne raison d’être encore dehors. « Je reviens de l’hôpital Curie, où ma fille est opérée, déclare un passant. L’hôpital m’a donné un justificatif. » « C’est carré, bonne soirée, monsieur », répond Patrick Caron, qui précise  : « On fait preuve de discernement », notamment pour les personnes sans abri. Tous les jours, suivez l’actualité de votre région et participez ! paris@20minutes.fr wwwinstagram.com/20minutesparis fr.linkedin.com/company/20-minutes www.pinterestfr/20minutes R. Le Dourneuf/20 Minutes A 19h, l’établissement est rempli aux deux tiers. Un homme mange avec ses deux enfants  : « Cet horaire n’est pas si mal pour nous. Ça permet de ne pas coucher trop tard les enfants. » Dès l’entrée, le thème est respecté  : cuisse de poulet enrobée de corn flakes, œuf de caille sur lit de betterave et maïs caramélisés. Les clients semblent oublier le couperet de 21h. Enfin presque. Christine, attablée avec ses amis, le confesse  : « On n’est pas stressés, mais on se sent un peu pressés par le couvre-feu. » Benoît relativise  : « On y pense, mais la thématique de la soirée aide à mettre ça de côté. » Certains clients ne rentreront pas chez 3 Lundi 19 octobre 2020 Le Rosé (15 e) proposait samedi de « dîner avec les poules », à partir de 18h. La météo à Paris AUJOURD’HUI ET EN FRANCE eux. Brice Canonne propose à ceux qui le souhaitent de prolonger la nuit dans l’établissement avec un menu à 59  € comprenant repas et nuit d’hôtel. « Nous disposons de chambres libres, explique-t-il. Autant les proposer aux Parisiens. Ils peuvent ainsi profiter de la soirée sans regarder l’heure. Et finir le repas dans leur chambre. » A 20 h 40, ceux qui ne restent pas dormir commencent à quitter les tables. A l’extérieur, la circulation est dense, et la plupart des restaurants sont fermés. Le couvre-feu commence, et Paris va devoir apprendre à s’endormir à l’heure des poules. Romarik Le Dourneuf DEMAIN matin après-midi matin après-midi 8 °C 14 °C 10 °C 16 °C Le plus dur, c’est de quitter la couette Après la fraîcheur matinale, un redoux se fait sentir sur les trois quarts du pays l’après-midi, sauf dans le Nord-Est. Le ciel est très nuageux en Languedoc- Roussillon. L’autan se lève en Midi-Pyrénées et souffle jusqu’à 90 km/h en montagne. Prévisions ultra détaillées 1),14, "111-WEB-APPLISrn é te o é I annefleurr unierneerr. LACHAINEMEIE0.0D11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :