20 Minutes France n°3570 16 oct 2020
20 Minutes France n°3570 16 oct 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3570 de 16 oct 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 3,3 Mo

  • Dans ce numéro : couvre-feu et dépression.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
PRODUCTION Alimentation Déjà prisée lors du confinement, la tendance du « manger local » semble désormais s’imposer C’estuneconséquence inattendue du confinement. Guidés par une envie de transparence et de proximité, mais aussi par la volonté desoutenir des filières agricoles privées de débouchés, de nombreux Français se sont tournés vers des filières locales ceprintemps. Livraison de produits de producteurs, emplettes dans les rayons « régionaux » des supermarchés voire même achats à la ferme, ces pratiques ont changé les assiettes des consommateurs. Est-ce que cette tendance pourrait s’imposer après la pandémie ? Selon une étude réalisée mi-avril par OpinionWay pour l’ONG Max Havelaar, 80% des Français souhaiteraient consommer plus « responsable » après le confinement, en optant notamment pour desproduits locaux. Une mobilisation nationale Sur le terrain, les initiatives s’organisent ainsi pour répondre àcette nouvelle tendance dumanger local. Lors duconfinement, plusieurs enseignes de la grande distribution se sont ainsi engagés àproposer 100% de fruits et légumes français et de saisondans leursrayons (asperges...). Objectif ? Soutenir les producteurs face àlaréduction des débouchés et DANONe pour mixiifflIked elleiPlusdenaturedans nos assiettes Plusdenaturedans l’assiette. GettyImages GettyImages Depuis le confinement,les Français sont plus sensibles àl’idée de changerleurscomportements alimentaires. en particulierl’arrêt des commandes des établissements de restauration. Autre forme d’initiative  : lamise en ligne de cartes interactivesrecensant les producteurs etles commerces alimentaires proposant justement des produits locaux. Une approche ludique retenue notamment par des territoires commelacommunauté de communes Beaucaire Terred’Argence dans l’Hérault, le pays de Lorient en Bretagne ou le plateau de Paris- Saclay enIle-de-France. Soutien à l’emploi local, maintien despaysages agricoles ou encore miseenavant des produits de saison, la consommation locale ne manque pas d’atouts. Pour autant, ça ne fait pas tout. D’abord parce que seulement 6%émissions de gaz àeffet de serre issus de la chaîne alimentaire sontliésautransport. Mais aussi parce que tous les circuits courts ne sont pas obligatoirement certifiés bios ou sansproduits chimiques. En plus de s’approvisionner en local, lesconsommateurs sont donc incités àrepenser plus largement leurs habitudes alimentaires, notamment en réduisant la part de viande mais aussi de produits transformésaubénéficedu « faitmaison ». Cela tombebien, lesfrançais se sont –aussi –passionnés pour lacuisine lors du confinement. Jean Sallet 20 Minutes Production Vérifiez la naturalité de votreassiette Plusdetransparence. Plus de qualité. Plus de naturel. Voilà les nouvelles aspirations de nombreux consommateurs. Mais commentfait-on pour avoirune assietteplus « propre » ? Le premier conseil consiste àsemettre ou se remettre aux fourneaux. En cuisinant soi-même ses repas, on maîtrise en effet sa liste d’ingrédients et ses sourcesd’approvisionnements. A l’heuredechoisir vosrecettes, privilégiez leslégumes et fruitsdesaison,en optant prioritairement pour des produitsdevotre région.Si vous manquez de temps pour passer par le circuitdes ventes direct auprès des producteurs, sachez que la plupart des grandes enseignes proposent désormais des rayons « produits locaux ». Bonne nouvelle:les fruits et légumes « courts » sont généralementpeu ou passtockés dans des frigos.Ils affichent donc souvent une meilleure préservation des nutriments (comme les polyphénols et lesantioxydants).Evidemment, tous les consommateurs n’auront pas le tempsdepasser plusieursheures par semaine en cuisine. Heureusement, lesproduits transformés peuvent aussi avoir desqualités naturelles.Acondition de bien les choisir. Pour ne pas se tromper, les applications comme Yuka, BuyOrNot ou OpenFoodFacts permettent de scruter lesingrédients indésirables des produitsenrayonet vous pouvez aussi vous appuyer sur le système denotation Nutriscore visiblesurles emballages. Unefaçon ludique et originale derepenser son alimentation. J.S. Vendredi 16 septembre2020 Unenationde consom’acteurs Plus de naturalité,plus de transparence et plus d’emplois pour l’agriculture française. Beaucoup de Français ne voient que des avantages àlaconsommation locale. N°1 L’alimentaire est le premier sujet sur lequel les Français sont prêts às’engagervers une démarche d’achat plus responsable. Il est cité par 81% des français, dont 68% en premier. 57% des Françaisexpliquent consommeraumoins une fois par semainedes produits responsables. 59% des Françaiscitent le soutien aux producteurs et aux agriculteurs comme une motivation pour consommer de façon plus responsable. La santé se place en seconde position avec 54% des suffrages. 86% des Françaispensent qu’il est possible de concilier respect des agriculteurs et modèle économique rentable. 76% des Français consomment des produits de leur région au moins une fois par mois. Ils sont 44% àlefaire au moins une fois par semaine. Source  : Baromètre de la transition alimentaireréalisé parOpinionwaypourMax Havelaar France-Novembre 2019.
PRODUCTION pour Alimentation Nous devons tous et toutes limiter notre gaspillage au quotidien Près de 10 millions de tonnes de produits alimentaires sont gaspillés chaque année en France. Au sein de ce total, plus de1,2 millions de tonnesconcernerait de la nourriture encore consommable, soit plus de 20 kg par an et français. Pour sensibiliser àcegâchis, le Ministère de l’Agriculture et de l’alimentation organise –cevendredi 16octobre - la journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire. Au-delà de la simpleprise de consciencedes Français, cet événement vise également àles inciter àfaire évoluer leurshabitudes de consommation et d’alimentation pourréduirelegaspillage.Undéfi àlaportée de toutes et tous puisque des solutions simples existent aujourd’hui pour allégernos poubellesdecuisine. ore mixfretrmellti L’anti-gaspi, c’est tousles jours ! GettyImages Le gaspillage alimentaireest devenu un enjeuenvironnemental,économiqueetsociétal. Les astuces anti-gaspi Au quotidien, la lutte contre legaspillagedébute d’abord parunchangement de nos emplettes. Afind’éviter les achats inutiles, établissez une liste de tous les produits dont vous avez strictement besoin avant de partir en courses. Idéalement, vous privilégierez les produits frais carutilisables dans plus de recettes. Une fois dans les rayons, pourquoi ne pas opter pour des fruits etlégumes « moches » ? Aussi bon en goûtque leurscongénèresstandardisés, ils sont souvent proposés à tarif réduit par lesenseignes afin de ne pas finir àla poubelle. De retour àlamaison, optimisezlerangement de vosachats dansvotrefrigo selon le mode de conservation optimalde chaque produit. Placez également lesdenréesqui périment le plus vite àportée de main et les autres dans le fond. Ace sujet, faites attention ànepas confondre les étiquettes DLC(DateLimitedeConsommation) et DLUO (Date Limite d’Utilisation Optimale). Dans lesecond cas, la poubelle ne s’imposepas. Le produit reste en effet consommablepassé la dateindiquée,mêmesison goût est légèrement altéré. Après lesrayons et le frigo, c’est encuisine que se jouelaluttecontrelegaspillage.En optant pour le « fait maison », vous pourrez accommoder les mêmes produits dans différents plats délicieux tout aulong de la semaine (soupes,gratins...). Une bonnefaçon de limiter le risque degâchis. Ces recettespourront mêmeêtrecongelées pour être savourées plus tard si lesquantités réaliséesdépassent votre appétit du moment. Pour les plus débrouillards, certaines recettes permettent également de transformer des denrées fatiguées en un plat délicieux. Parexemple,le gourmandbananabread qui se cuisine àpartirdebananes trop mûres. Ou encore les chips d’épluchures de légumesqui valorisentastucieusement des résidus de recettes. Enfin, après avoir appliqué toutes ces astuces, vous pourrez encore lutter contre legaspillage en privilégiant lecomposteur àlapoubelle pour vos déchets alimentaires. Des modèles dedifférents formats sont commercialisésenligne et dansles magasins de bricolage, ycompris pour lescuisines d’appartementdes citadins. Désormais lalutte contre le gaspillage alimentaire cen’est pas seulement le 16 octobre, c’est aussi tous lesjours. Jean Sallet 20 Minutes Production Danone recueille les fraisesGariguette du Sud-Ouest dans ses yaourts L’anti-gaspi c’est l’affaire de tous. Même si seulement 3%deyaourts sont gaspillés, la marque Danone s’engage avec l’initiative Solidarité Gariguette 2020. Les explications d’Ikram El Bouyahiaoui,qui s’occupe des yaourts Danone auxfruits d’ici. Qu’est-ce que SolidaritéGariguette 2020 ? C’est une initiative qui est née pendant le confinement. Durant cette période, le quotidien des Français aété chamboulé, mais la nature ne s’est pas arrêtée. Or c’était lapleine période de maturité pour les premièresGariguetteduprintemps.Les restaurants et les pâtisseries étant fermées, ces fraises ne trouvaient pas dedébouchés. Nous avons donc recueilli ces Gariguette pour éviter leur perteetsoutenir lesproducteurs. Un yaourtaux fruitssolidaireetantigaspillage était né. Quelsont été vos partenairessur ce projet ? Solidarité Gariguette 2020, c’est une démarche vertueuse etsolidaire, rendue possible grâce àl’aide de deux partenaires de Danone. L’entreprise « Fruits Rouges &Co » qui arécolté des fruits auprès des agriculteursenrégion. Et l’enseigne Carrefour, chez qui vous pouvez retrouver cesyaourts dans le cadrede sa démarche « Act forfood » pour le mieuxmanger. Dans quelledémarche plusglobale s’inscritcette initiative ? Danone aux fruits d’ici, c’est un yaourt simple, local etqui vit au rythme de la nature. C’est plus qu’un yaourt, c’est vraiment un engagement àneprendre que ce que la nature nous offre. Les variétés defruits qui composent cette Vendredi 16 septembre2020 gamme évoluent au coursdel’année en fonction des volumes de récolte de nos producteurs partenaires. Les fruits sont donc issus denos régions. Et ils ont été cueillis àmaturité et en pleinesaison. Mais notre démarche nes’arrête pas là. 100% des ingrédients utilisésdenotrerecette sont français. Résultat, vous avez un yaourt avec zéroadditif, zéro arôme, juste du yaourt, du sucre de betterave etdes fruits en grande quantité. J.S. Ce contenu aété réalisé pour Danone, par20Minutes Production,l’agencecontenu de 20 Minutes.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :