20 Minutes France n°3538 22 jun 2020
20 Minutes France n°3538 22 jun 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3538 de 22 jun 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 5,7 Mo

  • Dans ce numéro : les cinémas rouvrent leurs portes aujourd'hui.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
SPORTS Un silence très parlant Football Le huis clos réussit beaucoup mieux aux équipes qui jouent à l’extérieur Le match à domicile – et par extension à l’extérieur – existe-t-il encore ? C’est la question que se posent les observateurs depuis la reprise du football à huis clos, un peu partout en Europe. Directeur des investissements de la banque Nordea et fan de foot, Robert Naess a noté un bouleversement des tendances habituelles  : d’après ses calculs, les 56 matchs disputés en Bundesliga depuis la mi-mai n’ont débouché que sur 13 victoires à domicile et deux fois plus de victoires des visiteurs. Une tendance inédite et quasi diamétralement opposée à celle observée sur vingt ans. « Cela peut être psychologique. Pour les hôtes, c’est un peu triste parce qu’ils sont habitués à jouer devant leur public qui les stimule. » « Le public n’est pas seulement là pour encourager, il met aussi la pression. » Fabrice Dosseville, professeur en psychologie sociale Triste et source de distraction, selon Sergio Conceiçao. L’ancien entraîneur du FC Nantes, désormais sur le banc du FC Porto, attribue certaines « erreurs de concentration » à l’absence de supporteurs. Une hypothèse « à vérifier » pour Fabrice Dosseville, professeur en psychologie sociale du sport à l’université de Caen  : « Il y a une sorte de stress autour des matchs. Le public participe à une forme de vigilance par ses réactions. Le « Matador » Edinson Cavani. D. Thompson/AP/Sipa M. Euler/AP/Sipa L’absence de supporteurs provoque des erreurs de concentration, selon un coach. Il n’est pas seulement là pour encourager, il met aussi la pression. » Sur les siens, donc, mais aussi sur l’adversaire. C’est encore plus vrai quand le joueur évolue dans un grand club. Habitué aux chaudes ambiances de Lisbonne et Porto, Yohan Tavares (Tondela) a déjà pu jouer à huis clos contre Benfica et le Sporting et note un gros changement depuis la reprise. « Quand tu perds la balle au milieu de terrain contre ces grosses équipes, d’habitude tu sens la pression des supporteurs adverses qui poussent, tu sens des ondes, je ne sais pas trop comment le décrire. Et ça, on ne l’a pas ressenti contre Benfica à huis clos. » Tondela a finalement pu repartir du Estadio da Luz avec le point du nul (0-0) sans succomber au traditionnel enfer du dernier quart d’heure. L’arbitre aussi doit être plus tranquille et partial sans ces supporteurs qui l’accablent de tous les maux (mots) à chaque coup de sifflet contre l’équipe locale. « A haut niveau, l’arbitre est professionnel et je considère qu’il reste neutre du début à la fin, analyse Fabrice Dosseville. Mais quelques travaux ont montré dans des situations particulières que l’arbitre peut tenir inconsciemment compte du public. Ça peut aussi impacter le joueur qui, parfois, se force à protester sous l’effet du mécontentement de la foule. » Pour Robert Naess, les joueurs visiteurs se nourrissent des avantages dont sont privées les formations évoluant à domicile. « Ils bénéficient d’un surcroît d’énergie parce qu’ils voient leurs adversaires privés de ces atouts. » Le professeur d’université abonde. « Les joueurs qui jouent à l’extérieur se disent qu’ils jouent sur terrain neutre et y voient là une opportunité. » Une fois le constat posé, que reste-t-il de l’équité sportive ? Fabrice Dosseville ouvre une brèche pour conclure. « Des lors qu’on change un facteur et qu’il modifie les résultats, est-ce que c’est le même championnat ? Est-ce qu’on aurait les mêmes résultats à la fin et les mêmes classements ? C’est le même football, mais ça modifie les joueurs. » William Pereira Le PSG privé de Meunier et Cavani pour finir la Ligue des champions Football Le nouveau calendrier imposé par le coronavirus change (un peu) la donne pour les prochains matchs du PSG. L’attaquant uruguayen Edinson Cavani, en fin de contrat le 30 juin à Paris, ne disputera pas la fin de la Ligue des champions avec le club de la capitale. L’annonce, qui ne va pas ravir les supporteurs même s’ils s’en doutaient un peu, a été faite samedi par le journal espagnol Marca. Elle a ensuite été confirmée par RMC Sport, qui y ajoute même le cas de Thomas Meunier. Le défenseur a en effet « également décidé de quitter le PSG dès le 30 juin prochain. Le Belge ne sera donc pas à la reprise du groupe professionnel lundi prochain ». Sacré champion de France au terme d’une saison stoppée par le coronavirus, le PSG doit disputer les quarts de finale de la Ligue des champions entre le 12 et le 15 août. Le club de la capitale est également engagé en finale de la Coupe de France contre Saint-Etienne et en finale de la Coupe de la Ligue face à Lyon, deux matchs prévus fin juillet. J. Tallis/AFP 18 Lundi 22 juin 2020 Dimitrov positif au Covid-19 Tennis Grigor Dimitrov,n°19 mondial, a annoncé dimanche avoir contracté le nouveau coronavirus. Cela une semaine après avoir participé à l’Adria Tour, série de matchs d’exhibition organisée par Novak Djokovic dans les Balkans. « Je veux annoncer à mes fans et à mes amis que j’ai été testé positif au Covid-19 à mon retour à Monaco », a écrit sur son compte Instagram le Bulgare, qui a côtoyé plusieurs joueurs de tennis de haut rang dont le n°1 mondial serbe. « Je veux m’assurer que toute personne qui a été en contact avec moi ces derniers jours se fasse tester et prenne les précautions nécessaires. Je suis désolé si j’ai causé du tort. Je suis rentré chez moi et je me remets », poursuit Dimitrov. Résultat, la finale de l’Adria Tour, prévué dimanche soir à Zadar (Croatie) entre Novak Djokovic et le Russe Andrey Rublev, a été annulée. » C’est la meilleure décision possible. Nous devons garantir la sécurité de tous les participants. Les gens qui ont été en contact avec Grigor vont être testés », a promis le directeur du tournoi, Goran Ivanisevic, interrogé par des médias croates. Giroud donne la victoire aux Blues. Chelsea a fait une excellente opération dans la course à la Ligue des champions, dimanche, sur le terrain d’Aston Villa. Les Blues se sont imposés 1-2. Olivier Giroud, titulaire pour la reprise de la Premier League et qui a joué 80 minutes, a signé le but de la victoire des Londoniens. Pas de stage pour les chômeurs cet été. Le syndicat des footballeurs professionnels n’organisera pas cet été son traditionnel stage destiné aux joueurs sans contrat. Les conditions ne sont pas réunies pour « répondre totalement aux conditions sanitaires obligatoires » dans le contexte de l’épidémie de coronavirus, a-t-il annoncé dimanche.
SPORTS Football Après le refus de la LFP d’une L1 à 22, Amiens veut continuer à se battre FABIENNE CAZALIS COLLECTIVE SCIENCE RUDI GOMBAULT KURAGE 19 Lundi 22 juin 2020 Dernière ligne droite avant la descente C’est mardi que tout devrait être acté. L’assemblée générale convoquée par la LFP devrait valider la décision prise vendredi par son conseil d’administration de bloquer la Ligue 1 à 20 clubs, laissant Amiens et Toulouse sur l’aire d’autoroute. Une conclusion justifiée après un « examen approfondi des enjeux d’une Ligue 1 à 20, 21 ou 22 clubs sur le calendrier des compétitions 2020- 2021 », comme le lui avait demandé le Conseil d’Etat début juin. « Le seul endroit où l’on peut avoir une discussion loyale, c’est devant le juge. » M e Olivier Martin, avocat d’Amiens Pour en arriver donc à l’impossibilité de faire rentrer 42 journées de Ligue 1 dans une année déjà bien chargée et D. Shopland/Sipa Le club picard souhaiterait que le championnat reprenne plus tôt, au mois d’août. chambardée par la crise sanitaire. A quoi s’ajoute le refus de la plupart des clubs de diluer la somme perçue sur les droits télé avec deux clubs supplémentaires. « Quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage, réagit l’avocat d’Amiens, M e Olivier Martin. Il y a une volonté de la Ligue de ne pas organiser un championnat à 22. Ce n’est pas vraiment une surprise. » C’est d’ailleurs pour ça que le club se dit déjà « prêt » pour la suite. Mais à quoi pourrait-elle ressembler ? Un nouveau recours auprès du Conseil d’Etat, si bien sûr l’assemblée générale de mardi va dans le sens attendu. « Le seul endroit où l’on peut avoir une discussion loyale, c’est devant le juge, explique l’avocat amiénois. Notre stratégie sera de lui dire qu’en réalité la Ligue n’a pas répondu à l’injonction qui lui a été faite car sa décision de garder le format à 20 a été prise sur des éléments contestables. » En clair, l’impossibilité de faire rentrer les 42 journées dans le calendrier, alors qu’Amiens avait présenté quatre scénarios prouvant que cela était faisable. M e Martin reconnaît une « compression » sur le mois d’août, en grande partie à cause des tours préliminaires de Coupe d’Europe et désormais le « Final 8 » de la Ligue des champions, mais espère toujours qu’on puisse démarrer le championnat avant, pour libérer quelques dates. « Il n’y a pas eu, à ce jour, de décision officielle sur la date de reprise du championnat, poursuit-il. Nous maintenons que nous avons présenté des calendriers qui répondent au format à 22. Mais je ne crois pas que ce soit l’argument n°1 dans les décisions qui ont été prises. » La dilution des droits TV, le calcul de leur distribution pour les matchs supplémentaires, le spectre d’une saison à quatre relégations ou encore la peur de voir de nouveaux recours émerger en ont été d’autres facteurs. « Le discours du « on ne peut pas », cela veut dire qu’on est le seul pays qui n’a pas été capable de s’adapter à une situation exceptionnelle, conclut Olivier Martin. Certains pays ont été capables de finir leur championnat, d’être inventifs, ingénieux pour satisfaire tout le monde. L’UEFA, en trois semaines, s’est organisée pour faire un format de compétition. Et nous, on n’est pas capables de faire quatre matchs de plus ? » Bertrand Volpilhac AMAURYCIURANA ENOSKELET SION #TECHFORGOOD #INCLUSIVE TECHNOLOGY#INCLUSION #TECHFORGOOD #INCLUSION #TECHFORGOOD #INCLUSIVE TECHNOLOGY#INCLUSION #TECHFO



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :