20 Minutes France n°3559 25 sep 2020
20 Minutes France n°3559 25 sep 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3559 de 25 sep 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 3,4 Mo

  • Dans ce numéro : l'ambiance ne devrait pas être de la partie à Roland-Garros.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
CULTURE « Je veux plaire à ceux qui me suivent depuis longtemps » Musique Premier youtubeur de France, Squeezie sort ce vendredi son premier album, « Oxyz » Il est parfois difficile de sortir des cases, de se frotter à d’autres univers, conquérir un nouveau public. C’est la mission que s’est donnée Squeezie, qui sort ce vendredi son premier album, Oxyz. Le youtubeur, premier de France avec ses vertigineux 15 millions d’abonnés, a travaillé pendant plus d’un an sur ce nouveau projet, a voyagé jusqu’au Japon pour l’enregistrer, et prévoit une série de concerts lorsque les conditions sanitaires le permettront. A quel moment vous êtes-vous dit que vous alliez vous lancer dans la production d’un album ? C’est après avoir fait les faux hits de l’été sur ma chaîne YouTube. On a travaillé avec Kezah, un gars qui bossait vraiment dans le milieu de la musique plus que sur YouTube, avec les gens qui font ça à plein temps. Au début, on a commencé juste pour kiffer, et puis avec le temps, je me suis dit que j’avais envie de faire un album. « Cet album est l’occasion de parler de mes faiblesses. » Les échecs sont un thème récurrent dans l’album. Pourquoi avoir choisi d’en parler autant ? C’est l’occasion de parler plus largement de ses faiblesses, d’expériences un peu marquantes. Dans un format YouTube, ce n’est pas très amusant. Dans les vidéos, les gens s’attendent à des trucs cool en fin de journée, qui leur font passer un bon moment. S’ils arrivent sur une vidéo et que je leur dis que j’ai envie d’être seul et de tout plaquer, ce n’est pas le mood. C’était plus intéressant de parler de ça en musique, c’est peut-être pour ça que j’en ai un peu abusé. Vous avez annoncé une tournée. Sait-on pour quand elle est prévue ? Ça devait être du 6 novembre au 10 décembre, mais le Covid a dit non. Là, on est sur 2021. Ça peut être soit en début d’année, soit juste avant l’été, on ne sait pas encore quand, parce que la situation évolue trop vite. Je devais faire 24 dates dans toute la France dans des salles entre 1000 et 2 000 places. Etre le premier youtubeur français, est-ce que ça met une pression supplémentaire ? Tu as plus de responsabilités. Je touche beaucoup de gens et il faut que je fasse attention. C’est le seul truc qui change, sinon le reste c’est la même chose. A part que financièrement, on est plus confort, on peut kiffer un peu plus. Ce confort financier fait qu’il y a plein de questions que je ne me pose pas quand je fais une vidéo. C’est un vrai luxe. Dans plusieurs chansons, vous n’hésitez pas à clasher le milieu de YouTube… Je n’aime pas faire un faux portrait de mon milieu. Il est comme tous les milieux, il y a plein de trucs cool, très positifs et bienveillants, et il y a aussi beaucoup de trucs de merde, que ce soit sur le devant de la scène ou en coulisses. Je me suis dit que dans l’album j’allais parler des deux. Quand on vous dit que vous êtes un youtubeur qui se prend pour un chanteur, est-ce que vous y prêtez attention ? Cette phrase est intéressante. Moi aussi, je le disais avant. Dans quelques années, je pense qu’on acceptera beaucoup plus facilement qu’un mec qui fait des vidéos fasse de la musique, que ça peut être cool que des gars s’essaient à d’autres milieux. Ce qui se joue aussi, c’est la peur que quelqu’un que tu aimes pour son travail y accorde moins d’importance. Le temps montrera que les deux sont possibles. Il n’y aura pas moins de vidéos, et cet album, il faut le voir comme un bonus. Le plus important, c’est que ça plaise à ceux qui me suivent depuis longtemps. Etes-vous toujours aussi attentif aux commentaires, et au nombre de likes et de vues ? Quand je sors un truc et que les gens n’accrochent pas, je me demande comment ça se fait. Je ne peux pas m’empêcher de me dire que si je déçois trop, c’est terrible. Et puis ça fait longtemps que je suis là, je ne peux pas décevoir les gens. Il fut un temps où j’étais vraiment addict aux chiffres et je pense que tous les youtubeurs passent par là. Ça fait à peu près trois ans que je me suis soigné de ça, parce que c’était l’enfer. Dans Loin, vous chantez  : « Ils m’ont déçu, c’était prévu. » Avez-vous des regrets ? Pas du tout. Je suis content de tout mon parcours. Même les erreurs sont belles, ça te fait grandir d’un coup, tu apprends des choses. On se relève toujours. Je ne changerais pour rien au monde le parcours que j’ai eu sur YouTube, qui est miraculeux. Propos recueillis par Clément Rodriguez Franckie Allio Ronaldgrant/M. Evans/Sipa 14 Vendredi 25 septembre 2020 ru secondes Tom Hanks a mis la main à la poche pour Forrest Gump. Dans une interview pour « In Depth with Graham Bensinger », Tom Hanks a révélé qu’il avait dû payer de sa poche pour que soit réalisée une scène de Forrest Gump  : celle de son personnage courant à travers tout le pays  : « Avec le réalisateur, on a dit à la Paramount  : « On va vous donner l’argent pour la scène, mais vous allez devoir partager les profits du film avec nous. » » Amazon va lancer sa plateforme de jeux vidéo à la demande. Amazon a annoncé jeudi le lancement de Luna, sa plateforme de jeux vidéo à la demande. Elle permettra aux joueurs d’accéder directement à leurs titres préférés via le cloud sur l’appareil de leur choix. Le groupe entend ainsi rivaliser avec Stadia, de Google, et le cloud-gaming de Microsoft. Le ministre de la Santé recadre Nicolas Bedos Polémique Au lendemain de l’annonce de nouvelles mesures visant à ralentir la propagation de la pandémie de coronavirus, Nicolas Bedos a publié jeudi sur les réseaux un texte où il exprime son ras-le-bol et appelle à arrêter les masques et les gestes barrières. Un post qui a suscité un tollé. Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a répondu en personne à l’acteur et réalisateur français devant la commission d’enquête du Sénat. « Je pense que, dans la période, on doit être extrêmement attentif au message que nous véhiculons », a-t-il commencé. « Vivre quitte à en mourir », a-t-il enchaîné, citant le texte publié par Nicolas Bedos, « c’est une phrase à l’emporte-pièce ». Et de conclure  : « La ceinture de sécurité, dans une voiture, n’a pas que pour but de protéger le conducteur, mais aussi les autres. » A.D.
0 NIN TE N DO SWITCH MY11-11129ES, ir COMPILATIOit DÉJeCrÂÉÉIQUE 3 MODES TI SUR TUILE é FieSRTedaLfier 4 AUSSI EN TÉLÉCHARGEMENT SUR LE (Ni nrondo)



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :