20 Minutes France n°3552 14 sep 2020
20 Minutes France n°3552 14 sep 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3552 de 14 sep 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 3 Mo

  • Dans ce numéro : covid-19, attention aux rassemblements.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
GRAND PARIS Assises Aïssa Z., accusé de faits perpétrés entre 1995 et 2000, comparaît à partir de mardi à Evry NOUVEAU PRENEZ LE TRAM DEUX FOIS PLUS SOUVENT. Grâce à l’ouverture de sa nouvelle branche entre Gargan et Montfermeil, le tram T4 permet de vous déplacer encore plus facilement dans votre ville et dans toute l’Île-de-France. 4 Lundi 14 septembre 2020 Jugé pour viols dans la forêt de Sénart Le scénario était toujours le même  : un homme circulant à deux-roues doublait ses victimes alors qu’elles se promenaient dans la forêt de Sénart, à la lisière de l’Essonne et de la Seine-et- Marne. Il feignait une panne, puis les rouait de coups avant de les agresser sexuellement. Entre 1995 et 2001, 49 femmes, âgées de 16 à 72 ans, ont porté plainte pour des abus sexuels sur ces sentiers. A partir de mardi, Aïssa Z., 45 ans, est jugé à Evry par la cour d’assises pour 34 d’entre eux (entre 1995 et 2000)  : 18 viols et tentatives et 16 agressions sexuelles. Grâce à l’ADN de parentèle Longtemps, les enquêteurs et juges d’instruction mobilisés sur ce dossier ont craint qu’il ne reste à jamais un « cold case ». De l’ADN a pourtant été retrouvé sur 14 scènes de crime mais K. Tribouillard/AFP (illustration) De l’ADN a été retrouvé sur 14 scènes de crime aux abords de sentiers. celui-ci ne donne rien. En 2005, après des années d’errance et d’impasses, un premier non-lieu est prononcé. Le dossier est rouvert en 2009  : la science ayant progressé, les juges d’instruction ont l’espoir de parvenir à faire parler l’ADN. En vain. Cinq ans plus tard, une nouvelle technique d’analyse, l’ADN de parentèle, est employée. Cette fois, il ne s’agit pas d’identifier la personne à qui appartient ce profil génétique mais ses proches en comparant les ADN. Un nom sort. Ou plutôt 29. Mais un seul est originaire de l’Essonne, un des frères d’Aïssa Z. L’étau se resserre autour de ce père de famille qui habite désormais avec sa femme et leur nourrisson à Roubaix (Hauts-de-France). A l’époque des faits, il vivait dans l’Essonne, se déplaçait à scooter, son emploi du temps concorde. Les enquêteurs l’interpellent en décembre 2015. Lors de son premier interrogatoire, le chauffeur de bus invoque des trous de mémoire liés à la prise de drogue dure. « Je ne conteste pas les preuves et c’est honteux ce que j’ai fait. Ces dames, je les ai salies et traumatisées (…) Je n’ai pas de souvenirs. » « C’est un dossier dans lequel il y a de nombreuses incohérences. » Gabriel Dumenil, l’un des avocats d’Aïssa Z. Depuis, le mis en cause conteste cette version et clame son innocence. Aïssa Z. a déposé plusieurs plaintes contreX. Il s’étonne notamment que seul son ADN apparaisse sur certaines analyses et non ceux des victimes. « C’est un dossier dans lequel il y a de nombreuses incohérences », insiste M e Gabriel Dumenil, qui assure sa défense aux côtés de M es Cloé Fonteix et Marc Bailly. Il met en cause la fiabilité de plusieurs expertises, insistant sur le délai entre les prélèvements et la réalisation. « Depuis le début, c’est une enquête menée exclusivement à charge contre mon client », insiste-t-il. L’accusé risque vingt ans de réclusion criminelle. Caroline Politi SNCF - 2 place aux Étoiles -C.S. 70001 - 93633 LA PLAINE SAINT-DENIS CEDEX R.C.S. BOBIGNY B 552 049 447 - IMPRIMÉ EN U.E. - 08/2020
GRAND PARIS L’épidémie regagne du terrain en Ile-de-France Covid-19 Les huit départements de la région sont classés en zone rouge « Réussir à vivre avec le virus sans nous laisser entraîner dans une logique de confinement généralisé. » Tel est le mot d’ordre de l’exécutif, du moins celui du Premier ministre, Jean Castex, annoncé vendredi, à la suite du conseil de défense. Pas si simple en Ile-de-France. V La propagation du virus. Sans surprise, les 8 départements franciliens figurent parmi les 42 classés rouge, c’est-à-dire en situation de circulation active du virus. Depuis fin juin, la majorité des indicateurs épidémiologiques régionaux montrent une augmentation de la circulation du virus. « En semaine 36 [du 31 août au 6 septembre], le taux d’incidence – c’est-àdire le nombre de patients ayant un test PCR positif – dépasse les 100 nouveaux cas pour 100 000 habitants en Deux nouvelles lignes à la demande dans l’Essonne et les Yvelines Transports Après un lancement en 2019, le dispositif de transport à la demande (TAD) s’étend en Ile-de-France. Depuis samedi, deux nouvelles lignes de minibus assurant le TAD sont mises en service dans le Pays de Limours (Essonne) et en Haute Vallée de Chevreuse (Yvelines). Selon la région, le TAD permet une meilleure mobilité pour les personnes de la grande couronne qui habitent dans les zones où les transports en commun classiques (bus ou car) ne sont pas adaptés. Le but ? Relier ces zones à une gare ou une ligne de bus classique ou à des équipements. Ces minibus électriques d’une dizaine de places ne roulent que lorsqu’une In minutes avec vous www2Ominutes.fr/paris www.facebook.com/20MinutesParis twitter.com/20minutesparis vingt.minutes sur SnapchatL. Marin/AFP Les 20-30 ans sont actuellement les plus touchés par le Covid-19. Ile-de-France, contre 93,3 la semaine précédente, précise l’agence régionale de santé (ARS). Les 20-30 ans restent les plus touchés avec un taux d’incidence qui dépasse 150 pour 100 000 habitants dans les départements franciliens. réservation est effectuée. Deux systèmes existent. Comme sur une ligne de bus classique, le TAD a un tracé et des arrêts définis. Le bus part lorsque des passagers ont réservé en ligne. Ou il n’y a pas de tracé prédéfini et le TAD s’effectue sur un périmètre donné. Selon son point de départ, le voyageur a accès à un ou plusieurs arrêts de bus. L’itinéraire de desserte est organisé en fonction des demandes. « C’est un vrai outil de lutte contre la fracture territoriale et des inégalités devant les mobilités », souligne Valérie Pécresse, présidente de la région. Selon la région, en 2024, près de 40 territoires seront couverts par ce service. Romain Lescurieux Tous les jours, suivez l’actualité de votre région et participez ! paris@20minutes.fr www.instagram.com/20minutesparis friinkedin.com/company/20-minutes www.pinterestfr/20minutes V Les consignes en vigueur. Le passage d’un département en zone rouge donne au préfet des pouvoirs renforcés. En Ile-de-France, cela se traduit, depuis le 28 août, par l’obligation du port du masque dans Paris et la petite couronne (Hauts-de-Seine, Seine- Saint-Denis et Val-de-Marne) pour tous les piétons. Dans le Val-d’Oise, où le virus circule très activement, le préfet a rendu obligatoire, depuis jeudi, le port du masque dans l’espace public des villes de plus de 10 000 habitants. V Les capacités de test. Selon l’ARS, le taux de dépistage s’est stabilisé en Ilede-France dans la semaine du 31 août au 6 septembre, en restant en dessous des 1 500 tests réalisés pour 100 000 habitants. « Les laboratoires d’analyses sont manifestement proches de leur capacité maximale d’analyse », note Santé publique France. Vingt centres de dépistage installés dans des barnums seront déployés à partir de cette semaine dans la région. Amenés à soulager les laboratoires, ils devraient rester ouverts au moins jusqu’à Noël. Fabrice Pouliquen La météo à Paris AUJOURD’HUI ET EN FRANCE I I. inàffle k météo InmedérammIpmelép 5 Lundi 14 septembre 2020nnCu secondes BFMTV a porté plainte après l’intrusion de « gilets jaunes ». Une trentaine de « gilets jaunes » ont fait intrusion samedi dans les locaux de BFMTV à Paris, a-t-on appris dimanche auprès de la direction de la chaîne, qui a déposé plainte. Environ 2 500 « gilets jaunes » se sont rassemblés samedi dans la capitale, selon le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin. Free-Mobipel en procès à Nanterre après une vague de licenciements. Epinglée après une série de licenciements pour faute grave, la direction de l’ex-centre d’appels de Free à Colombes (Hauts-de-Seine), Mobipel, doit répondre devant le tribunal correctionnel de Nanterre d’entrave au fonctionnement du comité d’entreprise, ce lundi. LE CHIFFRE 496 amendes forfaitaires délictuelles relatives aux stupéfiants ont été dressées à Paris et en petite couronne depuis le 1er septembre. Préfecture de police DEMAIN matin après-midi matin après-midi 17 °C 32 °C 19 °C 32 °C Des points jaunes sur tout l’Hexagone Un temps exceptionnellement chaud concerne les trois quarts du pays avec un soleil de plombl’après-midi  : on attend jusqu’à 38 °C dans le Sud-Ouest. Seules les rives de la Méditerranée connaîtront des températures plus raisonnables. Prévisions ultra détaillées "r 1V-WEEI-APPL1S 1:4CHAINEMEFEO.CON



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :