20 Minutes France n°3548 7 sep 2020
20 Minutes France n°3548 7 sep 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3548 de 7 sep 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 3,7 Mo

  • Dans ce numéro : le dépistage covid-19 se cherche.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
ACTUALITÉ Au boulot, le masque agace Coronavirus Des lecteurs de « 20 Minutes » livrent leurs impressions sur les règles sanitaires navec c minutes -in vous Finis les sourires complices à la cafétéria ou les messes basses en réunion. Les règles sanitaires entrées en vigueur le 1er septembre ont généralisé le port systématique du masque dans les bureaux pour éviter la propagation du Covid-19. Cette mesure a été décidée en raison du rebond de l’épidémie et parce que 29% des 1 255 clusters identifiés par Santé publique France sont survenus en entreprise. « Ça donne chaud. J’ai des plaques sur le visage après trois jours d’utilisation. » Laure Cette obligation est saluée par 70% des Français dans un sondage YouGov réalisé les 31 août et 1er septembre pour le HuffPost. Et par certains de nos lecteurs comme Mathias, qui a répondu à notre appel à témoins  : « Travaillant dans le secteur de la grande distribution, l’obligation généralisée du port du masque a été un soulagement. Au début, ça gratte et ça gêne, après, on arrive à oublier qu’on le porte. » Quant à Sandrine, elle a décidé de positiver  : « J’en ai fait un accessoire de mode et j’assortis mes masques à mes tenues, surtout quand je vais au bureau. » Le hashtag #BalanceTonStage s’est classé samedi en tête sur Twitter. P.Gely/Sipa Sierakowski/Jochmans/Isopix/Sipa (illustration) Le port du masque est obligatoire dans les bureaux depuis le 1er septembre. Mais certains salariés remettent en cause l’utilité du port du masque en entreprise, comme Cédric  : « La plupart des salariés mangent ensemble au resto. Où est l’utilité ensuite de porter le masque devant son écran quand le collègue est à 2 ou 3 m ? » Sous le masque, certains grimacent, comme Laure  : « Ça donne chaud, j’ai des plaques sur le visage après trois jours d’utilisation. Et la buée sur les lunettes, c’est pénible. » « Depuis cette règle, il m’arrive d’avoir mal à la tête le soir », ajoute Matt. Dans certaines entreprises, comme celle de Gaëlle, le masque est devenu un objet de discorde. « Le 1er septembre, tout le monde a joué le jeu et, dès le 2 septembre, c’était n’importe quoi. Ça crée des tensions Des étudiants dénoncent le sexisme subi par les stagiaires #BalanceTonStage « Si tu veux réussir dans la finance, il va falloir sucer. » Des témoignages comme celui-ci, qui reflètent le quotidien de nombreuses stagiaires, ont été relayés sur la page Instagram @ BalanceTonStage par des étudiantes de Sciences po, d’écoles de commerce et d’ingénieurs, de BTS et de CAP. Créé le 26 juillet par trois étudiants de l’école de commerce EM Lyon, ce compte dénonce les abus de pouvoir et le sexisme subis durant les stages en entreprise. « Notre objectif, c’est de mettre en avant tous ces témoignages et d’éveiller entre les collaborateurs. » Pour les personnes à risque face au Covid-19, comme Sophie, le non-respect du port du masque suscite colère et inquiétude  : « Le masque est souvent porté sous le nez ou sur le menton pour beaucoup de mes collègues. » La plupart du temps, les manageurs montrent l’exemple. Parfois, ce n’est pas le cas, comme le souligne Emilie  : « Notre direction nous a dit  : « C’est obligatoire, mais on ne l’imposera à personne. » » A contrario, certains employeurs incitent leurs collaborateurs à dénoncer les mauvais comportements. « La direction nous demande de « balancer » ceux qui ne suivent pas les consignes », témoigne Georges. Bonne ambiance garantie. Delphine Bancaud les consciences », explique à 20 Minutes Agathe, qui précise  : « On reçoit quotidiennement plus d’une quinzaine de messages d’élèves. » Le but est « d’offrir aux victimes un endroit où elles peuvent se confier, anonymement ou pas », ajoute Camille. Leur initiative s’est répandue sur Twitter, où le hashtag a déjà été repris plus de 15 000 fois, se classant samedi en tête des sujets les plus commentés sur le réseau social. « Ça montre qu’on répond à une vraie problématique », conclut Camille. Hakima Bounemoura 8 Lundi 7 septembre 2020 Un mort et plusieurs blessés à Birmingham Attaques au couteau « Les investigations se poursuivent. » Une personne est morte et sept autres ont été blessées, dont deux grièvement, dans la nuit de samedi à dimanche à Birmingham, deuxième ville d’Angleterre, ont annoncé les forces de l’ordre britanniques. La police, qui évoque un « événement majeur », s’est lancée à la recherche de l’auteur de plusieurs agressions au couteau, qui se sont déroulées entre 0 h 30 et 2 h 20 dans plusieurs endroits de la ville. Selon les premiers éléments de l’enquête, ouverte pour meurtre, rien ne permet de retenir à ce stade une hypothèse terroriste ou celle d’un crime haineux, pas plus que celle d’un conflit entre gangs, a expliqué l’un des responsables de la police, SteveGraham, lors d’une conférence de presse. Dimanche, un dispositif policier était toujours en place autour de l’Arcadian, un complexe de bars, restaurants et établissements de nuit de la ville d’un million d’habitants. Le Premier ministre, Boris Johnson, a adressé « toutes [ses] pensées » aux victimes de ce « terrible » événement.nnru secondes Des masques transparents pour les enseignants en maternelle. Les enseignants de maternelle et ceux ayant dans leur classe des élèves malentendants seront bientôt équipés en masques transparents, a assuré dimanche dans Le JDD la secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées, Sophie Cluzel. L’Etat va commander 100 000 masques transparents, a-t-elle précisé. Un gendarme tué dans une attaque en Tunisie. Un membre de la Garde nationale a été tué dimanche matin à Sousse, une station balnéaire de l’est de la Tunisie, au cours d’une attaque « terroriste » au couteau, a annoncé le porte-parole de la Garde nationale. Les trois assaillants ont été abattus. Deux soldats français tués au Mali par une bombe artisanale. Samedi, deux militaires de la force française Barkhane, au Sahel, ont été tués et un grièvement blessé par une bombe artisanale dans le nord du Mali, a annoncé la présidence française.
NORMANDIE, AILLEURS C'EST ICI !. #CetEteEnNormandie PARIS - ÉTRETAT dès 15 € * EN TRAIN + CAR IRLANDE PARIS - TROUVILLE dèsl5 € * EN TRAIN RÉGION NO MA D NORMANDIE Keous RÉSEAU DE MOBILITÉ NOEMAPO TOURISME ErŒDIAPILOTE *Offres soumises à conditions.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :