20 Minutes France n°3567 12 oct 2020
20 Minutes France n°3567 12 oct 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3567 de 12 oct 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 4,8 Mo

  • Dans ce numéro : en Etat d'alerte.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
ACTUALITÉ Le gouvernement sous pression Epidémie Emmanuel Macron et Jean Castex devraient justifier cette semaine leur gestion de la crise sanitaire Avec près de 27 000 personnes positives au Covid-19 en vingt-quatre heures, la France a battu un nouveau record, samedi. Toulouse et Montpellier passeront d’ailleurs mardi en zone d’alerte maximale, rejoignant la plupart des grandes villes françaises. Dans ce contexte, la pression s’accroît sur l’exécutif, contraint d’endosser des mesures impopulaires. Ce lundi, Jean Castex interviendra à la radio sur France Info à 8 h 30, pour faire le point sur la stratégie du gouvernement. Après une rentrée difficile, la cote du Premier ministre a baissé à 28%, selon une enquête de l’institut d’études Elabe parue le 8 octobre. « Son arrivée à Matignon, en juillet, devait permettre de tourner la page de la première vague et d’enclencher le temps de la relance, observe Bernard Sananès, président d’Elabe. Mais le contexte a changé. Aujourd’hui, il a besoin de montrer qu’il incarne la fonction de chef du gouvernement. » « L’exécutif va devoir se démener pour expliquer qu’il n’a pas été négligent. » Bernard Sananès, Elabe La cote de confiance d’Emmanuel Macron est aussi en baisse, à 32% selon le même sondage. « Une partie de l’opinion critique le manque d’anticipation de cette deuxième vague [lire l’encadré], poursuit Bernard Sananès. L’exécutif va devoir se démener pour expliquer qu’il n’a pas été négligent dans la préparation de la deuxième vague. » L. Marin/Pool/AFP Ian Bailey sera-t-il extradé en France ? Affaire Du Plantier A 63 ans, Ian Bailey coule ses vieux jours en Irlande. Pourtant, cet ex-journaliste demeure le principal suspect du meurtre de Sophie Toscan du Plantier, retrouvée morte fin 1996. Ce lundi, la Haute Cour de Dublin pourrait valider le mandat d’arrêt européen émis par la France pour qu’il soit extradé, lui qui n’a cessé de clamer son innocence. En 2012 et 2017, il a échappé à une extradition. La justice a fini par organiser un procès par défaut en mai 2019 à Paris, à l’issue duquel il a été condamné à vingt-cinq ans de prison. C’est pour répondre à sa condamnation par la cour d’assises de Paris qu’il est réclamé. « Ce lundi, la Haute Cour peut encore décider de demander un complément d’information ou de renvoyer le dossier vers la Cour de justice de l’Union européenne », explique Alain Spilliaert, avocat de la famille de Sophie Toscan du Plantier. Vincent VantighemnnCu secondes La Catalogne et la Navarre renforcent leurs restrictions. Deux régions espagnoles frontalières de la France, la Catalogne et la Navarre, ont annoncé dimanche qu’elles renforçaient leurs restrictions pour tenter de freiner une hausse de contaminations au Covid-19. A partir de mardi, les réunions vont être limitées à six personnes en Navarre, notamment. 8 Lundi 12 octobre 2020 Le Premier ministre (à g.) sera ce lundi sur France Info, et le président réfléchit à une intervention dans les médias. Une pression accrue que n’ignore pas le chef du gouvernement. « L’acceptabilité des mesures est plus faible », constate l’entourage du Premier ministre, qui rappelle son objectif  : « Trouver un équilibre pour ne pas trop perturber la vie sociale, économique et quotidienne des Français, et ne pas déborder notre système de soins. » D’où la nécessité de communiquer régulièrement  : « On a deux ou trois semaines d’anticipation grâce aux modélisations, poursuit-on à Matignon. Donc on prend des mesures environ tous les quinze jours, afin d’éviter la saturation des hôpitaux. Si les indicateurs sont mauvais, on prendra des mesures impopulaires. » Signe que l’exécutif est conscient de cette défiance, le chef de l’Etat pourrait prendre la parole dans la semaine pour parler de l’épidémie. L’Elysée réfléchirait à une intervention télévisée, mais l’agenda du président n’était pas « stabilisé » dimanche soir, nous a indiqué la présidence. Laure Cometi L’augmentation des capacités de lits de réanimation, un casse-tête Sur les 5 000 lits de réanimation que comptent les hôpitaux français, un peu plus de 1 400 sont occupés par des malades du Covid-19. Et le nombre de patients admis en réanimation augmente légèrement chaque semaine, laissant entrevoir un risque de saturation. Pourquoi les capacités d’accueil n’ont-elles donc pas été augmentées ? « Nous n’avons aucun levier » « Le constat avait pourtant été fait lors de la première vague  : il y avait une nécessité à revoir la capacité des lits de réanimation en France, s’agace Djillali Annane, chef du service de réanimation à l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches [Hauts-de-Seine]. Là, en pleine marée montante, on ne peut que déplorer que rien n’ait été fait. » Contacté par 20 Minutes, le ministère de la Santé n’a pas répondu à nos sollicitations. Une note du ministère datée du 17 juillet évoque bien une hypothèse haute de 12 000 lits de réanimation, mais elle serait conditionnée à une mobilisation de 24 000 infirmiers et de 10 500 aides-soignants supplémentaires. Or le document précise que cette hypothèse nécessiterait « de nombreux effectifs supplémentaires en personnel (…) qui ne peuvent pas être disponibles sur tout le territoire national en même temps ». « Nous n’avons aucun levier pour trouver du renfort, car toutes les régions sont aujourd’hui touchées », reprend Djillali Annane. « Le problème, c’est la difficulté à recruter et à trouver le personnel, explique-t-on à Matignon. On a le bâti. Mais on ne forme pas un soignant en six mois. » Thibaut Le Gal Amnesty appelle à la libération d’un militant du Hirak en Algérie. Dimanche, Amnesty International a demandé aux autorités algériennes de libérer Abdallah Bennaoum. Selon l’ONG, ce militant de 55 ans des droits humains, ayant participé au mouvement de contestation antirégime Hirak, « a besoin de toute urgence d’une opération du cœur ».
Une assuran auto solidaire de mon budget ire *Tarifs parmi les meilleurs du marché, hors promotions. Macif, 1m société d'assurance en nombre de contrats auto, en France, en 2019. Crédit photo  : Getty Images - XiXinXing. MACIF - MUTUELLE ASSURANCE DES COMMERÇANTS ET INDUSTRIELS DE FRANCE ET DES CADRES ET SALARIÉS DE L'INDUSTRIE ET DU COMMERCE. Société d'assurance mutuelle à cotisations variables. Entreprise régie par le code des assurances. Siège social  : 2 et 4 rue de Pied-de-Fond 79000 Niort. AhLes meilleurs tarifs du n°1 de l'assurance auto* MACIF Essentiel pour moi



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :