20 Minutes France n°3533 10 jun 2020
20 Minutes France n°3533 10 jun 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3533 de 10 jun 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 3,5 Mo

  • Dans ce numéro : une lutte au quotidien contre les violences policières.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
SPORTS 22, v’là la nouvelle Ligue 1 ? Football L’idée d’une L1 à 22 clubs prend forme alors que, mardi, le Conseil d’Etat a suspendu les relégations d’Amiens et Toulouse C’était une décision qui, à l’époque, permettait de s’éviter bien des problèmes. En plein cœur de la crise sanitaire, la Ligue de football professionnelle avait décidé de terminer sa saison de Ligue 1 là où elle était, en donnant le titre au premier et en reléguant les deux derniers. Rideau et rendez-vous à la rentrée prochaine. Loupé, les problèmes ne font en fait que commencer. Si le Conseil d’Etat a effectivement entériné mardi la fin de la saison 2019-2020 de notre première division et la méthodologie choisie pour établir le classement final, il a aussi suspendu les relégations d’Amiens et Toulouse, considérées comme « une atteinte grave et immédiate aux intérêts des clubs concernés ». Et oblige la Ligue à revoir tous ses plans. « Réexaminer le format » En cause, une convention passée avec la fédération qui prévoit une limite de la Ligue 1 à 20 clubs sur laquelle le « conseil d’administration de la Ligue ne pouvait pas légalement se fonder pour décider de reléguer les deux derniers du classement de la Ligue 1 » car prenant fin le 30 juin, explique un communiqué de l’instance. Ainsi, le Conseil d’Etat vient d’ouvrir pour la première fois la porte à une saison à 22 clubs – Lorient et Lens sont d’ores et déjà promus depuis la Ligue 2 – en ordonnant à la Ligue de « réexaminer la question du format de Le président Jean-Michel Aulas. F. Scheiber/Sipa M. Euler/AP/Sipa Dans un communiqué, le TFC s’annonce déjà « maintenu en L1 ». la Ligue 1 ». En clair, étudier la faisabilité calendaire d’un championnat avec deux clubs de plus. Pas une mince affaire, car le championnat doit déjà reprendre le 23 août, quelques semaines plus tard que d’habitude, et que l’Euro prévu en fin de saison ne laisse pas beaucoup de marge de manœuvre. Mais jouable, surtout grâce à la mort de la Coupe de la Ligue, qui libère quelques dates dans le calendrier. Du côté des « vainqueurs », on ne s’embarrasse pas trop de tous ces détails. Dans un communiqué, le TFC s’annonce comme « maintenu en Ligue 1 pour la saison 2020-2021 ». Interrogé par 20 Minutes, le vice-président d’Amiens Luigi Mulazzi précise  : « Après un tel jugement, je ne vois pas comment la LFP pourrait encore plus s’enfoncer et refuser une L1 à 22. C’est impossible que la LFP aille au-delà d’un jugement de la justice française. » Reste que selon L’Equipe, ladite convention aurait été resignée le 20 mai dernier et que la Ligue n’aurait pas particulièrement l’intention de revenir dessus et donc d’élargir à 22 clubs. Qui en ferait alors les frais ? Toulouse et Amiens, « les ex-futurs relégués » ou Lorient et Lens, les « promus un peu trop vite » ? Bref, voilà le football français dans un nouveau beau bazar. Et selon le Conseil d’Etat, la LFP a jusqu’au 30 juin pour y mettre de l’ordre. Bertrand Volpilhac Furieux, Aulas et l’OL chargent la LFP A Lyon, le big bang espéré a fait pschitt. La cour a maintenu la décision du 30 avril du conseil d’administration de la LFP d’arrêter définitivement le championnat et de définir un classement final selon un quotient « points pris par matchs joués ». L’OL reste donc septième, hors des places européennes. Dans un communiqué diffusé dans la soirée de mardi, le club rhodanien a évoqué cette décision et notamment la responsabilité de la LFP  : « Le jugement mentionne, sans équivoque, que cette décision a été prise par le conseil d’administration de la LFP, et non par l’Etat, et que ledit Conseil n’était pas en compétence liée des positions exprimées par le Premier ministre le 28 avril, contrairement à ce que la LFP martelait. La LFP, tout comme l’a fait Canal+ pour dénoncer le contrat de diffusion des matchs de Ligue 1, porte donc l’entière responsabilité de cette décision. » Le club rhodanien rappelle, une fois encore, que « l’amélioration des conditions sanitaires permettrait aujourd’hui la reprise des championnats 2019-2020 ». « La LFP a toujours la possibilité de reprendre le championnat selon une formule adaptée et conforme à la circulaire UEFA du 23 avril dernier, pour aller au bout de la compétition et permettre une issue du championnat basée sur le mérite sportif. » F. Fife/AFP 18 Mercredi 10 juin 2020 Paris se sépare de son capitaine, Thiago Silva Football L’avènement d’une nouvelle ère. Le PSG a décidé d’acter le départ de Thiago Silva, capitaine emblématique des débuts du projet qatari et des échecs à répétition en Ligue des champions. S’il a pour l’instant échoué dans la quête du Graal européen, « O Monstro » restera considéré comme le « meilleur défenseur de l’histoire » du club parisien. Plus qu’un lot de consolation pour l’inoxydable stoppeur brésilien (35 ans), vainqueur de plus de 20 titres en huit saisons en France. Jusqu’au bout, Thiago Silva espérait pourtant voir son contrat expirant le 30 juin prochain être prolongé. Mais le directeur sportif parisien Leonardo, l’architecte de son transfert en grande pompe en provenance du Milan AC en 2012, a décidé de tourner la page pour des raisons sportives et financières. Avec des pertes estimées à plus de 200 M € par le club à cause de la crise sanitaire, la nécessaire réduction d’une masse salariale dépassant les 300 M € s’impose alors que le capitaine brésilien jouit d’un très gros salaire. Du monde en tribunes pour les Coupes ? « Si la doctrine sanitaire le permet »  : la ministre des Sports Roxana Maracineanu a déclaré lundi ne pas écarter l’idée d’organiser les finales de Coupe de France et de Coupe de la Ligue avec 20 000 spectateurs en tribunes, conformément au souhait de la fédération française. Noël Le Graët espère aller au-delà de la jauge de 5 000 personnes maximum actuellement fixée par le gouvernement pour éviter la propagation du coronavirus. Madrid propose d’organiser la finale de C1. Le maire de Madrid, José Luis Martinez-Almeida, a fait état mardi d’une possible candidature madrilène à l’organisation de la finale de la Ligue des champions 2020, actuellement suspendue.
Pas besoin de calories pour nourrir vos cheveux. Shampooing sans sulfates et Mégacrème 3 en 1 Energie Fruit Le nouveau rituel d’été crémeux aux huiles de lin, monoï et fleur d’oranger pour les cheveux extra-secs. EN AVANT-PREMIÈRE MONOPRIX Monoprix – SAS au capital de 78 365 040 € - 14-16, rue Marc Bloch – 92110 Clichy – 552 018 020 R.C.S. Nanterre. – – Pré-presse  :



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :