20 Minutes France n°3529ES8 28 mai 2020
20 Minutes France n°3529ES8 28 mai 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3529ES8 de 28 mai 2020

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 2,7 Mo

  • Dans ce numéro : durent, durent les tractations.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
ACTUALITÉ Dans une classe d’une école primaire de Mantes-la-Jolie (Yvelines), le 19 mai. La reprise à l’école poursuit (lentement) son cours Education Au bout de deux semaines, 20% des élèves de primaire et 30% des collégiens sont revenus en classe Ils ont redécouvert les récréations et les salles de classe. Depuis deux semaines, 20% des élèves d’école primaire ont repris le chemin de l’école et, depuis une semaine, 30% des collégiens. Ce retour en classe est cependant très progressif. Dans beaucoup d’écoles, le nombre d’élèves revenus est inférieur aux capacités d’accueil, calculées en fonction des consignes sanitaires. « C’est en dessous de ce qu’on peut faire. Et ce, parce que le ministre de l’Education a décidé que la reprise de l’école se ferait sur la base du volontariat », affirme Francette Popineau, secrétaire générale du SNUIPP-FSU. Certaines familles n’ont pas voulu remettre leurs enfants à l’école, car elles étaient inquiètes des risques sanitaires. « D’autres ne l’ont pas fait parce qu’elles voulaient laisser la place aux enfants prioritaires », ajoute Stéphane Crochet, secrétaire général du SE-Unsa. Une organisation à la carte Pour la reprise, chaque établissement a choisi ses modalités d’accueil  : « Certaines écoles n’ouvrent que le matin, d’autres toute la journée, note Francette Popineau. Certaines accueillent les mêmes enfants toute la semaine, d’autres ont établi un système de rotation. » Par ailleurs, le respect du protocole sanitaire entraîne son lot de complications  : « Avec le port du masque, il est difficile de bien se faire comprendre, témoigne Marion, enseignante. Les premières récréations ont aussi été compliquées pour ce qui est du respect des gestes barrières. » Dans les petites classes, les contraintes semblent encore plus fortes  : « En maternelle, les enseignants ont dû réadapter tous leurs contenus pédagogiques, explique Stéphane Crochet. Et le respect des gestes barrières ralentit forcément le rythme de la classe. » Les enseignants attendent avec impatience les nouvelles annonces du gouvernement ce jeudi  : « Le ministre voudrait que nous accueillions davantage d’enfants, insiste Francette Popineau. Mais cela ne pourra se faire que si le protocole sanitaire est assoupli et si nous avons l’assurance médicale que cela ne créera pas une deuxième vague de contaminations. » Delphine Bancaud En direct Suivez le discours d’Edouard Philippe ce jeudi à 16h. La contribution des entreprises suscite des inquiétudes Chômage partiel précipitée par les organisations patronales. « Commencer à diminuer le ni- Comment sortir du chômage partiel sans sacrifier l’emploi ? Lundi, le gouvernement a annoncé que la prise en une erreur, parce que les entreprises veau de prise en charge le 1er juin serait charge par l’Etat de l’indemnité versée tourneront encore à un rythme faible », au salarié passerait de 100% à 85% prévient le président du Medef, Geoffroy à partir du 1er juin, dans la limite de Roux de Bézieux, qui craint que cette 4,5 smics. Les employeurs qui maintiennent leurs effectifs en chômage duise par des licenciements. baisse de prise en charge ne se tra- partiel devront donc prendre en charge Selon Philippe Martin, président délégué du Conseil d’analyse 15% de ce coût. Cette décision est jugée économique, l’opposition des organisations d’employeurs à cette décision du gouvernement reflète surtout des inquiétudes quant à la trésorerie  : « Ils veulent avoir une lisibilité sur ce sujet, ce qui se comprend. Mais les problèmes de trésorerie sont désormais pris en charge par d’autres instruments, comme la baisse, les reports ou les annulations de charges. » Catherine Abou El Khair I. Harsin/Sipa 6 Jeudi 28 mai 2020 Un fonds de 750 milliards pour sauver l’UE Relance Une enveloppe colossale et un appel aux 27 à « mettre de côté les vieux préjugés ». Avec un fonds de relance de 750 milliards d’euros pour soutenir l’économie européenne, mise à mal par le coronavirus, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a dévoilé mercredi un plan d’aide exceptionnel. Ce nouveau fonds vient s’adosser au projet de budget pluriannuel européen d’environ 1 100 milliards d’euros pour la période 2021-2027, réaménagé par la Commission, qui s’attend à une récession historique. Le fonds sera alimenté par des emprunts à grande échelle de la Commission au nom de l’UE. Cette opération inédite va nécessiter une négociation ardue avec les Etats membres. Sur les 750 milliards, 500 seraient redistribués sous forme de subventions, qui ne devront pas être remboursées. « La négociation aura lieu lors du Conseil européen du 18 juin, peutêtre sur deux jours, et il faudra ensuite une réunion ad hoc début juillet », suggère la présidence française. Twitter tente une mise au pas de Donald Trump. Le réseau social Twitter a signalé pour la première fois, mardi, des messages de Donald Trump comme trompeurs. En réponse, le président des Etats-Unis a menacé mercredi de « fermer » des plateformes de réseaux sociaux. Rio Tinto reconnaît avoir détruit des grottes préhistoriques. Le groupe minier anglo-australien Rio Tinto a reconnu avoir infligé des dommages irréversibles à des grottes préhistoriques lors de travaux à l’explosif pour agrandir une mine de fer, en Australie. Le site était habité par des Aborigènes il y a plus de 46 000 ans. A Hong Kong, la police dissuade les manifestants prodémocratie. La police a déployé mercredi à Hong Kong un important dispositif autour du Parlement local, pour dissuader les militants prodémocratie de manifester contre l’examen d’un projet de loi criminalisant tout outrage à l’hymne chinois. Les forces de l’ordre ont annoncé avoir procédé à plus de 300 arrestations.
DIX NEWS Une bulle pour se taper la cloche Faudra-t-il désormais manger sous cloche au restaurant ? Le contexte sanitaire a inspiré le designeur français Christophe Gernigon, à l’origine d’une bulle. Après avoir vu fleurir sur les réseaux sociaux des images de tables séparées par des parois de plastique, le Parisien a imaginé Plex’Eat, un objet entre « la coupole, l’abat-jour et la visière ». « Je voulais que ça soit détachable comme une visière, à nettoyer à plat pour un deuxième service », 2 Bigard, vous avez dit Bigard ? L’humoriste Jean-Marie Bigard a indiqué mercredi qu’il pourrait être « intéressé » par une candidature à la présidentielle de 2022 pour « représenter le peuple », hors des partis politiques. Sur BFMTV, Jean-Marie Bigard a traité les politiques de « tocards ». « Parlement et gouvernement, ça finit par «ment», du verbe mentir. (…) Le jour où le peuple va vraiment se réveiller, ça va faire très, très mal. Il va falloir que des têtes tombent », a-t-il ajouté. L’humoriste avait soutenu la liste du forain Marcel Campion aux municipales à Paris (0,40% des voix). 9 Nos internautes ont du talent J. Saget/AFP 3 Le smartphone offre une tribune aux supporteurs Le fabricant d’instruments de musique Yamaha souhaite lancer une appli pour les supporteurs, privés de stade par la crise sanitaire. En pressant des boutons sur leur smartphone, ils pourront envoyer différents types d’acclamations, de rires ou de railleries, prédéfinis par les organisateurs de l’événement sportif, pour encourager leur équipe. Le niveau d’intensité de ces encouragements virtuels variera en fonction du nombre de fans connectés. 4 Une société en faillite veut lancer 48 000 satellites OneWeb, que la pandémie a pourtant conduit à se déclarer fin mars en faillite, a annoncé mercredi avoir demandé à la Commission fédérale américaine des communications l’autorisation de lancer jusqu’à 48 000 satellites. En cherchant à sécuriser le droit d’utiliser des fréquences disponibles, OneWeb souhaite notamment séduire d’éventuels repreneurs. 5 Quand l’Eglise met les choristes en sourdine Dans le monde entier, des chorales ont été infectées par le coronavirus. L’Eglise catholique d’Allemagne a proposé aux autorités de « chanter doucement » lors des messes, ainsi que de restreindre le nombre de personnes, qui devront respecter une distance de 1,50m. L’Eglise protestante prône une interdiction complète. 6 Mesurer l’Everest, un casse-tête chinois Un groupe de géomètres chinois est parvenu mercredi au sommet du mont Everest, une expédition qui doit permettre de mesurer précisément la plus haute montagne du monde. En 2005, le sommet a été mesuré à 8 844,43m. Mais le Népal a, lui, choisi d’inclure la glace au sommet et considère donc que l’Everest mesure 4 m de plus. 7 Jeudi 28 mai 2020 explique-t-il. La bulle/cloche est ouverte à l’arrière et suspendue au plafond pour éviter tout sentiment d’enfermement et pour permettre, par exemple, de « reculer sa chaise ». Coût estimé  : « autour de 150  € pièce ». Après avoir reçu des marques d’intérêt aux Etats-Unis, au Japon, ou en Allemagne, le créateur a démarré la phase industrielle – 10 000 exemplaires en cours de fabrication – et la première installation a eu lieu mercredi, à Paris. Le designeur Christophe Gernigon teste sa création dans un restaurant parisien. Dans le bassin d’Arcachon. T. Jousseaume Cette photo nous a été envoyée par Thierry Jousseaume, via Instagram, @tjousseaume. Vous êtes doué pour la photographie ? Envoyez vos images à contribution@20minutes.fr ou postez-les sur Instagram avec le hashtag #nosinternautesontdutalent Vos photos ne seront destinées qu’à cette rubrique. Pour en savoir plus  : https://www.20minutes.fr/politique-protection-donneespersonnelles A. Jocard/AFP Le gouvernement est-il prêt à conférer certains avantages pratiques aux utilisateurs de l’appli StopCovid, pour inciter le plus grand nombre à utiliser cet outil ? Il doit permettre d’être informé d’une éventuelle exposition à des personnes diagnostiquées positives au Covid-19. Plusieurs internautes citent une suggestion émise par le député LREM de la Sarthe Damien Pichereau dans un courrier adressé au secrétaire d’Etat chargé du Numérique, Cédric O  : « Il semble judicieux de coupler l’utilisation de l’application StopCovid à une contrepartie, comme par exemple une légère baisse des restrictions en cette période de sortie 7 Vivre dans un jeu vidéo, en fait ça fait peur La métropole de Hangzhou, dans l’est de la Chine, annonce la création d’une appli qui classera ses 10 millions d’habitants sur une « échelle santé » de 0 à 100 points. Boire un verre de liqueur fera perdre 1,5 point, tandis que dormir sept heures par nuit permettra d’en gagner 1. Quant aux fumeurs, attention  : à cinq cigarettes par jour, leur score baissera de 3 points. 8 Le sacre du maire ne plaît pas à tout le monde Le maire d’Emiéville, dans le Calvados, a été élu dans l’église de la commune, « une utilisation manifestement illégale » du lieu de culte, a déploré mardi l’évêché. « Ma salle de conseil municipal ne permettait pas le respect des gestes barrières », a justifié l’élu, Stéphane Amilcar. La préfecture va se pencher sur son cas. Non, il n’y aura pas de chantage 10 à l’installation de StopCovid du confinement (on peut notamment penser à une augmentation du périmètre de déplacement de 100 km à 150 km). » Des lignes extraites d’une lettre datée du 18 mai mais partagée par l’élu sur son compte Twitter le 25 mai. Cédric O a démenti toute mise en place de la moindre contrepartie dans l’appli, défendant le « principe du volontariat », mercredi matin sur Europe 1. Damien Pichereau a lui-même indiqué dans un tweet, mardi, avoir pris acte de cette réponse de Cédric O, saluant « la confrontation d’idées ». Alexis Orsini 20 Minutes lutte contre les fake news. Un doute ? Ecrivez à fakeoff@20minutes.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :