20 Minutes France n°3539 23 jun 2020
20 Minutes France n°3539 23 jun 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3539 de 23 jun 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 2,9 Mo

  • Dans ce numéro : vent mauvais pour la clim.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
ACTUALITÉ Des salariés déconfits Vie en entreprise La crise sanitaire a atteint psychologiquement certains employés et a fait naître chez eux de nouvelles attentes Impossible de reprendre la vie de bureau comme avant. La crise du coronavirus a bouleversé les vies personnelle et professionnelle des salariés. Et les séquelles se font déjà ressentir. « Ils se sont sentis vulnérables physiquement et psychologiquement, commente Christophe Nguyen, psychologue du travail et président du cabinet Empreinte humaine. Ils vont être marqués durablement. » Les entreprises vont devoir prendre en compte cette situation, à l’heure même où elles veulent se remettre en ordre de bataille pour compenser les pertes pendant la période de confinement. Pour recréer une dynamique, elles tentent de faire revenir leurs équipes sur site. « Mais force est de constater qu’elles ont du mal à les convaincre, observe Benoît Serre, vice-président de l’Association nationale des DRH. Car certains Cécile Bourgeon ne récupère pas sa fillette Affaire Fiona Lors de l’audience, il y a une semaine, elle avait laissé peu d’espoir. Selon nos informations, la juge des enfants du tribunal judiciaire de Perpignan (Pyrénées-Orientales) a confirmé, lundi, le placement dans une famille d’accueil de la fille de Cécile Bourgeon née en février. La décision est valable pour une durée d’un an. Selon nos informations, la juge a pointé deux raisons de maintenir la fillette en famille d’accueil. D’une part, le profil administratif du père de l’enfant, en situation irrégulière sur le sol français, dont les démarches de régularisation n’ont pas encore abouti. D’autre part, le procès à venir de Cécile Bourgeon. Toujours poursuivie pour les coups ayant entraîné la mort de sa première fillette, Fiona, en 2013, sans intention de la donner, elle doit être jugée en appel par la cour d’assises du Rhône du 1er au 18 décembre. Elle encourt une peine de trente ans de réclusion criminelle. La fille dont Cécile Bourgeon réclamait la garde aujourd’hui est son quatrième enfant. Vincent Vantighem 20 Minutes/Canva salariés ont du mal à s’organiser, l’école n’ayant souvent repris qu’à temps partiel pour leurs enfants. » « Des salariés craignent de s’exposer au virus, et certains se sont habitués à télétravailler », constate aussi Delphine Chaffaut, DRH du cabinet Sadec-Akelys. Ce manque « Les manageurs vont devoir redonner du sens au travail. » Benoît Serre, vice-président de l’Association nationale des DRH d’envie de regagner le bureau peut aussi cacher une volonté de rester à distance de ses collègues pour ceux qui ne se sentaient déjà pas très à l’aise dans leur poste avant le confinement. Si les manageurs rêvaient de fédérer leurs équipes autour d’eux rapidement, ils se rendent compte de la difficulté à y parvenir. Le confinement a parfois mis à mal l’unité d’un service. « L’esprit collectif s’est délité pendant le confinement, explique Christophe Nguyen. Beaucoup de salariés se sont sentis isolés ou estiment que leurs difficultés n’ont pas été suffisamment prises en compte par leur employeur. » Le travail à distance a aussi généré des tensions entre collaborateurs, en raison des échanges plus difficiles par écrit. Chacun a aussi eu le temps de s’interroger sur le sens de son travail, et des envies d’ailleurs sont nées chez beaucoup. Les tumultes économiques que traversent de nombreuses entreprises Une majorité de jeunes considèrent difficiles les rencontres amoureuses Exclusif Alors que l’épidémie de coronavirus recule en France, le retour à la vie d’avant pour les interactions sociales ne semble pas être pour tout avec vous de suite. L’été, période propice aux rencontres amoureuses, est arrivé, mais 76% des jeunes estiment difficile de rencontrer quelqu’un en Le confinement n’a pas favorisé les nuits torrides des 18-30 ans. Pixabay 6 Mardi 23 juin 2020 Le confinement a pu dans certains cas mettre à mal l’unité d’un service. ce moment, selon notre dernier baromètre « #MoiJeune, déconfiné et demain ? » *, 20 Minutes-OpinionWay. Résultat, ce n’est pas la joie question libido pour les jeunes célibataires, qui se mettent une note de 4,59 sur 10, contre 5,75 pour les jeunes en couple. Le sexe à distance, non merci Forcément, le confinement n’a pas favorisé les nuits torrides des célibataires. Ils ne sont que 11% à considérer que leur vie sexuelle a évolué positivement pendant cette période, contre 23% des jeunes en couple. Il faut dire que, au-delà des interdits et des risques de contamination, les jeunes préfèrent les rencontres en chair et en os. A propos des rencontres virtuelles, 91% des jeunes en couple et 58% des célibataires déclarent  : « Ce n’est pas ma came. » De même, 85% des jeunes en couple et 79% des célibataires assurent ne pas pratiquer le sexe à distance. Ainsi, seuls 8% des jeunes en couple et 11% des célibataires ont organisé un rencard par visio lors du confinement. Charlotte Murat * Réalisé en ligne du 11 au 16 juin auprès d’un échantillon représentatif de 538 jeunes âgés de 18 à 30 ans, selon la méthode des quotas.compliquent la donne en interne  : « Dans les entreprises en difficulté, les salariés ont peur du plan social et s’inquiètent des décisions qui seront prises à la rentrée, constate Benoît Serre. Ils vivent très mal cette incertitude, ce qui peut les démotiver. » Pour reconstituer un collectif de travail, les manageurs auront du pain sur la planche dans les prochains mois, selon Benoît Serre  : « Ils vont devoir redonner du sens au travail, simplifier l’organisation, réduire le nombre de réunions et passer d’un modèle de management fondé sur le contrôle à un autre, établi sur la confiance. » Delphine Bancaud Emmanuel Macron évoque la « mort cérébrale de l’Otan ». Les récents incidents navals qui ont opposé la France et la Turquie en Méditerranée, objets d’une enquête à l’Otan, constituent « l’une des plus belles démonstrations qui soient » de « la mort cérébrale » de l’alliance, a estimé lundi le président français Emmanuel Macron. Nokia France veut supprimer un tiers des effectifs d’Alcatel-Lucent. L’équipementier télécoms finlandais Nokia a annoncé lundi la suppression en France de 1 233 emplois de sa filiale Alcatel-Lucent, soit un tiers des effectifs de l’entreprise dans l’Hexagone. Le groupe prévoit un plan de départs volontaires et « des solutions de reclassement ». Couvre-feu renforcé à Kourou, très touchée par le Covid-19. Le préfet de Guyane, Marc Del Grande, a renforcé le couvre-feu dans la ville spatiale de Kourou, commune du littoral guyanais la plus touchée en nombre de cas de Covid-19 par habitant, a-t-il indiqué.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :