20 Minutes France n°3539 23 jun 2020
20 Minutes France n°3539 23 jun 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3539 de 23 jun 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 2,9 Mo

  • Dans ce numéro : vent mauvais pour la clim.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
ACTUALITÉ La climatisation en question Coup de chaud Un mauvais système de ventilation peut favoriser la diffusion du Covid-19 dans les lieux fermés Alors que Météo-France annonce un pic de chaleur dans l’Hexagone dans les jours à venir, faut-il remettre en route la climatisation dans le contexte sanitaire actuel ? Des inquiétudes étaient nées d’une étude de cas dans un restaurant chinois, où neuf personnes ont été infectées par le SARS-CoV-2. Une première analyse évoquait alors le rôle central de la climatisation dans la dispersion des gouttelettes ou des aérosols. Avant d’être démentie par une reconstitution méthodique du processus de contamination par une équipe chinoise bien connue de Francis Allard, professeur émérite à l’université de La Rochelle, à l’origine d’un avis général sur la question partagé à l’échelle de l’Union européenne  : « Le restaurant n’était pas assez ventilé. A cause du manque d’air neuf provenant de l’extérieur, il y a eu une stagnation des particules virales dans l’air. » Pour diminuer les risques de contamination, il faudrait donc plutôt faire circuler l’air au maximum, comme l’a démontré un autre cas d’étude dans un Ehpad canadien, où la totalité des 226 résidents s’est retrouvée contaminée par le Covid-19 après la panne du système de ventilation centrale. Alors, banco pour la climatisation à fond les ballons pour supporter la chaleur qui arrive ? « Ce qu’il faut à tout prix éviter, c’est le brassage d’air recyclé, explique Francis Allard. Or, pour « L’utilisation de ventilateur est contre-indiquée » Quant aux ventilateurs, le Haut Conseil de la santé se montre définitif dans son avis du 21 mai  : « Dans les espaces collectifs de petit volume, clos ou incomplètement ouverts, l’utilisation de ventilateur à visée de brassage de l’air en cas d’absence de climatisation est contre-indiquée dès lors que plusieurs personnes sont présentes dans cet espace, même porteuses de masque. » L’Anses a lancé un site Web pour signaler la présence de l’insecte. R. Meigneux/Sipa V. Hache/AFP Les climatiseurs sont déconseillés dans les espaces de vie collective. des motifs d’économie d’énergie, la plupart des lieux de vie collective font recirculer des flux d’air intérieur parce que ça coûte moins cher. » L’importance de l’air neuf Le ministère de la Santé recommande ainsi de « vérifier l’absence de mélange et l’étanchéité entre l’air repris des locaux et de l’air neuf dans les centrales de traitement d’air afin de prévenir l’éventuelle recirculation de particules virales dans l’ensemble des locaux par l’air soufflé. » Des consignes logiques, selon Francis Allard  : « Soit on peut faire fonctionner la climatisation avec des débits d’air neuf, soit on ne l’allume pas. Il vaut mieux ouvrir les fenêtres. » Julien Laloye Une campagne contre la propagation du moustique-tigre en France Santé Arrivé dans l’Hexagone au milieu des années 2000, le moustique-tigre est aujourd’hui présent dans une soixantaine de départements. Or l’insecte peut transmettre à l’homme des maladies virales comme la dengue, le chikungunya et Zika. Face au risque sanitaire, l’Agence nationale de sécurité sanitaire alimentation, environnement, travail (Anses) lance une campagne d’information pour l’identifier et signaler sa présence sur le site Signalement-moustique.anses.fr. Mais comment éviter que l’insecte ne prenne ses quartiers dans votre jardin ? Chaque coin d’eau stagnante pouvant se transformer en réservoir à moustique, il est recommandé de vider régulièrement les coupelles des pots de fleurs, mettre les récipients à l’abri de la pluie, recouvrir les bidons de récupération avec des moustiquaires. « Il est déterminant que les gens soient informés de la biologie et des milieux de prolifération des moustiques-tigres, souligne Anna-Bella Failloux, entomologiste médicale. Car la majorité des gîtes larvaires se trouvent dans des espaces privés. » Anissa Boumediene 4 Mardi 23 juin 2020 La pandémie « s’accélère » dans le monde Covid-19 Un million de cas de coronavirus ont été détectés en seulement huit jours dans le monde. La pandémie de Covid-19 « continue de s’accélérer », a prévenu lundi le directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus. « Nous savons que la pandémie est bien plus qu’une crise sanitaire, c’est une crise économique, sociale et, dans de nombreux pays, politique, a-t-il ajouté, lors d’une conférence virtuelle organisée par l’émirat de Dubaï. Ses effets se feront sentir sur des décennies. » Il a par ailleurs appelé les laboratoires pharmaceutiques à augmenter la production de dexaméthasone et à « distribuer rapidement dans le monde entier » ce stéroïde,qui s’est révélé efficace pour traiter les malades les plus gravement atteints par le Covid-19. La mise en garde du dirigeant de l’OMS intervient alors que de nombreux pays sont entrés dans une phase de déconfinement pour relancer leurs économies. Le Covid-19 a tué au moins 468 800 personnes dans le monde et en a contaminé plus de 9 millions. De nouvelles interpellations à Dijon. Une deuxième opération de recherche d’armes, lancée lundi à la suite des violences survenues du 12 au 15 juin à Dijon (Côte-d’Or), a permis l’interpellation dans l’agglomération de neuf personnes et la découverte d’armes à feu. Les prix des carburants poursuivent leur remontée. Dans le sillage des cours du brut, les prix des carburants routiers vendus en France ont continué à remonter légèrement la semaine dernière, selon des chiffres officiels publiés lundi. Le gazole, carburant le plus vendu, valait 1,2161  € par litre, en hausse de 0,69 centime. New York va enlever une statue de l’ex-président Theodore Roosevelt. La ville de New York a annoncé qu’elle allait retirer une statue du 26 e président des Etats-Unis Theodore Roosevelt de son emplacement, en raison de ses opinions jugées colonialistes et racistes. Donald Trump a critiqué cette décision, qu’il a qualifiée de « ridicule ».



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :