20 Minutes France n°3541 29 jun 2020
20 Minutes France n°3541 29 jun 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3541 de 29 jun 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 6,6 Mo

  • Dans ce numéro : Hidalgo a remporté les municipales à Paris.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
ACTUALITÉ Environnement Les membres de la Convention citoyenne pour le climat sont reçus ce lundi à l’Elysée 6 Lundi 29 juin 2020 « On s’est trop impliqués pour lâcher » Ce week-end, les 150 membres de la Convention citoyenne pour le climat, tirés au sort pour débattre de solutions pour réduire les émissions de gaz à effet de serre de 40% d’ici à 2030, avaient un discours à préparer. Après avoir remis leur rapport le 21 juin à Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique, ils sont invités à l’Elysée ce lundi, en fin de matinée, par Emmanuel Macron, qui avait voulu cette convention comme une réponse à la crise des « gilets jaunes ». Neuf mois de débats Que vont-ils lui dire ? « C’est tout l’objet des chaînes de discussions que nous avons à 150 ces derniers jours, lance Lambert Allaerd, Lillois tiré au sort pour être l’un des six membres à prendre la parole devant le président. On ne va pas revenir en détail sur B. Guay/AFP Des membres de la convention accrochent leur portrait à Paris, le 5 mars. nos 149 propositions. On n’aura pas le temps, et Emmanuel Macron les connaît déjà. » « L’idée est de revenir sur cette expérience et d’exprimer nos attentes », emboîte la Sarthoise Mélanie Cosnier, elle aussi tirée au sort. Et puis rideau ? « Impossible, répond le Nantais William Aucant, lui aussi dans les 150. On s’est beaucoup trop impliqués dans cette mission pour qu’on puisse lâcher comme ça. » Un constat que dressent aussi Lambert, Mélanie ou encore Marie*, 34 ans,. Tous parlent de cette convention comme une expérience qui marquera durablement leur vie, voire en changera le cours. « Une claque », évoque William Aucant. Lambert s’attarde plus, pour sa part, sur l’expérience de démocratie participative vécue pendant neuf mois. « J’ai été témoin d’échanges d’égal à égal entre des personnes qui ne se seraient jamais parlé dans la vie normale, raconte-t-il. Et puis, il y avait ce côté assez fou de pouvoir lancer une idée et, tout de suite, jauger son acceptabilité sociale à travers les réactions qu’elle suscitait au sein de la convention [censée être le miroir parfait de la société française]. » Il résulte de ce travail un pavé de 400 pages dont Mélanie, Lambert, Marie et William se disent très « fiers ». « Notre mission, désormais, est de partager notre expérience. » Lambert Allaerd, membre de l’association Les 150 Et l’aventure est loin de s’achever ce lundi. « La saison 2 commence », dit en souriant Mélanie Cosnier. La dissolution de la convention, le 21 juin, a été suivie de la création d’une association, Les 150. « Cent vingt citoyens de la convention y ont adhéré », précise William Aucant. « Notre mission, désormais, est de partager notre expérience auprès des Français, résume Lambert Allaerd. Expliquer pourquoi nous sommes arrivés à ces 149 propositions et inviter le plus grand nombre à débattre et réfléchir autour de ces mesures. » Fabrice Pouliquen * Le prénom a été changé.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :