20 Minutes France n°3534 11 jun 2020
20 Minutes France n°3534 11 jun 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3534 de 11 jun 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 2,7 Mo

  • Dans ce numéro : la solidarité et après ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
ACTUALITÉ Le confinement « de la solidarité » Crise économique Selon un sondage exclusif, 70% des 18-30 ans réfutent l’idée selon laquelle leur génération est sacrifiée Fallait-il provoquer une grave crise économique en confinant la population ? Devait-on alors sacrifier l’avenir de la jeunesse pour préserver la santé des plus âgés ? Cette question, notamment posée par le philosophe André Comte-Sponville, choque 70% des 18-30 ans, selon notre dernier baromètre #MoiJeune*. Le confinement est ainsi considéré comme une mesure juste pour 85% des jeunes, tandis qu’ils ne sont que 22% à considérer qu’il était disproportionné. « Ça a plus relevé de la solidarité que du sacrifice », considère Théo, membre de la communauté MoiJeune. La santé de tous est privilégiée par 64% des 18-30 ans, contre 34% qui favorisent les libertés individuelles. « Les plus âgés sauront-ils nous rendre la pareille dans la période difficile qui s’annonce ?, s’interroge Elise. A voir. » Des difficultés à venir Bien que les jeunes réfutent majoritairement l’idée de sacrifice, ils sont conscients des difficultés qui les attendent  : 60% des 18-30 ans pensent qu’ils auront une vie moins facile que leurs parents. Et 56% des jeunes interrogés estiment que leur génération Envie de participer ? Si vous avez entre 18 et 30 ans, vous pouvez participer au projet « #MoiJeune », une série d’enquêtes lancée par 20 Minutes avec OpinionWay, en vous inscrivant sur Moijeune.com. S. Jansen/Getty Images Le Sénat veut brider l’accès au porno Internet Faudra-t-il bientôt justifier avoir plus de 18 ans pour accéder à n’importe quel site porno ? Les sénateurs ont voté dans la nuit de mardi à mercredi un amendement à la proposition de loi sur les violences conjugales pour renforcer la protection des mineurs concernant l’exposition à la pornographie. « De nombreux jeunes ont déjà vu un film porno dès leur entrée au collège, expose Marie Mercier. C’est effrayant. » La santé de tous est privilégiée par 64% des 18-30 ans, selon notre dernier baromètre #MoiJeune. paiera le plus lourd tribut à la crise. « J’ai perdu mon stage, je me retrouve donc sans revenus et sans expérience professionnelle, témoigne Cyril. A 26 ans, je vis chez mes parents et je commence à angoisser pour trouver un boulot. » Cette classe d’âge, qui devra supporter le coût économique de la crise sanitaire, a déjà été baptisée « génération Covid ». Un terme dans lequel ne se reconnaissent pas 81% des jeunes. « Le Covid-19 n’est pas responsable de la crise qu’on va traverser, explique Marine. C’est le système actuel, qui repose sur la surconsommation, qu’il faut blâmer. » Ainsi, 41% des jeunes se disent inquiets lorsqu’ils pensent au monde qu’ils ont reçu en héritage et 19% sont en colère. Charlotte Murat * Baromètre « #MoiJeune, Déconfiné et demain ? », 20 Minutes-OpinionWay, réalisé en ligne du 5 au 8 juin auprès d’un échantillon représentatif de 774 jeunes âgés de 18 à 30 ans, selon la méthode des quotas. La sénatrice LR souhaite ainsi durcir le contrôle d’accès à ces sites, en imposant aux éditeurs un contrôle d’âge plus contraignant. « Des solutions existent déjà, comme les systèmes utilisant les empreintes de carte bancaire ou France Connect », assure Marie Mercier. En cas de refus, l’amendement propose « d’instituer une nouvelle procédure » permettant au CSA d’adresser « une injonction de se mettre en conformité avec la loi ». Thibaut Le Gal L’OCDE prévoit une récession mondiale d’au moins 6%. L’économie mondiale connaîtra en 2020 une récession d’au moins 6%, selon l’OCDE, si la pandémie reste sous contrôle. La France fait partie, avec l’Italie et l’Espagne, des pays les plus durement frappés  : le PIB devrait reculer dans l’Hexagone de 11,4% en 2020, et de 14,1% en cas de deuxième vague. 4 Jeudi 11 juin 2020 Les jeunes surexposés au chômage Fin 2019, l’Insee estimait que 568 000 jeunes de moins de 25 ans, soit 19,2% d’entre eux, déclaraient chercher du travail. Avec la crise, selon les scénarios de l’exécutif, entre 165 000 et 320 000 jeunes supplémentaires pourraient être au chômage au second semestre 2020. Selon le sociologue Emmanuel Sulzer, chargé d’études au Centre d’études et de recherches sur les qualifications, l’emploi des jeunes sert de variable d’ajustement en période de crise  : « L’alternance et l’apprentissage sont procycliques  : on en prend quand il y a des besoins. S’il y a un très fort ralentissement de l’économie, alors il y a un coup d’arrêt. » Dans l’agriculture, l’industrie, la construction ou l’hébergement, ou même les arts et spectacles, les employeurs anticipent des chutes de contrats d’apprentissage allant de 15% à 35% en 2020, d’après le ministère du Travail. D’où le plan de relance de l’apprentissage annoncé début juin, qui vise à rendre ces contrats plus attractifs pour les employeurs. Nouvelles formes de précarité La situation des jeunes dans l’enseignement supérieur est moins nette. Cependant, l’Apec a constaté, fin avril, une chute de 69% du nombre d’offres d’emploi pour les jeunes diplômés contre 62% pour les cadres. « La crise et ses conséquences vont accroître les inégalités à l’intérieur des générations et faire naître de nouvelles formes de précarité, résume Antoine Dulin, qui représente les organisations étudiantes et mouvements de jeunesse au Conseil économique social et environnemental. Des jeunes qui étaient sur le fil du rasoir risquent de tomber dans la grande pauvreté. » Catherine Abou El Khair Emmanuel Macron s’adressera aux Français dimanche à 20h. Le président de la République, Emmanuel Macron, s’exprimera lors d’une allocution télévisée, dimanche à 20h, a annoncé l’Elysée. Cette intervention fera suite à la tenue, vendredi à l’Elysée, d’une réunion du conseil scientifique puis d’un conseil de défense sur les questions sanitaires.
En plus du Nutri-Score, Marque Repère vous dit tout sur l’origine des principaux ingrédients et le lieu de fabrication de ses produits. C’est ce qui vous permet d’avoir la bonne information pour pouvoir décider de privilégier au quotidien les produits fabriqués en France. Ainsi, déjà 80% des produits alimentaires Marque Repère sont fabriqués en France, faisant tourner près de 1000 lieux de production. C’est cela le Savoir d’Achat Marque Repère. Tous nos engagements sur www.marquerepere.leclerc eper



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :