20 Minutes France n°3540 25 jun 2020
20 Minutes France n°3540 25 jun 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3540 de 25 jun 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 3 Mo

  • Dans ce numéro : la campagne a changé de cap.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
F. Dupoux/Sipa ACTUALITÉ Municipales Avec la crise, de nouveaux thèmes ont émergé avant le second tour Le coronavirus n’a pas chamboulé que le calendrier des élections municipales. L’épidémie a aussi poussé les candidats encore en lice pour le second tour dans 5 000 communes, dimanche, à adapter ou enrichir leur programme de campagne. Tour d’horizon de ces nouveautés. V Des plans de relance. Soutenir l’économie est la priorité de nombreux candidats. « La seule chose qui évolue dans notre programme, Le week-end (ici samedi dernier), le Premier ministre devient candidat. S. Al-Doumy/AFP c’est l’enveloppe de 1 million d’euros pour aider les commerces et entreprises », explique le maire sortant d’Auray (Morbihan), Joseph Rochelle, à la tête d’une liste sans étiquette. « On allégera les taxes », poursuit l’édile, qui souhaite également la création d’un service d’urgence. V Des économies. Au lieu d’ajouter des propositions, certains décident d’en enlever. A Annecy, l’ex-LREM Frédérique Lardet a renoncé à son projet de baisser la taxe foncière pour les ménages. « Cela coûtait 15 millions d’euros, on préfère baisser la cotisation foncière des entreprises, pour soutenir les TPE et PME », explique la députée de Haute-Savoie, dont la liste a fusionné avec celle du candidat EELV, François Astorg. Au Havre, Philippe « n’a pas le boulard » Avant le second tour, l’actuel maire du Havre, Jean-Baptiste Gastinne, colistier LREM d’Edouard Philippe, s’est rendu mardi au marché « convaincre les électeurs d’aller voter », alors que Le Havre (Seine-Maritime) a enregistré un taux d’abstention de 60% le 15 mars. Le Premier ministre, lui, n’était pas présent. En semaine, il reste à Matignon. Le week-end, il met sa casquette de candidat et se rend au Havre. Cette double campagne fait dire à certains, comme le patron des communistes, Fabien Roussel, que l’ancien maire du Havre (2010-2017) est un « candidat fantôme ». « Ce n’est pas parce qu’il n’est pas là qu’il ne nous V Plus de santé. Déjà présente dans certains programmes, la santé est davantage mise en avant dans les tracts et les discours. « Nous n’avons pas ajouté de mesures, mais nous avons repriorisé les sujets, explique Cécile Prudhomme, membre de l’équipe de campagne de la candidate écologiste Anne Vignot, à Besançon (Doubs), soutenue par la gauche. En mars, la santé n’était pas le sujet numéro un pour les électeurs, ça l’est devenu. » Le thème figure désormais en première position du nouveau tract. « Cette crise a été un révélateur, on mesure encore plus l’urgence de changer notre ville », abonde l’équipe du candidat socialiste à Nancy, Mathieu Klein, renforcée dans son opposition à la suppression de postes et de lits à l’hôpital. booste pas, rétorque sa colistière Louisa Couppey. Il nous parle souvent, par visio, par messages. Et quand il vient, ça a un effet extraordinaire. » A l’échelle nationale comme dans sa ville, la cote de popularité du Premier ministre a connu une embellie au fil de la crise du coronavirus. « Je l’aime bien, hoche Alain en remballant ses pêches et ses cerises. Quand il vient au Havre, je vois qu’il n’a pas pris le boulard, même s’il est Premier ministre. » Un sondage Ifop donne la liste d’Edouard Philippe en tête le 28 juin avec 53% des suffrages, contre 47% pour la liste soutenue en particulier par le PCF, le PS et LFI. De notre envoyée spéciale,L.C. 6 Jeudi 25 juin 2020 La crise sanitaire a poussé les candidats à adapter ou enrichir leur programme, alors que le second tour, dimanche, a lieu plus de trois mois après le premier. La campagne s’est changé les idées V Plus d’écologie. L’écologie municipale avait déjà infusé au-delà d’EELV pour ces élections, mais le confinement a accentué ce phénomène, notamment en matière de transport. Les pistes cyclables apparues pendant la crise dans plusieurs villes pour inciter les habitants à enfourcher leur vélo pourraient être pérennisées, comme le propose la maire sortante divers droite de Morlaix (Finistère), Agnès Le Brun. « On a décidé de renforcer l’aide à l’achat d’un vélo électrique », explique aussi Frédérique Lardet, à Annecy. Tous les candidats espèrent que les électeurs seront sensibles à leurs efforts d’adaptation, alors qu’une abstention record a marqué le premier tour du scrutin. Laure Cometti « Il doit faire un choix » Edouard Philippe a choisi de rester Premier ministre tant qu’Emmanuel Macron le souhaitera. « Je serai de retour au Havre. Au plus tard en mai 2022, mais peut-être beaucoup plus tôt », a-t-il clarifié le 16 juin à Paris Normandie. « Il peut redevenir maire dans dix jours ou deux ans, assure Jean-Baptiste Gastinne. Il faut simplement l’expliquer aux électeurs. » Mais cela déplaît à certains habitants, comme Corinne, retraitée  : « Il doit faire un choix  : s’il est élu, il rentre ! »
Une promo sans pression. Pack de 12 bières Heineken Bière blonde à la fraîcheur incomparable et à la saveur unique & équilibrée. −50% * sur le 2 ème article Jusqu’au 28 juin *** Remise immédiate en caisse sur le moins cher des 2 produits au choix. Offre non cumulable avec toute autre offre ou promotion en cours. Panachage possible avec tous les packs bouteille de la marque « Heineken ». ** Les 21 et 28 juin, uniquement pour les magasins ouverts le dimanche. Monoprix – SAS au capital de 78 365 040 € - 14-16, rue Marc Bloch – 92110 Clichy – 552 018 020 R.C.S. Nanterre. – – Pré-presse  : L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA S ANTÉ. À C ONSOMMER AVEC M ODÉRATION.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :