20 Minutes France n°3563 5 oct 2020
20 Minutes France n°3563 5 oct 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3563 de 5 oct 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 2,7 Mo

  • Dans ce numéro : autorités de santé, une gestion à remettre en ordre ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
ACTUALITÉ Agences tous risques ? Covid-19 L’efficacité des autorités de santé face à la première vague est remise en question « On a réussi à passer le premier pic de l’épidémie sans se poser la question de l’action des agences sanitaires, mais on n’en fera sans doute pas l’économie face à ce rebond », prévient Nicolas Henckes, sociologue au CNRS. La France compte une myriade d’autorités sanitaires  : Haute Autorité de santé (HAS), Haut Conseil de la santé publique (HCSP), Santé publique France, direction générale de la Santé… et 18 agences régionales de santé (ARS). Pourtant, la France ne semblait pas préparée à la crise sanitaire. « Cette crise révèle un problème de coordination entre les agences et entre les ministères. » Henri Bergeron, sociologue Pénurie de masques, de tests… La gestion de la crise, examinée par les commissions d’enquête des députés et sénateurs, interroge sur l’anticipation et la réactivité des agences sanitaires. « Il ne faut pas confondre les autorités politiques [la DGS, métronome pendant la crise], scientifiques [la HAS et le HCSP] et les opérateurs [les ARS] », nuance Franck Chauvin, président du HCSP et membre du conseil scientifique Covid. Ces autorités ont, pour lui, travaillé de manière complémentaire. ##JEV#36-253-https://tinyurl.com/y22rj589##JEV# Les dégâts sont particulièrement importants à Saint-Martin-Vésubie. Isa Harsin/Sipa Valery HACHE/AFP Olivier Véran (à g.) visite un centre de dépistage de l’ARS Ile-de-France. Pourtant, l’exécutif a créé le conseil scientifique Covid. « Alors qu’il existait un plan de pandémie grippale, des décisions parmi les plus importantes depuis 1939 ont été prises par le Premier ministre, le président, le ministre de la Santé et un conseil scientifique, ce dernier n’étant prévu par aucun texte », critique Henri Bergeron, sociologue au CNRS et coauteur de Covid -19, Une crise organisationnelle (Presses de Sciences po, parution jeudi). « Le Haut Conseil aurait pu jouer ce rôle, reconnaît Franck Chauvin. Mais, compte tenu de la masse de travail, cette création me semble pertinente. » Les responsables se renvoient la balle quand on parle dysfonctionnements. A entendre l’ex-ministre de la Santé Agnès Buzyn, son ministère a bien anticipé. Pourtant, personne ne l’avait prévenue que les stocks stratégiques de masques étaient périmés. Santé publique France met dix-huit mois pour réaliser l’audit des masques et neuf mois à passer commande. « Cette crise révèle un problème de coordination et de coopération entre ces agences, et, plus largement, entre les ministères », avance Henri Bergeron. « Les agences ont répondu présent, se défend Franck Chauvin. En revanche, il faudra peut-être questionner les systèmes d’alerte. Il y a aussi une crise de la santé publique de proximité. Dans les territoires, on avait peu d’agents pour mettre en œuvre les mesures. » Oihana Gabriel Plusieurs morts dans les inondations Alpes-Maritimes Des scènes apocalyptiques, des dégâts très importants et un bilan humain qui devrait s’alourdir. Les pluies diluviennes qui ont balayé plusieurs villages du nord des Alpes-Maritimes et l’extrême ouest de l’Italie vendredi vont encore mobiliser un millier de secouristes pendant plusieurs jours. Un berger et un autre homme ont été retrouvés morts, dimanche. Le premier a été découvert dans l’eau de la Roya et le second, immergé dans une voiture, à Saint-Martin-Vésubie. Au moins quatre autres corps ont été retrouvés échoués sur les côtes italiennes. Dans leur compte rendu publié à 21h, les sapeurs-pompiers azuréens indiquaient être toujours à la recherche de huit personnes portées disparues et de douze autres qui n’ont pas donné de nouvelles. Des ponts détruits, des pans de route engloutis... Les inondations ont rendu souvent inaccessibles les villages sinistrés. Samedi et dimanche, 210 personnes ont été évacuées par les airs jusqu’à l’aéroport de Nice. Des denrées ont été acheminées dans les vallées en train ou en camion. Pendant le weekend, 150 agents et 100 véhicules et engins de la métropole Nice-Côte d’Azur ont été mobilisés pour rétablir les accès. A Nice, Fabien Binacchi 6 Lundi 5 octobre 2020 Le « oui » à l’indépendance progresse Nouvelle-Calédonie C’est raté, mais de peu, se disent peutêtre les indépendantistes de Nouvelle- Calédonie. Dimanche, lors du second référendum organisé dans le cadre des accords de Nouméa, le « non » à l’indépendance l’a emporté. En 2018, 43,3% des Néo-Calédoniens avaient fait le choix de l’indépendance. Cette année, cette option est passée à 46,74%. Comment l’expliquer ? « Lors du précédent référendum, il y avait environ 20% d’abstention, explique Sarah Mohamed- Gaillard, maîtresse de conférences à l’Institut national des langues et civilisations orientales (Inalco). Il y avait une marge de progression de ce côté-là. Et puis les indépendantistes ont fait une très bonne campagne électorale, notamment à l’égard de la jeunesse. » Un troisième référendum est probable en 2022, mais « quels que soient les résultats, ça ne résoudra pas la question, poursuit la chercheuse. Les indépendantistes vont rester indépendantistes et les loyalistes voudront rester dans le giron de la France. La seule façon de résoudre le problème, c’est de dialoguer. » Rachel Garrat-Valcarcelnnru secondes Donald Trump pourrait sortir de l’hôpital dès ce lundi. L’état de santé du président des Etats-Unis, Donald Trump, contaminé par le Covid-19, continue de « s’améliorer », ont indiqué dimanche ses médecins. Il pourrait sortir de l’hôpital dès ce lundi et « poursuivre ses traitements depuis la Maison-Blanche ». Les frappes en ville s’intensifient au Haut-Karabakh. Forces séparatistes arméniennes du Haut- Karabakh et armée azerbaïdjanaise ont intensifié dimanche les bombardements sur les zones urbaines. Depuis vendredi, la principale agglomération du Haut-Karabakh, Stepanakert, est la cible de frappes d’artillerie, forçant la population à se terrer. Veolia s’engage à ne pas lancer d’OPA hostile sur Suez. Pour tenter de convaincre Engie de lui céder d’ici à ce lundi soir ses parts dans Suez, Veolia s’est engagé dimanche à ne pas lancer d’OPA hostile sur son rival. Suez a aussitôt rejeté cette déclaration.
cOMME uN LUnD¡



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :