20 Minutes France n°3543ES2 10 jui 2020
20 Minutes France n°3543ES2 10 jui 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3543ES2 de 10 jui 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 2,9 Mo

  • Dans ce numéro : le réalisateur Jean-Pascal Zadi balaie les clichés dans sa comédie.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
SPORTS Le football va crever l’écran Audiences La reprise du jeu en Europe a drainé un énorme public devant la télé Alerte match de foot français à la télévision. Une semaine après Lyon-Nice sur Canal+, beIN Sports diffusera Le Havre- Paris, dimanche. Une rencontre amicale, certes, mais qui fera quand même notre bonheur. On n’est d’ailleurs pas les seuls. Là où le foot a repris après la pause sanitaire, les audiences télés du foot ont décollé. Ainsi, la Bundesliga est devenue pendant quelques semaines le centre du monde sportif et l’Angleterre a battu le record d’audience d’un match de Premier League lors de Southampton-Manchester City. Tout ça pour des matchs à huis clos. « Les gens ont envie de voir du foot dans cette période qui n’est pas simple. » Laurent-Eric Le Lay, directeur des sports à France Télévisions « Les gens ont bien compris que, même sans public, cela restait du foot, avec des émotions, des vraies oppositions, des buts, justifie Vincent Chaudel, analyste pour l’Observatoire du sport business. La manière de filmer a aussi évolué  : on filme plus le terrain que les tribunes, on a créé des subterfuges pour améliorer l’ambiance sonore et visuelle, le produit est plus agréable à regarder, malgré les tribunes vides. » Preuve que les Français ont envie de revoir du foot sur leur petit écran  : rediffusé pendant le confinement, le match France-Argentine du Mondial L’OM et l’ASSE se retrouvent dès la première journée de Ligue 1. R. Vennenbernd/AP/Sipa D. Cole/AP/Sipa 1'4.,e, gtrie Des stades vides en Bundesliga, mais des audiences remarquables. 2018 a réuni un pic de 800 000 téléspectateurs. L’aubaine est donc immense pour France Télévisions, à qui les hasards du calendrier offrent la diffusion de la finale de Coupe de France (PSG- Saint-Etienne, 24 juillet) et celle de Coupe de la Ligue (PSG-Lyon, 31 juillet). « On en est extrêmement satisfait, sourit Laurent-Eric Le Lay, le directeur des sports de France TV. Les gens ont envie de voir du foot dans cette période qui n’est pas simple. » Selon Vincent Chaudel, les finales domestiques vont battre des records d’audience et potentiellement atteindre les « 8 à 9 millions de téléspectateurs », l’équivalent d’un gros match des Bleus. La suite, elle, est plus incertaine. D’abord parce que les audiences allemandes ont prouvé qu’après.00%15 lelleZer l’effet « retour », la passion s’effritait. Ensuite, parce qu’un tout nouvel acteur, Mediapro, arrive toujours entouré d’un certain flou pour diffuser la Ligue 1. Enfin, parce que les grands événements attendus à la fin de l’été, le Tour de France et Roland-Garros, ne se tiendront pas aux dates et conditions habituelles. Mais la thèse de la perte de goût de l’amateur de sport n’est pas à craindre. « Quand on est sevré, on regarde, reprend Vincent Chaudel. Un Bordeaux- Nantes que seuls les supporteurs auraient regardé, tout le monde le regarde. » « Je pense qu’il y aura beaucoup de monde devant le sport, car c’est une forme de retour à la vie, de montrer qu’on est là, vivants », conclut Laurent- Eric Le Lay. Bertrand Volpilhac Retour aux affaires courantes Ligue 1 Vingt clubs, trentehuit journées. Pas de surprise dans le calendrier de la saison 2020-2021 dévoilé jeudi par la LFP, même si le Conseil d’Etat doit se prononcer dans les jours qui viennent sur l’appel des deux clubs relégués (Amiens et Toulouse) en Ligue 2. En attendant, l’élite du football français commencera avec deux belles affiches, le week-end du 22 août  : Marseille- Saint-Etienne et Lille-Rennes. Le PSG, de son côté, commencera, a priori, tranquillement avec la réception de Metz. Paris retrouvera d’ailleurs très tôt l’OM, mi-septembre, pour le compte de la troisième journée de L1. C’est très précoce et plutôt inhabituel de mettre la grande affiche de la saison aussi tôt. Peut-être peut-on y trouver une volonté de renforcer le début de saison pour bien lancer la campagne d’abonnements au niveau du diffuseur, Mediapro. Par ailleurs, avec la fin de la Coupe de la Ligue, les clubs de Ligue 1 n’auront pas un début d’année trop chargé en janvier 2021, ce qui pourrait permettre aux clubs européens d’arriver moins fatigués vers les phases finales. Enfin, un peu moins que d’habitude, parce que la LFP a profité de ces nouvelles plages pour insérer quelques journées dites « en semaine ». B.V. 14 Vendredi 10 juillet 2020 Froome attendu comme le messie Cyclisme Après dix années fastes chez Sky, devenu Ineos en 2019, Christopher Froome quittera en fin de saison l’équipe britannique qui l’a propulsé au sommet du cyclisme mondial avec notamment quatre victoires sur le Tour de France. Il rejoindra l’an prochain la formation Israel Start-Up Nation, nouvelle venue en World Tour, le plus haut niveau du cyclisme mondial. « L’équipe israélienne et le légendaire champion vont signer le 1er août un contrat long qui verra Froome porter le maillot bleu et blanc d’ISN jusqu’à la fin de son illustre carrière », promet l’équipe dans un communiqué. L’issue semble logique, tant la concurrence était devenue vive ces dernières années au sein d’une formation souvent décrite comme un rouleau compresseur. En 2018, son coéquipier et compatriote Geraint Thomas lui avait été préféré pour jouer la victoire dans la Grande Boucle, avant l’émergence en 2019 du Colombien Egan Bernal, vainqueur de l’épreuve à 22 ans. Il restera à « Froomey » un dernier défi avec Ineos  : remporter une cinquième fois le Tour de France, qui commencera le 29 août.nnru secondes Pas de finales de coupes d’Europe de rugby à Marseille. Les finales de la Champions Cup et du Challenge européen, prévues à Marseille en octobre, seront disputées « dans un ou deux nouveaux stades », a annoncé jeudi l’organisateur. La ville phocéenne accueillera en revanche les finales de la saison 2021. La Chine renonce à organiser plusieurs compétitions. Pour lutter contre la propagation du Covid-19, la Chine n’organisera pas moult événements sportifs internationaux, a annoncé le gouvernement jeudi. Le pays doit notamment accueillir de la F1, et plusieurs tournois de tennis, mais la plus haute autorité sportive chinoise ne détaille pas la liste des événements concernés. Le Final 8 de Ligue des champions à huis clos. Les quarts et demifinales de la C1, qui se joueront sur des matchs uniques à élimination directe, se disputeront sans public à Lisbonne, en raison du regain du Covid-19 dans la capitale portugaise et ses environs.
Cu mimates PRODUCTION pour Vendredi 10 juillet 2020 Drive-in réinventé Tendance Prêt à vous faire une toile en plein air ? Le drive-in revient ! Alors que les salles de cinéma sont restées portes closes pendant plus de trois mois, les drive-in ont profité du déconfinement progressif pour rallumer leurs vidéo-projecteurs aux quatre coins du monde, en France y compris. Une véritable tendance qui montre que le cinéma est un art qui se savoure toujours mieux en public et sur écran géant. Pour remonter à l’origine du drive-in, il faut se plonger dans les années 30. Richard Hollingshead, propriétaire d’une entreprise chimique décide d’ouvrir une salle de projection en extérieur, visible depuis sa voiture Et comme toute brillante idée, elle nait de la réponse à un besoin. L’embonpoint de sa mère l’empêchait en effet de s’installer confortablement dans des sièges de cinémas normalisés. C’était le 6 juin 1933, à Camden dans le New Jersey. Si ce premier drive-in, ouvert au milieu de la Grande Dépression restera ouvert seulement 14 mois - faute de profit - le concept rencontrera véritablement le succès dans les années 50. Aux Etats-Unis, on comptabilisait à l’époque pas moins de 4 000 drive-in (contre seulement 330 aujourd’hui) dont le populaire Pickwick Drive-In, où se déroule une des scènes mythiques du film Grease. Les Européens et Français devront attendre les années 60 pour visionner un film en plein air. En 1967, c’est dans la commune de La Farlède, sous le soleil varois, qu’ouvre le premier « ciné-parc » de France. Il y restera pendant près de dix ans. Puis, en 1970, au moment de la création des historiques Halles de Rungis, un drivein fut installé pour offrir une vie nocturne au lieu. Ne cherchez pas, il a fermé depuis faute de public. Le cinéma autrement En pleine pandémie mondiale, les salles de cinéma ont du baisser le rideau laissant de nombreux cinéphiles en mal de films. Résultat ? Les services de VOD ont vu leurs chiffres exploser face à une demande de plus en plus importante de divertissement. Au départ, confiné chez soi, chacun regarde seul ou en famille les films sur « Le Grand Bain »  : feel-good movie Ces hommes vont se dépasser. Studiocanal GmbH/Mika Cotellon Sorti en octobre 2018, le film « Le Grand Bain » s’était classé en tête du box-office pendant plusieurs semaines lors de sa sortie, faisant alors plus de 4 millions d’entrées. Outre son casting sur-mesure, composé – entre autres – de Mathieu Amalric, Guillaume Canet, Benoît Poelvoorde, Leïla Bekhti ou encore Virginie Efira, cette comédie chorale séduit par son côté « feel good movie » qui réussit à vous tirer néanmoins une larmichette ! On aime l’audace dont a fait preuve Gilles Lellouche en associant une pléiade d’acteurs reconnus à un pitch en apparence simple mais résolument original. « Je voulais leur faire pratiquer une discipline qui les fragilise et les oblige à être solidaires », expliquait le réalisateur lors du Festival de Cannes. Car oui, le Grand Bain raconte l’histoire de sept hommes aux vies décousues qui se lancent un défi  : celui de participer au championnat du monde de natation synchronisée. Un pari doublement risqué puisqu’ils n’ont pour certains jamais mis les pieds dans une piscine et que cette discipline est majoritairement pratiquée par des femmes aux silhouettes élancées. Pour ce projet un peu fou, ils vont donc devoir tout apprendre, sortir de leur individualisme pour se mettre dans le bain, et découvrir ensemble, en groupe, l’envie et le goût de l’effort. Et pas seulement en apparence ! Les acteurs ont du s’entraîner à raison de 2 fois par semaine pendant 7 mois pour atteindre l’objectif.. Des valeurs et des vraisemblances de situations qui font écho à notre époque où, face aux difficultés et à la crise, l’entraide et le partage deviennent de véritables piliers. Une ode joyeuse à l’humanité ! M.H. Ce contenu a été réalisé pour Häagen-Dazs, par 20 Minutes Production, l’agence contenu de 20 Minutes. GettyImages Qui n’a jamais rêvé de sortir de son cinéma pour vivre l’expérience drive-in. la télévision. Puis, face au déconfinement progressif, les mesures s’assouplissent et l’envie de retrouver des interactions sociales, tout en profitant des extérieurs, s’impose. Certains parient alors sur le phénomène drivein. C’est le cas notamment du Drive-in Festival, un événement quasi improvisé (organisé en mai dernier) qui a trouvé son public avec plus de 3 500 spectateurs à Bordeaux, soit environ 400 spectateurs par soir, venus visionner un film depuis leur voiture. D’autres pourront le faire depuis un.PC4(ég LE GIN eelt4 61.113 e_CAU  : F'41% LE S ! MEEÎ8 JUILLET bateau, puisqu’à l’occasion de Paris Plages 2020, la capitale accueillera pour la première fois un cinéma flottant, où les spectateurs pourront retrouver les plaisirs du 7 ème art depuis l’un des 38 bateaux électriques installés sur les bords des quais de Seine et de Loire. Alors quoi de mieux que le drive-in pour allier le plaisir de se « faire une toile » en public tout en respectant les gestes barrières dans une ambiance hors du commun ? Marie Hazet 20 Minutes Production Publicité LE CINÉMA SUR L’EAU A l’occasion de l’ouverture de Paris Plages 2020, le Bassin de la Villette accueillera pour la première fois un cinéma flottant sur les bords des quais de Seine et de Loire le 18 juillet. PLACE AU BOAT-IN Pour marquer le coup et lancer officiellement la saison estivale, Häagen-Dazs, mk2 et la Ville de Paris se sont associés pour un événement hors du commun  : « Le Cinéma sur l’eau ». Ce drive-in un peu fou sera le premier cinéma flottant de la capitale. Installé dans de petits bateaux électriques, les amoureux du 7 ème art pourront ainsi respecter les gestes barrières tout en profitant d’une expérience inédite, loin des inquiétudes et du tumulte de la ville. HÄAGEN-DAZS ET LE CINÉMA, DESTIN CROISÉ Cet été, la marque partage à nouveau son amour du 7 ème art de manière inattendue, en s’associant au Cinéma sur l’eau qui promet une expérience unique en son genre. Depuis sa création il y a 60 ans, Häagen- Dazs fait des choix forts et assumés, notamment en ce qui concerne l’élaboration de ses produits. La projection du film Le Grand Bain est l’occasion parfaite pour encourager ses consommateurs à faire de même et vivre leur vie comme ils l’entendent. COMMENT S’INSCRIRE ? La billetterie gratuite est ouverte jusqu’au 15 juillet sur le site eteparticulier.paris. 150 chanceux pourront assister à cette projection extraordinaire depuis les 38 bateaux électriques, mis à disposition pour l’événement.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :